AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [R]encontre boulversante [2]

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Winchester
~ You're my everything ! ~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Dispo RP : Occupé
Age du perso : 26 ans
Profession : PDG Groupe W
Mutant(e) : Oui
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: [R]encontre boulversante [2]   Lun 25 Fév - 0:23

    "Je n'ai aucune déclaration à faire pour le moment ! Contactez le service de presse des Winchester si vous en ressentez le besoin."

    Samuel laissa en plan la foule de journaliste pour amener sa femme en lieu sûr, à l'intérieur de la voiture. Il s'excusa rapidement pour ce malencontreux épisode. Dommage que leur vie maritale commence ainsi mais en même temps, il ne pouvait se voiler la face. Un jour où l'autre sa nouvelle femme devrait se plier aux exigences de son nouveau statut. Etre le mari ou la femme d'un Winchester n'était pas une partie de plaisir tous les jours. Cassandra ne semblait pas faire grand cas de figure de ce qu'il venait de se passer, ce qui le rassura sur sa décision. Elle était la femme parfaite pour ce rôle.

    "A vos ordres Madame Winchester ! Tu me montres le chemin?"

    Cassandra se pencha pour l'embrasser et il en fit de même. Après un court baiser, Samuel démarra et s'engagea dans la circulation de moins en moins fluide de New York. Sa femme le guidait au travers des différentes avenues pour le mener à son appartement. Au bout d'un certain temps, ils arrivèrent à destination en plein cœur de Brooklyn. Le quartier était sympa et elle semblait habiter dans un appartement assez cossu et charmant. Samuel se gara et main dans la main, ils montèrent jusqu'a l'appartement de Cassandra. En entrant sous l'invitation de cette dernière, Sam observa les lieux, d'un œil neuf. Il avait toujours habité dans des maisons dix fois plus grandes que cet appartement mais jamais, il n'avait ressentit cette impression si chaleureuse. Seule son épouse pouvait donner ce genre de cachet à un immeuble.

    "Il est sympa ton appartement. Je vois que tu as toujours ce don pour décorer un espace habitable. Il ne nous reste pas beaucoup de temps. Appelle ta sœur, je vais te réserver un billet pour Londres."

    Samuel se baissa pour l'embrasser tendrement avant de décrocher son téléphone portable pour appeler la compagnie d'aviation qui devait le mener à bon port dans la capitale anglaise. Il éleva un peu le ton quand l'hôtesse d'accueil s'amusa à le prendre pour un crétin. Non mais pour qui elle se prenait cette greluche. Une Winchester ne pouvant pas acheter un billet d'avion à la Winch Airlines. Un comble.

    "Écoutez-moi bien mademoiselle ! Vous avez trente secondes pour faire une réservation au nom de Cassandra Winchester avant que je ne passe directement à votre patron et qu'il vous vire. Faites que ce soit en première classe à côté de ma propre réservation. Je sais que la place à mes côtés est disponible puisque j'avais exigé qu'elle le soit."

    La conversation se continua sur le même ton. La pauvre employée n'en menait pas large mais il s'en fichait totalement. Le mutant étant passé en mode "homme d'affaires", il était hors de question qu’on n’intercède pas à ses demandes. Une minute après, il raccrochait pour voir le regard plus que réprobateur de Cassandra.

    "Désolé, je sais que tu n'aimes pas que j'agisse ainsi mais je ne peux pas faire autrement. C'est la jungle et si je ne montre pas ma supériorité, je me ferais bouffer en moins de temps pour le dire. Je te promets que je n'agirais jamais ainsi envers toi."

    Pour se faire pardonner, il l'embrassa tendrement avant de lui signifier qu'elle ferait bien mieux de faire ses valises s'ils ne voulaient pas rater leur avion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Winchester
~ I smile again just for you ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 25
Dispo RP : Prise
Age du perso : 24 ans
Profession : Assistante juridique
Mutant(e) : Oui
Habitation : Brooklyn
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   Mer 27 Fév - 2:58

    Cassandra regardait la foule de journalistes d’un air un peu surpris. Sam lui avait parlé de ce léger inconvénient avant de l’épouser, mais elle n’avait jamais imaginé avoir à faire à un nombre aussi important de paparazzis à la recherche d’un scoop. Pour dire vrai, elle n’avait jamais vu autant de lumière en aussi peu de temps. Les flashes l’aveuglant, Cassie se rapprocha de son nouveau mari, glissant sa main dans la sienne. Elle le laissa la guider jusqu’à sa voiture. La jeune femme comprenait un peu mieux le rôle dont elle venait d’hériter. Il avait raison en affirmant que faire partie de cette famille ne serait peut-être pas toujours une partie de plaisir. Elle était d’ailleurs impressionnée par sa force de caractère et sa capacité à supporter ces gens depuis déjà vingt-six années. Elle-même aurait usé de ses pouvoirs pour les faire disparaître une bonne fois pour toute depuis longtemps. Cassandra comprenait maintenant ce qu’il avait subi depuis sa tendre enfance. Il portait, sur ses épaules, un fardeau immense. Lorsqu’elle s’installa dans la voiture aux côtés de son époux, sans lui donner aucune explication, elle se pencha et l’embrassa tendrement sur les lèvres. Elle désirait lui faire voir un fait indéniable, peu importe la situation, il pourrait toujours se reposer sur elle. La demoiselle ne connaissait absolument rien au monde des affaires, mais elle se sentait prête à devenir sa première conseillère, si jamais il avait besoin de son avis. Elle avait envie de l’entendre parler de toutes ces choses qui l’intéressaient si peu, simplement pour entendre le son de sa voix. Doucement, elle caressa sa joue, avant de lui donner quelques explications pour se rendre à son appartement. Posant sa tête sur son épaule, la jeune femme lui posa une question, en souriant.

    « Comment arrives-tu à tenir ? Avec tous ces gens et ta famille qui comptent sur toi, ces journalistes qui épient tes moindres faits et gestes… Tu m’impressionnes, mon amour. Sam, je veux que tu saches que je serai toujours présente pour toi. Je ne laisserai pas tous ces requins s’en prendre à toi, et faire de toi, un homme que tu n’es pas. »

    Cassandra ferma les yeux, se laissant vite gagner par le bonheur qui l’envahissait depuis quelques heures. Chaque instant passé en compagnie de Sam lui permettait d’oublier peu à peu la douleur qu’elle avait ressentie au cours des deux dernières années. Lorsqu’elle croisait son regard, elle n’avait qu’une seule envie, sourire. Elle était aux anges lorsqu’il posait ses lèvres sur les sienne. Pour la première fois depuis longtemps, elle imaginait un avenir des plus merveilleux. Les Winchester étaient peut-être dans le domaine des affaires depuis plusieurs générations, mais ils demeuraient tous des gens très simples, aimants et accueillants. Elle avait parfois l’impression d’avoir une deuxième chance. Sa propre famille avait été déchirée, et aujourd’hui, on lui offrait sur un plateau d’argent, un mari adorable, avec qui elle était prête à partager toute sa vie. Le visage de sa sœur aînée se dessina soudainement dans son esprit. Comment réagirait-elle en apprenant qu’elle avait épousé Sam, sans lui en parler ? Les choses s’étaient bien évidemment déroulées à la vitesse de la lumière, mais cette excuse ne suffirait probablement pas à Branwen. Cassandra n’avait pas agi ainsi, sur un coup de tête, depuis le départ de Sam. Elle était, dès lors, devenue une personne réfléchie, sans une once de malice, alors qu’elle avait toujours été un véritable rayon de soleil par le passé. Si Cassie se sentait prête à affronter une horde de journalistes, devoir confronter sa sœur lui fichait une trouille d’enfer. Qui plus est, elle ne la reverrait qu’à son retour de Londres. La jeune femme soupira intérieurement. Elle était suffisamment grande pour assumer ses décisions, quitte à récolter un sermon magistral. Le jeune homme se gara finalement près de son appartement, et ils s’y dirigèrent tous les deux, main dans la main. Une fois à l’intérieure, la demoiselle se réjouit de voir que Sam semblait apprécier les lieux. Ils n’avaient pas encore discuté de l’endroit qu’ils habiteraient, mais elle espérait qu’il voudrait bien venir vivre ici avec elle. Elle adorait son petit chez elle, et pour dire vrai, elle n’avait pas envie de le quitter pour un loft trop grand et totalement impersonnel.

    « Merci ! Je sais que ce n’est pas le comble du luxe, mais lorsqu’on reviendra à New York, on pourrait peut-être l’habiter ensemble, enfin, seulement si tu es d’accord. Je comprendrais que tu veuilles vivre dans un endroit plus spacieux et plus riche. Bon, souhaite-moi bonne chance, je vais annoncer la nouvelle à Branwen, en espérant qu’elle n’est pas vu des photos de nous deux sur toutes les plus grandes chaînes. »

    La nouvelle madame Winchester s’éloigna quelque peu pour passer un coup de fil à sa sœur jumelle. Cassandra eut le malheur de tomber sur la boîte vocale du portable de sa sœur, et lui laissa un cours message, spécifiant qu’elle devait la rappeler le plus tôt possible. La jeune femme s’apprêta à retourner prendre place dans les bras de Sam, mais son ton menaçant l’en dissuada. Elle regarda son mari avec un air ahuri, quelque peu déçu. Elle n’aimait pas le voir agir ainsi. Il avait beau lui promettre qu’il ne s’agissait que d’une façade, une façon de se protéger, Cassie en doutait. Elle n’était pas stupide, elle savait qu’il devait absolument faire preuve de fermeté dans ce métier. Elle ne reconnaissait pas Sam lorsqu’il parlait sur se ton froid et tranchant. Sur un ton doux, elle répliqua en caressant tendrement sa joue.

    « Cette femme ne faisait que son boulot. Sam, ce n’est pas toi ! Tu n’es pas comme ça, je te connais, mieux que quiconque. Je sais que tu ne me parleras jamais ainsi, et même si tu essaies simplement de te faire une place dans ce milieu, tu ne dois pas jouer les sans cœurs pour autant. C’est vraiment ce que tu comptes faire ? Enfiler un masque à chaque fois que tu quitteras la maison, pour devenir froid, intraitable et redevenir le Samuel que j’aime en rentrant ? Tu es riche, tu as tout pour toi, c’est vrai, mais tu es tout de même humain. Ne change pas pour ce job. Tu finirais par te détester, par haïr le requin que tu deviens un peu plus chaque jour en jouant le jeu, et je t’aime trop pour te voir souffrir. »

    Cassandra l’embrassa, avant de l’attirer dans sa chambre pour lui montrer que malgré cette courte leçon de morale, elle ne lui en voulait pas. Ne quittant pas ses lèvres, elle s’arracha à lui pour se laisser tomber sur son lit. Elle lui sourit malicieusement, avant de l’inviter à venir s’allonger près d’elle.

    « Je sais que tu détestes recevoir des conseils, et qu’on te dise quoi faire, mais c’est ma responsabilité de veiller sur toi ! »

    La jeune femme déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, avant de le regarder, amusée. Comme ils avaient un peu d’avance, le couple pouvait se permettre c’est quelques minutes de répit. Cassie se blottit dans les bras de son époux, ronronnant pratiquement comme un petit chaton devant un bol de lait. N’était-elle pas adorable ? Maintenant, on comprend pourquoi Sam n’a jamais su lui résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Winchester
~ You're my everything ! ~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Dispo RP : Occupé
Age du perso : 26 ans
Profession : PDG Groupe W
Mutant(e) : Oui
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   Jeu 28 Fév - 17:57

    « Je suis né dans ce monde alors j’y suis habitué. Tu sais nos parents nous ont toujours protégé mais depuis le départ de mon père, ses vautours se donnent à cœur joie dans la chasse aux Winchester. C’est un fait que nous ne pouvons pas changer ! Nos parents nous y ont quand même préparé alors on est ok avec ça ! En tout cas merci Cass’, te savoir près de moi, m’aide beaucoup. »

    Samuel l’embrassa une dernière fois avant de se concentrer sur la route. Cassandra lui avait expliqué comment se rendre à son appartement et ayant une très bonne mémoire, il laissa sa femme se reposer sur lui, durant tout le trajet. Ce n’était pas évident pour changer les vitesses mais il s’en fichait éperdument. Le jeune marié pouvait ainsi respirer le parfum de sa femme, l’embrasser sur le front quand bon lui chantait, bref, ressentir tout l’amour qui réchauffait son cœur. Depuis deux ans, il devait bien le reconnaître, Samuel avait laissé de côté ses émotions pour devenir un requin. Un parfait homme d’affaires et il lui faudrait un temps d’adaptation pour redevenir ce qu’il était. Une raison qui avait poussé son père à ne pas lui confier les rennes du Groupe W. Avec le recul, il comprenait. Ce pouvoir rendait les hommes fiévreux et il reconnaissait s’être pris à ce jeu. Désormais, sa femme serait à ses côtés pour jouer au garde fou. L’empêcher de tomber dans l’enfer du pouvoir, de devenir un homme qu’il n’était pas au fond de lui. Dans un sens, son père avait bien fait de choisir Dean. Son aîné bien que très loin de la finance, connaissait déjà le pouvoir. Quand on se trimballe à longueur de journée avec un flingue, on apprend très vite à contrôler cette ivresse qu’offre la puissance. Maintenant, à lui de prouver à son père qu’il était prêt, prêt à devenir l’un des hommes les plus puissants au monde. Prêt à contrôler ce pouvoir.

    Le couple arriva enfin à destination et c’est impressionné qu’il fit le tour du propriétaire avec sa femme. Son appartement était vraiment bien entretenu et décoré avec gout. Il ressemblait beaucoup avec la propriétaire des lieux. Quand elle lui demanda si à leur retour de Londres, ils pourraient vivre ici, il reconnut bien là sa Cassie. Sa femme n’était pas attirée par le luxe, elle préférait les choses simples. Ce constat lui donna un gout amer. Durant deux ans, il avait oublié cela. Si seulement, sa tête n’avait pas régit son cœur.

    « Je souhaite vivre avec toi Cassie ! Peu importe le lieu, je veux être simplement avec toi. Si tu veux vivre ici, on vivra ici. L’endroit me plait bien. Je te propose juste d’acheter l’appartement puisque je devine que tu n’es seulement locataire. A moins que je ne me trompe. » Samuel l’embrassa tendrement avant de déposer un baiser sur son front « Allez courage pour ta sœur, je suis sûre qu’après ses hurlements, elle sera heureuse pour toi. Au fait qu’est ce qu’elle devient la panthère ? »

    C’est vrai, il n’avait même pas pensé à demander à Cassandra ce qu’était devenue sa vie. Sympa le mari, il ne connaissait pas deux ans de la vie de femme. Elle non plus d’ailleurs. Oubli qu’ils régleront dans l’avion ! Pour l’instant, lui aussi avait un coup de fil à passer. Hélas, il ne pensait pas se prendre la tête avec l’hôtesse. Non mais quelle blonde cette bonne femme. Furieux, il raccrocha pour subir un sermon par sa femme. Ouch, on avait l’impression d’entendre sa mère quand elle donnait une leçon à leur père. Pauvre papa, maintenant, il comprenait ce que ça faisait. Cassandra l’embrassa avant de l’attirer dans sa chambre pour se laisser tomber sur le lit. Mamamia, est-ce qu’elle savait ce qu’elle lui faisait subir là ? Un vrai appel à la luxure. Samuel accepta l’invitation de Cassandra et s’allongea près d’elle. Il soupira néanmoins avant de l’embrasser.

    « Pour ma défense, elle m’a prit pour un con au bout du téléphone. Non mais c’est vrai, j’ai horreur quand un vendeur ou tout autre personne, me parle sur un ton aussi dédaigneux. J’en ai fait autant et puis voilà ! Elle représente le groupe qu’elle le veuille ou non et si elle accueille tous les clients comme ça, ce n’est pas bon pour notre image. Je reconnais que je suis quand même allé trop fort avec elle, c’est juste que je suis énervé depuis des semaines. Mon ex-futur-futur femme m’a prit la tête presque tous les jours avec notre mariage. Du coup ça fait des semaines que je dors très peu. Laissons ça de côté ! Je réglerais ce détail à notre arrivée à Londres. »

    Samuel resserra ses bras autour du corps de Cassandra. Son chaton lui avait horriblement manqué depuis deux ans et il ne voulait plus gâcher un seul de leurs moments intimes. Il lui caressa alors les cheveux, s’attendant presque à ce qu’elle ronronne dans ses bras. Cette pensée lui arracha un sourire amusé avant qu’il ne regarde sa montre.

    « Il nous reste deux heures ! Quand on sait qu’il faut se pointer la bas, une heure avant pour enregistrer nos bagages et prendre ton billet et qu’il faut 20 minutes pour aller de ton appartement à l’aéroport. Il nous reste donc 40 minutes à tuer ! Une idée mon ange ? » Lui demanda-t-il en l’embrassant dans le cou tout en commençant à défaire les boutons de son chemisier, bien décidé à répéter leur lune de miel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Winchester
~ I smile again just for you ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 25
Dispo RP : Prise
Age du perso : 24 ans
Profession : Assistante juridique
Mutant(e) : Oui
Habitation : Brooklyn
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   Sam 1 Mar - 2:37

    « Tu as de la chance d’avoir une famille comme celle-là. Les journalistes finiront bien par trouver une nouvelle victime à embêter. Tu crois que tes parents risquent t’en vouloir de m’avoir épousé sur un coup de tête à l’hôtel de ville ? »

    Cassandra avait vaguement eu l’occasion de rencontrer les Winchester, mais comme ces derniers vivaient majoritairement à New York, elle ne les avait vus que quelques fois. Elle devait toutefois reconnaître que malgré leur incommensurable fortune, les parents de son tout nouveau mari se révélaient très simples, bien loin de l’image des multimilliardaires excentriques que les médias s’amusaient à projeter. La réaction de ces derniers l’inquiétait légèrement. Après tout, elle n’avait rien de la jeune femme élevée depuis sa tendre enfance dans un milieu où l’aristocratie et la bienséance sont les pièces maîtresses de l’existence. En réalité, Cassie ne connaissait absolument rien à la haute société. Polie, elle pouvait parfois se montrer experte dans l’art de la diplomatie, bien que, sous le coup de la colère, elle avait tendance à parler sans réfléchir ne serait-ce qu’une demi-seconde. La demoiselle n’avait jamais eu honte de ses origines, elle les avait toujours assumés, même si elle ne s’en vantait pas particulièrement. Elle n’avait pourtant jamais prévu épouser l’héritier d’une multinationale, fleuron de l’économie américaine. Lorsqu’elle aurait droit au traditionnel interrogatoire, que répondrait-elle à leurs questions concernant sa famille ? Mon père nous a abandonné lorsque j’étais encore une gamine, les hommes défilaient dans notre appartement, elle est décédée quelques années plus tôt dans un tremblement de terre et ma sœur est une meurtrière déclarée morte par l’état ? On la bannirait de la famille à coups sûrs avec un passé aussi peu reluisant. Cassandra craignait également que les divers journalistes s’arrachaient les infos et photos concernant les Winchester, creuse un peu trop loin et découvre et publie toute la vérité à son sujet. Elle imaginait déjà sa photo en couverture de tous les journaux du pays. Heureusement, les multiples baisers que Sam déposa sur son front au cours du trajet suffirent à l’apaiser, et à la rassurer, du moins pour l’instant.

    Une fois arrivée, Cassie le guida jusqu’à l’appartement qu’elle occupait, en espérant secrètement qu’il apprécierait l’endroit. La jeune femme avait toujours vécu dans la plus grande simplicité. Elle appréciait grandement la chaleur humaine qui émanait des lieux. Elle se sentait chez elle, et elle aimerait ne pas devoir le quitter. Sam avait, bien sûr, les moyens de payer un immense loft, avec vue sur Central Park, mais la richesse n’intéressait pas son épouse. Deux ans plus tôt, l’homme qu’elle aimait se comportait aussi de la sorte, n’ayant pas d’attrait particulier pour le luxe, mais elle voyait bien qu’il avait changé, et qu’il avait pris goût aux avantages qu’apporte l’argent. Un sourire illumina toutefois son visage lorsqu’il infirma ses hypothèses en affirmant qu’il serait ravi de vivre ici, à ses côtés.

    « Contente qu’il te plaise, si tu veux, on pourra faire quelques changements pour qu’il te convienne à toi aussi ! Tu as raison, je ne suis que locataire, mon salaire ne me permettait pas de l’acheter ! Je compte d’ailleurs te confier nos finances, parce que moi, je rame sec ! Je n’ai jamais été très douée pour ce genre de chose. Alors, autant éviter de me demander des conseils pour le Groupe W si tu veux qu’il continue à prospérer ! »

    Un sourire malicieux sur les lèvres, Cassandra ne rechigna pas le moins du monde lorsque Samuel l’embrassa tendrement. Déposant par la suite un baiser sur son front, il ne tarda pas à le questionner sur sa panthère de sœur, et du même coup, au sujet de tout ce qu’il avait raté au cours des deux dernières années.

    « Tu ne vas pas me croire, mais elle est mariée et enceinte ! Moi-même j’arrive toujours pas à l’admettre. Ma vie a tourné au ralentis, je me suis acharnée sur le boulot, peut-être parce que j’espérais que m’occuper l’esprit me permettrait de t’oublier. J’ai totalement échoué et j’en suis très heureuse aujourd’hui ! Et la tienne ? Londres, c’est bien ? »

    Cassie, après avoir composé le numéro de portable de sa sœur et celui de son appartement – sans résultat -, laissa échapper un soupir. Elle était prête à parier que sa sœur aînée devait passer du temps en tête à tête avec Jason, puisqu’habituellement, elle ne fermait jamais son téléphone cellulaire. Raccrochant à regret, elle observa son nouveau mari, un sourire tendre sur les lèvres, qui se transforma toutefois en une mine surprise et déçue. Elle n’avait jamais vu Sam parler à quiconque sur un ton aussi froid. Bien sûr, lorsqu’il eut terminé sa conversation, elle ne manqua pas de lui faire un sermon d’enfer. Elle ne voulait pas lui faire une leçon de morale ou le culpabiliser, mais elle refusait de laisser ce monde faire de lui un requin, un homme qu’il n’était pas. La jeune femme, pour se faire pardonner, l’attira jusqu’à sa chambre, avant de se laisser tomber sur le lit, consciente, bien évidemment, qu’elle attiserait le désir de son nouveau mari. Et puis, pourquoi pas ?! Allongé près d’elle, il tenta de s’excuser, et Cassie lui caressa la joue pour lui faire comprendre qu’elle ne lui en voulait pas.

    « Comment t’en vouloir plus de deux petites minutes quand tu me regardes comme ça en souriant ! Tu vas faire un effort pour éviter de jouer les méchants PDG d’entreprise ? Je vous ai à l’œil Mr. Winchester ! Ton ex-fiancée doit hurler si elle a jeté un coup d’œil aux médias. Tu crois qu’on survivra tous les deux à ce voyage à Londres ou elle risque de te tuer dès que tu débarqueras chez elle ?! »

    Un tas d’autres questions tournaient en boucle dans l’esprit de la jeune femme, mais elle fut stoppée dans sa lancée par un Sam qui désirait, semble-t-il, rattraper le temps perdu. Il caressa sa longue chevelure brune, et Cassie se blottit encore plus contre son petit ami. Après lui avoir rapidement expliqué leur horaire, il remarqua, non sans avoir une idée derrière la tête, qu’ils avaient encore quarante minutes à tuer avec de filer à l’aéroport. Pour donner du poids à ses mots, il embrassa son cou, tout en déboutonnant son chemisier.

    « Si tu cherches une occupation, j’ai encore un peu de rangement à faire avant de partir ! Mais bon, je suppose que tu as déjà une idée de la façon dont on pourrait passer le temps… » dit-elle en l’embrassant sensuellement sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Winchester
~ You're my everything ! ~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Dispo RP : Occupé
Age du perso : 26 ans
Profession : PDG Groupe W
Mutant(e) : Oui
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   Lun 3 Mar - 21:47

    Le couple se trouvait dans l’appartement de la jeune femme. Un peu plus tôt, Samuel l’avait rassuré quant à la réaction de ses parents. Ils allaient certainement râler et être deçu de ne pas avoir pu organiser un fastueux mariage comme ils l’avaient fait pour Dean. Tant pis, au pire, le couple fera une petite cérémonie privée. Pour l’heure, Samuel tentait de rassurer sa femme. Non, il ne la changerait pour rien au monde. La question du moment, l’appartement. Il sentait que Cassie avait besoin de garder ses marques et il le comprenait fort bien.

    « Il me convient comme il est ! Peut-être une télé plus grande pour regarder mes matchs de basket mais ça sera tout promis. Et ne t’inquiète pas, je gérerais notre capital. Je ferais en sorte que tu ais accès à mon compte en banque rapidement. Par contre attend toi à ce que mon père demande à ce que tu signes un contrat de mariage. Il est très à cheval quant à la sécurité du groupe W. »

    Samuel se mit à sourire malicieusement avant de l’embrasser rapidement sur les lèvres. C’est alors que la conversation dériva vers la sœur de Cassandra, Branwen. Son nouvel époux se sentait un peu fautif. Il ne connaissait rien de la nouvelle vie de sa femme et autant vous dire que deux ans, ça se résume pas aussi rapidement qu’un match de basket. Il fut quand même surpris de savoir Branwen mariée et bientôt mère. Il la savait en ménage depuis trois/quatre ans mais wouah ça faisait un choc quand même d’apprendre que celle qui avait toujours voulu le bouffer se retrouvait dans le rôle de future maman.

    « Wouah ! ça c’est de la nouvelle. Je l’avais jamais imaginé maman. J’ai toujours pensé que tu le serais avant. Enfin je veux pas dire que je pensais être le père de tes enfants, pas que je le veuille pas. Juste que je pensais juste ! Je vais m’arrêter là, je m’enfonce un peu trop à mon gout. Enfin pour ma part, je me suis acheté un appartement en plein centre ville de Londres, je bossais pour une filiale du Groupe et je passais mes week end dans une maison de campagne avec mes grands parents. Rien de bien folichon. Et toi ? Tu as réussis à trouver du travail à la fin de tes études ? »

    Après avoir parlé de tout et de rien ,chacun décrocha son téléphone. La conversation de Samuel se solda par une dose d’énervement supplémentaire à cause d’une hotesse un peu trop cruche pour son propre bien. Au final, ce fut lui qui se rammassa un sermon digne de ceux de sa mère, par sa propre femme. Non mais je vous jure, on aurait dit un gosse prit sur le fait par sa mère contrarié. Plus jamais, il se moquerait de son père ou de son frère. Les femmes, je vous jure ! Le couple se réfugia entre temps dans la chambre de Cassandra et cette dernière s’allongea lascivement sur son lit, mettant son mari à la torture. Y a de quoi, avec ses airs timides et ingénues, son regard bleu envoutant, sa chevelure si magnifique et sa petite bouille qui la faisait passer pour plus jeune qu’elle n’était, bref, elle le mettait au supplice. Il rigola quand elle aborda le sujet de son ex-future femme.

    « Oh, elle va hurler à en faire casser les verres et tous les miroirs, surement faire des pieds et des mains pour garder sa place avant de me giffler. Un sale quart d’heure à passer en gros. Au moins, elle a pas une sœur prête à me bouffer au moindre faux pas. »

    Samuel commença alors tout en parlant à déboutonner le chemisier de Cassandra, tout en lui expliquant, qu’ils pourraient très bien commencer à rattraper le temps perdu. Quand sa femme lui indiqua qu’elle voyait clair dans son jeu, le mutant la regarda avec un sourire carnassier déposant ses lèvres sur la peau douce de son buse, glissant sur son soutient-gorge puis son ventre. Il fit lentement glisser son chemisier le long de ses bras, tout en remontant ses baisers vers sa poitrine. Sa main glissa alors sous son dos pour dégrapher le bout de tissu si genant avant de se relever légèrement avec un sourire malicieux.

    « A moins que tu ne veuilles pas ! On peut encore aller prendre un café quelque part mais tu vois, ça fait longtemps que toi et moi, on ne sait pas retrouvé dans un lit et j’avoue que ça fait deux ans que ça me travaille. Finalement tu as pas le choix, c’est un ordre de votre mari ! Madame Winchester, je vous oblige à remplir vos devoirs d’épouse. » rajouta-t-il avant d’éclater de rire et de chatouiller Cassandra pour la faire rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Winchester
~ I smile again just for you ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 25
Dispo RP : Prise
Age du perso : 24 ans
Profession : Assistante juridique
Mutant(e) : Oui
Habitation : Brooklyn
Humeur :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 18/02/2008

Dossier Personnel
Gestion RP:
Capacité/Dons:
Relations(s):

MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   Jeu 6 Mar - 4:04

    Cassandra lui offrit le plus splendide des sourires lorsqu’il affirma vouloir vivre avec elle, dans cet appartement. Elle lui serait éternellement reconnaissante. La jeune femme était tout ce qu’il y a de plus simple. La richesse et le luxe ne l’intéressaient pas particulièrement. Ses yeux brillaient comme des étoiles, et elle acquiesça lorsqu’il proposa d’acheter un écran plus grand pour pouvoir visionner ses matchs de basket en toute tranquillité. La demoiselle s’y attendait un peu, à vrai dire. Il adorait ce sport, à un tel point qu’elle se demandait pourquoi il n’avait pas encore acquis d’équipe. Deux ans plus tôt, il l’invitait souvent à aller assister aux performances de ses joueurs préférés. Généralement, Cassie acceptait, même si elle ne connaissait pratiquement rien dans ce domaine. La mutante l’accompagnait uniquement pour lui faire plaisir. D’un autre côté, elle le trouvait terriblement mignon lorsqu’il se comportait en vrai gamin, au premier rang, saluant avec enthousiasme les exploits des membres de son équipe fétiche. D’ailleurs, elle ne put s’empêcher de le taquiner à ce sujet. Elle le rassura également quant à l’usage commun de son compte en banque. Elle ne l’avait pas épousé pour son argent, et elle n’en avait nullement besoin pour le moment. Quoiqu’elle lui ferait sûrement les yeux doux, une fois à Londres, pour le convaincre de venir faire les boutiques avec elle, chose qu’il détestait plus que tout au monde, en fier représentant des mâles de la famille Winchester.

    « Je l’aurais parié, pour la télé, monsieur je passe une partie de mes soirées, scotché devant un match de basket ! Pour le compte en banque, ça ne presse pas, t’inquiète. Je vais devoir signer un contrat de mariage. J’arrive toujours pas à le croire… On est marié ! Dire que hier, j’étais persuadée que je deviendrais une vieille célibataire aigrie. J’avais d’ailleurs prévu acheter mon premier chat ! »

    La jeune femme rigola et embrassa tendrement son époux. Un tel mariage avait, certes, l’avantage d’être discret, quoique beaucoup moins prestigieux. Dean, le frère aîné de Sam, avait eu droit à une cérémonie digne d’un prince. Le couple s’était, quant à eux, contenter d’une union très simple, officiée par le Maire de New York. Bien qu’elle ait toujours rêvé de pouvoir un jour porter une magnifique robe blanche, sur le coup, tous ces artifices lui avaient semblé superficiels, voir même inutiles. Elle désirait tout simplement devenir la femme de celui qui détenait son cœur. Peu importe la façon dont se déroulerait leur mariage. Cassie était si heureuse, personne ne pourrait briser son bonheur, pas même la déception de sa sœur face à cette décision, ni même ces idiots de journalistes qui s’en donnaient présentement à cœur joie avec les quelques clichés du couple pris à l’hôtel de ville. Cassandra avait d’ailleurs soigneusement évité d’allumer la télé, puisqu’elle se doutait bien qu’actuellement, on parlait d’elle sur toutes les chaînes d’information du pays. Adieu le respect de la vie privée ! Tant pis, elle y gagnait tout de même le plus merveilleux des hommes. La mutante lui fit ensuite un rapport rapide des évènements ayant eu lieu pendant son absence. Sam semblait surpris de savoir sa sœur mariée et future maman. Malicieuse, elle le laissa se débrouiller lorsqu’il entama un sujet plutôt délicat, la progéniture. Ils n’avaient jamais eu l’occasion d’en discuter, mais pour le moment, ils étaient mariés depuis seulement une heure, alors avant de parler bébé, Cassandra aimerait bien profiter un peu de son nouvel époux.

    « Calme, Roméo, on parlera d’enfants plus tard ! Moi j’ai passé les deux dernières années de ma vie a essayé de t’oublier en bossant toujours plus. Je travaille comme assistante juridique, pas très prestigieux, mais je fais avec ! Je trouverai sûrement quelque chose de mieux, mes études en droit finiront bien par servir. »

    Chacun s’éloigna légèrement pour passer un coup de fil. Cassandra rejoignit bien vite Sam, puisque sa sœur aînée ne décrochait pas son portable. Elle assista, impuissante, au spectacle de son mari répondant de façon froide et désobligeante à l’hôtesse en charge de leur réservation. Sans hésiter ni trembler, elle lui adressa sa façon de penser sans prendre de gants. Le jeune homme eut donc droit à son tout premier sermon de la part de sa femme. En voyant sa moue désolée, Cassie ne put s’empêcher de s’attendrir. Elle ne lui en voulait pas réellement, mais elle s’était juré, intérieurement, de veiller sur lui. Pour se faire pardonner, elle attrapa l’une de ses mains pour le conduire à sa chambre, et s’allongea sur le lit, jetant un coup d’œil en direction de son époux, une lueur malicieuse brillant dans ses yeux aussi bleus que l’océan. Cassandra avait bien sûr remarqué qu’elle mettait Sam au supplice, avec cette invitation si alléchante. Curieuse, elle le questionna à propos de la réaction de sa future ex-femme, et retint de justesse une grimace. Elle ne regrettait pas ce mariage, mais elle devait avouer qu’elle détestait se comporter de la sorte. Même si Melinda, sa fiancée, ne l’aimait pas et l’épousait uniquement pour son compte en banque, elle se sentait tout de même mal à l’aise vis-à-vis d’elle.

    « Si elle te tape, je te soignerai à ton retour ! Promis, Bran ne te bouffera pas. Elle ne touchera pas à un seul de tes cheveux, la connaissant, elle aurait peur de faire une indigestion. Et il est hors de question qu’elle abîme mon tout nouveau mari. »

    Sam, ne résistant plus à la tentation, entama son cirque en déboutonnant son chemisier. Il exploita ensuite ses points faibles, avec bonheur et douceur. Cassie, qui avait vite décelé ses intentions, le laissa continuer, sans protester. Mine de rien, elle n’avait pas approché un homme depuis des mois, pour le plus grand désespoir de sa sœur. Se laissant gagner par les caresses de son mari, elle ferma les yeux, pour les rouvrir en rigolant lorsqu’il s’adressa à elle, pour lui demander ce qu’elle avait envie de faire pour tuer le temps.

    « Je déteste qu’on me donne des ordres, mais cette fois, je vais faire exception ! Tu m’as manqué, Sam. Attend, c’est mon portable. Désolée, je dois décrocher, c’est sûrement Branwen qui appelle pour déclarer ton arrêt de mort. »

    Souriante, mais peu confiante, elle enfila rapidement son chemisier et attrapa son portable, qu’elle avait déposé sur la table de nuit. Vérifiant sur l’afficheur qu’il s’agissait bien de sa sœur, elle approcha son oreille du combiné et elle souffla un bonjour incertain, qui eut pour toute réponse, un cri qui passa à deux doigts de lui exploser les tympans.

    « CASSANDRA HOPE, COMMENT AS-TU OSÉ ? »
    « Calme-toi, calme-toi ! Je vais bien. »
    « Tu vas bien ??? Tu te moques de moi ??? Tu viens d’épouser Winchester !!! On voit te voit avec lui sur toutes les chaînes télévisées !! Dis-moi que c’est un malentendu !! »
    « J’ai épousé Sam, Bran. Ce qu’ils racontent à la télé est vrai. On s’est marié à l’hôtel de ville. On part pour Londres dans deux heures. »
    « Tu avais bu ?! Non mais, tu as déjà oublié ce qu’il t’a fait ?! Mais c’est pas vrai, tu as quoi dans la tête, Cassie ?? Je te jure que dès que je lui mets la main dessus, il va passer un sale quart d’heure !! »
    « Cesse de hurler, d’accord ?! Il est hors de question que tu fasses du mal à mon mari. J’ai 24 ans, je suis suffisamment grande pour faire mes propres choix, Ce qui s’est passé il y a deux ans était un malentendu. Je te rappellerai quand je serai à Londres, j’espère que tu te calmeras entretemps. »
    « Cassie… ? »
    « Oui ? »
    « Sois heureuse, d’accord ? »
    « Je te le promets. Allez, au revoir. »

    Cassandra raccrocha, et retourna se blottir dans les bras de son mari, posant sa tête au creux de son épaule, en soupirant. Elle réclama ensuite un baiser qu’il lui offrit volontiers, avant de lui résumer en vitesse la situation.

    « Bran est en colère, mais ça lui passera ! Comme prévu, elle veut ta tête, mais elle changera d’avis, son mari arrivera sûrement à la calmer. Où en étions-nous, mon cœur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [R]encontre boulversante [2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[R]encontre boulversante [2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • QUEENS • :: Aéroport international JFK-
Sauter vers: