AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Lun 28 Jan - 2:20

AHAHAHA ! ! ! Aider-moi ! Aider-moi ! Cria la jeune blonde en pleure qui était projeté sur le grand écran blanc de cinéma et qui courait le long d'un couloir sombre comme si la mort était à ces trousses.

Et à ce moment précis, dans la salle silencieuse depuis l'arrivée des monstres -malgré les cris de la jeune femme qui brisait les tympans-, on entendit des petits rires moqueur à l'arrière. Des petits rires fatiguant qui en fit retourné plus d'un dans la salle à moitié pleine, mais voyant le groupe de dévergondé -12 jeunes- qui riaient depuis le commencement du film, ils ne pouvaient rien faire, alors il préférait se taire et regarder le film avec un air mécontent. Malgré que l'un d'eux sortis pour une raison inconnue aux yeux du groupe...

James frappa son ami sur l'épaule et recommença à rire d'un rire fort. Son copain ne réagis pas au coup, il était blanc, blanc comme un drap venant de passer sous l'eau de javel. La peur lui faisait perdre la raison, alors James et le reste du groupe l'énervait comme jamais, profitant de la situation pour dénigrer leur ami le plus grand et plus musclé du groupe. Ce dernier mesurait six pieds et il possédait des larges épaules lui permettant de terrasser les plus balèze du quartier, mais là, il avait peur d'un petit monstre de pacotille qui s'amusait à manger des humains. La honte, il fallait profiter de ça à 100 % ...

Finalement, sur la droite près de leur banc, les portes s'ouvrirent et deux gardes apparurent de toutes leurs hauteurs avec le rapporteur qui alla s'asseoir à sa place à côté d'une fille au milieu de la salle. Larges épaules, regards haineux et le dos droit, ils firent signes au groupe de prendre la porte de sortis sinon il aurait arrestation. Le groupe, se levèrent sauf le grand peureux qui était fasciné et à la fois apeuré par le film. Ce dernier voulait voir le film au complet et personne ne pourrait lui en empêcher et voyant cela, un gorille s'approcha de lui pour le faire sortir, mais le jeune Neldel s'interposa et parla au gros bras d'une voix calme et le plus convainquant possible.


-Laisse-le... C'est nous qui faisions du bruit pas lui... On s'en va, mais laissai-le... Si ce n'est pas trop vous demandez bien sûre...

Le groupe sortis, James arquant un sourcil et tenant un carton de coca à moitié bu dans sa main droite, il attendit la réponse du gardien qui lui fit signe de tête que c'était correcte. James franchit la porte et quitta le cinéma avec sa gang qui se mit à crier comme des fous par cette pleine journée ensoleillée autant au cinéma qu'en avant du cinéma. Un beau samedi avec un soleil haut dans le ciel...

Toutefois, en sortant du cinéma pour tomber sur le trottoir, James fut poussé par un ami dans le dos. Une pousse qui le projeta sur une jeune fille qui passait là...Au mauvais moment. Au contact de la fille, le carton de coca de James s'écrasa et s'écoula sur la jeune fille. Et le temps de le dire, il tombait par terre à côté d'elle, plutôt à ces pieds. La jeune fille debout devant lui, il se releva d'un bond avec le visage rouge de honte et avec un grand sourire. Un sourire fendu jusqu'aux oreilles qui trahissaient son l'envie de rire qui était plus fort que tout. Surtout quand ces amis, qui regardaient la scène, gloussait comme des minables en partant à courir, par la suite, après avoir pris le temps de regarder la jeune femme qui devait être riche et pourrait leur apporter des ennuis. Quant à James, il fit un pas en arrière pour partir à courir comme un lâche, mais se ravisa. S'il se faisait prendre pendant la poursuite, il était pire que cuit. Il la fixa de ses yeux bleutés s'efforçant alors de faire un faible sourire à la place d'un grand pour calmer la tension qui allait bientôt s'installer. Il voulait rire, mais par pur politesse, il se retenait fermement se contenant de jouer une scène de cinéma en jouant le rôle d'un jeune gêné à cause de sa maladresse.

-Pardon...Pardon.. S'excusa-t-il d'une voix qu'il essayait de garder calme. Ça va... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Lun 28 Jan - 18:29

    Branwen attendait dans la salle d'attente d'une très célèbre agence de mannequin, depuis une bonne petite demi-heure. En temps normal, elle se serait volatilisée depuis des lustres, puisqu'elle n'aimait pas attendre mais là, c'était différent. Dans un premier temps, le photographe était un de ses amis et dans un second temps, elle était complètement absorbée par le magasine qu'elle feuilletait. Branwen l'avait acheté avant de venir à l'agence, histoire de. Sans vraiment grande motivation mais elle devait bien avouer que c'était plus la curiosité qui l'avait poussé à acheter : parents. Oui oui, un magasine pour les parents. Allant être mère dans 6 mois, elle voulait tout savoir sur tout.

    "Branny ! Maaaa que tu es délicieuse dans cette tenue ! Une vraie vierge."
    "Oh mon dieu, j'ai changé à ce point?"
    "Na tou é toujours aussi bellissima voir même plus bellissima qu'avant !"
    "Tonio, toujours aussi flatteur ! Mais continue, j'adore ça."

    Mutine, elle lui servit sa petite moue favorite à savoir du chaton ravi et comblé au delà des mots par un bol de lait. Pas de sa faute, elle avait toujours été très sensible à la flatterie. Ça ne faisait jamais de mal aux chevilles hein?! Durant la demi-heure qui suivit, Tonio tenta de convaincre Branwen de poser pour lui. Il devait présenter une collection, et il ne souhaitait travailler qu'avec elle. La jeune femme avait beau lui dire qu'elle avait raccroché mais rien n'y faisait.

    "Branny, Branny, tou é celle que je veux ! Une séance, dans une tenue habillée ! Aies pitié du pauvre Tonio !"
    "Bon ok ! Mais c'est bien parce que c'est toi mais dans les prochains mois, il ne faudra pas compter sur moi, ou alors pour la collection grande taille."
    "..."
    "Oui, je vais devenir énorme !"
    "Ohhhhh tou é folle, tu ne vas pas arrêter le light??"
    "Pire Tonio! Je vais être maman !"
    "Oh mon dieu, oh mon dieu, qu'on m'apporte quelque chose de fort ! Donnez moi du thé !"

    Branwen faillit éclater de rire aux paroles de son vieil ami. Tonio était le stéréotype même du mec dans la mode. Superficiel, gay et elle en passe et des meilleurs. Mais il pouvait se montrer digne de confiance, loyal, gentil, adorable. Une raison qu'elle l'adorait tant. Après un petit flottement, Tonio la félicita en lui faisant promettre l'exclusivité des photos, surtout quand elle lui montra une photo du père. Encore un peu et il bavait sur son mari. Ok c'était un dieu mais pas touche, c'était à elle. Branwen alla se changer, et pouffa de rire en voyant la robe qu'elle devait porter. Non mais elle avait l'air d'une bonne soeur la dedans. Tonio avait du fumer la moquette pour penser qu'elle correspondait à ce type de fringue.

    Au bout d'une autre heure, elle termina son shoot et prit congé du photographe, en lui promettant de revenir très vite pour voir le résulta. Mine de rien, renouer avec son ancien métier lui avait fait un bien fou. Le mannequina lui manquait même si elle s'éclatait à tenir son café près de Central Park. C'est au détour d'une rue, en passant devant un cinéma qu'un drame se déroula. Un gamin ruina son beau chemisier blanc. Le dernier qui ne comprimait pas sa poitrine. Oui, un inconvénient à la grossesse c'est que les seins enflent. Enfin bref. Branwen le fusilla du regard, essayant par tous les moyens de ne pas succomber à la tentation de l'égorger lui et ses amis. Amis qui s'empressèrent de détaller comme des lâches. Pas grave, une victime ça passe plus inaperçu que cinq ou six. Le criminel qui devait avoir dans les 17 ans, s'excusa et Branwen aussi un sourcil, peu convaincu.

    "Si tu veux voir un concours de tee-shirt mouillé, y en a un à deux pâtés de maison. Après, fais moi grâce de tes excuses. Si tu veux te marrer marres toi mais j'espère que tu cours vite. J'en ai égorgé pour moins que ça. Shit, c'était mon préféré. Bon, autant que tu serves à quelque chose, tu as des mouchoirs sur toi?"

    Toujours aussi aimable la panthère (XD) ! Rien ne la changera enfin si, elle ne l'avait pas encore tué. Rejetant ses cheveux en arrière, elle les attacha en une queue de cheval lâche et admira les dégâts. Comment allait-elle récupérer ça maintenant?"

    "Je devrais te faire lécher le coca" dit-elle en enlevant sa chemise en pleine rue pour se changer.

    En soutient gorge et jean, elle fouilla dans le sac que lui avait remis Tonio avant de partir et dénicha un top assez sympathique, qu'elle enfila dans la foulée.

    "Quoi? Tu n'as jamais vu de fille en soutient gorge de ta vie?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Mar 29 Jan - 20:58

[ Ton ava... Est.. Est CANON... Pourquoi je ne suis pas plus âgé... Pourquoi t'es marié.... Pourquoi ce n'est pas moi ton mari... Quel dommage ^^]

Aux paroles de la demoiselle taché par son coca, il fit mine de ne pas comprendre et garda un petit sourire gêné tout en se tortillant les doigts comme un gamin se faisant grondé par ces parents. Lui qui ne voulait pas stressé, mais avec des blagues aussi absurde, la difficulté montait d'un cran, sauf qu'il devait jouer le jeu le plus théâtral possible. Alors, il ne devait pas partir à rire sur des remarques si sot comme il faillit le faire aux paroles de la femme, mais se retenant en penchant la tête vers le sol et en fixant le sol avec un grand sourire qui tremblait. Suite, il se calma, fit un sourire gêné et relava ses yeux vers la femme. De ce fait est que son regard était plutôt rivé... Vers la tâche qui était au niveau de la poitrine. [Où d'autre ? XD] Une belle tâche qui ne partirait pas de si tôt par la faute d'une bêtise d'un de ces amis qui passeraient un mauvais quart d'heure, c'était sûr à 100 %, après que le jeune James se soit sortis de cette situation. Le regard fixe, une pensée vint lui frapper la tête comme une personne se faisant frapper par un bâton de base balle. Une pensée qui le faisait toujours sentir mal à l'aise quand il était seul avec une fille... Au début il jouait un rôle, mais le malaise fit son apparition comme par enchantement, comme s'il le jeune étudiant devait être punis pour son acte et son manque de sincérité face à la demoiselle sali par lui. Il rougit d'un coup devant la femme.

-Euhhhh.. Ouais jeeee saiiiis bien... Mais C'était.. C'était... C'était un accident... Je ne voulais pas de cooonnncour de t-shirt mouillé... Dit-il d'une voix bégayeuse tout d'un coup. Je neeee dis pas que ça meeee plais pas... Mais j'yyy peeense, depuis quand il y a, il y a... Des concours de la sorte en plein coeur de la ville?

Il releva finalement les yeux de la tâche vers ceux de la femme et fit un beau sourire et son regard le plus pénétrant possible. Il était beau, alors aussi bien utiliser ces atouts surtout dans une situation où sa gêne d'être avec une femme seul faisait son apparition comme par magie. Comme si chez les belles femmes qu'il croisait, un détecteur permettait d'activer sa gêne pour le mettre dans une situation, parfois, des plus regrettables. Quand sur sa remarque, son sourire disparut et son regard enjôleur fit place à un regard surpris.

-Vous.. Vous.. vouvoulez que je vous.. Quoi ?.

À ce moment précis, elle retira son chandail dans la rue, lui dévoilant un haut de corps sublime, malgré la rondeur au niveau du ventre, le reste était parfait.... Un vrai corps de mannequin. Le corps du jeune mutant fut comme figé, l'espace dans ses vêtements se fit plus serré surtout en bas de la ceinture et ses lèvres bougèrent sans laisser échapper un son. Il n'en croyait pas un mot, comment une femme pouvait-elle faire cela plein milieu de la rue?

-...

Ensuite, la remarque de l'inconnue le fit sortir de ces pensées et sa bouche laissa échapper des sons qu'il ne voulait carrément pas dire.

-Euh.. Siii.. Euh.. Nooon... Mais oui...Mais pas une belle femme comme ça... Vous êtes vraiment...

Il se plaqua la main sur la bouche, sa langue bougeait tout seul. Il faillit s'envoler pour couvrir sa honte, mais se retint fermement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Sam 2 Fév - 1:54

    [Mdrrr remets toi :p mais j’avoue que je suis une déesse XD au fait désolée pour le retard]

    Branwen sortait donc d’une séance photo qui lui avait requinqué le moral quand soudain un petit avorton de dix sept ans, lui fonça dessus, jusqu'à avoir le culot de lui renverser son soda sur son beau chemisier. Non mais est-ce qu’il savait combien de temps elle avait fouillé dans son armoire pour trouver un chemisier pas trop petit ? Bon techniquement, toutes ses fringues étaient trop petite pour mettre en valeur son corps parfait mais depuis qu’elle était mariée, elle recommençait à avoir une garde de robe un peu plus décente. La raison ? Son mari fusillait du regard tous les suicidaires osant la reluquer d’un peu trop près. Pour une panthère habituée à plaire, c’était ma foi déconcertant mais elle adorait quand il jouait les maris jaloux. Ça le rendait trop sexy et lui donnait plein d’idées coquines. Passons toutefois sur ce sujet.

    Dix sept, dix huit ans pas plus ! Belle gueule d’ange si on aimait les poulets (homme plus jeune ^^). Oh, il devait faire tourner bien des têtes mais en attendant, le futur mort venait de s’attirer les foudres de la plus tarée des panthères noires. Son élan fut quand même interrompu en le voyant bégayer. Bon ok, il avait du goût s’il se sentait gênée devant sa beauté. Branwen voulait bien passer l’éponge sur sa maladresse. Elle haussa tout de même des sourcils quand il lui demanda depuis quand, il y avait des concours de tee-shirt mouillé en plein cœur de la ville.

    « Ouah ! Dis moi tes parents te laissent sortir de temps en temps le soir ? Tu sais que si tu prends la première à droite, tu tomberas sur un bar de striptease. Et si tu prends la rue perpendiculaire à la troisième avenue, c’est sur un sexshop que tu tomberas ? Me dis pas que tu n’es jamais allé en boite de nuit ? Tu es puceau ? Si tu veux, je connais deux trois filles qui pourront t’arranger ce problème ! »

    Et une répartie typiquement Branwenesque ! Une vraie accro du sexe et de tous ses dérivés alors quand elle tombait sur une personne pas trop au fait de la chose, elle ne pouvait pas s’empêcher d’essayer de la convertir à ce pêché si délicieux. La seule qu’elle ne tentait mais vraiment mais vraiment pas de convertir, c’était sa sœur jumelle. Si Cassandra voulait bien devenir nonne, ça l’arrangerait. Eurk, hors de question qu’un homme pose ses sales pattes sur sa sœur. Le jeune homme commença alors à lui sourire et elle y répondit par un sourire également. Bah, elle le croquerait bien si elle n’était pas fidèle. Quel drôle de concept quand même la monogamie. Sans se préoccuper des gens bien pensant, elle commença à enlever sa chemise pour pouvoir se changer. Hors de question qu’elle garde un vêtement taché alors que Tonio lui en avait filé, un sac plein à craquer.

    « Fais gaffe, tu vas saigner du nez ! Profite de la vue mais pas touche sinon je te pète le bras ou je te refile à mon mari. Il a la gâchette facile. »

    Le tout dit sur un ton extrêmement sérieux ! Cette fille était folle et il ne pouvait que le constater. Branwen termina tout de même de se rhabiller et tout doucement, elle fit fermer la bouche de l’adolescent en pleine poussée d’hormone, d’une simple pression sous son menton. Ah les jeunes ! Je vous jure. Elle rigola quand il perdit ses moyens. Bon autant ne pas le mettre mal à l’aise en lui faisant comprendre qu’elle sentait son désir. A la place, elle lui tapota la joue avant de la lui pincer, amicalement.

    « Arrête de baver Roméo et dis moi comment tu t’appelles ! Moi c’est Branwen Fly mais appelle moi Bran’. Tu m’offres un coca ? Je meurs de soif. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Sam 2 Fév - 5:20

La première question le fit arquer un sourcil. La deuxième et la troisième questions le firent ouvrir les yeux d'une grandeur incroyable et la dernière le mit extrêmement mal à l'aise, car elle venait de lui poser une question assez indiscrète de la par d'une inconnue fraîchement rencontrée. Il était séduisant, gentil et doux, mais quand une fille apparaissait dans le décor et qu'il était seul, les gaffes se collaient à sa peau comme un bout de métal se collant à un aimant. Tout ça à cause du stresse. Une mer commençait à couler sur son front, la chaleur de son corps grimpait comme si le chauffage était monté à mille degrés et ses mains devenues moite et tremblante étaient très maladroite. Il était si stressé avec les filles qu'il ne se rendait jamais au bout d'un rendez-vous à cause d'une maladresse qui faisait piquer une colère à sa compagne et qui rendait furieuse par la suite. Les filles étaient son point faible, il n'a jamais eu de copine à cause de cela et il n'était pas près dans en avoir une, il se contentait alors de sa boîte de mouchoir sur sa commode pour l'instant...[ Lol]

Il se passa une main tremblante dans les cheveux et de lèvres tremblante, il lui parla d'une voix toujours autant bégayeuse...

-Jeee...suuis déééjà aller dans un baaar et aussssiii dans une boîte de nuit et de striptease....Mais pour le reste saaaa me regarde... Et je ne voooiiis pas en quoi çaaaa vous regarde. Déclara-t-il en faisant des mouvements de main déshordonnés. Eeettt mer..mer..merci de votre offre... mais je peux, je peux, je peux me débrouiller.. Tout seul... Ajouta-t-il d'une voix peu assurante.

Il respira à fond et la fixa de ses yeux bleutés le plus pénétrant possible. Pour calmer son stresse, c'était la seule façon dont il avait trouvé à la place de regarder d'autre partie du corps qui le ferait rougir deux plus. Surtout quand elle se changea devant lui, ce fut comme la cerise sur le gâteau. Ces amis ne le croiraient pas, c'était sûr à 100 %. Comment lui, James Neldel, pouvait-il faire déshabiller une femme en pleine rue ? La gang le savait qu'il était charmant et irrésistible, mais pas au point de rentre les femmes folles pour les faire, par la suite, dévêtir en pleine rue...

Il se croisa les bras sur son torse et baissa finalement les yeux vers le sol. Autant le faire, car son pantalon était étroit.


-Non..Non.. Non.. Il ne faut pas s'inquiéter, mes... Mes... Mes maiiins vont, vont rester chez moi... Lui répondit le jeune Neldel. Malgré que la tentation est forte, murmura-t-il d'une voix à peine audible pour une personne normal et d'une voix redevenu calme...

C'était toujours ainsi quand il murmurait, le contrôle de ses paroles étaient parfaites, mais au moment où il recommençait à parler d'un ton de voix normal, il devenait un vrai sot qui essayait de parler pour la première fois. Une fois le haut remit, il releva la tête vers Branwen Fly qu'il regarda avec un air faussement étonné. Elle cherchait quoi à la fin ? À le mettre plus mal à l'aise. Maintenant, s'il lui disait son nom, elle le retrouverait et lui ferait la peau pour ce qu'il venait de faire. Il frotta tous les doigts de sa main gauche ensemble pour ensuite se passer une main dans le coup. Devait-il lui dire son vrai nom ? Rien lui disait que c'était vrai nom de Madame H. Fly. De plus, elle lui demandait de prendre un coca avec lui, que devait-il faire ?

-Euh...Enchaaannntter Bran', il se racla la gorge, moi c'est James... James Neldel...

Il allait se souvenir du nom de la belle pour le restant de sa vie, c'était sûr à 100 %. Il fit un petit sourire et répondit à l'offre avec d'une voix toujours aussi stupide...

-Je, je... Peeeuuux bien vous, vous, vous payez un coca pour me faire parpardonner Bran'.

Il avait dit en pensant seulement derniers mots qu'elle avait dit. "Je meurs de soif." Il tourna les talons le visage rouge encore une fois et ouvrit la marche vers le dépanneur ou restaurant. Mais ces mots restaient marquer dans sa tête s'imaginant la scène, toutes les une seconde. Il se tapa le front comme un débile le ferait et se ressaisit.

-Quel con...Pense pas à ça... Dit-il d'une petite voix qui ,encore une fois à l'oreille d'une personne normal, ne devrait pas être entendu. Vous, vous, vous venez de où Bran'? Mahattan? Brooklyn? Dit-il un pour changer de sujet et pour partir conversation avec la belle femme au charme incomparable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Lun 4 Fév - 0:14

    « Calme toi Roméo ! Je ne vais pas remettre en question ta virilité, loin de là ! Je t’aurais bien tout appris mais mon alliance me l’interdit. Allez belle gueule d’ange, arrête de bafouiller, je vais pas te croquer. J’ai déjà pris mon déjeuner. »

    Branwen lui fit un clin d’œil, le trouvant décidément très attachant avec sa timidité. Bon, son corps réagissait fortement en sa présence mais qui pouvait reprocher à un ado de fantasmer sur son corps de déesse ? Même Jason devrait pouvoir lui trouver des circonstances atténuantes. En tout cas, le pauvre, il semblait vraiment perdre ses moyens auprès d’une jolie fille. Elle avait presque envie de l’aider. Presque car le jour où Branwen se montrera gentille et saint Bernard, il pleuvra de la m… . Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était lui offrir le plaisir de regarder. Pour avoir été un temps stripteaseuse, elle avait l’habitude de se faire reluquer par les hommes. Le seul qui hurler de son côté non pudique, c’était son mari. Combien de fois, il avait essayé de lui faire comprendre qu’a l’Institut, elle ne pouvait pas se trimbaler toute nue dans les couloirs comme elle le faisait chez eux. Pas de sa faute si elle s’en fichait d’être nue !

    « Alors résiste à la tentation petit scarabée ! »

    La jeune femme lui tira la langue avant de revêtir un nouveau top, tout beau tout neuf ! Vive Tonio est son sens du shopping. Branwen avait le plein en fringue sans le vouloir même si dans quelques mois, elle ne pourrait plus les mettre. Tant pis, elle les filerait à sa jumelle. Quoique non, trop décolleté pour Cassie. Branwen appréhendait le jour où elle ressemblerait à une grosse baleine. Comment Jason allait pouvoir la désirer ? Pff foutue grossesse. Elle avait encore le temps devant elle pour songer à ça. Au pire, elle avait quelques talents pour garder un homme dans son lit. Quoi ? Je parle de cuisine bande de pervers. Une chose emmenant une autre, les présentations se firent et James, le prénom qu’il lui donna, bafouillait toujours autant. Pire, son corps continuait de réagir en sa présence. Une personne saine d’esprit serait gênée mais pas elle. La panthère était à l’aise avec sa féminité et sa sexualité. Par contre, elle n’avait même pas fait attention au fait qu’elle n’aurait normalement pas du entendre le murmure de James. Tant pis, peut être qu’il ne le remarquera pas. Histoire d’apprendre un peu plus sur lui, elle lui proposa non pas de lui payer un coca mais qu’il lui en paye un.

    « Alors roulez jeunesse Roméo ! Je connais un café pas trop naze ! Bon rien à voir avec mon propre café mais personne n’est parfait. Tu traînes souvent du côté de Central Park ? J’ai un café là bas. »

    Tous les deux commencèrent à se diriger vers le petit café, et Branwen leva les yeux au ciel d’exaspération. Bon sang, mais il était pervers ce gamin. En désespoir de cause, elle s’exclama après qu’il lui eut demandé d’où elle venait.

    « Alors premièrement : Arrête de fantasmer sur moi. Je ne sais pas penser à ta prof de maths ou ton prof de philo en tutu rose ! Non mais ça devient presque gênant Roméo. Je sais je suis irrésistible, sexy, belle à outrance mais on dirait que je suis le premier mannequin que tu rencontres. Au pire on fait une photo ensemble comme ça tu pourras frimer devant tes potes. »

    Amusée, elle lui ébouriffa les cheveux avant de lui faire de nouveau un clin d’œil tout en lui indiquant qu’il n’avait pas à la vouvoyer. Après, elle consentit enfin à répondre à sa question.

    « J’habite Manhattan et toi ? Tu viens d’où petit scarabée ? Tu es toujours au lycée ? Si tu cherches un petit boulot pour payer tes études, je suis à la recherche d’un serveur. Je vais bientôt devoir bosser un peu moins à cause de ma grossesse alors je vais avoir besoin de main d’œuvre. Je paye plutôt bien. »

    Ils arrivèrent au petit café et Branwen s’installa près de la fenêtre sur une banquette. De là, elle pouvait observer les passants sur le trottoir.

    « Allez je suis pas vache, je te paye à boire. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Jeu 7 Fév - 5:37

-Ouais, pas une mauvaise idée...

Après ces petits mots, un petit sourire s'étira sur ses lèvres gênées. Elle disait vrai, il fallait qu'il se calme sinon les gaffes se suivraient et le lâcherait plus tant qu'il serait en présence de la mannequine sur qui il fantasmait depuis le début . Une si belle femme... Qui ne fantasmerait pas dessus ? Un fou, même les gais devaient fantasmer sur une si belle créature. De plus, si elle était mariée, comme James le pensait, son mari devait être drôlement comblé, il s'imaginait être à sa place... Rêvant, il entendit qu'un fragment de la réplique de Bran'. Il n'y porta pas trop attention. Il la regardait, mais en même temps il ne la regardait pas, restant dans ces pensées les plus folles et excitantes. Toutefois, après un court moment, une demi-seconde, il se remémora qu'il avait fait un commentaire d'une voix très très basse. Comment avait-elle put l'entendre ? Il jeta un regard interrogateur et laissa la question s'échapper de sa bouche.

-Commmment taaaa faiiit pour m'entendre. Je parlais beaucoup trop bas... (Dit-il d'une voix toujours aussi bégailleuse.) À moins que... (Il se gratta la tête.) Et bien... Peut-être que j'ai parler trop fort pas grave...

*La prochaine fois, je garderais mes murmures dans ma tête, songea-t-il en ouvrant la marche pour aller boire un coca avec la belle.*

Ouvrant la marche et en avançant d'un pas rythmé à la même cadence que Branwen, il jetait que des petites coups d'oeil sur cette dernière rarement évitant son regard le plus possible. Comme ça, son malaise de gamin partirait sûrement avant d'avoir atteint le café où il allait boire en tête-à-tête avec elle. Pourtant, à la question de cette dernière, sa tête pivota lentement d'elle-même vers les yeux de la mannequine. Il était fort impoli de parler et de ne pas regarder une personne. À la politesse.. Une chose qu'il faisait très rarement quand il était hors de l'école.

-Bof! Sa dépend... Je vais parfois skaté la bas... Mais pas souvent... Je préfère venir dans le Queen puisque la plupart de mes amis(es) habite làààà... Mais puisque ta un café là-bas.. Je vais peut-être y aller plus souvent... Ajouta-il avec un sourire devenu charmeur.

Un peu d'assurance lui faisait pas de tord. De ce fait est, qu'il voulait juste bavarder, il aimait parler avec les adultes puisqu'il obtenait souvent des petits plus comparé à ces amis qui faisaient leur stupide et envoyant promener une adultes à la première occasions. Il retourna son regard vers l'avant et au moment où elle et lui-même tournait le coin, elle fit un commentaire qui le mit deux fois plus mal à l'aise. Le faisant rougir encore plus au contact de sa main sur ses cheveux et lui envoyant des frissons partout dans le corps.

-Euh...Ouais.. Pas ma fauuutes... Jeeee suiiiis commme ça.... Et deeemaaaande moiiii pas de t'expliquer pourquoi, je ne saiiiis paaaas pluuuus que toi... Déclara-t-il en ralentissant sa marche à cause que ces jambes commençait à devenir de plus en plus lourde.

Il était comme ça depuis toujours et il n'avait jamais compris pourquoi. Peut-être que dieux le punissait parce qu'il était un petit comédien qui s'amusait dans le dos des adultes qu'il bernait facile... Qui sait...

-À je voiiiis... On habbbittte près alors... Moi aussi j'habite dans le Manhattan. (Ajouta-il suite au parole de la belle.) Et oui, je suis toujours au lycée... Je suis pas près de quitter l'école de si tôt..( Dit-il en riant.) Mes parents me tueraient... Merci, pour l'offre. Je veux bien trailler pour toi.. Justement, je me cherchait un emploi... Bravo... Une fille ou un mec?

Il avait mis le doigt dans le mille, elle était mariée c'était sûr à 100 % et elle allait avoir un enfant. Il était content pour elle.

-Non, ça va, je paye... J'ai dit que c'était pour me faire pardonné et je vais payer... Dit-il sur un ton redevenu normal et légèrement autoritare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   Sam 9 Fév - 17:50

    "Commmment taaaa faiiit pour m'entendre. Je parlais beaucoup trop bas..." Merde là, elle était mal ! Allez expliquer à un gamin que si elle l'avait entendu, c'est que son ouïe était quelque peu améliorée grâce à ses gênes mutants. Mouais pas l'idéal pour entamer une discussion civilisée. Elle connaissait la justice humaine et il avait un trop joli minois pour qu'elle le gâche en le mutilant atrocement. BP, elle, elle s'en foutait ! Tant qu'on ne mettait pas son chaton en danger, elle restait calme. "Et bien... Peut-être que j'ai parler trop fort pas grave..." Ouf sauvée ! Branwen opina de suite pour lui dire que oui, il avait parlé trop fort. C'est cool, il posait les questions et il y répondait lui-même. Avec son charme, elle aurait pu s'en sortir mais elle avait promis à Jason qu'elle éviterait autant que possible ce genre de manipulation. En même temps, elle le comprenait. Un jour, une des ex de Jason était réapparue, et il avait fallu toute la dissuasion de son époux pour qu'elle évite de lui sauter à la gorge. Pas un pour rattraper l'autre question jalousie. Vla le couple de tarés!

    Branwen lui confia qu'elle possédait un petit café près de Central Park. Il lui assura qu'il viendrait peut être plus souvent avec un petit sourire charmeur. Décidément ce gosse la surprendrait toujours. Amusée, Branwen lui administra une petite claque à l'arrière du crâne en levant les yeux au ciel.

    "Arrête ton char Roméo, ça me fait mal de l'avouer, mais je suis beaucoup trop vieille pour toi !"

    Elle lui servit un petit clin d'oeil complice avant de le taquiner sur sa perversité, ce qui le refit bafouiller. Bon ok, elle l'avait fait exprès sur ce coup. C'est fou ce que c'était facile de le mettre mal à l'aise qu'elle s'en amusait presque à le torturer. Un peu comme une grande soeur adore embêter son petit frère pour qu'il s'exclame: Mais arrête, où je vais le dire maman. La réponse ultime. James lui faisait penser à ça ! Elle le rassura quand même en lui expliquant, qu'il était dans la pire période pour un mâle en rut : l'adolescence. Pas facile de conclure à cette période là, mais pas non plus mission impossible.

    "Tu aurais plus d'assurance vis à vis d'une jolie ado, et crois-moi, tu n'aurais plus besoin de ta boîte de mouchoir petit scarabée."

    Branwen rigola avant de lui ébouriffer les cheveux. La conversation s'orienta sur leur lieu d'habitation et elle lui révéla vivre avec son mari à Manhattan. Elle en profita pour lui lancer une perche au passage car elle manquait cruellement de main d'oeuvre, sa soeur l'ayant quelque abandonné pour trouver un travail dans sa chambre.

    "Pour le moment, on ne sait pas trop ! Je suis enceinte que de trois mois. Pour le job par contre, passe me voir lundi prochain au café, histoire que je puisse savoir ce que tu vaux en serveur. Si c'est concluant je t'engage!"

    James et elle pénétrèrent finalement dans un petit café pour prendre place sur une banquette à côté de la vitrine. La jeune femme émit le désir de payer les consommations mais son invité déclina l'offre avec un ton pour le moins autoritaire. Eh bien, quand il voulait, il pouvait. Amusée, elle leva les mains en l'air en signe de reddition.

    "Ok ok, je me rends ! C'est toi qui payes. Alors James, raconte moi tout sur toi ! Tes parents sont gentils avec toi? Une petite amie potentielle en vue? Je parie que tu es le genre de gars à mettre la zone en cours, je me trompe?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accident devant le cinéma..[Pv Branwen H. Fly]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Observer devant le cinéma n'est pas une cinécure ! [Livre 1 - Terminé]
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» L'ambassadeur Fritz Cinéas précise
» Le printemps du cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: