AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Dim 13 Jan - 12:57

    Ce matin là, Dean s’était levé de bonne heure. Chose qui n’était pas rare je sais, mais ce jour là n’était pas comme les autres. Appelé ça folie, paranoïa ou tout autres autre sentiments de schizophrénie passagère, mais Dean sentait que cette journée allait être une bonne journée. Le jeune homme descendit lentement et sans faire de bruit de sa chambre de l’institut pour se diriger vers le hall d’entrée. Le jeune homme sortit du manoir pour se diriger vers le garage. Là il prit sa moto. Ne voulant pas réveiller ses convives qui étaient encore sous la couette, il marcha avec cette dernière jusqu’à la barrière d’entrée de l’Institut Munroe. Arrivée sur la route, ce dernier enfila sa veste, son casque, mettant son sac à dos, qui comme son nom l’indique, sur le dos. Il grimpa sur sa moto et prit la direction de son appartement. Ce dernier se trouvait à Hell’s Kitchen. La cuisine de l’enfer ou comme l’appelle les promoteurs, le quartier Clinton. Hell’s Kitchen est l’un de ses quartiers les plus connus et les plus malfamé de New York. Il ne faut pas le cacher, Hell’s Kitchen avait une âme mais comme toute âme, certaines pouvaient être souillées. C’était le cas pour ce quartier. La question que vous pourriez sortir à Dean est de savoir ce qu’un policier comme lui fait dans un tel quartier ? Tout simplement que Dean aimait ce quartier. Il y avait des gens bien parmi eux. Ce quartier était malfamé à cause d’une minorité, alors pourquoi condamné tout un ensemble pour juste une minorité ?

    Après être passé dans son appartement, Dean alla enfin travailler. La police de New York. Depuis qu’il était gamin, Dean n’avait qu’un seul rêve : celui de devenir policier mais pas dans n’importe ville, dans cette ville, dans New York. Dean entra dans le commissariat se dirigeant vers les vestiaires. Il prit son uniforme qu’il enfila. Mettant sa ceinture sur laquelle tenait son arme, ses menottes et sa matraque, Dean prit la direction de la salle de débriefing. Après une heure où le capitaine leur attribua leur secteur, Dean prit la direction du garage et monta dans sa voiture de service. La voiture 4417. Dean prit la direction de son secteur. Le but n’était pas de faire des arrestations à tout bout de champ mais de faire en sorte que la population se sente rassuré par une présence policière. Protéger et servir, voilà la maxime de la police new yorkaise et américaine au passage. Pendant sa pause déjeuner, Dean continua de travailler son concours pour passer inspecteur. Un livre sur les genoux et un sandwich dans les mains, Dean consultait son livre sur les épreuves écrites, orales et bien sûr sportives. Mais pour ces dernières, il ne se faisait pas trop de soucis.

    Dean termina sa journée assez tard dans la soirée. Arrivé dans les vestiaires, le jeune homme se déshabilla pour se glisser sous une douche chaude. 15 minutes plus tard, il ressortit revêtant ses affaires civiles. La ville était éclairée de mille feux. Pour cette soirée, Dean n’avait pas envie de retourner chez lui. Il avait besoin de voir du monde. Il aurait pu aussi bien retourner à l’institut mais il avait besoin de voir de nouvelle tête. C’est pour cela que Dean se retrouva assez vite dans Central Park. Là, il tomba devant la vitrine d’un café. Le Central Perk. Le jeune policier décida d’y entrer. Il se posa au comptoir quelques instants, le temps qu’il fallait pour qu’une jeune femme vienne le servir et lui donner son café. Dean se dirigea vers l’une des petites tables rondes non loin de la porte. Dean s’assit posant son café sur la table. Observant les personnes autour de lui. Il sentit alors un danger. Se retournant, il rattrapa une jeune femme qui allait glisser sur le carrelages du café. La retenant dans ses bras. Il aida cette dite personne à se relever.


    « Rien de casser j’espère ? Vous m’excuserez de mon engouement à vous prendre dans mes bras mais c’était cette option ou celle de vous voir tomber et certainement de vous faire mal. Je m’appelle Dean. Dean Connors. Trouveriez vous cela indécent si d’une part je vous demandais votre nom ? Et si je vous invitait à boire un café ou autre chose de chaud ? »
Revenir en haut Aller en bas
Désirée Van Der Basse
(¯`·._.·[VA TE PRESENTER]·._.·´¯)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Humeur :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Dim 13 Jan - 21:56

    Une belle journée s’annonçait pour la jeunesse dorée New Yorkaise. Désirée se leva assez tard ce matin là, elle avait fait la fête toute la veille et l’alcool lui avait fait oublié de mettre son réveil en marche. C’est donc sur les coups de midi qu’elle daigna sortir sa petite tête blonde hors des draps de son magnifique lit King Size. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire aujourd’hui mais le soleil qui pointait le bout de son nez entre deux nuage dirigea son choix vers une sortie en ville. Elle sortie doucement de son lit et se dirigea vers la salle de bain pour une bonne douche chaude d’une demi heure, le temps pour se réveiller avait été long…

    C’est d’une salle de bain fumante et odorant un doux parfum de femme, que Désirée sortit. Une serviette autour d’elle et ses cheveux blonds retombant comme une naïade sur ses épaules. C’est d’un pas fatigué qu’elle se planta devant sa penderie et qu’elle en sortie une des dernières tenue à la mode, composée d’une petit robe avec des collants, une écharpe et des bottines. Elle avait un petit look à la française comme ça. Elle sécha ses cheveux rapidement et les laissa pendre. Aujourd’hui elle partait en quête de chaussures pour faire la fête. Elle mangerai dans sa chambre et sortirai toute l’après midi dans les avenues de l’upper east side de New York.

    Il faisait un froid de canard dehors et un petit vent venait refroidir les parties de êta qui avait réchappé du pouvoir de la reine des glaces. Elle marchait de sa manière habituelle, la tête haute, ses bras se balançant doucement de chaque coté d’une manière rythmée mais sensuelle. Son après midi passa à une vitesse folle et elle ne trouvait toujours pas la paire de chaussure qu’elle pourrait porter à l’une des ses innombrables soirées. Elle voulait des talons, ce n’était pas si compliqué de trouver ce genre de chaussures pour une femme…Son bonheur fut trouvée, chez Bendel.

    Il faisait nuit quand elle remonta l’un des cotés de Central park, son paquet à la main. Elle avait les jambes en compote mais elle se sentait habité d’une force nouvelle. Celle de l’excitation remplaçant la fatigue. Son regard s’arrêta sur le café Central Perk, très connu dans le coin. Et si elle prenait un petit café histoire de se détendre avant de rentrer ? Sa décision ne passa même pas par la case réflexion de son cerveau car elle entra directement. Il n’y avait pas encore beaucoup de monde mais dans peu de temps qui sait. A peine eut-elle fait trois pas qu’elle posa son pied sur quelque chose de moue et de gluant qui glissa, c’est dans un mouvement digne des plus belle scènes de cinéma qu’elle tomba en arrière. Croyant que l’arrière de son crâne allait être défiguré par le choc, elle fut surprise de retomber doucement dans les bras d’un jeune homme. Ce dernier dans un réflexe surhumain avait placé ses deux bras sous elle et l’avait empêcher de passer sa soirée en tête à tête avec un sac de glace…

    « Non, ça va, je n’ai rien, merci beaucoup….mais comment avez-vous fait ? »

    C’est dans le temps des réponses aux questions qu’il remarqua qu’il était très séduisant et qu’en plus, il l’invitait à prendre un café en sa compagnie. Elle n’avait rien à faire et en plus prendre un café seule avec ses nouvelles chaussures n’était pas forcément dans ses principales sources d’enthousiasmes. Elle se releva, passa une main dans ses cheveux et avec un sourire digne des pubs freedent lui répondit:

    « Désirée. Désirée Van Der Basse. Non, je pense au contraire que votre invitation est vraiment bien venue. C’est déjà très rare de se retrouver dans les bras d’un jeune homme par inadvertance alors imaginez la rareté de se faire inviter juste après, je ne peux pas manquer cette occasion. »

    Son sourire reparu mais il était cette fois d’une timidité amusée. Elle plongea ses yeux dans ceux de Dean avant de prendre place à l’espace vide autour de la table. Quand celui qui l’avait sauvé pris place, elle commanda rapidement un café et reprit d’une fois douce :

    « Dites moi que fait un jeune homme tout seul à cette heure de la soirée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Dim 13 Jan - 23:00

    Comment avait-il fait ? Voilà une question forte intéressante que la jeune femme posa à Dean. Comment répondre à une telle question quand quelqu’un vous la posait. Pour Dean, il y avait deux solutions, la première étant la vérité et la deuxième un mensonge. La vérité était très simple à dire mais les conséquences pourraient être fâcheuses. D’un autre coté, dire la vérité ne serait pas si mal. Il aurait pu le dire de deux façons. La première sur un ton neutre et sérieux et l’autre, étant une façon plus humoristique. Mais quelle était cette vérité. Et bien, Dean était un mutant. L’un de ces êtres aux capacités extraordinaires qui provoquaient la méfiance, ma peur, la haine envers l’autre partie de la population qu’étaient les humains. Dean possédait une capacité un peu spéciale, un pouvoir arachnéen dirons-nous. Il possédait les mêmes capacités que les araignées. Voilà la première façon de le dire à savoir sur un ton sérieux et neutre. Autre possibilité : Vous connaissez Spiderman ? Peter Parker ? Et bien c’était Dean Connors, certes sans les collants bleus et rouges ou noirs, cela dépend du film que vous avez vu ou du comics que vous avez lu mais pour résumer, c’est comme ça qu’Alec avait fait, utilisant sons sens araignée comme Peter Parker. C’était la version humoristique. Autre possibilité, celle de ne pas dire à la jeune femme qu’il avait devant lui ou plutôt dans ses bras quelques secondes plutôt qu’il était un mutant. Autrement dit, cela revenait à lui mentir. Mais d’un autre coté, Dean n’avait pas très envie de provoquer une chasse à la sorcière dans ce café. En effet, il voyait déjà la scène, la jeune femme criant au mutant comme elle crierait au loup, et tous le monde présent dans ce café tenant des torches enflammées et des serpes dans leurs mains. Note personnelle pour Dean Connors : quand il n’arrive pas à dormir à 3h du matin, qu’il ne regarde pas un vieux films sur le câble.

    Dean, qui tenait quelques instants auparavant la jeune femme dans ses bras l’aida à se relever. Regardant rapidement cette dernière, il remarqua que cette dernière avait du faire les magasins, et voilà, il trouva les coupables de cet accident à savoir les chaussures que la jeune femme portait. Elle avait du glisser sur quelques chose, du café ou un chocolat et si Dean n’avait pas fait son flic adorable comme tout, cette dernière aurait finit sur les fesses et certainement le crâne sur le carrelage du Central Perk. Et donc pour cette dernière, la soirée se serait terminée aux urgences. Pas très réjouissant comme programme de la soirée. Mais il restait un point à éclaircir, à savoir que dire à cette jeune femme qui le regardait, un sourire aux lèvres attendant sa réponse. Mentir ou dire la vérité ? Dire la vérité ou mentir ?


    « De rien, ce fut un plaisir pour moi… On va dire que j’ai un sixième sens »

    Dit-il adressant un sourire sincère à la jeune femme qui lui faisait dorénavant face. Et voilà, il fit un demi mensonge dirons nous. Il avait dit une partie de la vérité, à savoir que son sens du danger l’avait alerté avant que cette dernière ne tombe et se fasse très mal. Certes, la rapidité avec laquelle Dean avait réagi pouvait être surprenante mais Dean espérait que la jeune femme mette cela sur le compte de la forme physique du jeune homme. Dean se présenta à elle, et pour dire vrai, il l’invita à prendre un café ou toute autre boisson chaude avec lui. Dehors, c’était du temps de décembre, froid et sec. La jeune femme ne semblait pas très réchauffée, c’est peut être pour cela que Dean se permit d’inviter cette jeune femme. Ou tout simplement, voulait-il peut être faire une nouvelle rencontre, une rencontre qui était forte séduisante.

    Désirée. Désirée Van Der Basse. Voilà comment se nommait la jeune inconnue qui ne l’était plus dorénavant. La jeune femme accepta l’invitation de Dean non sans une pointe d’humour disant qu’il était très rare de se retrouver dans les bras d’un jeune homme juste par le hasard des choses mais qu’en plus, quand ce jeune homme vous invitait, il ne fallait pas manquer cette occasion. Dean se mit à sourire à la jeune femme qui s’était assise.


    « Ravi de faire votre connaissance Melle Van der Basse, Désirée, si je peux me permettre. Joli prénom au passage. Et bien, une jeune femme qui a en plus le sens de l’humour, cette fois-ci, c’est une occasion à ne pas manquer. »

    Cette fois-ci, ce fut Dean qui offrit à Désirée l’un de ses plus beaux sourire colgate. La jeune femme commanda un café en lui posant une question simple, toute simple. Qu’est ce qu’un jeune homme tout seul à cette heure faisait ici ?

    « Et bien, bonne question je vous répondrai en premier. Ensuite…Pour tout vous dire, je n’avais pas trop envie de retourner chez moi directement, besoin de voir du monde peut être, et je pense que j’ai bien fait de venir ici, qu’en pensez vous ? »

    Le café de la jeune femme arriva. Dean remercia la serveuse avant de retourner son attention sur la jeune femme qui était face à lui à savoir Désirée. La jeune femme lui avait posé une question, et une seule envie traversa l’esprit de Dean, à savoir lui retourner cette question.

    « Dites moi, et vous ? Que faites vous seule dans un café ? Sans vouloir vous vexer, je vous vois bien avec des centaines de prétendants derrière vous prêt à vous offrir ce café… »

    Dean regarda cette dernière, jetant un coup d’œil autour de lui, quelque chose l’amusa. La plupart des hommes étaient en train de maudire Dean. Pour le simple fait qu’il était à sa place et pas eux.

    « Je crois que vous faites des jaloux…Une autre question, désolé déformation professionnelle ; En voyant vos chaussures, j’ai une question… Comment faites vous pour marcher avec cela ? Ça doit être de la torture ? »
Revenir en haut Aller en bas
Désirée Van Der Basse
(¯`·._.·[VA TE PRESENTER]·._.·´¯)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Humeur :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Sam 19 Jan - 19:37

    C’est une journée tout à fait normale qui avait commencé pour Désirée. Après un réveil quelque peu lent, la jeune femme avait longuement pris une bonne douche chaude et s’était lancée dans une journée de shopping, à la recherche d’une nouvelle paire de chaussures. Elle avait finit par trouver son bonheur dans un des magasins branché de l’Upper East Side : Bendel. Son chemin l’avait ensuite invité à se rendre dans un petit café, pour une petite pause. Rien de tel quand on a les pieds en compote et que l’on n’a pas spécialement envie de rentrer chez soi pour le moment.
    Elle avait donc fait une entrée plus ou moins remarquée dans le Central Perk, car elle avait malheureusement glissé d’une manière exquisément maladroite et avait failli passer le reste de sa soirée aux Urgences. Pour son plus grand plaisir et surtout celui de sa tête, ce fut un jeune homme qui la rattrapa dans un sursaut issu d’un réflexe vraiment étrange. Il s’appelait Dean. Dean Connors.

    « Un sixième sens ? Vraiment ? »

    C’est un sourire angélique et diabolique à la fois qui se dessina sur ses deux fines lèvres. Elle se doutait qu’une réponse comme celle-ci cachait bien quelque chose. Peut-être était-il mutant ? Elle ne jeta pas cette hypothèse à la trappe mais la cacha bien loin dans un petit casier de son cerveau, car s’il n’avait rien dit c’est qu’il n’en avait pas envie et elle-même, connaissant ce problème, savait que dire que l’on était différent n’était pas forcément une bonne solution.

    Quand une proposition, ou plutôt une invitation sortit de la bouche de Dean, elle se sentit fière. Après tout, même s’il était vrai que les regards se tournaient vers elle, lequel de ces gentlemen allaient venir l’inviter…Sûrement aucun. Désirée pris place en face de Dean qui après une réplique et un sourire digne des plus belles pubs Colgate. Les phrases de ce jeune homme étaient à la fois douce et pleine d’ambiguïté. Était-il en train de la draguer ?

    « Je pense que nous avons fait tous les deux le bon choix de venir prendre un café au même moment, ici… »

    Désirée qui regardait la table depuis quelques secondes releva la tête pour donner sa réponse à Dean, dans ce même mouvement elle activa son pouvoir d’une manière très minime. Elle arrivait maintenant à le contrôler sur son corps. Une flamme d’extrêmement faible intensité passa rapidement sur ses yeux qui se tintèrent d’un bleu envoûtant . Effet de séduction tellement rapide que Dean ne s’apercevrait même pas qu’il s’agissait d’un pouvoir…

    « Comme en témoigne mon sac je sors d’une petite journée de shopping et je suis venu, car comme toi, je n’ai pas trop envie de rentrer tout de suite. Je pense repasser chez moi simplement pour me changer avant d’aller faire la fête…Les prétendants derrière suivront sûrement »

    Désirée se tourna vers quelques garçons accoudés à un bar et qui la regardait avec gourmandise. Elle leur fit un signe de la main et un sourire plus ou moins forcé. Les réponses ne se firent pas attendre mais déjà, elle avait repris sa conversation avec Dean. Elle était tellement pleine d’une assurance naïve que son nouveau rendez vous ne pouvais qu’en être impressionné. Ses yeux ne cessèrent pas de fixer ce beau jeune homme qui la questionnait depuis maintenant quelques minutes sous les yeux haineux de la majorité des hommes du café.

    « Une femme doit savoir souffrir pour être belle….Non, plus sérieusement tout est une question d’habitude c’est comme tout, la première fois ça fait mal mais les autres fois ça passe comme une lettre à la poste… »

    Encore une phrase pleine d’ambiguïté se*uelle à ajouter à la collection de Désirée Van Der Basse. Le mot déformation professionnelle attira son attention et c’est d’une voix plus douce qu’elle demanda à Dean:

    « Étant donné que vous m’avez tendu la perche d’une manière si élégante, je vais vous demander de me dire quel genre de travail vous faites ? »

    Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire sincère. Un sourire Charmant. Le sourire ravageur de Désirée Van Der Basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Dim 20 Jan - 0:15

    Depuis que Dean connaissait la nature de ses pouvoirs, il avait eu du mal avec ces derniers. Normal quand on est une sorte d’araignée humaine. Heureusement, il ne s’était pas réveillé un matin avec huit pattes et le corps couvert de poil. Je vous dit pas le dilemme pour se trouver un appart dans New York. En tout cas, Dean ne s’était jamais senti en osmose avec ces derniers. Mais paradoxalement, il avait toujours su les utiliser quelque soit la situation. Quand il était au lycée, c’était parfait pour faire face aux grosses armoires à glace de l’équipe de football. Dean se souviendra pour toujours de ce John Sullivan que Dean maîtrisa en moins de temps qu’il fallait pour dire ouf. Enfin, même aujourd’hui, il utilisait ses dons. Que ce soit son agilité, son sens du danger, sa force. Ses dons lui avaient permis d’éviter de sortir son arme de son holster à chaque fois qu’il se trouvait en mauvaise posture. La jeune femme nota le « sixième sens » de Dean. Cela l’interpellait. Y avait-il une petite chance que la jeune femme que Dean avait devant lui soit une mutante. Il y aurait une chance sur un million. Dean n’avait pas dit ouvertement qu’il était un mutant. Il ne voulait pas avoir d’ennuis. Pas aujourd’hui alors qu’il partageait un café avec cette charmante demoiselle qui quelques minutes auparavant avait failli se faire remarquer d’une manière plus que mémorable. Mais Dean avait réussi à la rattraper au vol. Chose qui pouvait sembler extrêmement étrange. Un homme qui avait la capacité de se retourner et de passer ses bras sous vous pour vous éviter la chute pouvait sembler bien étrange. Pour peu, il aurait pu rattraper les paquets au passage, mais d’un autre coté, celui qu’il avait dans ses bras était beaucoup plus fragile que les autres.

    « C’est assez compliqué à expliquer. Mais si vous le souhaitez, je vous expliquerai mais on va dire qu’ici, il y a un peu trop de monde »

    Une phrase à double sens. D’une part, si la jeune femme du nom de Désirée le souhaitait, Dean pourrait lui expliquer cette notion de sixième sens et donc lui dire qu’il était un mutant tout en risquant qu’elle le prenne mal et se mette à courir en criant aux mutants. D’autre part, cela pouvait signifier qu’il espérait revoir la jeune femme dans une autre occasion. Mais cela, seul l’esprit de Dean Connors pouvait l’infirmer ou le confirmer. La jeune femme continua en disant qu’ils avaient fait le bon choix en venant ici tous les deux. Dean répliqua avec un large sourire ainsi qu’un regard. Un regard d’un homme assez ténébreux. Ils avaient très bien fait de venir en ce lieu. Si Dean n’était pas venu dans ce café, jamais il n’aurait pu rencontré cette personne et passer un agréable moment. Car, c’était bien le cas, c’était un agréable moment entre deux personnes qui venaient de se rencontrer et qui prenaient un café ensemble.

    La conversation continuait et Désirée demanda à Dean ce qu’il faisait ici, seul. Le jeune homme lui répondit qu’il n’avait pas envie de rentrer chez lui, qu’il avait besoin de voir du monde en cette fin de journée et peut être cette nuit. Il répliqua la question à la jeune femme. Cette dernière lui répondit qu’elle sortait d’une séance de shopping. Chose qui était aisée de constater en regardant les paquets que la jeune femme portait à bout de bras. Même pour un civil, c’était facile à découvrir. Mais quelque chose étonna Dean. Quand Désirée releva la tête, ce dernier constata qu’une lueur bleutée passa dans ses yeux. Son sixième sens s’activa au même moment. Etait-elle aussi une mutante ? Dean commençait à le croire.


    « Pour le shopping, j’avais pu constater au moment où ton sac a volé en l’air. Je vois qu’on a déjà un point commun, celui de ne pas vouloir rentrer de suite. Mais je doute que ce soit le seul point commun que toi et moi nous ayons… Je vois que tu as déjà tout prévu pour cette soirée, sauf peut être que je n’étais pas prévu dedans »

    Dean adressa un sourire amusé à la jeune femme. Dean avait l’impression d’entrer dans une sorte de jeu avec cette jeune femme où chaque phrase pouvait être prit à double sens. Ou alors était-ce son coté tête brûlée ? En tout cas, la jeune femme se retourna pour voir les différents hommes accoudés au bar qui la regardait avec quelques idées non catholiques derrière la tête. Elle leur adressa un geste de la main ainsi qu’un léger sourire forcé avant de reposer son regard sur Dean. Elle ne le lâchait pas du regard, et il faut bien dire que Dean ne trouvait pas cela déplaisant, bien au contraire. Dean lui demanda ensuite comment elle pouvait faire pour porter ce genre de chaussure. Sur ce, elle lui répondit qu’il fallait souffrir pour être belle, ajoutant que c’était comme tout, la première fois, cela fait mal mais qu’ensuite, c’est comme une lettre à la poste. Dean eut une nouvelle fois un regard amusé avant de poser sa tête sur ses mains, d’un air un peu penché.

    « C’est bizarre, j’ai déjà entendu ça quelque part »

    Entendu ça quelque part, c’était un euphémisme. Dean était bien entré dans un jeun avec cette jeune femme dont chaque homme de ce bar maudissait Dean de leur avoir prit une place qu’il souhaiterait plus que tout. Mais malheureusement pour eux, Dean était à sa place et comptait bien y rester. La jeune femme lui demanda donc ce qu’il faisait comme métier.

    « Et bien. Ne vous mettez pas à courir mais je suis policier. Avec tout ce qui va avec, l’arme, la plaque, les menottes et l’uniforme »

    Désirée ne lâchait pas Dean du regard, elle lui tendit un sourire des plus beaux, des plus charmeur et charmant, pour ne pas dire ravageur. Ce dernier la regarda, un sourire également aux lèvres. Qui était cette jeune femme en face de lui ?

    « Avec de tels sourire je pourrai d’une part croire que vous me tenter de me faire du charme et d’autre part, je pourrai m’y habituer. »
Revenir en haut Aller en bas
Désirée Van Der Basse
(¯`·._.·[VA TE PRESENTER]·._.·´¯)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Humeur :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Jeu 24 Jan - 19:08

    Que de belles journées pour une jeune femme telle que Désirée Van der Basse. Elle avait prévu une journée pleine en émotions mais elle était loin de se douter qu’un charmant prince venu à sa rescousse la ferait craquer. Elle était arrivée dans un petit café branché proche de Central park pour une petite pause avant de rentrer chez elle mais son entrée avait remarqué. Elle avait glissé sur on ne sait quel objet gluant et informe et avait commencer une chute digne des plus grandes comédies. Sa course aurait put se terminer avec un choc dur et peu agréable la conduisant directement à l’hôpital le plus proche mais elle avait plutôt sentit de la douceur et de la sécurité. Dean Connors l’avait sauvé d’une bien tragique fin de soirée. Comme si cela ne suffisait pas, il l’avait invité à boire quelque chose et avait d’ailleurs, par cette entreprise, rendu tous les hommes du café jaloux. Elle connaissait l’effet qu’elle faisait sur les hommes et en jouait très bien pour le plus grand malheur de ces derniers. Pourtant, même en leur faisant tourner la tête, elle n’avait jamais réussi à créer chez ces dernier des poussées d’adrénaline telle, qui voyait leurs réflexe décuplés. Dean l’avait rattrapé avec une agilité et une précision trop incroyable pour être réelle. L’on se serait crû dans un univers virtuelle ou onirique. De plus sa réponse, quand le questionnement de Désirée apparu sur ce point, laissait vraiment à désirer. Sixième sens ? Elle aussi possédait plus qu’un sixième sens mais mieux valait qu’elle ne lui en montre rien, il risquait d’y laisser des plumes.

    « Vous m’expliquerez le moment venu, pour le moment offrez moi donc ce verre »

    Un sourire angélique apparu sur ses lèvres. Maintenant installée en face de Dean, elle l’observait de ses yeux qui venait de reluire d’une flamme sensuelle. Ce genre de regard avaient souvent pour effet de rendre les hommes complètement marteau n’en croyant pas leurs yeux mais l’absence de réaction de Dean fit suggérer à Désirée qu’il était habituer à ce genre d’événements et qu’il était sûrement mutant, d’où son excuse de sixième sens. Il remarqua également avec toute la facilité du monde qu’elle sortait d’une séance de shopping, même si elle dut le lui répéter. Qu’essayait-il de faire en lui demandant de manière ambigu s’il était prévu dans ses plans de soirée ? Elle n’avait en effet pas prévu d’être accompagné mais à vrai dire elle n’avait rien prévu de bien défini, et si jamais cette rencontre devait se terminer à l’hôtel ou dans un club privé, elle ne dirait pas non. C’est de sa voix cristalline et qui amenait quelque chose d’aquatique sur terre qu’elle lui annonça:

    « Mes plans de soirée ne sont pas définitifs, alors peut-être que tu me feras changer d’avis… »

    Sont clins d’œil apporta la touche pleine de sous entendu qui manquait à cette phrase. Dean semblait apprécier cette compagnie qu’elle lui offrait. Elle salua simplement et avec son plus beau sourire hypocrites tous les garçons accoudés au bar et qui ne se remettait pas de sa présence. Que voulait-elle ? Une simple partie de jambe en l’air ou alors rencontrer une nouvelle personne avec qui elle pourrait s’amuser ? Elle aurait largement le temps d’y repenser plus tard pour le moment tout ce qu’elle souhaitait était de profiter de ce….flic ? Il était donc policier. Elle n’en revenait pas, elle buvait un thé en face d’un flic, pas qu’elle est quelque chose contre eux mais juste qu’elle ne pensait pas en plus de la beauté du jeune homme avoir affaire au prestige de l’uniforme…

    « Un policier…sympa….mais pourrais-je croire que vous détaillez tout votre attirail pour me faire de l’effet ? »

    Elle laissa échapper un timide rire cristallin. Il ne cessait de la quitter des yeux et laissa même échapper une phrase quant à ses sourires et regards. Il appréciait qu’elle lui fasse du charme et elle aimait lui en faire. Ils commençaient un jeu dangereux et il faudrait qu’ils fassent bien attention à ne pas tomber dans de dangereuses liaisons.

    « Avec de telle phrase, je pourrai croire que cela vous plait… »

    Elle le regarda d’une manière aguicheuse histoire de lui faire comprendre qu’elle était sérieuse et amusé par la situation puis une idée des plus stupide lui vint à l’esprit. Ce qui ne l’empêcha pas de lui dire d’une voix digne des plus grandes professionnelles du téléphone rose:

    « Et si vous m’accompagniez à sortir ce soir, il faudra juste que tu m’accompagnes à l’hôtel pour que je me change avant de repartir et si tu acceptes mais ça me ferait plaisir que tu sois là »

    Un sourire…Un regard pour la salle qui écoutait la conversation sans vraiment rester discret…L’attente d’une réponse de la part de Dean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Sam 26 Jan - 19:40

    Il y a des jours comme celui-ci on l’ont se dit que tout va bien. Ces jours étaient assez rares et il fallait donc en profiter un maximum. C’est ce que faisait Dean Connors. Il profitait à la fois de cette journée qui était loin de se finir et de la jeune personne qu’il venait de rencontrer à savoir Désirée Von Der Basse. Qui aurait dit que ce matin, en se levant, il allait rencontré une sublime jeune femme d’une manière si peu orthodoxe. En effet, Dean était assis tranquillement à sa table, son café entre ses mains quand il ressentit un danger environnant. Pour une fois, le danger ne le concernait pas directement mais une personne qui passait juste derrière lui. Dean se retourna si rapidement que cela en fut encore plus étrange aux yeux des personnes les entourant. Il rattrapa la personne qui tomba littéralement dans ses bras. Cela faisait même remake de film. Le preux chevalier qui venait de sauver sa princesse qui tomba dans ses bras. A ce moment, les yeux de Dean se fixèrent dans les jolies prunelles de la jeune femme avant que celui-ci ne l’aide à se relever et à se mettre sur ses deux jambes. La première chose que Dean avait pensé consistait à lui demander si elle n’avait rien. Dean l’invita même à prendre un café. Cela tenait de son coté fonceur. Il ne pensait pas au futur juste au moment présent. Ce n’était pas l’un de ses dragueurs forcenés qui venait s’asseoir à coté d’une jeune femme sortant leurs baratins à deux balles. Dean avait juste suivi son instinct. Et finalement, cela avait été une bonne chose vu que la jeune femme accepta avec plaisir et un grand sourire en guise d’accompagnement. Pour une fois, il remercia ses pouvoirs de lui avoir donner un coup de main là-dessus. Et oui, si Dean n’était pas un mutant, il n’aurait jamais pu détecter cette jeune femme glissant sur le sol. Il n’aurait pas pu la rattraper. La jeune femme se serait soit fait très mal et aurait du être transportée aux urgences. Ou alors, elle se serait fait moins mal mais elle serait partie en blâmant contre la propriétaire du lieu la menaçant d’un procès qui coûterait cher à la propriétaire. Quand Désirée demanda à Dean la façon dont il avait fait pour la rattraper, le jeune homme préféra rester évasif sur ce sujet. En effet, en cette période et plus spécialement dans cette ville, être un mutant n’était pas une bonne chose. De plus, Dean ne connaissait pas l’opinion de la jeune femme à propos des mutants. Il resta donc évasif sur le sujet, prétextant un sixième sens. Chose qui n’est pas fausse. Mais en plus, il faut laisser planer un peu de mystère.

    « Ce sera un plaisir pour les deux. Pour l’explication et pour le verre »

    Quand Désirée sorti un sourire plus qu’Angélique à Dean, ce dernier lui rendit ce sourire avec un regard, un mélange de mystère et de questionnement. Qui était la jeune femme qui se trouvait en face de Dean Connors ? Elle n’était pas les autres. Franche, spontanée … et mutante. Il n’y avait que cela comme réponse plausible. En effet, alors que la jeune femme regardait Dean, ce dernier sentit son pouvoir s’activé une nouvelle, fois, c’est alors qu’il vit dans les yeux de la jeune femme, une flamme bleutée apparaître et disparaître aussi vite qu’elle était venue. Dean n’eut aucune réaction. Ce n’était pas la première fois qu’il voyait cela se produire. Allant régulièrement à l’Institut Munroe, il voyait bien pire. Et franchement savoir que la jeune femme était une mutante donnait à Dean une envie encore plus grande de connaître la jeune femme. Ce dernier se demanda si Désirée soupçonnait Dean d’être un mutant. Voyant sa réaction, elle devait un peu s’en douter. Au pire, elle devait penser que Dean n’avait rien contre les mutants. Et au vu de la réponse à la question de Désirée il y a quelques instants, son sixième sens n’était autre que le synonyme de mutation. Mais Dean n’allait pas le dire tout haut dans cette salle où il pourrait avoir des ennuis même si il savait parfaitement se défendre. Un sourire vint éclairer le visage de Dean quand la jeune femme utilisa cette faculté que Dean associait à un atout de charme.

    La discussion continua entre les deux jeunes gens qui se trouvaient chacun devant un café. La discussion arriva sur le fait que la jeune femme avait déjà prévu sa soirée. Repasser chez elle pour se changer puis sortir en ville. Les prétendants allaient certainement suivre. Et si elle en avait un juste en face d’elle. Une bonne question en effet. Dean répliqua en disant qu’elle avait tout prévu pour cette soirée. Tout ? Enfin presque tout. Un détail allait peut être changer la donne. A savoir Dean Connors. Etait-ce un moyen détourner pour inviter la jeune femme à passer cette soirée avec lui ? Pourquoi pas. La jeune femme lui répliqua à son tour que ses plans de soirée n’étaient pas définitifs, et que peut être, Dean allait lui faire changer d’avis.


    « C’est étrange mais serait-ce une invitation détournée ? J’accepte l’invitation avec grand plaisir. Tu as de la chance, je suis entièrement libre ce soir. »

    Dit-il sur un ton amusé. Il regarda Désirée avec un sourire charmeur. Ce qui l’amusait également était la réaction qu’avait la jeune femme à l’égard de tous les hommes présents au bar. Tous avaient le regard fixé sur elle. Cette dernière se retourna et avec un sourire plus que forcé, elle les salua de la main avant de retourner son attention sur Dean. Elle n’avait pas froid aux yeux et c’est ce qui plaisait à Dean. Quand Dean évoqua une déformation professionnelle, la jeune femme lui demanda tout naturellement ce que Dean exerçait comme métier. Dean répondit franchement qu’il était policier avec tout l’attirail qui convenait à chaque policier, le plaque, l’uniforme, l’arme, les menottes … Ce à quoi, la jeune femme posa une question à Dean. Elle lui demanda si il évoquait tout son équipement de parfait policier dans le fait de lui faire de l’effet. Qui sait…

    « Une question avant. Est-ce que le fait de me savoir dans un uniforme de policier avec tout cet « attirail » vous fait un tant soit peu d’effet ? Si c’est le cas, vous pouvez le croire Désirée. »

    Les deux personnes étaient rentrées dans un jeu de séduction. Chacun séduisant l’autre à sa manière. Désirée avec ses sourires et ses regards charmeurs. Dean lui en fit même part. Il lui demanda ouvertement si avec ses sourires, la jeune femme tentait de lui faire de charme, ajoutant au passage qu’il pourrait très vite s’y habituer. Ce à quoi, la jeune femme lui répondit qu’elle pourrait croire que cela lui plaisait. Désirée avait raison sur ce fait.

    « Vous pouvez le croire, cela me plait beaucoup. Finalement, le fait que vous glissiez a été un bon point. Sans cela, vous ne seriez pas tombé dans mes bras et je ne serai pas charmé actuellement. »

    La jeune femme regardait Dean d’une manière des plus attirante. Le regard de Dean s’intensifia sur le visage de la jeune femme quand celle-ci lui demanda une chose. Si Dean devait passer la soirée avec Désirée, il devrait accompagner la jeune femme jusqu’à chez elle pour qu’elle puisse se changer. La jeune femme avoua que si Dean acceptait, cela lui ferait plaisir qu’il soit là.

    « Et bien, ça me ferait plaisir également d’être là. J’accepte avec plaisir de te raccompagner chez toi pour que tu puisses te changer avant que toi et moi, nous passions la soirée ensemble et qui sait, peut être plus. Une simple question reste en suspens…Qu’attendons nous maintenant ? »

    Dean regarda la jeune femme. Il avait laissé un doute plané sur la fin de cette soirée. Il associa son regard envers cette jeune fille avec un sourire tandis que ses yeux restèrent fixé sur ceux de Désirée Von Der Basse.
Revenir en haut Aller en bas
Désirée Van Der Basse
(¯`·._.·[VA TE PRESENTER]·._.·´¯)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Humeur :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   Jeu 31 Jan - 18:29

    Désirée Van der Basse n’oublierait certainement jamais cette journée. Pour elle, cette journée était parfaite. Elle avait dormi jusqu’à des heures indécentes , avait trouvé les chaussures les plus douloureuses mais les plus belles du monde et avait même rencontré un charmant jeune homme dans un café branché de la zone proche de celle de Central park. Elle était donc attablée autour d’un café et en face de l’homme le plus séduisant de toute la banlieue Est de New York. Dean Connors. Parfait gentleman qui lui avait sauvé la vie, ou plutôt qui avait sauvé sa fin de soirée . Désirée avait comme à son habitude fait la maladroite et avait quasiment fini le crâne ouvert sur le sol du café. Heureusement pour elle, Dean se trouvait dans la salle et avait, par des réflexes plus que miraculeux, sauvé la jeune demoiselle en détresse. Un jeu c’était alors immiscé entre les deux personnes, chacun draguant dans des phrases plus qu’ambiguës. C’est de cette manière plus qu’intelligente et à la fois sensuelle qu’elle l’avait invité à passer le reste de la soirée avec elle. Allait-il accepter son invitation alors qu’il ne la connaissait pas ? Bien sur que oui, tous les hommes en rêvaient, alors pourquoi pas lui. C’est en souriant de son sourire paradoxale, mélange de naïveté et d’assurance habituel qu’elle lui répondit:

    « Et c’est parfait Monsieur Connors, disons que vous êtes officiellement mon cavalier pour le reste de la soirée, voir de la nuit »

    Avait-elle vraiment dit ce qu’elle venait de dire, où l’avait-elle seulement pensé ? Il pouvait paraître surprenant qu’une jeune femme soit aussi sure d’elle, mais son assurance ne venait pas d’un ego démesuré mais plutôt d’une connaissance objective de ses capacités. Elle savait qu’elle plaisait aux hommes, il n’y avait qu’à voir la réaction des tous les hommes du café pour s’en rendre compte. De plus Dean, se prêtait à son jeu, ce qui voulait dire qu’il n’était pas désintéressé. Pour finir, il y avait ces regards et sourires qui ne trompaient pas. La soirée allait être parfaite s’il savait mettre le feu, ce que Désirée faisait très bien au sens propre et figurée.

    Elle l’imagina quelque secondes en uniforme de policier pour pouvoir répondre avec une certaine sincérité à sa question. Le prestige de l’uniforme, voilà qui changeait un homme. Rien que de l’imaginer se penchant sur elle pour l’embrasser , la faisait sourire béatement et l’émoustillait. Elle plongea ses yeux dans ceux du jeune homme et avec un petit sourire en coin elle lui répondit:

    « Il est vrai que vous imaginez en uniforme crée chez moi un certain trouble mais je me dis de toute manière qu’un uniforme est fait pour être enlever…Donc… »

    Elle ne termina pas sa phrase laissant une sorte de suspense. Ce qu’elle avait voulu dire tout le monde l’avait compris. Désirée Van der Basse, une des jeunes femmes les plus populaires du quartiers était à ce moment précis en train de flirter avec un magnifique garçon que l’on ne connaissait pas encore très bien. Ce garçon qui venait de lui dire qu’en tombant dans ses bras, il l’avait charmé. Ce garçon qui avait lui aussi sous-entendu que la nuit serait très longue et qui attendait maintenant que Désirée l’emmène chez lui.
    Elle se leva doucement, tel une vénus sortit des flots et attrapant la main de Dean, le fit se lever. Tous les hommes sentaient la testostérone et la haine à plein nez. C’est avec beaucoup de classe qu’elle déclara fortement et avec un ton qui invitait à la rigolade:

    « Ce jeune homme passe la soirée avec moi, peut-être qu’un jour vous aurez la chance d’être à sa place »

    Dean et elle sortirent du magasin pour se rendre chez elle…


    Arrow Suite Dans Mon Appartement (à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un café, une soirée, une nouvelle rencontre [Désirée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: