AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Lun 7 Jan - 2:26

Jordan ferma les yeux quelques instants, se plongeant dans ses pensées et perdant toute notion de temps. Combien de secondes, minutes ou heures s’écoulèrent ? Elle n’aurait sû le dire. Néanmoins, quelque chose la dérangeait. Elle avait une douleur lancinante dans le bas des reins…

Rouvrant les yeux, Jordan balaya la salle d’un regard rapide avant de poser ses yeux sur le banc sur lequel elle était assise ; un banc très peu confortable soit dit en passant. Une espèce de truc métallique sans réelle forme et d’une horrible couleur vert pastel. En parlant de vert, celui utilisé pour recouvrir les murs et le sol laissait franchement à désirer. Et dire que c’était cela dans presque tous les hôpitaux de la ville…

Ah oui, j’ai oublié de précisé. Jordan était, inconfortablement, assise dans une salle d’attente du service maternité de l’hôpital où elle avait pris l’habitude de venir depuis qu’Alex et elle avaient déménagé de San Francisco. Par chance, c’était l’un des rares hôpitaux des Etats-Unis où elle était sûre de ne pas voir sa mère…

Qu’est-ce que sa mère vient faire là-dedans ? Pas grand-chose en fait. C’est juste que Mme Hawke était une brillante doctoresse qui ne manquait pas un instant pour pavaner dans les hôpitaux où elle avait des « connaissances ». Et si elle venait à savoir que sa fille enceinte se trouvait dans tel ou tel hôpital, Jordan était certaine que cette vieille mégère n’hésiterait pas un instant pour pourrir la vie de sa fille.

Bon, évidemment, une petite part au fond de Jordan savait qu’elle se faisait un rêve. Sa mère avait fait un trait sur sa fille et il en était de même pour cette dernière. Se trouver dans un hôpital ne faisait que remonter de mauvais souvenirs à la surface. Mais par chance, dans quelques mois, un heureux événement pourrait balayer à tout jamais ces souvenirs malheureux.

Jordan baissa les yeux vers son ventre qu’elle caressa doucement ; un ventre qui devenait bien rond et bien ferme. Cela faisait maintenant cinq mois, cinq mois qu’elle portait ce petit être en elle. C’était vraiment une expérience incroyable qu’elle conseillerait à toutes les femmes vivant sur Terre. Porter dans son ventre la vie, quoi de plus magnifique au monde ? Qui plus est quand l’homme que vous aimez est là pour partager votre vie.

Jordan tourna la tête et regarda sur sa droite. Un siège vide.

*Malheureusement, il arrive que l’homme que vous aimez vous abandonne au dernier moment parce qu’un abruti de serial killer s’amuse à persécuter des adolescentes et que, par malchance, il est en charge de l’affaire.*

Jordan quitta le siège des yeux et secoua la tête. Elle n’en revenait pas de ce qu’elle venait de penser. A croire qu’elle n’en avait rien à faire de ces quatre adolescentes retrouvées violées, torturées et écorchées vives d’après l’autopsie des corps. Il n’en était rien. Si elle n’avait pas été placée en congé pré-maternité d’office par son supérieur, Jordan aurait travaillé jour et nuit pour retrouver cet assassin qui courait encore les rues à cette heure.

*Avec ma télépathie, Alex aurait eu une bonne carte dans sa manche. Là il est tout seul…*

Jordan soupira. Malheureusement, elle n’eut pas plus de temps de s’apitoyer sur son sort : la porte du cabinet venait de s’ouvrir et une femme en blouse blanche montrant le bout de son nez :

« Mlle Hawke. »

Jordan se leva. Elle était bien contente de quitter ce maudit banc sur lequel elle n’avait pas cessé de gisticuler bêtement dans l’espoir de trouver une place confortable. Rassemblant ses affaires, à savoir son sac à main, son manteau, et son gilet, Jordan traversa la salle d’attente vide et rejoignit le docteur qui l’invita à entrer.

« Bonjour Docteur Lewis. »
« Bonjour Mlle Hawke. Je vous en prie, asseyez-vous. »

Jordan s’executa et regarda le docteur en faire autant de l’autre côté du bureau.

« Ah, je vois que le futur papa n’est pas venu. »
« Non, obligations professionnelles obligent. »
« Oui, c’est assez courant. Un père sur deux assiste à la seconde échographie savez-vous, donc nous sommes de moins en moins étonnés. Mais c’est vraiment dommage pour eux, parce qu’il s’agit de l’échographie où il est possible de connaître de l’enfant. »
« Dans ce cas il ne rateras pas grand-chose. Nous avons décidé de rester dans l’ignorance jusqu’à la naissance. »
« Ah. Beaucoup de parents aiment avoir la surprise. »
« Oui. Il faut aussi souligner le fait que monsieur veut un garçon et moi j’aimerais avoir une fille. Donc vous voyez ce qui adviendrait si jamais on connaissait le sexe de l’enfant. »
« J’imagine très bien. Je suis déjà passée par là. Deux fois. »
« Et ? »
« Dans les deux cas il a obtenu ce qu’il souhaitait, à savoir une fille puis un garçon, et il n’a pas cessé de m’asticoter avec cette information jusqu’à la fin de mes grossesses. »
« Les hommes » dit Jordan en levant les yeux au ciel.
« Exactement. »

Les deux jeunes femmes éclatèrent de rire. Puis le docteur Lewis se levant, elle invita Jordan à passer dans l’autre pièce pour pratiquer l’échographie. Après une demi-heure où Jordan put obsverser son futur enfant sous tous les angles (sauf ceux susceptibles de découvrir le sexe de l’enfant), et après avoir pris rendez-vous pour une bonne dizaine d’examen médicaux différents, Jordan quitta le bureau du docteur Lewis avec un morceau de coton plaqué dans le creux de son coude droit : elle avait eu le droit à une prise de sang pour d’autres examens encore.

« Merci docteur et à bientôt. »
« A bientôt Mlle Hawke. Deux mois exactement, si tout va bien. Mais surtout, n’hésitez pas à me contacter si vous voyez que quelque chose ne va pas selon bien. »
« Bien, j’y penserais. »
« Au revoir. »
« Au revoir. »

Jordan passa dans l’encadrement de la porte, et après avoir traversé la salle d’attende à moitié remplie, elle se retrouva dans le couloir menant au grand hall de l’hôpital. De là, elle sortirait et aurait à traversé une petite cour pavé où se trouvait une porte pour accéder au parking souterrain où était garé sa voiture. Enfilant son gilet en marchant tranquillement dans les couloirs, elle garda son manteau dans ses mains, la température dans les hôpitaux étant affreusement étouffante. Elle eut alors l’idée de téléphoner à Alex pour lui dire que le rendez-vous s’était bien passé, mais elle se souvint qu’elle n’avait pas le droit de téléphoner à l’intérieur de l’hôpital. Elle attendrait donc d’être dehors.

Rejetant ses cheveux derrière ses épaules, Jordan vit les portes de l’ascenseur en face d’elle commencer à se refermer :

« Attendez, retenez l’ascenseur s’il vous plaît ! »

Jordan vit une main s’interposer entre les deux battants de la porte, empêchant ainsi la fermeture de celle-ci. Les portes se rouvrirent silencieusement, et la personne qui venait de retarder l’ascenseur bloquait les portes avec son pied pour permettre à Jordan de monter dans l’ascenseur.

Accélérant légèrement le pas, Jordan monta dans l’ascenseur et remercia la personne qui venait de lui venir en aide avec un grand sourire en disant :

« Je vous remercie beaucoup. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Ven 11 Jan - 2:22

  • « M’man, est-ce que Maddy peut rester avec moi aujourd’hui ? J’en ai marre d’être toute seule, promis, on sera sage. »

    Rachel regarda sa mère et son père avec des petits yeux adorables pour les faire céder à sa demande. Voila trois jours qu’elle se trouvait à l’hôpital après avoir été opéré de l’appendicite. Même si ça lui tirait encore un peu, elle pouvait désormais marcher sans trop de fatigue et de douleur. La pauvre, elle qui n’aimait pas porter du rose, se voyait affubler d’un pyjama d’hôpital, de cette couleur. La haine moi je vous le dis surtout quand vous détestiez par-dessus tout les hôpitaux mais en même temps, c’était pour son bien alors elle râlait pas trop du moins pour tout le reste, en ce qui concerne la couleur de son habit, là, elle chantait ramona. Ses parents abdiquèrent, faisant promettre (vainement) à leurs deux filles, de bien rester, gentiment, dans cette chambre. Son père parla même de mettre un garde du corps. Question sécurité, Dean pouvait se montrer vraiment parano. Rachel, bien que très mûre pour son âge, restait malgré tout, une fillette de huit ans, naïve. Elle ne comprenait pas encore tout à fait l’importance que pouvait avoir son père dans la société. D’où les mesures de sécurité presque draconiennes. Quand leurs parents furent partis, Ryry se tourna vers sa sœur, avec un regard où une lueur de convoitise flamboyait.

    « Tu as pu en amener ? »

    Elle parlait bien évidement des bonbons qu’elle avait réclamé à sa sœur, la veille, n’aimant pas la nourriture infecte de la clinique. Quelle idée de mettre des trucs en plastique. La viande avait un goût bizarre et je ne vous parle même pas du dessert. Eurk ! Du coup, lui fallait sa dose de sucre pour pouvoir espérer survivre à son séjour au bagne. S’asseyant, elle laissa ses petits pieds nus battre l’air mordant de plein cœur dans l’énorme bonbon que venait de lui tendre Maddison. Ah les plaisirs simples de la vie, rien de mieux pour vous remonter le moral. Rachel ne vous l’avouerait pas en face, mais sa petite sœur lui manquait cruellement ainsi que son ourse en peluche. Elle jouait au dur a cuir mais être toute seule, la nuit, loin de la maison, lui faisait peur et elle n’osait pas réclamer son doudou, de peur de passer pour une gamine. La fierté des Winchester !

    « Dis, je sais pas toi, mais moi j’ai pas envie de rester dans ma chambre. Et si on allait explorer l’hôpital ? Il peut rien nous arriver, y a des gardes partout. »

    La petite haussa les épaules pour montrer que quelque soit la réponse de Maddy, elle irait se balader. Rachel se glissa en dehors de son lit, grimaçant quand ses points de suture se rappelèrent à son bon souvenir. Mais euh pourquoi avait-il fallu qu’elle se choppe l’apamachinchouette. Elle-même, elle arrivait jamais à retenir ce nom ! En tout cas, elle arborait son énième blessure de guerres. Je ne vous raconte pas le nombre de bobos, de bleus, qu’elle pouvait se faire en jouant. Maddison accepta volontiers de se prêter à cette exploration, et les deux gamines profitèrent d’un moment d’inattention de leur « nounou » pour lui fausser compagnie. Tant pis si elles se faisaient gronder. Ça valait le coup ! Les deux Winchester passèrent les vingt minutes qui suivirent à découvrir l’envers du décor de la clinique jusqu'à se trouver dans ce fameux ascenseur. Quand une voix féminine leur demanda de bien vouloir retenir les portes, Rachel se dépêcha de glisser ses petites mains.

    « Didy aide moi s’il te plait. »

    A elles deux, elles réussirent à empêcher les portes de se fermer, permettant ainsi à la dame de monter avec elles dans l’habitacle. Celle-ci les remercia et Rachel leva la main en l’air en souriant malicieusement.

    « Pas de bile m’dame ! Dites ? Je crois que faudrait faire un régime, vous êtes grosse alors que ma maman, l’est super belle et super mince. Faut arrêter les glaces devant les films l’eau de Cologne euh rose. Dydy c’est eau de Cologne ou eau de rose ? Tu t’appelles comment ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Lun 14 Jan - 1:13

    « Allez dis oui, maman ! Je m’ennuie toute seule à la maison ! »

    Qui aurait résisté à ces deux adorables gamines, qui regardaient leurs parents avec les grands yeux bleus pour les faire céder ? Maddison et Rachel se révélaient de véritables expertes lorsqu’il s’agissait de les faire craquer. Leur maman avait tendance à accéder à toutes leurs demandes. Elle répétait sans cesse qu’elle ne pouvait rien leur refuser, parce qu’elles avaient, toutes les deux, les yeux de leur père. Bien que Maddie n’ait aucun lien de sang avec la famille Winchester, elle ressemblait étrangement à Dean. Elle était dotée d’un regard bleu océan pétillant de malice, et d’une chevelure blonde comme les blés, exactement comme son papa lorsqu’il était âgé de sept ans, lui aussi. Elle avait beau avoir été adoptée, la gamine ressemblait de plus en plus à ses parents. Apparemment, elle avait hérité du côté gaffeur de Penelope. Ce petit ange sur deux pattes possédait un véritable don pour se mettre les pieds dans les plats, mais aussi pour faire des bêtises. Mais depuis plus de trois jours, elle s’ennuyait fermement, compte tenu du fait qu’elle se retrouvait seule à la maison. Sa mère était toujours prête à jouer avec elle, mais personne ne pouvait remplacer sa sœur. Heureusement pour elle, Dean accepta finalement, mais avec réticences, de permettre à sa cadette de tenir compagnie à Rachel pour la journée. Après un énorme câlin et mille et une promesses que les petites ne respecteraient certainement pas, les deux adultes quittèrent la pièce, les laissant aux bons soins des infirmières et des nombreux gardes que leur père avait mis sur place.

    « Bien sûr ! J’ai amené tout ce que j’ai trouvé à la maison ! »

    Maddison sortit un petit sac plastique de sa poche, qu’elle avait préalablement rempli des bonbons préférés de son aînée. Pendant que cette dernière dégustait ses friandises, la cadette en profita pour la serrer dans ses bras et déposer un baiser sonore sur sa joue. Rachel détestait les démonstrations d’affection en public, du moins, c’est ce qu’elle répétait haut et fort à qui voulait bien l’entendre. Sa maman parlait souvent d’une histoire de fierté, mais Maddie n’y comprenait absolument rien, alors elle se contentait de faire des câlins à sa sœur lorsqu’elles se retrouvaient toutes les deux, seules. La gamine n’avait pas honte de montrer à Rachel qu’elle l’adorait. Ayant vécue en tant qu’enfant unique pendant un certain nombre d’années, elle n’avait jamais connu le bonheur d’avoir quelqu’un pour jouer avec elle, pour faire des tas et des tas de bêtises. Enfin, c’était vrai avant son arrivée dans la famille Winchester. Maddie n’avait jamais été mal traitée lorsqu’elle vivait encore avec ses parents biologiques. Mais elle avait connu une enfance un peu triste. Les Findley étaient pratiquement toujours absents. Elle avait trouvé en la personne de Dean, son héros de toujours, un père aimant, qui lui accordait avec joie toute la tendresse dont elle avait besoin. Il lui avait même offert une maman sur un plateau d’argent. Un sourire se dessina sur les lèvres de la blondinette lorsque Rachel proposa d’aller explorer les lieux, et elle frappa dans ses petites mains.

    « Oh oui ! Tu crois qu’on arrivera à fausser compagnie aux gardes ? Papa en a mis partout ! On dirait qu’il a peur qu’on s’envole ! Tu as besoin d’aide Ryry ? »

    Rachel ne se trouvait pas à l’hôpital pour son bon plaisir, elle avait été opérée pour l’appendicite, et maintenant, les docteurs la retenait prisonnière dans ce lieu infâme (XD). Évidemment, elle refusa l’aide de sa petite sœur et les gamines entamèrent leur promenade dans les affreux et sinistres couloirs du bâtiment. Les petites n’eurent pas trop de mal à se débarrasser du garde posté devant la porte de la chambre de l’aînée. Maddison adorait son père, mais elle ne comprenait absolument pas pourquoi il s’amusait à les entourer d’une sécurité pareille. Après tout, elles étaient seulement âgées de sept et huit ans, qui pourrait en vouloir à ces deux adorables jeunes demoiselles ? Elle savait que son papa était propriétaire d’une compagnie très importante à New York, mais elle n’avait pas cherché à en savoir plus. Elle était loin de se douter que plusieurs criminels rêvaient de mettre la main sur elles pour faire chanter leur papa. Maddie et Rachel se retrouvèrent finalement dans un ascenseur. Bien sûr, elles étaient complètement perdues, et se contentaient poursuivre leur route, sans trop se soucier de ce qui adviendrait lorsqu’elles décideraient de rentrer à la chambre. Les portes étaient sur le point de se refermer, mais une jeune femme de l’attendre. Réticente, elle accepta de glisser ses doigts dans la fente, en croisant les doigts pour ne pas trop souffrir. La dame ne tarda pas à les rejoindre et Maddie la regarda bizarrement. Elle était énorme !

    « Ouf, j’ai eu peur que ces portes écrasent mes doigts ! Dites madame, vous voulez bien nous dire pourquoi vous êtes aussi grosse ? Et je sais pas, on ne dit pas eau de toilettes ? Je m’appelle Maddison Winchester, et elle, c’est Rachel ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Jeu 24 Jan - 14:55

Jordan venait de sortir de sa consultation, et bien que la journée ne faisait que commencer (le soleil n’était pas encore haut dans le ciel), Jordan avait déjà un planning bien chargé : les courses, le ménage, du rangement, la banque, les comptes, tenter une nouvelle fois de réintégrer le service actif (bien que son patron refuserait, elle le savait bien)... Être une femme enceinte, c’est vraiment pas la belle vie tous les jours. Par chance, Jordan n’avait plus de nausées matinales dues à sa grossesse, alors il était inutile de continuer à se plaindre…

Voyant les portes de l’ascenseur commençaient à se refermer, Jordan ouvrit la bouche et demanda à ce qu’on retienne les portes de l’ascenseur. Vu que le planning d’enfer qu’elle avait, elle ne pouvait se résoudre à attendre que l’ascenseur descende puis remonte pour venir la prendre avant de redescendre dans le hall. Non, ce n’est pas de la fainéantise, juste une envie de ne pas perdre son temps inutilement…

Voyant des mains s’interposer pour retenir l’ascenseur, Jordan accéléra le pas (sans dandiner par chance ^^), et elle pénétra dans l’ascenseur. Elle remercia la personne qui avait retenu l’ascenseur sans s’attarder sur son visage. C’est en entendant les voix de deux enfants qu’elle se rendit compte à qui elle devait de ne pas être restée comme une cloche devant l’ascenseur.

Se retournant, elle fit face à deux petites filles qui devaient avoir entre sept et dix ans à vu d’œil. Jordan ne les connaissait pas. Elle ne savait pas qu’il s’agissait des filles à Dean et Penelope Winchester pour la simple et bonne raison que Jordan ne les avait jamais rencontré. Elle connaissait Dean depuis longtemps, et Penelope depuis quelques mois déjà, mais vu qu’ils ne se voyaient plus très régulièrement, elle n’avait pas eu l’occasion de faire la rencontre des deux petites chipies.

Jordan leur sourit donc, les remerciant une nouvelle fois en silence. C’est alors que l’un d’elle, celle qui portait un pyjama rose avec l’écusson de l’hôpital, lui fit remarquer qu’il serait temps qu’elle fasse un régime car elle était « grosse ». La petite fille qui l’accompagnait fit la même remarque. Sur le coup, Jordan écarquilla les gens : franchement, les gamines de nos jours sont rien mal éduquées, elles ne respectent même pas les adultes.

Jordan baissa les yeux vers son ventre et soudain son visage s’éclaira. Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt : les deux enfants faisaient allusion au ventre de Jordan qui devenait de plus en plus rond à mesure que le futur McLane grandissait. Accentuant son sourire, elle dit aux deux enfants en appuyant sur le bouton du rez-de-chaussée :

« Je m’appelle Jordan. Et si j’ai un ventre aussi rond, ce n’est pas à cause des glaces et des films à l’eau-de-rose vous savez. C’est simplement que je suis enceinte. Mais je pense que vous êtes un peu trop jeunes toutes les deux pour savoir de quoi il en retourne. Vos parents n’ont pas encore du vous en parler. »

Marquant une pause, elle se rendit compte de quelque chose :

« D’ailleurs, en parlant de vos parents, où sont-ils ? »

Jordan baissa les yeux vers les deux enfants, attendant une réponse franche et vraie. Deux enfants qui se baladent seules dans un hôpital, ce n’est pas normal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Ven 25 Jan - 0:54

    "Han cool, je savais que je pouvais compter sur toi ma petite gizmo !" dit-elle en fourrant un gros bonbon dans sa bouche. "ché cro bon ! Merchi chite chœur"

    Bien sûr, pas facile de manger la bouche pleine mais rien n'est impossible quand on est une Winchester. Rachel grimaça quand même sous l'attaque vicieuse de Maddison. Voila que sa cadette lui bavait sur la joue en la serrant fort contre elle. Elle avait de la chance qu'elle ne l'ait pas vu depuis longtemps sinon, elle lui aurait tapé sur la tête avec son oreiller. Tiens, elle n'avait jamais tenté de savoir combien de temps Maddy pourrait tenir en apnée sous un oreiller. Note à elle-même, résoudre cette question à son retour au manoir. Non mais c'est vrai, ça pouvait toujours servir plus tard et puis même pour sa sœur, ça pouvait lui être utile. Je vous rassure tout de suite, Rachel n'est pas une psychopathe en culotte courte, juste qu'elle avait tendance à se poser des questions un peu bizarre. Après, pas de sa faute si elle voulait en connaître les réponses. A tous les coups, elle tenait son côté curieux de sa maman. Son père disait toujours que sa mère cherchait toujours à discuter pour avoir les réponses à ses questions. Alors étant un mélange parfait de Pénélope et Dean, la petite Ryry, elle, préférait de loin les gestes à la parole bien que des fois, elle attaquait directement en posant la question.

    "Tiens fais moi penser à tester ton apnée sous un oreiller. J'ai peur de l'oublier en rentrant à la maison. Quant aux gardes, chuis sûre qu'on peut réussir à les semer. On arrive bien à le faire avec la vieille bique alors on doit pouvoir le faire avec babysittor. Nop j'ai pas besoin d'aide, chuis grande moi !"

    Fière comme il n'est pas permit, Rachel déclina l'offre de sa sœur d'un mouvement de la main et se redressa sur ses petits pieds. Bien sûr, elle tira un peu sur sa cicatrice ce qui lui arracha un petit gémissement de douleur. En petites filles malignes et débrouillardes, elles réussirent à semer leur garde du corps, une fois de plus. Son père n'allait pas être content mais tant pis, ses filles ne voulaient pas rester enfermées dans une chambre sinistre alors qu'une exploration leur tendait les bras. Au bout d'un certain temps, Rachel se mit à bailler car mine de rien, les médicaments contre la douleur lui donnaient envie de dormir plus qu'autre chose. Main dans la main, les deux fillettes explorèrent tous les recoins. L'aînée s'extasia de voir une infirmière recoudre une plaie ou encore de voir combien un homme ivre pouvait dire de bêtises ou d'insulte dans un couloir. Ouah, elle voulait pouvoir être médecin et découper plein de personnes. Comme ça, elle comprendrait tout sur tout des humains. Une carrière de médecin légiste s'ouvrait-elle à l'enfant? Réponse dans une dizaine d'année au moment de son entrée en faculté. Maddison et elle se retrouvèrent enfin dans ce fameux ascenseur pour descendre à la cafétéria, histoire de voir si elles ne trouveraient pas un distributeur de soda quand une femme leur demanda de bien vouloir retenir les portes. Obéissante, Rachel demanda de l'aide à son gizmo et toutes deux réussirent l'exploit de permettre à l'inconnue d'entrer dans l'habitacle. Les yeux de Rachel s'agrandirent de surprises en voyant l'énorme ventre de la jeune femme. Sérieux, elle devrait se mettre au régime car elle était belle mais trop grosse du ventre. Maddison en rajouta et les deux enfants attendirent des réponses. La nouvelle arrivante regarda son ventre en souriant avant de leur répondre qu'elle était enceinte. Rachel hocha la tête puis sembla réfléchir quelques instants.

    "Moi je sais, à l'orphelinat les grandes disaient que quand une personne tombait enceinte ça voulait dire qu'elle avait fait l'amour avec son chéri. Toi aussi tu as des menottes? Nos parents, ils aiment bien les menottes et Maddy et moi, ben on est sûr que ça veut dire qu'ils font l'amour. Dis Maddy tu crois que maman va tomber enceinte en mettant des menottes? Hors de question que j'en mette moi, je veux pas devenir énorme."

    Avec tout le sérieux d'une enfant, Rachel venait de s'exprimer d'un ton on ne peut plus clair. Elle ne voulait vraiment pas qu'un garçon lui passe les menottes. Beurk ! Jordan marqua une courte pause avant de leur demander où étaient leurs parents. Se grattant la tête, Ryry se mit à réfléchir à vive allure avant de se trouver vers Maddison :

    "Euh je sais pas, papa il est où aujourd'hui? Au groupe ou à la police? Je sais que maman, elle, elle est à l'école. Dis j'ai faim, tu veux bien nous payer une glace? Ben quoi, on aurait pu ne pas retenir l'ascenseur alors c'est du donnant donnant, ça te va comme deal?"

    Crachant dans sa main, Rachel la lui tendit avec confiance. C'était sa façon à elle de conclure les pactes. Eh oui, Jordan, va falloir te mettre sérieusement aux mœurs des enfants. (^^).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   Lun 28 Jan - 6:09

    « De rien ! Je peux en avoir un ? S’il te plaît ! »

    Maddison n’attendit même pas la réponse de sa sœur, puisqu’elle était persuadée qu’elle accepterait, et plongea sa petite main dans le sac pour en tirer un bonbon, qu’elle fourra presque immédiatement dans sa bouche. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres. Elle adorait les friandises, à un tel point que sa maman avait décidé de les planquer, pour éviter que sa cadette se rende malade à force d’en avaler sans arrêt. Quelle rabat joie, mais heureusement, elle avait fini retrouver ses bonbons chéris. Évidemment, elle avait eu beaucoup de mal à les attraper, puisque Penelope avait bien pris soin de les poser dans un coin très élevé de la cuisine. Rien ne résiste à notre acrobate préférée, et après maints efforts et quelques pots cassés, elle avait finalement mis la main sur ses sucreries. À cet âge, elle avait besoin de sa dose de sucre quotidienne ! La gamine profita du fait que Rachel se concentrait sur la dégustation de son « repas » pour lui faire un énorme câlin et déposer un baiser sonore sur sa joue, comme son père le faisait si souvent avec elle. Ryry détestait ce genre de démonstration d’affection, mais Maddie n’avait pas vu son aînée depuis plusieurs jours. Elle lui manquait atrocement, et elle n’avait pas pu résister. C’est fou ce qu’elle s’ennuyait, toute seule, à la maison, lorsque ses parents travaillaient. Sa nounou était toujours aussi méchante. Impossible de faire des bêtises, Mme Jenkins jetait fréquemment un coup d’œil sur elle. Qui plus est, Maddison se montrait beaucoup plus calme et réservée lorsque sa sœur n’était pas dans les parages pour l’encourager à faire tout un tas de conneries avec elle.

    « Tu veux m’étouffer ? Tu pourrais faire ton expérience sur le fils du voisin ? Tu sais, celui qui se moque tout le temps de moi et à qui tu as mis une raclée ! D’accord, alors on y va. Fais quand même attention à ta blessure, papa et maman ont dit qu’elle était encore fragile. »

    Même si en apparence, Rachel se montrait parfois distante avec sa petite sœur, elle veillait toujours sur Maddison. Brian, le fils du voisin, se moquait bien souvent de la timidité de la blondinette. Son aînée, qui ne supportait pas que sa cadette soit la risée de tous, lui avait mis une raclée magistrale. Ryry avait eu droit à un sermon interminable de la part de sa maman. Son père, quant à lui, lui avait plutôt fait part de sa fierté concernant son magnifique crochet du droit, sous le regard à la fois désespéré et amusé de Penelope. Les deux gamines quittèrent donc la chambre d’hôpital, et c’est avec une facilité déconcertante qu’elles semèrent le garde mis en place par son père. Ce dernier commençait d’ailleurs à désespérer. Trouver quelqu’un qui arriverait à ne pas se faire berner par les deux gamines relevait de l’impossible. Malgré leur jeune âge, elles se montraient déjà très ingénieuses, et un peu trop curieuse, selon les dires de ses parents. Les deux sœurs explorèrent donc les nombreux couloirs, à la recherche d’un fait intéressant, ou d’une activité quelconque qui pourrait occuper leur après-midi. Maddison n’appréciait pas tellement les hôpitaux depuis la mort de ses parents adoptifs. Ces derniers, après l’accident de voiture, avaient été conduits dans un établissement semblable, et on avait tenté de les sauver, en vain. Depuis ce jour, elle avait toujours associé les hôpitaux à la mort, la perte d’un être cher. La gamine avait complètement paniqué en apprenant qu’on avait amené Rachel dans ce genre d’endroit. Heureusement, la vie de son aînée n’était pas en jeu. Maddie n’appréciait pas tellement la vue des infirmières et des docteurs qui soignaient de nombreux patients à l’heure actuelle dans les diverses salles qui défilaient. Elles se retrouvèrent finalement dans un ascenseur, qui les conduirait on-ne-sait-où. Une dame leur demanda de retenir les portes, et c’est ce que les deux petites firent, avec leurs petits doigts. La jeune femme avait un ventre énorme, elles ne tardèrent pas à lui poser plusieurs questions. Jordan leur expliqua gentiment qu’elle était tout simplement enceinte.

    « Chais pas, mais maman elle devient toute triste quand elle voit des gros ventres. Peut-être qu’elle a peur d’être enceinte et devenir énorme, elle-aussi ? Moi j’aimerais bien, je veux un petit frère ou une petite sœur ! Tu les utilises souvent tes menottes ? Nos parents, oui, presque à tous les soirs. C’est vrai, on entend tout plein de bruits bizarres quand on essaie de dormir. »

    Ce concept était encore très abstrait pour la petite Maddison, qui n’avait pas eu droit au même genre d’éducation que son aînée. Son père se réjouissait d’ailleurs de savoir qu’elle n’y connaissait absolument rien dans ce domaine. Il avait déjà parlé de les envoyer dans un couvent, mais Maddie n’avait pas compris grand-chose dans cette discussion. Elle avait simplement retenu que Dean avait peur qu’un garçon les menotte un jour ou l’autre. Pas d’inquiétude à avoir de ce côté elle était suffisamment dégoûtée par tout ce qu’elle avait entendu (XD).

    « Il travaille au Groupe W aujourd’hui, je crois ! Tu connais nos parents ? Ils s’appellent Penelope et Dean Winchester. Moi je veux une glace au chocolat, s’il te plaît Madame Jordan ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite visite de routine à l'hôpital... |libre|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien qu'une petite mission de routine en territoire ennemi. [Pv : Soul & Howard]
» Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]
» « ne pas approcher du bord. » le 13 mars à 14h
» Une petite visite surprise. [Seth et Emeraude]
» Petite visite surprise. ? Nathan & Primrose.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: