AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Dim 25 Nov - 2:42


  • - PV Jordan Hawke -

    Alex entra dans l’appartement du père de Jordan. Ce dernier lui avait refilé la clef la veille, lorsqu’il s’était présenté au domicile de Matthew Hawke pour lui demander une faveur. Le jeune homme n’était ni aveugle, ni dupe. Depuis le kidnapping, il avait remarqué qu’un froid s’était installé entre lui et sa tendre aimée. En temps normal, il aurait coupé les ponts et aurait pris la fuite. Mais pour elle, il était prêt à faire des pieds et des mains, et il refusait de laisser sombrer son couple. Il le faisait non seulement pour le bébé, mais aussi parce qu’il ressentait un amour sincère et irrépressible pour cette femme merveilleuse. Il ne voulait pas la voir partir loin de lui, il désirait plus que tout au monde la chérir et la tenir au creux de ses bras jusqu’à ce que la mort les sépare. Elle était sa lumière dans les ténèbres, sa lueur d’espoir lorsqu’il voyait la vie en noir. Alexis était terrorisé par la venue du bébé, mais un seul de ses sourires suffisait à balayer toutes ses appréhensions.

    Et pourtant, il avait commis une terrible erreur. Deux semaines plus tôt, la jeune femme était sortie pour faire des courses. Le jeune homme qui, voyant qu’elle tardait, commença à s’inquiéter, et lui passa un coup de fil pour se rassurer. Jordan ne répondait pas. Bizarre, très bizarre, puisqu’elle avait l’habitude de toujours répondre à ses appels. Alexis ne voulait pas céder à la panique, et il se décida à utiliser le GPS intégré à sa voiture pour la retracer. Ce n’était pas dans ses habitudes de la surveiller, mais il s’inquiétait sérieusement pour sa petite amie, alors aux grands mots les grands moyens. Il préférait s’assurer que tout allait bien, plutôt que de continuer à tourner en rond en stressant comme un malade pour la femme qui avait réussi le miracle de lui voler son cœur de dragueur. C’est avec consternation et accablement qu’il avait découvert que la voiture de sa douce restait stationnaire. Il se rendit sur les lieux, pour découvrir les courses éparpillées sur le sol. Alex devait se rendre à l’évidence, Jordan avait été kidnappée, et il avait été incapable de tenir sa promesse. Il ne l’avait pas protégé adéquatement.

    Il avait tout fait par la suite pour essayer de la retrouver, utilisant toutes les ressources que lui offrait le FBI. C’est au petit matin qu’il avait reçu un coup de fil de son meilleur pote, Dean Winchester, pour lui annoncer que sa douce était à l’hôpital. Il avait été surpris d’entendre sa voix, sûrement parce que ce dernier était sensé être en lune de miel présentement. Apparemment, celui qui avait osé s’approché de Mlle Hawke avait aussi fait des siennes du côté des nouveaux mariés. Depuis cette fameuse nuit, Alexis était rongé par les remords. Il essayait de passer le plus de temps possible en compagnie de Jordan, mais il voyait bien qu’elle lui en voulait, qu’elle était encore sous le choc de son kidnapping. La jeune femme avait préféré se réfugier chez son père, et Alex essayait tant bien que mal de retrouver sa confiance. Sans elle, il n’était rien.

    C’est donc avec une idée derrière la tête qu’Alexis commença à cuisiner le dîner. S’il ne s’en vantait pas sur tous les toits, à l’instar de Thomas, il se débrouillait plutôt bien pour la cuisine. D’ailleurs, il avait préféré taire cette information à sa belle, mais ce soir, il voulait absolument tout mettre en œuvre pour retrouver ce lien si précieux qui les unissait avant le kidnapping. Jordan travaillait cet après-midi, et il avait donc le champ libre pour lui préparer la surprise de sa vie. Il se dirigea donc vers la cuisine, un sourire confiant sur les lèvres. Le jeune homme, lorsqu’il eut tout fini de préparer, alla s’allonger sur le canapé pour réfléchir et se détendre un peu. Il ne dormait pas très bien depuis le kidnapping, pour la simple et bonne raison qu’elle était loin de lui, et qu’il se trouvait dans l’incapacité de prendre soin d’elle.

    Malheureusement, Alex s’endormit au bout d’une dizaine de minutes. Il dormait d’un sommeil lourd, profond, et réparateur. Les heures passèrent. Les plats se trouvant dans le four, il n’entendit pas la minuterie qui sonnait. Adieu le repas… Le jeune homme s’éveilla finalement en entendant la voix de Jordan. Le futur papa se frotta les yeux, avant se lever. C’est alors qu’il remarqua la fumée qui s’échappait du four, et qui menaçait de les asphyxier tous les deux.

    « Désolé pupuce, on discutera plus tard, je vais d’abord m’occuper des plats qui sont dans le four, si tu veux bien ! »

    Sans se préoccuper de Jordan, Alexis se chargea de sortir les plats du four. Une mine déçue se dessina sur son visage en comprenant qu’une fois de plus, il avait tout raté. Le repas était complètement carbonisé. Il s’était assoupi trop longtemps. Il n’avait pas vu le temps passé. Il avait prévu de décorer l’appartement, d’allumer des chandelles, de mettre un peu de musique romantique… Mais voilà qu’elle rentrait, et qu’elle trouvait la cuisine en désordre, et un Alexis qui dormait paisiblement sur le canapé de l’appart de son père. Le jeune homme, après avoir réglé le cas des mets qu’ils avaient préparé, se dirigea vers Jordy pour lui donner quelques explications, qu’elle attendait sûrement impatiemment.

    « Je sais que tu dois te demander ce que je fais ici, mais voilà, hier, je suis venu voir ton père pour lui demander si je ne pouvais pas emprunter son appart pour te faire une surprise. J’avais prévu un dîner aux chandelles, mais je me suis assoupi, le repas à cramer, et bon, il est peu tard pour tout recommencer maintenant ! Mais on dit que c’est l’intention qui compte, n’est-ce pas pupuce ? Sinon, comment va le bébé et sa superbe et irrésistible maman ? » ajouta-t-il avec un sourire malicieux sur les lèvres
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Lun 26 Nov - 20:20

Une silhouette se tenait seule, debout dans la lueur orangée du coucher de soleil qui embrasait le ciel californien de San Francisco. Le vent se leva soudain, soufflant faiblement mais assez durement, en provenance du nord, apportant avec lui le froid des frontières septentrionales. La silhouette frissonna. Enfonçant la tête entre les épaules, elle resserra sa veste contre son corps et croisa les bras pour se réchauffer. Les secondes défilèrent, seul le vent perturbant le silence qui régnait dans le parc. Finalement, après plusieurs minutes, la silhouette se décida qu’il était temps de regagner une pièce plus chaleureuse et plus conviviale.

S’éloignant de l’endroit d’où elle avait une vue imprenable sur le reste du parc, la silhouette regagna le chemin de brique qui sillonnait le parc d’un bout à l’autre ; et remontant le chemin, elle regagna l’entrée du parc. Marchant lentement le long du trottoir, la silhouette passa sous un lampadaire qui éclaira quelques secondes son visage : le visage d’une Jordan Hawke fatiguée, au bord de l’évanouissement, se refléta quelques secondes dans la vitre de la voiture garait sur le bas-côté. Ce visage, en temps normal si brillant, si jovial et si souriant était désormais terne, triste et désemparé. Des cernes d’un noir de jais barraient le visage de la jeune femme, créant deux poches très visible sous ses yeux, comme si elle n’avait pas dormi depuis des jours. Les coins de ses lèvres étaient affaissés comme si elle n’avait pas souris depuis des mois. Ses yeux étaient emplis d’une tristesse comme si elle avait vécu seule depuis des années…

Continuant à marcher, Jordan avança en direction de l’appartement de son père, où elle vivait depuis environ deux semaines. C’est alors qu’un bruit sourd, un craquement, résonna dans son dos. Se figeant, sa respiration devenant haletante, Jordan tendit l’oreille et dressa un bouclier télékinétique autour d’elle. Se retournant lentement, elle s’attendit à faire face à quelque chose de dangereux, mais elle ne vit, au loin, qu’un chien qui se promenait en compagnie de son maître. Fermant les yeux et cherchant à reprendre son souffle, Jordan se remit en route, accélérant un peu plus le pas, n’osant pas traîner plus longtemps dehors…

En quelques minutes, Jordan remerciait d’un vague signe de tête le portier de l’immeuble qui tenait la porte grande ouverte pour lui permettre de passer. Puis traversant le grand hall sans se soucier de personne, elle entra dans un ascenseur et monta dans les étages les plus hauts pour finalement traverser un couloir qui donnait sur une unique chambre : la suite de son père qui occupait tout le dernier étage. Tremblant légèrement, Jordan réussit finalement à ouvrir la porte après plusieurs tentatives ; et une fois à l’intérieur, elle se dit qu’il serait probablement préférable qu’elle aille se coucher…

Néanmoins, il semblait que quelqu’un n’était pas de son avis. Dans l’appartement, les lumières du salon étaient allumées et une odeur de cuisine brûlée, voire carbonisée, flottait dans l’air. Jordan s’était attendue à être seule ce soir, son père ne devant pas rentrer de la nuit au vu du travail qui l’attendait à l’ONU. Néanmoins, le fait que la lumière soit allumée signifiait que quelqu’un était dans l’appartement. Dégainant son arme, Jordan avança prudemment dans l’appartement, entrant dans le vaste salon qui donnait sur la salle à manger puis sur la cuisine au loin. Levant son arme, Jordan balaya les environs, lorsque ses yeux se posèrent sur le canapé dans lequel ronflait…

« Alex ! »

Sursautant dans son sommeil, Alex se frotta les yeux et se leva. S’éclaircissant la gorge la gorge, il s’apprêtait à dire quelque chose lorsque sa tête se leva vers le plafond. Sentant l’odeur de brûlé, il s’excusa auprès de Jordan et quitta le salon en quatrième vitesse pour éteindre le four dans lequel avait du cuir du poulet pendant déjà plusieurs heures.

Regardant Alex quitter la pièce, Jordan secoua la tête et se passa une main dans les cheveux après avoir rangé son arme. Ses mains s’étaient remises à trembler légèrement. Etait-ce dû à ce qui hantaient ses rêves la nuit ? Où était-ce simplement dû à la présence d’Alex ? Jordan n’était plus sûr de rien. Entendant le bruit que faisait Alex en s’efforçant de réparer ses bêtises, une question vint à l’esprit de Jordan : pourquoi Alex était-il là déjà ? Elle ne lui avait pas dit qu’elle comptait venir vivre chez son père quelques temps, elle lui avait juste dit qu’elle prenait ses distances pendant quelques jours – quelques jours qui étaient devenus deux semaines.

C’est alors qu’Alex revint dans le salon. Sa voix si douce et si apaisante que Jordan appréciait plus que tout la sortie de ses pensées, lui disant qu’il savait qu’elle se demandait la raison de sa présence ici. Ayant tourné la tête vers Alex, Jordan se détourna rapidement. Elle ne voulait pas qu’Alex la voit dans l’état dans lequel elle se trouvait. Profitant du faible éclairage de la pièce, Jordan fit le tour du canapé pour le placer délibéremment entre elle et Alex. Continuant à parler Alex lui avoua qu’il était venu voir son père pour lui demander s’il pouvait lui empruntait l’appartement pour faire une petite surprise à Jordan. Il précisa qu’il voulait lui préparer un diner aux chandelles mais qu’il s’était endormi et que le repas venait de brûlé dans le four et au fond de la casserole ; et que, malheureusement, il était trop tard pour tout recommencer.

En temps normal, Jordan aurait sourit et serait venu enlacer son petit ami pour le réconforter, mais aujourd’hui, elle n’en fit rien. Gardant toujours ses distances, elle n’esquissa même pas l’ombre d’un sourire, restant de marbre devant son Apollon. Voyant que Jordan ne répondait pas, Alex tenta de réchauffer l’atmosphère en demandant à Jordan si elle allait bien, et si le bébé allait bien lui aussi. Reniflant à une unique reprise et s’éclaircissant la gorge, Jordan dit tout simplement :

« Oui ça va. »

Le silence s’installa à nouveau avant que Jordan ne reprenne rapidement :

« Mais… Qu’est-ce que tu fais ici ? Je veux dire… Comment as-tu su que je me trouvais ici ? Je n’ai rien dit quant à l’endroit où j’allais… Je… J’aurais pu aller n’importe où. Comment as-tu su que ce serait là ? »

Puis se taisant, Jordan se repassa une main dans les cheveux, signe qu’elle n’était pas tout à son aise. Attendant une réponse de la part d’Alex, Jordan s’éloigna encore un peu plus, faisant un pas dans le coin de la pièce qui faisait face à celui où Alex se trouvait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Sam 1 Déc - 3:42

    « Comment j’ai su que tu étais ici ? Excellente question, qui a une réponse très simple. Je te connais Jordan, peut-être mieux que toi-même ! Je ne peux pas anticiper tes gestes, mais j’ai facilement pu deviner que tu étais ici. Et puis, avoue que je t’ai manqué ! Pas d’Alex pendant plus de deux semaines, comment tu as fait pour survivre ? »

    Un sourire confiant s’était dessiné sur les lèvres du jeune homme. Il essayait de la rassurer, de la calmer, avec un peu d’humour. Il semblait peut-être sûr de lui-même, mais en ce moment, ce n’était pas du tout le cas. Il tremblait à la seule idée qu’elle puisse lui en vouloir éternellement. Il ne voulait pas la perdre, ni elle, ni le futur enfant qui grandissait dans son ventre. D’ailleurs, le ventre de la jeune femme se faisait un peu plus rond à chaque semaine, ce qui n’était pas pour déplaire à notre dragueur national. Avant le kidnapping, Alex adorait posé sa tête sur le ventre de sa petite amie en parlant au bébé. Il se risquait même à chanter des berceuses, même si sa voix était des plus horribles. Alexis avait depuis longtemps abandonné la carrière de chanteur. En blaguant, il avait confié à sa belle qu’il devrait peut-être cesser de chanter pour le petit. Pas question de lui faire peur avant même qu’il naisse ! De temps en temps, le jeune homme pensait à sa future vie de père, et une lueur rêveuse s’illuminait presque automatiquement dans son regard.

    Alex n’avait jamais été très fan des bébés. Pour être honnête, il se servait plutôt des enfants pour draguer les mères célibataires en les attendrissant avec ces machins tout rose qui pleurent tout le temps. Alexis McLane était loin d’être le père idéal. Mais depuis qu’elle lui avait annoncé la nouvelle, il ne cessait de s’émerveiller en songeant à la famille qu’il formerait avec Jordan et le gamin. Mais depuis deux semaines, il avait l’impression que son beau rêve ne tenait qu’à un fil, comme si tout risquait de s’effondrer en quelques instants. Parce qu’il avait échoué, parce qu’il avait été incapable de tenir cette promesse. Alex s’en voulait terriblement. L’enfant n’était même pas né, et il était incapable de veiller sur lui, et sur sa maman. Jordan était passée à deux doigts de la mort. Si Dean ne l’avait pas sauvé, le cadet des McLane serait peut-être arrivé trop tard. Il serra les poings, en songeant à la douleur qu’il ressentait à la seule idée de la perdre. Hors de question de laisser leur histoire mourir ainsi, il se battrait.

    « Tu veux t’asseoir, ma chérie ? Comme le dîner est à l’eau, je peux commander quelque chose. Chinois, ça te va ma pupuce ? Ou on peut discuter si tu préfères. J’ai d’autres idées en tête mais je suppose que pour l’instant, on va en rester à la discussion ? »

    Un sourire un peu bête plus tard, le jeune homme s’installait sur le canapé du salon, alors que Jordan restait debout, derrière ce même canapé. C’est lui qui voulait discuter, mais il ne savait tout simplement pas par quoi commencer. Il voulait lui dire qu’il était désolé, mais Alexis cherchait les bons mots pour apaiser cette femme qu’il aimait comme un fou. En posant son regard sur elle, sur son ventre, une chaleur et un grand bien être se diffusait dans son être en entier. Sean avait bien évidemment remarqué que son jumeau s’inquiétait de l’état de sa douce. Son aîné avait tenté de le rassurer, mais surtout, de lui faire comprendre qu’il n’y était pour rien dans cette histoire de kidnapping, que personne n’aurait pu arrêter les tarés qui souhaitaient faire du mal aux mutants. Après tout, Dean, son meilleur pote, avait été incapable de protéger sa femme. Ils étaient plusieurs à souffrir dans cette histoire. Après avoir pris une grande respiration, le mutant trouva enfin le courage de parler, sur un ton plutôt incertain. Il aurait préféré discuter tranquillement autour d’un bon repas, mais une fois de plus, il se retrouvait devant le fait accompli.

    « Je sais que tu as dit que tu avais besoin d’un peu de temps pour réfléchir, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’organiser cette soirée. J’ai besoin de te voir, de te sentir près de moi. Je m’inquiète comme jamais depuis deux semaines, c’est à peine si j’arrive à dormir. J’ai respecté ton choix, même si j’aurais préféré te garder auprès de moi. Ne pense pas que je suis un mec possessif. Bon ok, jaloux, je l’avoue, mais je tiens à toi Jordan, et je ne supporte pas de te savoir loin de moi, surtout après ces terribles évènements. »

    Alex passa une main dans ses cheveux. Il n’avait jamais été très doué pour la parlotte, et encore moins pour étaler ses sentiments. Mais pour Jordan, il était prêt à le faire. Le jeune homme continua sur sa lancée, le regard dans le vague.

    « J’ai cru t’avoir perdu pour toujours ce soir-là. Tu ne peux pas savoir à quel point j’ai eu peur. Je t’aime Jordan, et j’aimerai cet enfant. J’ai pas envie de vous perdre tous les deux. J’ai fait une bêtise, j’ai été incapable de te protéger, de tenir ma promesse. Mais laisse moi une deuxième chance. Je ne peux pas vivre si tu n’es pas avec moi. Si vous n’êtes pas tous les deux avec moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Dim 16 Déc - 2:14

Jordan attendait des réponses aux questions qu’elle venait de poser à Alex. Ce dernier réfléchissait à ce qu’il pourrait dire, et profitant de cette opportunité, Jordan fit quelques pas dans le salon, s’éloignant d’Alex pour venir se placer derrière le canapé. De ce fait, le canapé séparait les deux amoureux, laissant une bonne marge de distance entre ces derniers…

Se disant que c’était une réaction complètement stupide, Jordan était en train s’expliquer la raison de son geste lorsque Alex répondit enfin aux questions qu’elle avait posée. Oubliant d’un coup ce à quoi elle pensait, Jordan releva la tête et croisa le regard d’Alex qui lui expliqua qu’il la connaissait très bien, peut-être mieux qu’elle-même ne se connaissait ; et que, pour cette raison, il n’avait pas eu de mal à deviner qu’elle se trouvait ici – bien qu’il ne pouvait pas anticiper ses gestes. Voilà donc la raison pour laquelle il était venu la chercher ici, là où elle se sentait un peu à l’abri. Et sur un ton humoristique très ‘‘McLénien’’, il ajouta qu’elle devait bien avoué qu’il lui avait manqué.

Continuant sur sa lancée, il ajouta que, vu qu’elle n’avait pas eu d’Alex pendant plus de deux semaines, elle avait du avoir du mal à survivre. En temps normal, Jordan aura sourit, et après s’être mordu la lèvre inférieure, elle se serait empressée d’enlacer Alex pour l’embrasser passionnément ; mais aujourd’hui, ce n’était plus pareil… Baissant les yeux, Jordan n’afficha aucun sourire, et aucune expression ne transparut sur son visage. Elle avait un visage impassible et neutre, et pourtant, de nombreuses pensées se bousculaient dans sa tête : elle voulait tellement le serrer dans ses bras, sentir l’odeur de son after-shave, sentir sa peau contre la sienne, elle voulait tant passer sa main dans ses cheveux et l’embrasser… Mais elle se le refusait : elle devait garder ses distances… Elle ne devait plus le revoir…

« Alex, je… » commença-t-elle.

Mais Alex la coupa pour lui demander si elle voulait s’asseoir. En entendant le mot ‘‘chérie’’, Jordan ferma les yeux quelques centièmes de secondes avant de dire :

« Non merci ça va aller. »

Acquiesçant, Alex ajouta alors, toujours sur un ton calme et rassurant, que vu que le dîner aux chandelles était tombé à l’eau, il pouvait toujours commander quelque chose. Il proposa un chinois, mais devant la mine qu’affichait Jordan, il ajouta rapidement que sinon, ils pouvaient aussi discuter si elle préférait, mais que si jamais elle le souhaitait, il avait d’autres idées en tête. Une nouvelle fois Jordan ne dit rien et aucune émotion ne pouvait se lire dans son regard. Son esprit était comme ‘‘verrouillé’’ et Alex n’était plus aussi proche de la jeune femme qu’il l’était autrefois. Baissant les yeux vers le sol avant de les relever, Jordan essaya une nouvelle fois de parler :

« Alex… Je crois que… »

Alex arborait un sourire béa et un peu bête dont il avait le secret et qui faisait craquer Jordan, mais restant impassible, elle se tut en le regardant s’asseoir sur le canapé du soleil. Il faisait toujours face à Jordan – le salon comportant deux canapés disposés en vis-à-vis -, et lorsque la jeune femme se décida à se lancer et à dire à Alex tout ce qu’elle avait à lui dire, ce dernier inspira profondément et se lança dans un monologue dont Jordan avait le secret. Lui disant qu’il savait qu’elle avait besoin de temps pour réfléchir un peu, il ajouta que néanmoins, il n’avait pas pu s’empêcher d’organiser cette soirée. Il lui dit qu’il avait besoin de la voir, de la sentir près de lui. Il lui fit aussi part du fait qu’il s’inquiétait comme jamais depuis deux semaines et que c’était à peine s’il arrivait à dormir. Continuant sur sa lancée, Alex dit à Jordan qu’il avait respecté son choix, même s’il voulait la garder auprès de lui, non pas par excès de jalousie, mais simplement parce qu’il ne pouvait supporter l’idée de la savoir aussi loin de lui, surtout après ce qui s’était passé pendant le kidnapping…

*Si seulement tu savais ce que j’ai enduré Alex…*

Jordan était perdue dans ses pensées, et pourtant, elle entendait et comprenait parfaitement ce qu’Alex lui disait. C’était comme si elle avait eu deux cerveaux qui fonctionnaient séparément l’un de l’autre. Après quelques secondes de réflexion, elle comprit la raison de cette drôle de sensation : peu après le kidnapping, elle s’était rendu compte que son pouvoir de télépathie avait évolué. Avant, elle avait du mal à comprendre les pensées des gens, il ne s’agissait que d’un brouahahah perpétuelle et incompréhensible qui lui donnait des mots de tête de temps à autres ; mais maintenant, le brouhaha s’était éclairci et Jordan comprenait de mieux en mieux les pensées qui flottaient autour d’elle. En plus de comprendre plus facilement les pensées des gens, Jordan avait remarqué qu’elle pouvait avoir accès à ses pensées à elle sans y être plongée entièrement, comme en ce moment avec Alex où elle était toute ouïe vis-à-vis des paroles du jeune homme, tout en mettant de l’ordre dans ses pensées…

Donc comme je disais, Jordan suivait attentivement la conversation d’Alex bien que son esprit vogué vers d’autres horizons. Ainsi, elle entendit la seconde moitié du monologue d’Alex. Ce dernier, une pointe d’émotion se sentant dans sa voix, dit qu’il avait cru l’avoir perdu pour toujours le soir du kidnapping et qu’elle ne pouvait pas savoir à quel point il avait eu peur. Il ajouta qu’il l’aimait et qu’il aimait leur enfant, mais qu’il n’avait pas envie de les perdre tous les deux. Il dit ensuite qu’il avait fait une bêtise en ne réussissant pas à les protéger, à tenir la promesse qu’il avait faite, mais il la supplia de lui donner une seconde chance. Baissant les yeux, Jordan sentit une larme coulait le long de sa joue lorsqu’Alex lui dit qu’il ne pouvait pas vivre si elle n’était pas avec lui, s’ils n’étaient pas avec lui elle et le bébé…

Relevant la tête, les larmes coulant toujours sur son visage, Jordan dit :

« Tu avais… peur ? Eh moi alors ?! Hein ?! Ce n’est pas toi qui te réveilles au milieu de la nuit, en sueur, ou en larme, après avoir fait un cauchemar. Pour toi ce ne serait qu’un cauchemar, un simple cauchemar que tu oublierais l’instant d’après ; mais pour moi, ce sont les images de ce qui s’est passé la nuit du kidnapping, des images que ma mémoire ne veut pas que je me rappelle, des images que je ne revois que par bribes la nuit quand je dors. Tu n’imagines pas une seconde ce que je peux vivre actuellement. Je me dis que finalement, ce qui est arrivé la nuit du kidnapping n’est pour ainsi dire rien comparé à ces cauchemars. Imagine que tu aies subi quelque chose de terrible mais que tu ne t’en souviennes pas, hormis la nuit quand tu dors ? Comment ferais-tu pour aller t’allonger la nuit dans ton lit en sachant ce que tu vas vivre comme enfer pendant les huit prochaines heures. Alors tu te forces à rester éveillée, et à ne pas rêver, tu fais de ton mieux pour oublier et prier pour que ses souvenirs ne reviennent pas à la surface. Mais malheureusement, il arrive un moment où ils reviennent, et alors tu te rappelles brièvement, vaguement, ce qui est arrivé cette nuit. Les séances de torture la tête plongé dans l’eau glacé pendant plusieurs minutes, les coups reçus, les décharges électriques, l’interrogatoire, et j’en passe… Tu n’imagines pas l’enfer que j’ai vécu. J’ai failli perdre le bébé ! Mais toi, ce qui semble te déranger c’est le fait que j’ai choisi de vivre loin de toi plutôt que chez toi. »

Marquant une légère pause, Jordan reprit immédiatement :

« En fait, tu vois Alex. Je pense qu’il est préférable qu’on coupe les ponts quelques temps, histoire de voir où on en est. »

Le couperet était tombé et Jordan avait sorti ses quatre vérités à Alex. Ayant toujours été une bonne actrice, métier auquel elle avait pendant de courtes années imaginé faire, Jordan n’avait eu aucun de mal à trouver la bonne intonation, la bonne gestuelle et les bons moments de pause pour faire comprendre à Alex qu’il était temps qu’ils séparent. Pourtant, ce n’était pas ce qu’elle voulait loin de là. Elle voulait au contraire que leur relation évolue encore, et qu’ils se fiancent pourquoi pas, avant la naissance du petit. Mais Jordan s’était faite à l’idée que ce n’était peut-être pas anodin qu’on s’en soit pris à elle. Penelope Winchester était une des directrices d’une Institut pour mutants – d’après ce qu’Alex lui avait expliquait -, il n’y avait donc aucun mystère quant à la raison de son kidnapping ; mais elle, Jordan Hawke, hormis être la fille de Matthew et Elizabeth Hawke, elle n’était rien d’autre qu’une agent du F.B.I. comme tous les autres agents. Il devait donc y avoir une autre raison expliquant le pourquoi on s’en était pris à elle. Et c’est pourquoi Jordan voulait couper les ponts avec Alex : elle ne voulait pas que ce dernier soit lui aussi victime de ses ravisseurs. Elle avait trop souffert pour que lui souffre à son tour des mêmes tourments qu’elle avait enduré. Ce serait trop dur à supporter.

« S’il te plaît Alex. Part… »

Jordan avait parlé d’une voix faible et cassée, néanmoins, la table basse du salon s’était mise à trembler. La télépathie de Jordan n’avait pas été le seul pouvoir à évoluer : la télékinésie aussi s’était développée. Jordan sentait qu’elle pouvait exercer un contrôle sur de nombreux objets sur lesquels elle n’avait pas d’emprise auparavant, comme par exemple le canapé, la table de la salle à manger, son lit, l’armoire ancienne, etc. Mais ce qu’elle craignait surtout, en plus de ce qui pourrait arriver à Alex ou au bébé, c’étaient ses pouvoirs : elle craignait de ne pas avoir la force de les contrôler, car à plusieurs reprises au cours des deux dernières semaines, elle avait trouvé une chambre ravagée à son réveil, comme si une tornade était passée dans la pièce au court de la nuit. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : elle perdait le contrôle de ses pouvoirs la nuit quand elle faisait ses cauchemars.

Mais en fait, il se pouvait tout simplement qu’elle se trompe, et que tout ce qui se passait dans sa vie n’ait pas réellement eu lieu. Elle faisait peut-être une dépression post-traumatique qui déréglait ses pouvoirs et qui lui faisait voir des choses qui n’avait pas lieu. En fait, elle était tout simplement perdue, sans savoir si elle retrouverait un jour le chemin. Mais quoiqu’il n soit, elle devrait le chercher le seul, elle était décidée ; Alex devait partir et quitter sa vie pour ne pas être une cible qui serait amenée à mourir à cause d’elle, non jamais…

« S’il te plait Alex, fais ce que je te dis… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Lun 24 Déc - 1:15

    Que pouvait-il lui répondre ? Comment agir avec elle, alors qu’il la sentait si lointaine depuis plus de deux semaines… Alexis avait eu l’impression, pendant un certain temps, de pouvoir anticiper toutes ses réactions, ses gestes. Il avait eu la prétention de croire qu’il la connaissait par cœur. Évidemment, il se gourait royalement, puisque désormais, elle lui filait entre les doigts. Son instinct lui dictait qu’il était sur le point de la perdre, qu’il devait agir sans plus attendre, au risque de la voir quitter sa vie à jamais. Cette pensée lui causait beaucoup plus de souffrance qu’une balle en plein cœur. Alex ne pourrait pas vivre en sachant qu’il ne serait plus le seul homme à partager ses baisers, ses sourires, et les moments tendres qu’il appréciait tant, même si son trop plein d’orgueil l’empêchait d’admettre ce fait, pourtant indiscutable. Le jeune homme tenta tant bien que mal de lui expliquer la raison de sa présence dans l’appartement de son père, son intrusion surprise dans sa vie, alors qu’elle lui avait demandé de la laisser respirer. Pourquoi se bornait-il à rester planter devant elle, alors qu’il lisait parfaitement dans ses deux magnifiques yeux qu’elle n’attendait qu’une seule chose, son départ.

    Alex ne la comprenait plus. Elle n’était plus sa Jordan, celle qu’il aimait comme un fou, et pour qui, il était prêt à tout sacrifier, même sa vie. Il voyait bien qu’elle souffrait le martyr, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. La femme joviale, enjouée, adorable et souriante semblait avoir disparu, détruite par l’horreur qu’elle avait vécue pendant cette terrible nuit. Tout ce qui était arrivé résultait de sa propre erreur. Alexis McLane s’était retrouvé dans l’incapacité de tenir sa promesse. Le jeune homme lui avait juré de la protéger contre tous les maux de la Terre. Sur le coup, il était sincère, mais il comprenait maintenant qu’il ne pourrait jamais respecter cet engagement. Après tout, il n’était qu’un homme. Un mutant, certes, doté de pouvoirs surpuissant, mais lui-même, qui travaillait au FBI, savait qu’une infime dose du vaccin anti-mutation le réduirait à néant. Dean avait confirmé ses dires, puisqu’il s’était également retrouvé dans une position semblable à la sienne, mais ô combien plus désagréable et douloureuse.

    Lorsqu’elle refusa de s’asseoir près de lui, Alexis ressentit tout son désarroi, et il se sentit blessé, la peur prenait de plus en plus de place dans son cœur meurtri. Il était tellement nerveux, qu’il se lança dans un discours interminable, ne prenant pas conscience que sa douce attendait simplement qu’il se la ferme deux petites secondes pour arriver à placer un mot. Le jeune homme se tut enfin, et laissa tout le loisir à Jordy de s’exprimer, même s’il appréhendait les propos de la femme de sa vie. Il aurait tant aimé pouvoir effacer sa douleur de son regard, la serrer dans ses bras et lui murmurer mille mots doux à l’oreille. Il la regardait. À ses yeux, elle était toujours la plus belle. Mais les cernes, témoins de ses nuits troublées, atténuaient sa beauté presque divine. Alexis pensait aussi au bébé. Il devait absolument faire quelque chose, pour pouvoir un jour offrir une famille à cet enfant qui naîtrait dans un peu moins de cinq mois.

    Alex détourna les yeux lorsque Jordan entama son discours. Il était incapable de soutenir son regard ne serait-ce qu’une seconde de plus. Il s’en voulait tellement. Il avait mal, pour elle, parce qu’il avait été incapable de l’aider dans ces moments difficiles. Le petit boitier qui reposait dans sa poche de pantalon le brûlait. Il n’était qu’un crétin, elle avait entièrement raison. D’un autre côté, maintenant, elle ne lui laissait pas une seule chance pour l’aider à guérir, à panser ses blessures, et Alexis souffrait de se voir ainsi écarter de la vie de celle qu’il aimait. Il était maintenant persuadé d’une chose. Il voulait vivre avec elle jusqu’à la fin de ses jours.

    ● ] Flash back [ ●

    Alex attendait patiemment qu’une des vendeuses lui remettent son achat. Il s’était enfin décidé à faire un pas vers l’avant, même si prévoir le futur lui donnait généralement envie de prendre la fuite. Cette fois, ce n’était pas le cas. Il avait lui-même pris la décision de venir à la bijouterie pour acheter un cadeau bien spécial à Jordan. Il avait attendu plusieurs mois, alors que cette idée tournait dans sa tête depuis un moment déjà. Pourquoi ne pas mettre cette pensée à exécution un peu plus tôt ? Sans doute parce que la perspective d’une vie bien rangée, dans une maison impeccablement propre, avec un enfant adorable, lui fichait une trouille monstre. Pourtant, aujourd’hui, après avoir vu la femme qu’il aimait à deux doigts de la mort, il n’hésitait plus. La vendeuse lui tendit le boitier en velours, et Alex l’ouvrit pour vérifier son contenu, avant de remercier poliment la demoiselle.

    « Reste le plus difficile, maintenant. La demande. »

    Alex quitta la boutique, et se dirigea vers Manhattan, en direction de l’appartement de Matthew Hawke. Le grand soir, celui qu’il craignait et attendait avec impatience. Ce sentiment ne s’expliquait tout simplement pas. Pourtant, il était confiant. Il espérait sincèrement que tout irait pour le mieux.


    ● ] Flash back [ ●

    Alex figea instantanément en entendant Jordan affirmer qu’elle voulait couper définitivement les ponts. Il la regarda longuement avec de soupirer, de se lever et d’essayer de lui exprimer un part des sentiments qui l’animait. Il ne voulait pas partir, pas maintenant, alors qu’il voyait qu’elle avait besoin de lui.

    « Jordan, laisse-moi t’aider. Je t’en supplie, fais-moi confiance. Je ne demande qu’une seule chose, t’apaiser. Je veux te serrer dans mes bras, et te bercer pour consoler ta peine, et atténuer la douleur. Je sais que mes mots ne signifient absolument rien, mais donne-moi une chance, tu ne peux pas remonter la pente seule, et je donnerais tout pour pouvoir t’accompagner dans ce long cheminement. Je veux simplement te venir en aide… c’est tout. Ensuite, si tu veux toujours que je parte, je le ferai, mais pas tout de suite, pas maintenant… »

    Par deux fois, elle lui demanda de partir. Et il restait immobile, un regard tendre posé sur sa silhouette. Il avait bien évidemment remarqué la table du salon qui tremblait. Alex n’avait pas peur. Après avoir pris une grande inspiration, il posa un genou au sol, devant sa belle, et sortit la petite boite, et l’ouvrit doucement. Une bague de fiançailles trônait dans le boitier.

    « Je ne partirai pas, Jordan. Ni aujourd'hui, ni jamais. Je vous aime de tout mon cœur. Je veux vous chérir jusqu'à la fin de mes jours. Je veux vivre auprès de cet enfant, de tous les autres qui suivront après lui. Jordan Jane Elizabeth Hawke, voulez-vous m’épouser ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   Sam 29 Déc - 21:27

Jordan se tenait à côté de la porte d’entrée du salon, et elle implorait doucement Alex pour qu’il quitte l’appartement sur le champ. Le voir lui faisait tant de mal soudainement, alors qu’avant… avant l’enlèvement ne pas le voir l’aurait rendu folle. Elle en prenait peu à peu conscience : elle était en train de changer. Quelque chose en elle était dégoûté de la vie qu’elle avait eu avant, et ce quelque chose voulait faire en sorte que Jordan tourne la page pour de bon une fois pour toute, même si cela signifiait tuer pour y arriver…

Oui, depuis l’enlèvement, Jordan avait en tête des pensées plus sombres qu’une nuit sans étoiles, plus profondes qu’un abysse sans fond, et plus horribles que tout ce que l’Homme pouvait imaginer. Elle qui faisait face à la mort presque tous les jours avait à son tour des envies de meurtres. Cela la prenait parfois, lorsqu’elle dormait. Ses rêves changeaient soudainement, et devenaient horribles, sanglants et malveillants. Jordan se voyait tirer un trait sur son passé, usant de ses pouvoirs pour y parvenir. La veille, elle avait vu Alex dans ses rêves. Ce fut le rêve le plus traumatisant qu’elle fit…


Flash Back : une semaine avant l’enlèvement

« Alors Poussin, qu’est-ce que tu as prévu pour cette soirée. »
« Chut, tu veux pas que je gâche la surprise. »
« Je déteste les surprises ! » répondit Jordan avec un petit sourire.
« Oh non, je sais à quel point tu les aimes. Et tu vas adorer celle-ci. »
« On verra. »

Jordan leva une main au niveau de son visage, mais la main d’Alex, qui était posée sur le volant de la voiture quelques instants plus tôt, l’attrapa au vol et la reposa sur la cuisse de la jeune femme.

« Non, n’enlève pas le bandeau, ça gâcherait tout. »
« Bien, chef. »

Gardant le bandeau sur les yeux, Jordan, plongée dans le noir, se laissa aller au grès du mouvement de la voiture, chantonnant une chanson dans sa tête. Soudainement, la voiture ralentit, et Alex coupa le moteur.

« On est arrivé ? »
« Bientôt. Soit encore patiente. »

Jordan sourit, faisant comprendre à Alex que s’il tardait trop, il finirait par le regretter amèrement. Cela serait en effet dommage que de laisser la petite nuisette en dentelle rouge, qu’elle avait acheté la veille, dans son emballage d’origine. Une portière s’ouvrit avant de se refermer. Alex, descendu de voiture, fit le tour de cette dernière pour ouvrir la porte à Jordan, et l’aider à descendre. Il la guida ensuite vers une volée de marche et lui tint une porte ouverte. Là, il finit par lui enlever le bandeau…

Jordan et Alex se trouvaient dans l’entrée d’un prestigieux restaurant français situé en plein cœur de San Francisco, dans l’une des parties les plus cotées du quartier français. Complètement abasourdie, Jordan regarda Alex et lui murmura :

« Quelle surprise en effet. Merci beaucoup. »
« Ravi que ça te plaise. »
« Puis-je Madame » demanda un homme en veston en tendant le bras pour l’aider à enlever son manteau. L’homme en fit autant avec Alex avant d’emporter les vêtements dans un vestiaire, non loin de l’entrée. Puis se présentant à l’accueil, Jordan et Alex furent emmenés à la table réservée par ce dernier.

S’en suivit un repas tout simplement exquis. Tout ce passait comme dans un rêve, et le dessert était en train d’être servis. Jordan regarda Alex qui discutait avec le serveur à propos du vin. Pensive, Jordan ne quitta pas Alex des yeux. Le silence devint de plus en plus insistant, si bien qu’au bout de quelques secondes, plus aucun son ne parvenait aux oreilles de la jeune femme. Même la voix d’Alex s’était tût alors que le jeune homme continuait de discuter – ses lèvres étaient en train de bouger. C’est alors qu’une petite voix s’élevait, d’abord lointaine, puis de plus en plus présente. La voix répétait inlassablement les mêmes choses :

*Il te manipule. Il est exactement comme ta mère. Il te manipule et se sert de toi. Tu te souviens comment était ta mère autrefois ? Douce, attentionnée, aimante. Puis elle a changé, elle s’est servie de toi. Et Alex fait pareil. Bientôt, il se lassera de toi et te rejettera. Tu finiras seule, abandonnée. Cela a déjà commencé. Te souviens-tu de ce qui arrivera dans une semaine ? Tu seras enlevée, torturée, tu passeras même à deux doigts de perdre ton enfant. Et Alex dans tout cela ? Il ne sera pas là pour te protéger et te sauver. S’il n’était plus là dès maintenant, peut-être que ce futur en serait changé, peut-être que tu ne feras subir aucun mal à ton enfant. Si Alex était mort, ta vie serait bien différente. Alors, tu sais ce qu’il te reste à faire… Tue-le… Tue-le… Tue-le…*

La voix d’Alex parvint alors à ses oreilles, se mêlant au murmure de la voix qui venait de sa tête, de sa voix à elle en fait. Les yeux toujours fixés subir Alex, Jordan sentit sa peau la picoter. Elle ne le voyait pas, mais ses yeux changeaient de couleur, prenant une teinte noire, aussi insondable que le fin fond de la galaxie. Les objets frémissaient autour d’elle dans le restaurant, les couverts s’élevaient dans les airs, l’eau se déversait des carafes pour léviter au dessus de la table, les plats quittaient leurs assiettes et dansaient à quelques centimètres au-dessus d’elle. Les cheveux de Jordan s’élevaient lentement à leur tour. Jordan se sentit quitter le sol, et sa chaise, elle flottait dorénavant à quelque centimètres du sol et Alex, qui venait de se rendre compte de ce qui se passait, la regardait avec un regard apeuré remplis d’incompréhension. Les clients s’étaient rués vers les sorties, tout comme le membre du personnel. Seul Alex et Jordan étaient encore dans la pièce. Usant alors de ses pouvoirs, Jordan souleva Alex du sol comme s’il était fait de guimauve, et le maintenant en l’air, elle lui comprima la poitrine avec ses pouvoirs. Le jeune homme manqua rapidement d’air, et il commençait à suffoquer, mais Jordan maintenait la pression et l’augmentait même. Le corps entier d’Alex était comprimé et à deux doigts d’exploser littéralement. Ce qui finit par arriver….

Fin du flash back


Jordan rouvrit vivement les yeux, respirant profondément pour ne pas montrer son trouble à Alex, toujours assis sur le canapé. Elle venait d’avoir à nouveau ce rêve, et quelque part au fond de sa tête, elle entendait la voix de sa « conscience » résonner. Elle ne voulait plus jamais refaire ce rêve. Elle tenait trop à Alex pour le voir mourir, et pour cette raison, elle voulait le voir loin d’elle. Elle sentait qu’un grave danger couvait, et qu’elle serait la cause de son réveil. Mais à ce moment là, elle voulait qu’Alex soit loin d’ici.

« Par Alex, je t’en supplies », murmura-t-elle.

Alex quitta alors le fauteuil. S’approchant légèrement, il supplia Jordan de le laisser lui venir en aider. Il fallait qu’elle lui fasse confiance.

*N’est-ce pas ce qu’il t’avait promis la dernière fois…*

Jordan tourna vivement la tête, à la recherche de la personne qui venait de parler. Mais hormis Alex et elle, l’appartement était vide. Alex reprit alors, lui disant qu’il ne voulait qu’une seule chose, l’apaiser…

*Il t’avait promis aussi sa protection la dernière fois. Et tu as vu à quel point tu as souffert ? Ton enfant a failli en mourir…*

Jordan tourna encore la tête à la recherche de l’origine de cette voix. Mais rien. Reportant son attention sur Alex, ce dernier lui dit qu’il voulait la serrer dans ses bras, la bercer pour consoler sa peine et atténuer sa douleur. Il ajouta qu’il savait que les mots ne signifiaient rien, mais il voulait simplement une chance, car elle ne pouvait pas remonter la pente seule, et qu’il était prêt à lui donner tout pour l’aider…

*Prêt à donner la vie de son futur enfant peut-être ? Qui sait ? Il a peut-être rejoint ta mère et il se ligue contre toi. Imagine qu’il travaille pour ta mère… Peut-être était-il même à l’origine de l’enlèvement ! Cela expliquerait entre autre qu’il ne soit pas venu à ton secours.*

Jordan comprit que la voix qu’elle étendait venait d’elle. Il s’agissait en fait de la même voix qu’elle avait entendue dans son rêve. C’était la voix qui l’avait poussé à tué Alex dans son rêve. Le rythme cardiaque de Jordan s’accéléra : elle était seule, avec Alex, et une petite voix lui parlait dans sa tête. C’était comme dans son rêve. Non, il ne fallait pas que ce soit comme dans le rêve ; non, il ne devait rien arriver à Alex. Elle rêvait. Elle était encore sous le choc de la torture et tout. Non, elle rêvait oui, Alex lui parlait, et elle divaguait.

*Que t’arrive-t-il Jordan ? Tu crois devenir folle ?*
*Non, ce ne peut-être pas être réel. Je rêve c’est certain.*
*C’est ce que tu te dis. Mais imagine une seconde que tout soit vrai…*
*Non, ce n’est pas possible ! Ce n’est pas réel !*


Pendant qu’elle croyait divaguer, et qu’elle discutait avec la voix qui venait d’elle, Alex continuait à parler. Bien que perdue dans ses pensées, Jordan fixait toujours Alex et ce dernier pensait apparemment qu’elle l’écoutait. Continuant sur sa lancée, le jeune homme dit qu’il ne partirait pas, ni aujourd’hui, ni jamais. Il ajouta qu’il l’aimait et qu’il voulait la chérir jusqu’à la fin de ses jours ; qu’il voulait vivre auprès d’elle et de leur enfant, ainsi qu’auprès de tous les autres qui suivront après.

*Non, sortez de ma tête, vous n’êtes pas réelle !*
*Oh mais si je suis réelle Jordan. Je suis parfaitement réelle.*
*Non arrêtez ! Sortez de ma tête ! Arrêtez de lire mes pensées !*
*Mais Jordan, je ne lis pas dans tes pensées… Je suis tes pensées !*
*Non !*


Alex formula alors la phrase que toutes petites filles voulaient entendre un jour : « veux-tu m’épouser ? »

*Si Jordan, je suis toi, tout comme tu es moi. Nous ne faisons qu’un seul être Jordan. Et la seule chose que je souhaite par-dessus tout, c’est ne faire qu’un avec moi-même, sans toi. Et le seul moyen d’y parvenir, et de te détruire, en détruisant les gens que tu aimes !*
*Non !!!*

Jordan rejeta soudainement sa tête en arrière. Elle sentit son corps la picoter, la chair de poule se répandit rapidement sur tout son corps, ses cheveux se dressèrent sur sa nuque et flottèrent dans les airs. Ses pieds quittèrent le sol, et la jeune femme se retrouva à léviter à quelques centimètres au-dessus du sol. Son visage se transformait, remodelait par la haine et l’envie de vengeance et de meurtre. Baissant la tête vers Alex, Jordan ouvrit alors les yeux. Le brun vert de ses yeux, qui rappelait tant la lisière d’une forêt sauvage, avait laissé place à un noir sans fond, où rougeoyaient de temps à autre des éclairs de haine. Jordan avait disparut et la femme qui se trouvait devant Alex était tout sauf Jordan.

« Jordan n’en a cure de ton amour, petit homme. Bientôt, elle sera morte, et elle te rejoindra dans le royaume mort. Prépares-toi à la fin. »

Jordan, ou plutôt la créature, leva les bras et la tête vers le plafond. Son corps commença à rayonner, s’entourant d’une aura rouge orangée rappelant un feu.

« C’est la fin ! »

Accompagnant ce cri, une lumière aveuglante remplit la pièce…

A l’extérieur de l’appartement, dans les rues de San Francisco, les passant qui aimaient se promenaient la nuit ou qui rentrait du travail, déambulaient ici ou là, innocents et pensant à autre chose. Soudain une explosion puissante déchira le calme de cette nuit californienne. Les gens qui se trouvaient au pied de l’immeuble où vivait Mr Hawke levèrent les yeux et se protégèrent des débris de verre qui tombaient du ciel. Un appartement venait d’être soufflé par une explosion…

A suivre…



PS : Topic clos...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Appartement de Matthew Hawke ¤   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Appartement de Matthew Hawke ¤
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matthew "Matt" Williams
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Matthew Daddario avatars 200x320 pixels
» snapchat de matthew daddario + maTrio
» (M) MATTHEW DADDARIO ? only a smile to wait for her, to want to gain her

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: