AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Jeu 17 Jan - 2:34

    - PV Dean Winchester -

    Manhattan, Empire State Building, Groupe W. Une jeune femme attend patiemment dans une salle d’attente. Elle ne sait pas exactement ce qui l’a poussé à se présenter ici, mais elle a désormais atteint un point de non retour. Haley Daniels a bien l’intention de décrocher ce boulot, même si ce n’est pas exactement le but premier. Elle désire clarifier ce qui s’est passé avec le patron de la boîte. La demoiselle a l’impression de commettre encore une fois une bêtise, pourtant, elle sent également qu’elle doit accomplir ce qu’elle a l’intention de faire. Elle ne peut pas passer sa vie à essayer de l’éviter, alors qu’elle est extrêmement proche de la petite sœur de cet homme. Elle s’en veut toujours autant d’avoir agi de la sorte avec lui, et même si Jazmin Grace a tenté de la rassurer en affirmant que tout allait bien pour lui, elle tenait à le voir de ses propres yeux. Dans un tout autre ordre d’idées, Haley avait réellement besoin de ce job. On l’avait viré de son poste de journaliste quelques jours plus tôt, puisque l’enquête qu’elle avait mené pendant plusieurs semaines se révélait un véritable échec, et ce, sur toute la ligne. Elle était terrorisée à l’idée de renouer avec son passé, mais elle savait cette étape primordiale et inévitable. On ne peut pas si facilement oublier tous ceux qui ont un jour été des personnes extrêmement chères à son cœur…

    L’image de Dean hantait à nouveau ces nuits depuis quelques temps. Elle avait cru pouvoir effacer cette histoire, passer à autre chose, reconstruire sa vie, et se reprendre en main. Mais elle était tout bonnement incapable de se pardonner. Elle comprenait enfin ce que la femme de son ex avait pu ressentir en apprenant ce qu’il avait fait avec elle. Haley connaissait bien ce sentiment, celui d’avoir été trahi par la personne qui compte le plus à vos yeux. Elle aurait absolument tout donné pour pouvoir revenir dans le passé, pour éviter que cette catastrophe ne se produise. Plus d’un mois s’était écoulé depuis qu’elle avait passé la nuit dans ses bras, mais la douleur était tout aussi vive. Elle se sentait tellement mal, elle n’aurait pas dû succomber ! Elle avait détruit sa vie par le passé, et elle recommençait encore une fois. Elle avait, autrefois, ressenti quelque chose de fort, de vrai pour cet homme, bien qu’elle soit aujourd’hui consciente qu’il ne s’agissait pas exactement du grand amour. Ce qu’elle avait vécu avec Dean, c’était plutôt… une grande amitié mêlée à la tendresse. C’était loin d’être aussi dévastateur que les sentiments qu’elle éprouvait pour Liam… Elle ressentait toutefois un profond respect vis-à-vis de son vieil ami. Il avait réussi à reconstruire sa vie, il avait traversé cette épreuve, et il était maintenant heureux, marié, et père. Qu’était devenue Abigaïl Dunst, la femme qui croquait la vie, cinq ans plus tôt ?

    Morte. Elle avait beaucoup changé en à peine quelques années. La femme ouverte, rieuse, s’était renfermée, ne cherchant jamais à se lier d’amitié avec quiconque. Elle se débrouillait toujours toute seule, sans l’aide de personne. Elle était rongée par la solitude, à maintes reprises, elle avait eu envie de tout abandonner, de retourner dans le passé, pour retrouver cette vie qu’elle avait si souvent comparé à un conte de fées. Haley n’avait jamais eu le courage d’aller de l’avant, de tourner définitivement la page pour commencer une nouvelle existence. Elle était obsédée par cette vie gâchée, perdue. Elle avait, depuis belle lurette, oublié Dean. Malgré tout ce qu’ils avaient vécu, au fil du temps, elle avait compris que leur amour n’aurait jamais été suffisamment fort pour affronter tous les obstacles de la vie. La jeune femme avait fait une croix sur lui. Pourtant, en le revoyant, complètement détruit par la perte de celle qu’il aimait, dans ce bar miteux, elle n’avait pu s’empêcher de le ramener chez elle. Si, au début, elle avait simplement voulu lui donner un coup de main, l’alcool aidant, ils s’étaient bien vite retrouvés au lit. La demoiselle secoua la tête lors qu’une femme se présenta pour lui signaler de la suivre.

    « Ava Jenkins, veuillez me suivre, s’il vous plaît. Monsieur Winchester est disposé à vous recevoir. »

    Haley n’était pas fière de ce petit tour de passe-passe, mais elle se doutait qu’il n’aurait pas accepté de la revoir si elle avait utilisé son véritable prénom. Presque rouge de honte, elle s’installa sur l’un des fauteuils, devant le bureau de son ami, qui demeurait sans doute stupéfait. Un sourire timide sur les lèvres, elle brisa le silence.

    « Euh… Désolée pour le petit tour, mais je me doutais que tu n’accepterais pas de me recevoir. Enfin, je te rassure, je suis véritablement ici pour le boulot d’assistante. J’ai fait quelques études en finances et en management avant de devenir Agent de la CIA. Je sais que la dernière fois, on ne s’est pas quitté en très bons termes, mais tu sais que je suis qualifiée, et cette relation demeura strictement professionnelle. Je peux te promettre que je n’ai rien en tête. Absolument rien. »

    Après avoir légèrement soupiré, elle tenta de lui expliquer la seconde raison de sa présence dans cette pièce. Haley jouait nerveusement avec ses mains, signe qu’elle était extrêmement tendue. Un tic qu’elle avait développé depuis quelques temps.

    « Je suis aussi venue… pour m’assure que tu allais bien. Jazmin Grace m’a dit que ta femme avait retrouvé la mémoire. Elle en a vaguement parlé, mais je suis heureuse pour toi. Tu sais, je n’ai aucunement l’intention de tout gâcher une nouvelle fois, et je ne veux surtout pas te compromettre auprès d’elle. Ce n’est pas mon but, mais tu sais comme moi qu’il fallait clarifier les choses, une bonne fois pour toute. La dernière fois, ce n’est pas exactement comme ça que les choses se sont déroulées… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Lun 21 Jan - 1:28

    « Vous avez rendez-vous à 14H avec le gérant de la société WinchCorp au sujet des problèmes techniques de leur nouveau produit. Ensuite vous devez rencontrer M. Lee au sujet du contrat avec les japonais de la semaine prochaine. Après, vous avez votre conseil d’administration à 19H. »
    « Penny va me tuer ! »
    « Pardon Monsieur ? »
    « Ma femme, elle va me tuer ! Je lui avais promis que je ne rentrerais pas trop tard enfin avant que nos filles aillent dormir. »
    « Oh ! Je suis désolée Monsieur. »
    « Pas grave, faites lui envoyer des fleurs à son travail s’il vous plait et une boite de chocolat. Sinon, c’est tout ? »
    « Euh non, votre rendez-vous ne devrait pas tarder. C’est pour le poste d’assistante. »
    « Ah merci, quand elle sera là, veuillez me l’envoyer. »

    Dean entra dans son bureau tout en consultant tous les messages que l’assistante de son bras droit venait de lui remettre. La pauvre, elle était surchargée de boulot depuis la démission d’Eva. Son amie voulait bien garder son emploi le temps qu’il trouve une autre personne mais il avait décliné son offre, prétextant qu’elle devait se reposer. Avec du recul, il devait avouer qu’il avait peut être commis une boulette. Tant pis, il trouverait un moyen de se faire pardonner à la fois de cette femme et de sa femme. Pénélope, compréhensible ne lui reprochait jamais ses retards mais il sentait que ça l’attristait de ne pas le voir souvent. En soupirant, Dean se laissa tomber sur son fauteuil avant de le tourner pour apprécier la vue qui s’offrait à lui. Ah sa Pénélope, l’amour de sa vie. Jamais il n’avait aimé une femme ainsi, pas même son Abby. Avec le recul, il se disait que coucher avec elle avait été une bonne chose. Ça lui avait permis de faire enfin le point sur ses sentiments. Avant son mariage, Penny lui avait demandé s’il l’aimait toujours et Dean était resté un peu interdit sur le coup. Que ressentait-il pour ce fantôme du passé ? Maintenant il connaissait la réponse. De la tendresse, du respect et un sincère attachement. Comme une très bonne amie. Maintenant, la seule femme qu’il chérissait, était sa Penny ainsi que ses filles adorées.

    « Monsieur, Mlle Jenkins est arrivée. »
    « Bien, vous pouvez la faire entrer. »

    Quelques secondes plus tard, la porte de son bureau s’ouvra sur une jeune femme, magnifique, blonde aux yeux bleus. Des yeux qu’il avait chérit durant trois longues années et une nuit. Tentant de garder contenance, Dean se redressa sur son fauteuil avant de lui indiquer d’une main l’un des deux fauteuils devant son bureau. Que faisait-elle là ? Pourquoi user d’un faux nom ?! Haley lui en donna l’explication et il resta silencieux, essayant de démêler toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête. Haley termina son explication en lui révélant ce qui pour Dean était la véritable motivation première. Quand elle eut fini, il se racla la gorge avant de desserrer sa cravate. Ok, là, il était vraiment mal à l’aise mais il savait au fond de lui qu’elle n’avait pas tout à fait tord. Ils devaient faire le point et dire clairement les choses une bonne fois pour toute.

    « Salut ! Sur le coup je n’ai pas grand-chose à dire, tu m’excuseras mais j’avoue que je ne pensais pas te revoir dans mon bureau. »

    Bonne entrée en matière, y avait pas plus pourri au monde mais passons sur ce léger détail. Pour se donner du courage, Dean s’avança vers l’espèce de plateau bar et se servit un verre de whisky. Bon sang, son foutu problème d’alcoolisme le poursuivrait toute sa vie et pourtant dieu seul savait qu’il faisait des efforts pour lutter contre ça. Pénélope souhaitait qu’il cesse de boire mais ce qu’elle ignorait, c’était pour lui, le seul moyen de se contrôler. Très peu de monde connaissait ce détail, en fait, il n’y avait qu’Abigail enfin Haley. Après avoir bu silencieusement quelques gorgées, il se retourna vers elle, avec un sourire plus assuré.

    « Tu en veux ? Abs, enfin Haley, désolé, va falloir que je m’habitue. Je vais bien. Je vais mieux depuis que je l’ai avoué à Pénélope. Ma femme m’a pardonné mais je sais que je l’ai déçu et j’essaye par tous les moyens de regagner sa confiance. Pas facile crois moi. Et toi ? Tu vas bien ? J’ai appris que tu fréquentais O’Brien. C’est bien, c’est un type bien malgré les conneries qu’il sort de temps en temps pour se protéger. Assez parlait de lui. Alors comme ça tu veux devenir assistante ? Tu sais répondre au téléphone, prendre des rendez-vous ? Je dois dire que je me demande comment Eva faisait pour bosser avec mon père. Il y a une dose importante de travail. Changement de sujet radical, pour clarifier un détail. Je ne veux pas d’une relation strictement professionnelle avec toi. »

    Dean laissa un silence pesant s’installer entre eux avant de reprendre la parole après une gorgée de son alcool préféré.

    « Je… tu es une amie pour moi et j’ai eu mal pendant toutes ces années en te croyant morte. J’aime ma femme plus que tout au monde mais tu fais partie de ma vie et je ne veux pas te perdre. Je ne veux pas d’une relation froide et sans sentiment. Je veux que tu redeviennes mon amie. Sans finir dans mon lit, il va de soi. Qu’en penses-tu ? »

    Tendu, il prit place sur le bureau en face d’elle, la surplombant de sa hauteur. Sincère, il désirait réellement retrouver leur amitié car mine de rien, Haley représentait beaucoup à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Lun 21 Jan - 4:22

    Haley s’attendait à ce genre de réaction de la part de Dean, mais peut-être pas à ce point. Un véritable malaise s’installa rapidement entre eux. Pas étonnant, compte tenu du fait qu’ils avaient passé plus de trois ans de leur vie ensemble. Elle avait aimé et chéri cet homme, et même si cette histoire appartenait désormais au passé, elle ressentait encore et toujours de profonds remords pour tout le mal qu’elle lui avait causé. Aujourd’hui, elle avait compris que toute cette douleur avait été nécessaire, peut-être même, indispensable. Elle n’avait jamais été destinée à l’épouser. Il méritait bien mieux qu’elle, une pauvre jeune femme complètement paumée, tentant par tous les moyens de trouver sa place dans ce monde. Haley avait connu, au cours des cinq dernières années, la véritable solitude. Elle s’était retrouvée complètement abandonnée de tous, dans un univers hostile. Pourtant, malgré toutes les épreuves qu’elle avait affrontées, elle souriait toujours, même si cette souffrance si destructrice l’avait marqué au fer rouge. Dans ses yeux bleus saphir brillaient constamment une lueur de mélancolie, comme si les regrets de cette vie gâchée se reflétaient dans son regard. Un silence pesant régnait dans la pièce, et Haley se décida finalement à briser la glace en entamant la conversation sur un ton qu’elle voulait chaleureux.

    « Je n’avais pas l’intention de me retrouver ici, quand je t’ai chassé de mon appart, je me suis promise de ne plus jamais essayer de te revoir. Au final, j’ai pensé que fuir encore une fois n’était peut-être pas une idée très brillante. Alors, je suis là. Mais si tu crois que ma présence ici peut te discréditer auprès de ta femme, je vais partir tout de suite. »

    Elle espérait par-dessus tout régler une bonne fois pour toute cette vieille histoire, mais pas question qu’il risque de perdre à nouveau sa femme par sa faute. Haley voulait se libérer de ce poids, pour la première fois depuis longtemps, elle était prête à se confier à quelqu’un. Sur le coup, elle ne savait pas trop comment agir, comment trouver les mots qui exprimeraient ce qu’elle ressentait réellement face à cette situation ô combien compliquée. La demoiselle regarda Dean se verser un verre de whisky sans broncher. Elle n’avait jamais été d’accord avec cette manie. Au cours de leurs trois années de vie commune, il avait tenté de lui faire comprendre que c’était pour lui, le seul et unique moyen de se contrôler. Haley n’avait jamais véritablement compris le véritable sens de ses paroles. Elle s’était plutôt contentée d’accepter ce petit travers, et elle avait cessé d’en faire toute une histoire lorsqu’il buvait un verre de trop pour se détendre et se calmer. Le jeune homme n’avait jamais eu suffisamment confiance en elle pour lui avouer qu’il cachait en lui, un côté sombre, ténébreux. Une zone d’ombre l’habitait depuis toutes ses années, et jamais elle n’avait eu conscience de l’existence de cette haine, de ce mal qui vivait en lui. Dean se retourna vers elle quelques minutes plus tard, et il semblait toujours tendu, quoiqu’un peu plus confiant. Haley, quant à elle, demeurait encore hésitante et interdite. Ils n’avaient pas eu l’occasion de discuter depuis cette fameuse nuit. Elle ignorait ses pensées, et elle craignait sa réaction.

    « Non merci, la dernière fois qu’on a bu… Enfin, tu connais l’histoire. Je m’en veux, Dean. J’ai quitté ta vie sans rien dire, alors que tu venais tout juste de me demander en mariage. Encore une fois, je suis passée à deux doigts de tout bousiller, de briser ton bonheur. Je regrette ce qui s’est passé, et j’ai encore beaucoup de mal à me pardonner ce geste. Je croyais que Liam m’aiderait à reconstruire ma vie, mais j’ai eu tout faux. Il m’a plaqué dès qu’il a appris que j’étais mutante. C’est sûrement mon karma, ou un truc de ce genre ! J’ai dû être horrible dans une vie antérieure. Quoique, j’ai déjà causé pas mal de dégâts dans celle-ci ! Et oui, si tu veux bien de moi comme assistante, j’aimerais bien ce poste. Je peux tout faire, enfin, tout, sauf le café. En cinq ans, je suis toujours aussi incapable d’en préparer sans risque d’empoiso… Qu’est-ce que tu as dit ?! »

    Au passage, Haley n’avait pas relevé sa remarque. Il avait bien dit qu’il ne voulait pas que d’une relation strictement professionnelle avec elle ou elle devenait complètement dingue et entendait maintenant des voix ? La jeune femme le regarda, complètement hébétée, en clignant des yeux. Génial, elle aurait dû écouter sa conscience et ne pas chercher à le revoir. La demoiselle secoua vivement la tête, avant de s’adresser à lui pour lui mettre un peu de plomb dans la tête. Hurlant pratiquement, elle tenta de le raisonner. Évidemment, elle avait encore tout compris de travers, à force, c’était devenu une habitude !

    « Dean Winchester, mais bordel, qu’est-ce que tu as dans la tête ? Tu es marié à une fille géniale, tu as des enfants et tu es enfin heureux ! Je suis venu ici pour le boulot, pour clarifier les choses, pas pour te proposer de devenir ta maîtresse !! Avec les années, tu n’as pas changé, toujours aussi crétin ! Tu as seulement pensé au mal que tu causerais à ta propre famille !?! »

    La réaction d’Haley était assez virulente. Elle voulait qu’il comprenne qu’elle n’avait aucunement l’intention d’entretenir une relation de ce genre avec lui. La jeune femme était dégoûtée à cette seule idée, mais pas seulement parce qu’il était marié et père. Elle ne voulait pas d’un autre homme. Elle aimait Liam, et malgré leur dispute, elle ressentait toujours de l’amour pour lui. La colère de la demoiselle se calma rapidement en entendant la suite des explications de son ami. Une fois de plus, elle figea, et ferma les yeux. Elle s’était encore complètement humiliée devant son ex. Le ridicule de la situation la poussa bien vite à éclater de rires.

    « Désolée, j’ai mal interprété tes paroles ! Je veux bien qu’on tente de devenir amis. Alors, tu veux bien de moi comme assistante ? Promis, je vais tenter de limiter les gaffes et de faire preuve de politesse et de diplomatie. C’est pas gagné, mais je vais faire des efforts ! »

    La jeune femme s’installa dans l’un des fauteuils. Elle ne pouvait espérer mieux, mais avant, ils devaient être honnêtes l’un envers l’autre pour pouvoir recommencer sur de nouvelles bases. Qui aurait cru, quelques semaines plus tôt, qu’elle tomberait à nouveau sur son ex, qu’elle coucherait avec lui, et que finalement, elle se retrouverait dans son bureau, au Groupe W, pour lui proposer ses services en tant qu’assistante. Haley offrit un sourire sincère à Dean, avant de continuer sur sa lancée.

    « Tu es absolument sûr que ta femme ne risque pas de t’en vouloir si on bosse ensemble ? Et ce n’est pas tout. Si tu as des questions, des interrogations, n’importe quoi, concernant ce qui s’est passé entre nous, n’hésite pas. Si on veut devenir amis, il faut d’abord chasser une bonne fois pour toute, nos vieux démons. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Lun 21 Jan - 23:44

    Abasourdi ? Certainement. Effrayé ? Très certainement. Deux sentiments qui se livraient une sacré bataille au fin fond de son être. Dean observait la jeune femme qui lui faisait face sous les moindres détails. Que faisait-elle là ? Après un mois de silence complet. Une petite pensée s’infiltra dans sa tête et croyez-le, elle le faisait plus flipper qu’autre chose. Haley désirait-elle reprendre une histoire avec lui ? Dean cherchait déjà ses mots pour l’éconduire gentiment car il n’y avait plus qu’une seule femme dans son cœur et il s’agissait de Pénélope. Or, il ne voulait pas blesser Haley car il l’aimait tendrement mais comme un très bon ami. La jeune femme le rassura des les premiers mots mais il ne pouvait s’empêcher de se sentir fébrile devant elle. Elle incarnait, à son insu, son erreur qui avait failli lui coûter son mariage et sa famille. Comme toujours, le mutant se réfugia derrière l’alcool, vieux réflexes dont il n’arrivait pas à se défaire. Pénélope détestait ça, il le savait mais il ne se sentait pas assez fort. Bien qu’il aimait cette vie de père de famille et de mari, tout était allé si vite qu’il se sentait complètement perdu. Dean devait le confier à sa femme mais il n’y arrivait pas. Toute sa vie, on lui avait dit que les hommes ne pleuraient pas, qu’ils étaient forts et surtout, il avait très vite compris que si on exposait ses faiblesses, on devenait rapidement la proie dans la jungle de la vie.

    « Non reste s’il te plait ! Pénélope comprendra même si je ferais en sorte de lui parler avant, histoire qu’elle ne vienne pas te tuer. J’avoue que si j’ai réussi à passer outre sa colère, toi, par contre, tu es son ennemi n°1. Ça me désole car nous étions deux ce soir là et je suis autant fautif que toi mais je crois que Penny nie ce détail pour ne pas souffrir d’avantage. »

    Dean baissa la tête tout en buvant son verre de whisky. Sa douce Penny, l’amour de sa vie qu’il avait trahi le temps d’une nuit quand elle avait perdu la mémoire. Bien qu’elle le lui ai pardonné, il savait que la confiance qu’elle lui portait en avait souffert sans toutefois tomber dans la parano. Depuis ce jour, il cherchait un moyen de se rattraper, de lui prouver son amour mais il ne trouvait pas le moyen. Soudain, il ressentit le besoin de lui parler mais il ne voulait pas trop la déranger. Alors, il attrapa son portable tout en répondant à la question d’Haley sur comment il allait et envoya un SMS à sa femme : Je t’aime mon trésor ! Simple mais qui pour lui relevait du miracle. Foutu boulot qu’il le tenait éloigné de sa famille mais il souhaitait rendre fier son père aussi. Il rangea son téléphone et proposa un verre à Haley avant de sourire quand elle lui rappela les dégâts que ça avait causés justement. Il failli s’étouffer avec son verre quand elle lui sortir que Liam l’avait largué en apprenant qu’elle était mutante. Qu’est ce que ce crétin avait encore fait comme bêtise ? Depuis quand il n’aimait plus les mutants ? Seulement avant qu’il n’ait eu le temps de dire quoique ce soit, Haley lui sauta presque à la gorge en réponse à sa remarque. Une fois les choses au clair, elle éclata de rire très vite suivit par Dean.

    « Et bien au moins je sais que je risque pas de recevoir des avances de ta part ! Je plaisante Abs ! Bienvenue dans l’équipe W, je t’engage comme assistante. Note tout de suite de ne pas me fixer de rendez vous entre 13H et 15H. C’est mon moment avec ma femme et disons que je ne veux pas qu’on me dérange. Au fait, c’est quoi cette histoire avec O’Brien ? Depuis quand il n’aime pas les mutants ? C’est lui qui a aidé JG a contrôlé son don. Tu veux mon avis, il a dit ça pour t’éloigner. Je crois qu’il t’aime mais qu’il ne veut pas se l’avouer. Ne lâche pas l’affaire, je connais bien mon ex-beau frère. »

    Dean posa une main sur l’épaule d’Haley pour la réconforter. Elle lui redemanda si ça ne posait vraiment pas de problème qu’ils travaillent ensemble ou s’il avait des questions. Prenant le temps de la réflexion, il termina son verre avant de le poser sur son bureau puis il reprit la parole.

    « Tout ira bien ! Je ne dis pas que les débuts vont être glorieux avec ma femme mais je ferais en sorte d’adoucir les choses, je te le promets. Et j’ai une question. J’aimerai savoir ce qu’il s’est passé, pourquoi tu as du entrer dans cette protection des témoins, où tu as vécu etc.. Et surtout est-ce que tu aimes O’Brien ? Ce n’est pas de la jalousie, je veux juste savoir ce que tu comptes faire vis-à-vis de lui. Tu sais je le connais très bien alors si tu veux savoir des choses sur lui, n’hésite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Jeu 24 Jan - 2:10

    Haley tremblait intérieurement. Comment pouvait-il en être autrement ? Elle croyait ne jamais croiser à nouveau ce regard d’un bleu si pur. Elle avait depuis longtemps fait une croix sur la possibilité de le revoir, ne serait-ce que pour répondre à ses interrogations, pour l’aider à comprendre et à accepter son départ inattendu. Elle avait cru, lors de cette rencontre soudaine dans ce bar, avoir à faire à une illusion. La jeune femme avait pourtant dû admettre qu’il s’agissait bel et bien de son ancien petit ami, et malgré la peur qui l’animait, elle n’avait pas fui. Haley tenait à ce qu’il apprenne enfin la vérité concernant son « décès ». La demoiselle essayait depuis plusieurs années d’oublier les souvenirs de ces évènements, derniers vestiges de cette vie gâchée. Elle n’était pas insensible au point de croire qu’elle était la seule à souffrir dans cette histoire. Bien au contraire, elle ne doutait pas une seule seconde que les mois suivant sa disparition avaient dû être terribles pour cet homme. Dean demeurait toujours très discret concernant son passé, et elle ne savait que très peu de chose au sujet de la vie qu’il menait avant de la rencontrer. Aujourd’hui, avec le recul, elle savait que leur histoire était vouée à l’échec dès le début. Ils éprouvaient l’un pour l’autre, un amour tendre, mais leur relation n’avait jamais évolué au-delà. Leur couple était fragile, et il faut l’avouer, les deux jeunes gens avaient toujours été très doués pour les disputes. Elle avait désormais la preuve vivante qu’il l’avait oublié. Après tout, il était marié à une femme dont il était complètement fou, et père de deux adorables gamines. Haley se sentait plus à l’aise, quoiqu’encore assez tendue, vis-à-vis du jeune homme.

    « Je me doutais qu’elle ne m’appréciait pas beaucoup. Elle a raison de réagir de la sorte. Je préfère nettement qu’elle déverse sa colère sur moi. Je m’en veux d’avoir pratiquement gâché ta vie une deuxième fois ! Je vous ai tous les deux fait souffrir à un point inimaginable, je ne peux pas lui reprocher sa haine. Ça m’étonne, d’ailleurs, que tu ne parles toujours, après ce que j’ai fait… »

    La jeune femme ne lui avait jamais révélé qu’elle bossait comme agent de terrain pour une prestigieuse agence, nulle autre que la CIA. Pourtant, elle savait qu’il travaillait lui-même pour le FBI. Pourquoi lui avait-elle caché cette information de premier plan à ce sujet ? Peut-être par peur de le voir quitter sa vie. Elle s’en voulait de lui mentir, jour après jour, mais elle n’avait tout simplement pas le courage de lui avouer la vérité. Il avait ses propres inquiétudes au boulot, pas question de lui causer davantage de problèmes. Haley avait toujours eu un tempérament solitaire, elle avait appris à se débrouiller seule, sans l’aide d’autrui depuis son adolescence. Elle demeurait encore aujourd’hui, une personne discrète, voir même secrète. Pourtant loin d’être timide, la demoiselle, par peur de souffrir à nouveau, avait préféré se couper du monde. Elle n’avait jamais tenté de se lier à un homme, après l’échec qu’elle avait connu avec l’actuel président du Groupe W. Sa rencontre avec Liam avait toutefois bouleversé sa vie, et changé radicalement sa façon de penser. Au début, elle ne souhaitait que mener une enquête sur son cas. Elle avait toujours eu cette manie de se mentir à elle-même, pour éviter d’avoir à confronter les conséquences de la vérité. Haley passa à deux doigts de s’évanouir en entendant Dean affirmer qu’il ne désirait pas qu’une relation professionnelle avec elle. Elle ne se gêna donc pas pour lui mettre les idées en place, bien qu’au final, il s’avéra qu’elle avait tout simplement compris de travers ce qu’il tentait de lui expliquer. Après avoir éclaté de rires, la jeune femme gratifia son vieil ami d’un sourire lorsqu’il lui annonça qu’elle était engagée.

    « Merci, Dean ! Promis, je n’approcherai pas la cafetière, donc pas de risque de faire exploser l’Empire State Building ou d’empoisonner tous tes employés ! Je prends note, pas de rendez-vous entre 13h et 15h. Je suppose que j’éteins également les caméras de surveillance dans ton bureau lorsque ton épouse passe te voir ? Tu es sûr de ce que tu dis au sujet de Liam ? Il m’a plutôt donné l’impression d’haïr les mutants. Même si tu avais raison, je ne sais pas si j’ai envie de poursuivre cette histoire. Qui me dit qu’il ne me refera pas le coup, et surtout, pourquoi il m’a fait croire un tel mensonge ? Je suis peut-être mal placée pour parler, mais pour une fois, j’aimerais bien qu’on soit totalement honnête avec moi. »

    Haley avait beaucoup de mal à croire ce que Dean lui disait. Pourquoi avoir agi de la sorte s’il n’avait rien contre les mutants ? Une raison pour la plaquer peut-être ? Pourtant, Liam était loin du type qui utilisait pareils subterfuges pour obtenir ce qu’il désirait. La jeune femme le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il n’aurait jamais hésité à mettre les choses au clair avec elle. Elle chassa ses tristes pensées, et se concentra plutôt sur sa conversation avec son ex. Ce dernier tenta d’ailleurs de la réconforter en posant une main sur son épaule, mais personne ne pouvait guérir ses blessures. Seul Liam pouvait réparer le mal qu’il avait fait, mais elle était, à cet instant, persuadée qu’il l’avait déjà oublié et que leur histoire faisait pour lui, désormais partie du passé.

    « Je suis une grande fille, je vais me débrouiller, et essayer de me faire pardonner, même si j’ai l’impression que ça risque d’être long et ardu. Si tu veux savoir la vérité, oui, j’aime Liam. Ne m’en veut pas, mais j’ai l’impression que ce que je ressens pour lui est plus fort que ce que j’ai un jour pu éprouver pour toi. Mais ce n’est pas réciproque, alors à quoi bon s’attarder ? Ce nouveau job va me permettre de recommencer sur de bonnes bases, chose que je n’ai pas faite après mon petit tour de passe-passe... À l’époque, je bossais pour la CIA. Pour faire une histoire courte, j’ai infiltré un réseau de drogue à l’échelle mondiale. Je me suis plantée, on m’a repérée, et j’avais le choix entre le programme de protection des témoins, ou la mort. Je suis désolée de t’avoir laissé en plan après ta demande en mariage. Je m’en suis toujours voulu, mais aujourd’hui, j’ai l’impression que c’était peut-être une bonne chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Ven 25 Jan - 1:00

    "Hey, on était deux ce soir là et puis j'ai autant merdé que toi sur ce coup. Hors de question que je te laisse tout endosser ! Après pour ce qui est du passé, et bien c'est du passé, ne remuons pas le couteau dans la plaie. Je ne dis pas que sur le coup, je ne me suis pas senti trahi, juste que je suis heureux de te savoir vivante."

    Dean mit sous silence le fait qu'un énorme poids venait de s'envoler de ses épaules. Depuis plus de cinq ans, il ressassait sa culpabilité. Pour lui, il n'avait pas réussi à protéger sa fiancée de l'époque et ça l'avait rongé comme un poison dans son sang. Alors savoir que tout avait été orchestré à son insu, le rassurait un petit peu. Il conservait néanmoins un goût amer, celui d'avoir été dupé par la femme qu'il aimait. Un point commun qu'il partageait maintenant avec sa femme. Lui aussi, il l'avait trompé le temps d'une nuit, comme son père l'avait fait avec sa propre femme. A croire que c'était une tradition chez eux. Une chose de sûre, c'est que plus jamais, il ne ferait endurer cette souffrance à Pénélope. Il tenait trop à elle et la perdre signifierait son arrêt de mort. Encore aujourd'hui, il s'étonnait de son comportement. Dean ne regardait plus aucune femme, ne réagissait même plus quand il se faisait draguer. Les autres femmes ne lui faisaient plus aucun effet. Par contre, un sourire de Penny, un geste ou un regard, et il fondait comme neige au soleil. Les anciens amants poursuivirent leur conversation et Dean termina par l'embaucher. Haley plaisanta sur le fait qu'elle ne s'approcherait pas de la cafetière et lui, il lui transmit la consigne de ne pas lui fixer des rendez-vous sur un certain créneau horaire. Auquel, Haley lui demanda si elle devait débrancher les cameras de surveillance. Sur le coup, la seule réaction de Dean fut de rougir mais il se reprit très vite en se raclant la gorge.

    "En effet ! Nous euh.. hum essayons de mettre en route le dernier de la famille! Enfin bref, je enfin nous..Je vais pas te faire un dessin."

    Dire qu'il était mal à l'aise, se serait employer un doux euphémisme. Disons que Dean n'avait pas pour habitude de parler de sa sexualité avec ses ex-compagnes. Ça lui semblait être de la science fiction. Dans sa gêne, il traversa son bureau avant de se relever aussi vite que possible. Finalement, il prit le parti d'en rire avant de secouer la tête pour se remettre les idées en place. Dean revint ensuite sur le sujet de Liam O'Brien. Il était peiné pour Haley car elle méritait le bonheur et si ce crétin d'irlandais n'était pas capable de le voir, il se chargerait de lui faire entendre raison.

    "Je pense qu'il avait une bonne raison de faire ça, mais tu ne le sauras jamais si tu lui poses pas la question. Dans tous les cas, je peux t'assurer qu'il n'a rien contre les mutants. Ma pauvre Abs, tu tombes toujours sur des gars compliqués alors accroches toi et ne perds pas espoir."

    Dean lui posa une main réconfortante sur l'épaule. Au travers de ses mots, il ne faisait pas référence à son histoire avec Liam. Il voulait qu'elle continue de croire qu'elle pouvait être heureuse avec un homme et pas nécessaire avec cet irlandais de malheur. Pour détendre l'atmosphère, le mutant changea de sujet, en l'interrogeant sur son passé. Mine de rien, il aimerait avoir le fin mot de l'histoire pour cette fois-ci, vraiment tourner la page. Une chose pourtant le chagriner, comment faire pour que Penny tourne elle-même la page? Il aurait tant aimé qu'elles s'apprécient mais pour cela, seul le temps pourrait les aider. Le temps et l'oubli peut-être.

    "Je ne t'en veux pas d'aimer Liam plus que moi. Je ressens exactement la même chose pour Pénélope et peut-être était-ce notre destin de les rencontrer. Qui sait ce que notre vie aurait été sans cet épisode. Tout ce que j'espère maintenant, c'est que ta nouvelle vie t'apporte ce que tu souhaites et que tu sois heureuse comme je le suis avec ma famille. Bon sinon, tu as des questions sur le job? Je ferais en sorte de demander à Eva de passer une journée avec toi pour te former rapidement, ça te va?"

    Respirant beaucoup mieux maintenant que les choses étaient claires, Dean ne retint plus longtemps son soupir de soulagement. Le tout était de mettre sa femme au courant et il le ferait le plus tôt possible.

    'Tu m'excuses, j'appelle juste Penny pour savoir où elle est ! Si je tarde trop à lui dire, j'ai peur qu'elle pense que je cherchais à éviter la confrontation."

    Décrochant son téléphone, il composa le numéro de sa femme qu'il connaissait par cœur et attendit deux trois sonneries pour entendre la douce voix mélodieuse de Penny. Aussitôt, Dean se mit à sourire comme un gamin. Voila l'effet qu'elle produisait sur lui. Terrible hein?!

    "Pen', c'est moi, je voulais savoir où tu étais?"
    "…"
    "On pourrait se voir cet après-midi? J'ai quelque chose d'important à te dire."
    "…"
    "Euh oui je connais ce café, je t'y rejoins dans trois quart d'heure ça te va? J'ai quelqu'un à te présenter. C'est important pour moi."
    "…"
    "Ok a tout à l'heure mon ange, je t'aime Penny. Au fait mon colis est enfin arrivé, tu sais celui de la page 250 de ma bible. Je sais, je sais, je suis un pervers allez je t'embrasse."

    Ouaw encore un peu, et il se mettait à baver en imaginant sa femme revêtue de ce fameux article page 250. Se rendant compte qu'il venait de dire ça devant Haley, les joues du mutant se recolorèrent de rouge mais impossible d'enlever son sourire niais. Bon trêve de perversité, redevenons sérieux deux minutes.

    "Plutôt vous vous rencontrez et plus vite je pourrais dormir sur mes deux oreilles. En plus ça sera en public donc elle pourra pas te tuer."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Lun 28 Jan - 18:11

    « Tu n’as pas changé, après toutes ces années. Tu es toujours le même, tu n’abandonnes jamais un ami. Elle a de la chance de t’avoir. J’espère qu’elle le sait. »

    Si Haley n’éprouvait aucun sentiment amoureux pour Dean, elle ne pouvait s’empêcher d’admirer le courage dont il avait toujours fait preuve, peu importe la situation. Il aurait facilement pu rejeter toute la faute sur elle. Mais Dean n’aurait jamais agi de la sorte. S’il avait quelques défauts, le jeune homme se révélait toutefois un homme honnête, qui détestait mentir. C’est quelque chose qu’elle avait toujours apprécié chez lui, alors qu’elle, avait eu tant de mal à se montrer franche avec lui. Elle avait d’ailleurs été incapable de lui révéler son plus grand secret. Il n’avait jamais su, avant aujourd’hui, qu’elle bossait autrefois pour une agence gouvernementale. Elle regrettait bien évidemment de lui avoir ainsi menti sur toute la ligne. Ses conseils auraient sans doute été de précieux outils. Mais pour de nombreuses raisons, elle avait préféré lui cacher cette partie de sa vie. Heureusement, il avait réussi à se reconstruire, il souriait à nouveau, alors qu’elle avait été dans l’incapacité de recommencer à vivre. Elle était marquée au fer rouge, et la peur de souffrir, d’être séparée de l’être aimée une nouvelle fois, l’étreignait en permanence, l’empêchant ainsi de se lier à un autre homme. Liam était la première personne à qui elle confiait son cœur depuis Dean, et il l’avait piétiné, sans un once de remords. Elle se sentait bête de lui avoir fait confiance, de lui avoir donné ce qu’elle avait de plus précieux sur cette Terre. Cette fois, Haley était bel et bien décidée à reprendre sa vie en mains. Elle avait fait un premier geste en se présentant au Groupe W, non seulement pour obtenir un boulot, mais aussi pour faire la lumière sur cette vieille histoire qui appartenait maintenant au passé. Lorsque son nouveau patron mentionna qu’il était dans l’impossibilité de se rendre à un quelconque rendez-vous du lundi au vendredi entre 13h et 15h. Loin d’être bête, elle devina immédiatement ce qui se déroulait dans son bureau dans ces instants, et encore moins timide, elle ne se gêna pas pour faire une remarque. À sa grande surprise, Dean rougit, et Haley en profita pour se moquer de lui. Elle avait, certes, changé, mais elle se montrait toujours aussi chiante (XD).

    « Tu rougis, maintenant ? Oh, comme c’est mignon ! Allez, fais pas cette tête ! Promis, si ça te gêne, je ne parlerai pas de ça avec toi. C’est un sacré sacrifice que tu fais pour le futur Winchester, consacrer deux heures de ta journée à la conception du prochain membre de la famille. Ok, j’ai compris, je me tais sous peine de me faire virer, c’est ça ?! »

    Ayant vécu pendant plus de trois ans en sa compagnie, elle connaissait un certain nombre de choses à son sujet, même si elle était loin de savoir tout sur lui. La situation amusait grandement Haley, qui ne voyait aucune gêne à parler de ce sujet avec un ex-petit ami. Elle adorait le mettre mal à l’aise. Elle ne l’avait jamais vu se comporter ainsi. En fait, elle n’avait jamais imaginé Dean capable de se rougir (XD). Cinq ans plus tôt, il était plus fier que jamais et refusait catégoriquement de faire quoique ce soit qui ait pu atteindre son orgueil de mâle très viril, et même si elle avait l’impression que de ce côté, les choses n’avaient absolument pas changé, il faisait preuve, d’un peu plus de gêne. Avec le temps, il était peut-être simplement devenu un peu plus mature, qui sait. Le jeune homme ne se fit pas prier pour poursuivre la conversation, qui s’orienta par la suite, vers Liam. La lueur de malice qui brillait dans les yeux d’Haley s’éteignit soudainement. Dean ne cherchait certainement pas à la blesser, mais la jeune femme ne désirait plus parler de son ex-amant. Ses blessures étaient encore très vives, et elle avait besoin de temps pour oublier. Son vieil ami l’encouragea cependant à continuer de le harceler, jusqu’à ce qu’elle obtienne des réponses satisfaisantes à ses questions.

    « M’accrocher ? J’hésite. Pas envie qu’il me refasse le même coup une seconde fois. C’est trop demandé, un mec simple, sexy, et si possible, avec un peu de plomb dans la tête ?! »

    Haley ne pensait pas vraiment ce qu’elle disait. Elle avait eu de la chance. Dean était quelqu’un de génial, mais il n’était, tout simplement, pas fait pour elle. Penelope, son épouse, occupait toutes ses pensées. Elle voyait briller dans ses yeux, une lueur qu’elle n’avait encore jamais aperçu au cours de leurs trois années de vie commune. Le jeune homme connaissait enfin le bonheur. La demoiselle ressentit une pointe de jalousie. Après tout, qui ne le serait pas en voyant son ex petit ami marié, et père de deux adorables gamines ? La mutante chassa bien vite cette pensée. Il avait acquis cette vie à la sueur de son front. Il avait souffert et traversé maintes épreuves avant d’avoir droit au paradis. Cinq ans plus tôt, elle avait simulé sa mort sous ses yeux. Une terrible connerie qu’elle regrettait amèrement. Ses remords étaient toutefois apaisés, depuis quelques semaines. Son départ lui avait permis de rencontrer la femme de sa vie. Aujourd’hui, Haley prenait conscience qu’elle avait fait une énorme erreur en s’isolant, pour se protéger. Une fois de plus, elle avait fuit, elle avait préféré se terrer bien au chaud dans son appartement pour éviter de souffrir. Un acte puéril et complètement déraisonné.

    « Tu as de la chance de l’avoir trouvé. Moi j’enchaîne les bêtises. Je vais essayer, Dean. Mais c’est plus compliqué. J’ai décidé de reprendre ma vie en mains, et c’est entre autre pour cette raison que je suis venue de te voir. Pour le boulot, ça me va parfaitement. Je sens qu’Eva va adorer passer la journée avec moi. Je ne suis pas une experte dans le domaine, mais j’apprends vite. Sinon, tant pis, le Groupe W fera faillite, rien de grave, bref ! »

    Haley plaisantait, mais elle avait bien l’intention d’apprendre ce métier et de le maîtriser à la perfection. Elle souhaitait réussir quelque chose, au moins une fois dans sa vie. Elle était prête à s’y mettre corps et âme, quitte à passer ses nuits au boulot. Dean s’excusa ensuite pour aller passer un coup de fil à sa femme, et la demoiselle acquiesça silencieusement. Elle ne put s’empêcher de se moquer de lui en voyant un sourire idiot naître sur ses lèvres. Haley, par respect, n’écouta pas la conversation qu’il entretenait avec son épouse, mais sursauta légèrement en entendant la sonnerie de son portable. Haley attrapa rapidement son téléphone, et à sa grande surprise, elle découvrit qu’elle avait reçu un SMS de la part de Liam. Elle fronça les sourcils, incapable, pour l’instant, de lire ce qu’il lui avait envoyé. Panne de cerveau oblige. Une multitude de questions envahit bientôt son esprit, et elle secoua finalement la tête, reprenant constance, pour déchiffrer son message. Déduisant facilement que le prince charmant dont il faisait mention dans le texto représentait Dean, une certaine incompréhension s’empara d’elle. Soupirant intérieurement, elle lui répondit.

    Un prince, peut-être, mais il est loin d’être aussi charmant que toi…

    La jeune femme rangea rapidement son portable, et entendit tout juste la dernière partie de la conversation de Dean et Penelope. Lorsque ce dernier se retourna vers elle, Haley affichait un sourire des plus moqueurs.

    « Joues rouges et sourire niais, quel beau mélange ! Manque plus que le filet de bave au coin des lèvres ! Pauvres gamines, supporter un père aussi pervers ! Fais gaffe hein, tu risques de dépenser toute ta fortune en thérapie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Sam 2 Fév - 2:01

    « Ahahah très drôle ! Je suis mort de rire ! Non mais rigole, mais en attendant, c’est du sport que de concevoir un gosse surtout que j’ai un petit problème de puissance. Si tu racontes ça a quelqu’un, je n’aurais aucun remord à te descendre. Je tiens à ma réputation. Un conseil, ne prend jamais le sérum anti-mutation ! Ça cause des dégâts. »

    Dean haussa les épaules mais un spectateur avisé pouvait voir qu’il cachait plus de chose qu’il ne laissait paraître. Disons que le mutant ne souhaitait pas épiloguer sur son incapacité à offrir à sa petite famille, un dernier Winchester. Oui, dernier, trois gosses ça lui suffisait amplement et puis, après, il serait obligé d’acheter un manoir plus grand et il aimait trop celui-là pour s’en séparer. Penny et lui pouvaient toujours dormir sur le canapé, après tout, à force de se voir punir, Dean commençait à bien l’aimer le divan mais ça ne le faisait pas trop pour avoir un peu d’intimité. Sa femme le rendait trop dingue pour qu’il puisse ne serait-ce envisager de ne plus lui faire l’amour. Question de vie ou de mort !

    Au début, il aurait cru que parler de sa sexualité avec son ex-femme le gênerait mais en voyant Haley prendre si bien la chose, son malaise se dissipa. Pourquoi se cacher de son bonheur ? Il y avait peut être une raison. Haley n’était pas heureuse, ça se voyait alors, préférait-il taire le sien par égard envers elle. Question de politesse mais aussi de respect car quoiqu’il dise ou fasse, il respectait énormément la jeune femme assise en face de lui. En parlant de bonheur, il plaça son ex dans une drôle de position en lui parlait de Liam, son ancien coéquipier et actuel ami. Bon Dean avait bien remarqué que ce dernier l’évitait le plus possible mais n’en comprenant pas trop les raisons, il abdiquait sans trop de résistance. Allez savoir ce qu’il se passait dans la tête de ce foutu irlandais. Quoiqu’il en soit, elle semblait pour le moins découragée et plus d’une le serait dans sa situation. Pourtant, le jeune homme conservait l’intuition que si elle forçait un peu l’ancien flic, il craquerait pour rendre les armes. Haley s’exclama alors si c’était trop demandé de trouver un petit ami simple, sexy ayant du plomb dans la cervelle. A ses mots, Dean éclata de rire avant de secouer la tête, souriant, amusé par ses propos.

    « Tu te ferais chier avec un mec comme ça ! Sois honnête avec toi-même, je te vois mal avec un comptable ou un mec bien sous tout rapport, rangé etc. Et puis, ton passé ne t’aide pas ! Je suis loin de l’image du type sage et simple. Sexy, je sais, que veux-tu chacun sa croix à porter. Moi c’est d’être beau comme un dieu ! Au pire, s’il recommence, tu lui mets une bonne droite comme tu en as le secret, ça te fera du bien et lui, ça lui mettra du plomb dans la cervelle. Je t’assure, avant que je ne lui révèle ton identité, du moins notre passé en commun, il n’arrêtait pas de parler de toi. Il est accro mais y a eu comme un grain de sable mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. »

    Ouh le menteur ! En parlant, Dean avait commencé à entrevoir le nœud du problème. Se pourrait-il qu’il soit justement la cause de tous les malheurs de la jeune femme ? Hum affaire à suivre mais avant, il devait s’arranger pour régler le problème Penny/Haley. Il aimait trop les deux femmes, à des degrés divers bien entendu, pour qu’elles restent à couteaux tirés mais en même temps, il savait qu’il devait faire des efforts vis-à-vis de sa femme. Le jeune homme passait trop de temps, si bien qu’il ne voyait presque plus ses filles ces dernières semaines et le regard de Penny le lui faisait clairement comprendre. Cumuler deux fonctions à lourdes responsabilités nuisait fortement à la vie de famille mais Dean voulait tellement que son père soit fier de lui. Peut-être arrivera-t-il à lui pardonner.

    Finalement Dean lui offrit l’opportunité de travailler pour lui en tant qu’assistante, en sous entendant que bien sûr, elle aurait le droit à une formation avec Eva, sa super nounou adorée. Haley plaisanta sur le fait que cette dernière allait adorer passer la journée avec elle et Dean la taquina sur le fait qu’il parlait boulot et non d’une partie shopping entre copines. Il blaguait, connaissant la conscience professionnelle des deux jeunes femmes. Peu après que la question du travail soit abordée, il s’excusa. Une idée venait de germer dans son cerveau, et il voulait absolument la concrétiser. Cette fois, ça passait ou ça cassait mais qui ne tente rien n’a rien comme le dit si bien l’adage. Dean s’excusa alors auprès de sa nouvelle assistante et composa le numéro de sa femme qu’il connaissait par cœur à force de l’appeler. Oui, s’il ne passait pas beaucoup de temps à la maison, il faisait en sorte d’être toujours au courant de ce qu’il s’y passait et puis, il adorait entendre la voix de sa femme. Dean se mit toutefois à rougir. Malgré ce qu’il disait, étaler sa vie sexuelle le gênait un peu quand même. Dire qu’avant, il ne se cachait pas de toutes les conquêtes qui passaient dans son lit. Mais voila, Penny était si précieuse à son cœur qu’il voulait la garder pour lui seul.

    « Non mais t’arrête de te foutre de moi ou je te vire dans la foulée. Motif ? Hum trop méchante avec son adorable et sexy patron. En plus, tu n’as pas signé de contrat donc file dans ta chambre ! Je te fais venir un irlandais crétin et jaloux. Dire que tu as bossé à la CIA et tu n’es même pas capable de comprendre que ton pauvre Liam est raide de jalousie à cause de moi. »

    Vengeance suprême, remettre en cause ses compétences. Bien sûr, sur le ton de l’humour puisqu’il la connaissait suffisamment pour se douter qu’elle avait du être la meilleure agent de l’agence mais bon, on se venge comme on peut.

    « Alors ça te dit un petit café ? On signe ton contrat et on y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   Dim 3 Fév - 23:06

    « Non, tu rigoles ?! Toi, le mec qui a mis dans son lit la moitié de la population féminine du continent américain, tu as ce genre de problèmes ?! Enfin, non, je veux pas me moquer de toi ! C’est simplement… Wouah… c’est euh… inattendu. »

    Haley ne s’attendait pas du tout à ce genre de révélation de la part de Dean. Elle avait, une fois de plus, parlé sans réfléchir. Elle avait très certainement blessé son vieil ami, et elle tenta de rattraper sa gaffe. Lorsqu’il haussa les épaules, elle comprit qu’il préférait tout simplement ne pas s’étendre sur le sujet, et par respect pour lui, la jeune femme se tut. Elle voyait bien qu’il souffrait beaucoup de la situation. Elle avait discuté avec lui lors de leur soirée en tête à tête, et il lui avait révélé qu’il s’injectait fréquemment le vaccin anti-mutation pour trouver le sommeil. L’homme de 28 ans multipliait les conneries lorsque sa femme, un véritable ange gardien, ne veillait pas sur lui. Ayant toujours vécu dans un monde complètement dingue, qui accordait plus d’importance au profit qu’à des vies humaines, il avait toujours eu peur de devenir l’un de ces types. Heureusement, les Winchester ne s’étaient jamais comportés comme des magnats d’affaires. Le Groupe W, emblème de l’économie américaine, se comportait de façon exemplaire. L’intégrité et le respect d’autrui étaient d’ailleurs les maîtres incontestés dans cette société. Aujourd’hui, Dean pouvait compter sur une femme aimante, mais il se voyait dans l’incapacité de lui offrir ce dont elle rêvait, un troisième enfant. Malgré les années qui s’étaient écoulées, Haley le connaissait suffisamment pour savoir qu’il était touché dans son orgueil. Il était conscient de ce qu’il risquait, mais dans un moment de faiblesse, il avait oublié toute prudence.

    Les deux jeunes gens discutèrent ensuite du cas pratiquement désespéré qu’était Liam O’Brien. Haley aurait préféré éviter ce sujet, mais Dean semblait décidé à lui ouvrir les yeux. La jeune femme avait toujours eu la fâcheuse manie de ne jamais écouter les sages conseils qu’on lui prodiguait, mais cette fois, elle tenta d’écouter sérieusement les dires de son nouveau patron. Elle affirmait peut-être avoir tourné la page, mais elle ne cessait de penser au joli minois du jeune homme. Feignant le désespoir total, elle émit à voix haute le désir de rencontrer un type charmant, sexy, qui saurait se servir de ses neurones sans risquer de la surchauffe. Son patron éclata de rires. Apparemment, ce genre d’hommes n’existait pas, et toutes les femmes de la planète s’arrachait déjà les quelques rares exemplaires du mec bien sous tout rapport (XD).

    « Ouais, tu n’as pas tort, mais pour une fois, je dirais pas non ! Bon ok, tu as raison, les types bien ne sont pas faits pour moi. Pourquoi est-ce que j’ai toujours eu un faible pour les bad boys ?! Pas la peine de répondre à la question, je sais déjà ce que tu vas dire, monsieur j’étouffe la modestie ! Pour Liam, je lui ai collé une gifle magistrale, mais le résultat n’a pas été très concluant ! »

    Haley avait beau cherché, elle ne voyait toujours pas pourquoi Liam l’avait plaqué de la sorte. Sur le coup, il avait prétexté être un anti-mutant, mais les révélations de Dean semblaient prouver tout le contraire. La jeune femme n’avait jamais été très douée pour comprendre la mentalité masculine. Il n’avait aucune bonne raison d’agir de la sorte. Elle s’était montrée honnête avec lui dès le début, plus qu’elle ne l’avait jamais été avec son ancien amant. Ces questions l’obsédaient depuis maintenant plusieurs minutes, et demeuraient toutes, sans réponse, du moins pour l’instant. La demoiselle hésitait encore quant à la façon de se comporter avec ce crétin de première. Chose certaine, elle était maintenant décidée à connaître le fin mot de l’histoire. Haley avait fui trop souvent au cours de son existence, pas question de répéter cette erreur une seconde, voir une troisième fois. Elle désirait entamer une nouvelle vie, mais elle se savait incapable de tourner la page si elle n’obtenait pas des réponses satisfaisantes.

    Le boulot que Dean lui offrait sur un plateau d’argent lui permettrait de mener une existence beaucoup plus saine. Journaliste dans un journal miteux ne convenait pas à cette jeune femme. Certes, assistante pour le président d’une multinationale pouvait se révéler très intéressant, mais pas autant qu’agent de terrain pour la CIA. Les missions, les sensations qu’elle éprouvait autrefois lorsqu’elle devait faire face au danger, lui manquaient cruellement. Haley était parmi les meilleurs agents que l’agence gouvernementale ait connus. Mais elle avait malheureusement commis une erreur fatale, irréparable, qui mit tragiquement fin à une carrière pourtant des plus prometteuses. Elle avait oublié la règle No1, celle qu’on lui avait répétée inlassablement pendant ses quelques années de formation. Elle s’était montrée imprudente, et elle avait chèrement payé le prix de cette bêtise. Dean s’excusa ensuite pour passer un coup de fil à sa femme, et Haley eut la plus ou moins agréable surprise de recevoir un SMS de la part de Liam. Combien de fois devrait-elle lui répéter qu’elle n’éprouvait absolument rien pour son tout nouveau patron, sinon, de l’amitié ? Se pourrait-il qu’il l’est plaqué, parce qu’il la croyait toujours amoureuse de Dean ? Impossible, Liam était crétin, mais pas à ce point… Au passage, la jeune femme ne résista pas à l’envie de se moquer de son vieil ami, évidemment, il menaça de la renvoyer, mais ce n’est pas ce qui stoppa notre suicidaire nationale.

    « HEY ! C’est pas du jeu ça, et t’es aussi incapable que moi en amour, alors n’essaie surtout pas de me faire la leçon ! Comme si tu allais me virer ! Cesse de bouder, tu vas devoir t’y faire, j’ai pas l’intention de devenir gentille et diplomate pour un boulot ! Ok, va pour le café et le contrat. Je suppose que dans ce boulot, on peut oublier les missions dangereuses, les descentes et les fusillades ? Bien ce que je pensais. Bon, où je signe ? »

    Haley apposa sa signature sur le contrat, et les deux amis quittèrent le bureau en direction du café où Penelope les attendait. Le pire était à venir.

    - Topic CLOS -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand vient le temps de mettre les choses au clair - PV -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand vient le temps de devenir parents.
» Mettre les choses au clair [PV Asuna]
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» Quand vient la nuit...
» Quand vient l'heure aux confesses (pv Brooky)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: