AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [N]ouveau départ [Part one]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [N]ouveau départ [Part one]   Mar 1 Jan - 21:36

- PV -


    « Monsieur Kingston, pouvez-vous m’assurer que vos intentions envers ma fille son honorables? »
    « Bien sûr, je compte faire d’elle mon épouse et la mère de mes enfants. Si vous acceptez notre histoire. Je ne pourrais aller à l’encontre de votre bénédiction même si l’amour que j’éprouve pour votre fille dépasse toute l’imagination du plus brillant des écrivains. »

    Qu’est-ce qu’il ne fallait pas dire ou faire pour approcher un grand trafiquant d’arme. Le pire dans l’histoire est que personne pas même le meilleur des profileurs, ne pouvait distinguer s’il mentait ou disait la vérité. Liam avait appris depuis le temps que pour être un bon menteur, il fallait croire à son histoire et surtout la construire de A à Z. Si un seul détail clochait tous les autres tombaient. Alors s’il devait faire croire à ce type que la chose qu’il avait engendré était la plus belle merveille du monde, et bien il le ferait. Après, tant qu’il ne devait pas coucher avec, tout roulait pour lui. Liam ne pouvait s’empêcher toutefois de songer à celle qui occupait ses pensées depuis deux semaines. Haley Daniels. Cela faisait autant de jours qu’il ne l’avait pas revu. Pas depuis qu’il lui avait demandé de cesser de le suivre. Peu après l’avoir ramené à son domicile, Liam avait disparu de la circulation. Qu’Est-ce qu’il avait fait depuis deux semaines? Personne ne le savait mis à part Dean qui en qualité de patron, connaissait le moindre de ses gestes et paroles. Il était le seul à pouvoir le contacter à tout moment. En gros, il servait de lien avec la réalité. Tout ce que vous devez savoir c’est que Liam a quitté la ville dans la journée où il avait ramené la jeune femme à son domicile pour ne revenir que ce matin. Et le voila ce soir dans ce restaurant de Long Island à manger comme un parfait gendre à la table de l’un des plus grands criminels des États-Unis.

    « Bien ! Alors vous n’avez rien contre de célébrer le mariage le plus tôt possible ! »
    « Aucune monsieur. Je suis impatient d’épouser votre adorable fille. »
    « Alors trinquons à votre entrée dans la famille ! D’ici la fin de la semaine, tu pourras m’appeler papa. »

    Génial, youpi ! C’est fou ce que cette idée lui plaisait mais bon en bon soldat, il allait partir au front sans se retourner. A ce stade de la conversation, la clochette de la porte d’entrée se mit à sonner dans tout le magasin et Liam regarda en sa direction, par pur réflexe. Réflexe qui faillit lui avaler de travers car la personne ou plutôt le couple qui venait d’entrée était composé d’Haley et d’un nabot de première catégorie. Qui était ce blaireau qui osait s’afficher au bras de sa maîtresse? Non mais qu’Est-ce qu’elle fichait avec ce type? Ok il ne lui avait donné aucune nouvelle mais c’était pas une raison de sortir avec le premier venu. Haley le remarqua et sembla tout aussi surprise que lui de le retrouver là. Pour rester discret, il détourna le regard pour se concentrer sur la conversation avec son « beau papa » sans pour autant lâcher le nouveau couple des yeux. Liam bouillonnait sur place pour une raison inconnue. Il se fichait bien qu’elle se tape un autre que lui hein ! Ouais vive l’auto persuasion. La soirée se poursuivit et Liam continua son baratin jusqu’à ce qu’au dessert où Liam prétexta une envie pressente pour s’éclipser. Il lança au passage un regard plus qu’expressif à Haley qui se trouvait à quelques tables plus loin. Arrivé à l’abris des regards dans le couloir menant aux toilettes pour dames et hommes, il attendit la jeune femme qui ne tarda pas à le rejoindre. Aussitôt, il la plaqua contre le mur pour la regarder froidement.

    « Qui est-ce type? Si tu crois que je vais te laisser sortir avec ce nabot, tu te fous le doigt dans l’œil et ce n’est pas de la jalousie ! »

    Bon ok si, Liam O’brien faisait pour la première fois de sa vie une crise de jalousie à une femme. Après tout, il y tenait à sa fouine et il ne voulait pas qu’un autre homme la touche même s’il avait joué aux fantômes pendant deux semaines. Vérifiant que personnes ne pouvait les voir, il l’embrassa passionnément en la serrant dans ses bras avant de la lâcher pour la regarder avec son éternel sourire de dragueur de première.

    « Il faut que j’y retourne mais compte sur moi pour ne pas lâcher l’affaire tant que ce type continuera à te déshabiller du regard ! C’est désespérant de voir combien il est même pas subtil. C’est marqué en lettre de feu sur son front . »

    Liam soupira puis lui vola un autre baiser avant de retourner s’asseoir où sa fiancée lui réclama un baiser qu’il lui accorda comme si c’était la chose la plus naturelle au monde alors que quelques secondes plus tôt, il embrassait sa Haley, de la même manière. Le repas continua ainsi son cours sans plus aucune interruption jusqu’à ce qu’il touche à sa fin. Alors, le quatuor se leva et en bon gentleman, Liam aida sa fiancée à revêtir son manteau de fourrure puis de la raccompagner jusqu’à la voiture de son père. Là bas, il donna une accolade à son beau père puis commença à partir dans la direction opposée pour aller chercher sa voiture qu’il avait garé un peu plus loin pour pouvoir digérer mais aussi analyser son comportement vis-à-vis d’Haley. Il ne comprenait pas la colère qui l’avait saisi en la voyant si familière avec ce singe poilu. Enfin si, il la comprenait fort bien et c’est ce qui l’effrayait le plus.

    Soudain, un crissement de pneu attira son attention mais avant qu’il n’ait eut le temps de s’esquiver, il était trop tard. Le véhicule venait de le renverser, le faisant ainsi atterrir quelques mètres plus loin. Une immense douleur lui vrillait le corps tout entier et il constata avec fatalité, qu’il devait certainement avoir un bras et une jambe cassée ainsi que quelques côtes. Le conducteur remarquant que sa victime était encore vivante, décida de l’achever lui-même. Liam le vit descendre de son véhicule et s’approcher de lui. Avec difficulté, il attrapa son arme et le visa . Les deux coups de feu partirent presque en même temps. Celui de Liam atteignit sa cible mais celle de son agresseur fut comme dévié de sa trajectoire par une énorme bourrasque de vent. Par une intuition, il tourna la tête vers la droite pour apercevoir Haley. Son Haley, essoufflée, comme si elle venait de parcourir le cent mètre. Luttant contre l’évanouissement qui le gagnait, Liam regarda son agresseur. Terminé, mission terminée. Il avait fini. Son beau père venait de commettre sa seule erreur. Le tuer devant témoin. Désormais Dean avait toutes les preuves qui lui fallait pour pouvoir l’emmener devant un tribunal. Il avait réussit, c’était terminé. Liam eut un sourire satisfait et allait sombrer dans l’inconscience quand Haley le secoua et lui parla.

    « Tu es.. Le seul témoin.. Tu dois témoigner pour..qu’il aille en taule.. Dean t’expliquera… hey.. Pas vrai que je suis .. Le meilleur hein? » Liam toussa alors, crachant un peu de sang, signe qu’une côte avait perforé un de ses poumons. Putain que ça faisait mal de se faire renverser. « Dorothée.. Pleure pas.. J’en vaux pas la peine. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Mer 2 Jan - 6:01

    Deux semaines, 14 jours, 336 heures s’étaient écoulées depuis leur dernière rencontre. Haley observait sa silhouette dans le miroir de sa salle de bain. Elle était morte d’inquiétude, à cet instant précis. Liam semblait avoir disparu de la surface du jour au lendemain. La jeune femme imaginait déjà les pires scénarios. Était-il mort, entre les mains de truands ? Elle n’en avait strictement aucune idée, et c’est cette sensation de se retrouver dans l’incertitude, l’inconnu, qui la terrifiait et la glaçait d’effroi. Elle l’appelait continuellement sur son téléphone portable depuis plusieurs jours déjà. Il ne répondait pas à la centaine de messages qu’elle avait laissée sur sa boîte vocale. Si, au début, elle avait cru qu’il avait simplement décidé d’en finir avec leur relation, elle avait fini par abandonner cette hypothèse. Liam était peut-être un as dans l’art du mensonge – elle n’en doutait pas une seule seconde – mais Haley refusait tout simplement de croire qu’il ait pu lui mentir sur toute la ligne lors de cette fameuse soirée. Elle avait lu tant de sincérité dans son beau regard, qu’elle avait osé croire qu’un avenir l’attendait peut-être à ses côtés. Dire qu’elle se préparait actuellement pour un rendez-vous avec son collègue journaliste, qui bossait parfois avec elle. Il était le seul avec qui elle s’était liée depuis des années, et même si elle le connaissait très peu, son côté sympathique et rigolo l’amusait. La jeune femme s’en voulait de sortir au restaurant alors que l’homme pour qui elle croyait éprouver un semblant d’amour risquait peut-être sa vie à l’instant même.

    Mais elle n’en pouvait plus. Cette pression, ce doute, elle devait trouver une façon de l’évacuer. Chris Dawson, le jeune homme en question, lui avait proposé cette sortie pour lui changer les idées. Elle avait d’abord froidement accueilli sa proposition, pour ensuite accepter, mais avec une certaine réticence. Haley se maquilla discrètement, et enfila un jean. Elle n’avait jamais eu l’intention de porter une robe, puisqu’elle ne considérait pas cette sortie comme un rendez-vous galant. La demoiselle sortit rapidement de la salle de bain avant d’aller s’installer devant la fenêtre, attendant un signe de son ami, qui devait normalement passé la prendre d’un moment à l’autre. Elle jeta un coup d’œil vers le téléphone. Depuis une semaine, elle mourrait d’envie de passer un coup de fil à Dean, son ex-petit ami, pour lui demander des informations au sujet du jeune homme. La perspective de tomber sur sa femme avait cependant stoppé toutes les procédures qu’elle souhaitait entamées. Pas question de poser encore plus de problèmes au nouveau marié, elle avait déjà suffisamment gaffé ces derniers temps. Haley ne se pardonnait toujours pas cette nuit passée dans les bras de son ex, même si Sam avait tenté de la calmer en affirmant que son frère se portait pour le mieux, tout comme son épouse et sa petite famille. Ce simple fait la rassurait un peu, mais n’effaçait pas sa honte d’elle-même.

    La voiture de Chris se gara dans l’entrée, et Haley attrapa son manteau avant d’aller le rejoindre. Elle lui sourit rapidement avant de s’installer du côté passager. Les deux amis discutèrent de tout et de rien pendant la route. La jeune femme fronça toutefois les sourcils en voyant qu’il la conduisait dans un restaurant assez chic. Elle jeta un coup d’œil à sa tenue, et rougit en bafouillant des excuses. Génial, elle était tellement concentrée sur le cas Liam O’Brien depuis quelques jours, qu’elle avait été incapable de comprendre que ce type la draguait !

    « Je n’ai pas exactement la tenue adéquate, désolée Chris. Je croyais que c’était une simple soirée entre amis. »
    « Mais c’est le cas, Haley ! Ne t’inquiète pas, je t’amène ici parce que c’est un excellent resto, c’est tout. Je te rassure, je n’ai absolument aucune arrière pensée. »
    « Dommage, pendant un instant, j’ai cru que tu paierais la note pour moi ! Je rigole, allez mon vieux, on se dépêche un peu si on veut dîner avant minuit ! »

    Haley poussa donc la porte, et le maître d’hôtel les conduisit à leur table. La jeune femme secoua la tête en croyant apercevoir une silhouette familière. Quelques secondes plus tard, elle croisait le regard émeraude de Liam. La demoiselle écarquilla les yeux en le voyant en compagnie d’une autre femme et d’un vieil homme. Qu’est-ce qu’il foutait ici ?! Elle le pensait en danger de mort, affronter mille et une tortures, et lui, il dînait tranquillement en compagnie de l’une de ses fiancées ! La jalousie fit bientôt place à une sourde colère. Il aurait quand même pu prendre la peine de répondre à l’un de ses appels. Elle s’inquiétait pour lui, à un tel point qu’elle avait du mal à dormir la nuit, hantée par de terribles visions représentant Liam sous le joug de criminels notoires. À cet instant, c’est fou ce qu’elle avait envie de lui coller une droite bien sentie. En même temps, elle ressentait l’envie irrépressible de se blottir dans ses bras, de l’embrasser longuement pour s’assurer qu’il était bien vivant. Vive les sentiments contradictoires. Toutefois, pour l’instant, elle devait se faire discrète, et éviter de compromettre Liam. Elle tourna la tête et son regard se posa sur… Chris ! Elle l’avait presque oublié celui-là. Décidément, même s’il prétendait le contraire, elle voyait bien qu’il songeait déjà à la mettre dans son lit. Génial ! Elle qui avait espéré une soirée tranquille, se retrouvait dans un restaurant en compagnie d’un type qui la draguait depuis des jours sans qu’elle en prenne conscience, alors que l’homme qu’elle aimait était assis quelques tables plus loin.

    « On commande tout de suite, Haley ? »
    « Euh, oui, je meurs de faim. Je reviens dans deux petites minutes, envie pressante, tu n’as qu’à commander pour moi. »
    « Okay, pas de problème. »

    Liam venait tout juste de passer près d’elle, et d’un seul regard, il lui fit comprendre qu’il l’attendait près des toilettes. Après s’être excusée auprès de son ami, Haley se leva et rejoignit aussitôt son amant. Arrivée près de lui, le jeune homme la plaquait durement contre le mur. La demoiselle le fusilla du regard, et l’envie de lui mettre une droite la démangeait. Heureusement pour lui, il la maintenant solidement, du moins, assez pour l’empêcher de bouger le petit doigt. Lorsqu’il lui posa tout un tas de question sur l’homme qui l’accompagnait, Haley lui sourit innocemment. Elle lui en voulait de l’avoir laissé en plan pendant deux semaines. Elle était morte d’inquiétude pour lui, et il se permettait de jouer les jaloux ! Quel crétin, ce Liam.

    « Attends, tu joues les hommes invisibles pendant deux semaines, et ensuite tu me reproches de sortir avec un ami ? Si ça t’intéresse, il s’appelle Chris Dawson, et c’est fou ce qu’il embrasse bien. Il est moins doué que toi, mais au moins, il ne prend pas la fuite ! »

    Okay, elle mentait sur toute la ligne, mais elle semblait si sincère que Liam n’y verrait que du feu. Même si elle n’aimait pas particulière sa façon de disparaître du jour au lendemain, elle devait avouer qu’elle ne détestait pas le voir aussi jaloux. Liam captura son sourire innocent dans un baiser passionné qui se prolongea pendant une ou deux minutes. Comment lui en vouloir quand il l’embrassait comme ça ? Finalement, elle voulait bien lui épargner un sérieux mal de crâne s’il lui proposait une soirée romantique en tête à tête. Pourtant, elle avait l’impression qu’elle n’aurait pas droit à un moment tendre avec Liam avant un certain temps. Déjà, elle avait l’intention de s’arranger pour quitter ce restaurant le plus rapidement possible, puisqu’elle ne supportait pas la vision du jeune homme avec sa fausse petite amie. La demoiselle passa un bras autour de son cou pour essayer de le retenir encore quelques secondes.

    « Qu’est-ce qui te dit que je n’ai pas envie de craquer à ses avances. Deux semaines, toute seule, c’est terriblement long ! »

    Après l’avoir embrassé une dernière fois, Haley retourna à la table et retrouva Chris, qui attendait impatiemment son retour. La jeune femme regard discrètement sa montre. Décidément, elle avait passé beaucoup trop de temps en compagnie de son crétin favori. Un serveur s’approcha pour son assiette devant elle, et la jeune femme le gratifia d’un sourire amical.

    « Dis donc, tu en as mis du temps ! »
    « Oui, tu sais comment sont les femmes ! J’ai fait une retouche à mon maquillage. »
    « Inutile, tu étais déjà parfaite, Haley. »

    Le rouge lui monta aux joues. Elle devait trouver une façon polie de s’esquiver. Liam avait raison, Chris cherchait par tous les moyens à finir la soirée avec elle dans un lit bien douillet. Pas question, même si elle avait dit le contraire à son amant, elle n’avait pas du tout l’intention de le « tromper ». Enfin, tromper est un grand mot, puisqu’ils ne formaient pas même un couple. Le cœur de la jeune femme se serra dans sa poitrine en apercevant Liam qui embrassait l’autre demoiselle. Comment pouvait-il jouer à ce petit jeu ? Elle connaissait les missions d’infiltration, mais Liam jouait tellement bien son rôle, qu’elle-même, qui était consciente qu’il jouait la comédie, avait l’impression qu’il était sincère. Lorsqu’il se leva et raccompagna sa petite amie à sa voiture, Haley prétexta une quelconque excuse, et laissa Chris en plan. Il lui proposa de la raccompagner, mais elle refusa gentiment, en affirmant qu’une petite marche lui ferait le plus grand bien. Marcher ouais tu parles ! Son appartement se trouvait à des kilomètres d’ici, et la jeune femme croisa les doigts, espérant que Liam accepterait de la raccompagner chez elle. Haley sortait du restaurant lorsqu’elle l’aperçut, en plein milieu de la rue. Soudainement, une voiture le percuta de plein fouet.

    « LIAAAAAAAAAAAAM !!!!!!!!! »

    Haley se précipita à sa rencontre, mais resta en retrait quelques instants en apercevant le chauffeur qui descendait de la voiture pour achever le pauvre homme. Liam sortit également son arme, et la jeune femme aussi. Elle n’était plus de la CIA, mais elle ne quittait jamais son appart sans son flingue. Le type tira en premier, et Haley dévia la course de balle, sauvant ainsi la vie de celui pour qui elle éprouvait tant de tendresse. Liam tua l’autre sans hésiter, et Haley se dirigea à la course vers lui. Elle se pencha et caressa doucement son front.

    « Bordel, tu es le pire des crétins !! Bien sûr que c’est toi le meilleur, mais c'est pas le moment de t'en vanter ! Tu vas m’écouter et survivre, je me fais bien comprendre ? Je t’interdis de me laisser, je t’interdis de mourir ! Tu n’es qu’un imbécile, un idiot, mais je suis dingue de toi ! Alors s’il te plaît, me laisse pas en plan, pas maintenant… »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Mer 2 Jan - 20:17

    Liam s’excusa auprès de sa belle famille pour se rendre au toilette. Il n’avait aucun besoin à satisfaire mais c’était le seul moyen qu’il avait pour pouvoir parler à Haley tranquillement à l’abri des regards indiscrets. Il bouillonnait littéralement de colère et de rage contenues. Comment pouvait-elle sortir avec cet avorton alors qu’elle était passée dans son lit à lui. Voila que monsieur s’absentait quinze jours et elle friquotait avec le premier venu. La prochaine fois, il lui ferait porter une ceinture de chasteté. Est-ce que lui, il s’était envoyé en l’air avec une femme depuis ? Même pas ! Et ça faisait quinze jours autant vous dire que Liam se trouvait en pleine période de manque. Quoi ? Il n’avait pas signé de papier pour faire une cure de désintoxication. C’est donc en refrénant ses envies de meurtres qu’il attendit la jeune femme qui pointa le bout de son nez. Aussitôt, il la plaqua sans gentillesse contre le mur, l’empêchant de faire le moindre mouvement. Il tenait à son trois pièces si vous voyez ce que je veux dire. Et avec elle, valait mieux se montrer prudent même si Liam se demandait si elle serait capable d’abîmer ce qui lui avait donné tant de plaisir. Bref Haley eut le droit à la plus belle… crise de jalousie qu’il avait pu faire en 28 ans de vie sur terre.

    « Je me fous de son nom ! C’est un homme mort s’il arrive dans ton lit ou s’il ose ne serait-ce que penser à t’embrasser de nouveau. Je pensais que tu avais plus de goût que ça mais en même temps c’est compréhensible. Tu ne retrouveras jamais quelqu’un comme moi, qui d’un baiser peut te rendre folle de désir. »

    Joignant le geste à la parole, Liam l’embrassa passionnément en la serrant dans ses bras. Si seulement il avait quelques minutes devant lui, il lui montrerait tout ce que ce Chris ne savait pas faire, comme, donner du plaisir à une femme. N’empêche, elle jouait avec le feu car il était de nature très passionné concernant ses maîtresses et n’hésitait pas à en venir au main avec les mecs qui osait regarder d’un peu trop près la marchandise. Haley était à lui et à personne d’autre. C’était sa fouine, sa Dorothée !

    « J’ai pas pu répondre à tes coups de fil ! Disons que je n’ai pas passé quinze jours de pure folie et non, je n’étais pas avec une femme ! Allez encore quelques petites heures et tu me supplieras de te laisser dormir. Hey ça fait quinze jours pour moi aussi alors autant te dire que je suis très en forme ! Mais rassures moi, il y a rien entre ce minable et toi ? »

    Un sourire débile au visage, il l’embrassa à nouveau, ne désirant tout comme elle, pas la quitter et rompre leurs retrouvailles quelques peu spéciales. On se croirait dans un vaudeville sauf qu’au lieu que l’amant soit caché dans une armoire, il se trouvait devant la porte des WC d’un restaurant chic. Il faut vivre avec son époque ! Haley l’embrassa de nouveau et le couple se sépara retournant chacun à sa table. Liam continua son cirque comme si de rien n’était mais ce n’était pas très facile pour lui. Sentir le poids du regard d’Haley sur lui, le déstabilisait plus qu’il ne le montrait si bien qu’il fut soulagé quand le repas toucha à sa fin. Après avoir raccompagné sa belle famille à leur voiture et les avoir vu disparaître au coin de la rue, il remonta celle-ci tout en ruminant. Mine de rien, il avait hâte de retrouver sa petite fouineuse de journaliste même s’il ne se l’expliquait pas. Première fois qu’une femme restait dans sa tête après une nuit de débauche. Toutefois, il ne pouvait nier qu’elle était spéciale et différente de ses maîtresses habituelles. En fait c’est comme un chewing gum qui est collé a votre basket. Au départ c’est énervant puis après on s’habitue à sa présence. Bon l’image n’était pas très flatteuse mais l’auteur n’en trouve pas d’autre pour expliquer les sentiments de son personnage. Puis vint alors l’accident ou plutôt la tentative de meurtre. Liam s’en sortit du moins en apparence car de nombreuses liaisons internes pouvaient être diagnostiqué comme la bonne dizaine d’os brisés. Haley lui sauva la vie mais comme à son habitude, il préféra taire ses sentiments notamment la souffrance et la peur par de l’humour.

    « Tu le diras..à Winchest..er ! C’est..moi le..meilleur ! J’ai..gagné !! »

    Liam la regardait avec un sourire confiant. Il pouvait mourir, ça ne lui faisait plus rien car elle venait de réaliser son plus grand rêve. Ne pas mourir seul dans une ruelle déserte comme un vulgaire clébard. En réalité, il se sentait bien malgré la sensation de froid qui l’envahissait. Haley lui demanda de tenir le coup, d’attendre les secours qui ne tarderaient pas à arriver mais déjà, il se sentait partir. Dans un ultime effort, il serra sa main avant de la porter à ses lèvres pour l’embrasser.

    « On m’a..dit un jour.. que la chose la plus difficile dans ce monde.. c’est d’y vivre.. alors va falloir..que tu t’accroches..et que tu… vives pour nous deux.. »

    Puis ce fut le trou noir pour la bonne et unique raison que Liam ferma définitivement les yeux ! HEY partez pas c’est pas fini ! Bon ok définitivement n’était pas le terme le plus approprié mais disons qu’il ferma les yeux pour un petit moment car quand il se réveilla il se trouvait dans une chambre d’hôpital où une jolie infirmière lui changeait sa perfusion. Avec un sourire con au visage, il lui demanda s’il était au paradis mais un raclement de gorge lui fit tourner la tête de l’autre côté. Oups la galère. De un, il n’était pas mort mais de l’autre, il venait de se faire surprendre par Haley en plein matage dans le décolleté de la belle infirmière. Comme quoi, on ne change pas vraiment même après être passé à deux doigts de la mort.

    « Hello Dorothée ! On a gagné ? » Lui demanda-t-il d’une voix faible car sortant à peine de son anesthésie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Jeu 3 Jan - 4:14

    Lorsqu’Haley rejoignit Liam, elle ressentit d’abord l’envie irrépressible de lui coller une droite magistrale. Elle lui en voulait à un point inimaginable. Depuis deux semaines, il jouait les hommes invisibles. Elle l’avait cru mort, enfermé dans une prison sordide, torturé par ses geôliers. En réalité, il jouait simplement son rôle de fiancé avec cette idiote pour qui elle éprouvait tant de jalousie, de haine. Même si elle se répétait sans cesse que cette femme n’était qu’un vulgaire pantin que Liam manipulait à sa guise pour approcher son père, elle ne pouvait s’empêcher de la détester. Elle avait droit à tout ce dont elle rêvait. Certes, cette Molly ne connaissait absolument rien du véritable homme qui se cachait derrière Ethan Kingston. Ce n’était pas le cas de la jeune femme, qui, malgré les apparences, en savait beaucoup plus sur Liam que n’importe qui. Évidemment, l’enquête qu’elle menait sur lui depuis des mois n’y était pas étrangère. Mais l’essentiel, c’est son amant qui avait consenti à lui révéler. Elle n’aurait jamais découvert qu’il infiltrait un réseau criminel s’il n’était pas passé aux aveux avec elle. Son rôle d’agent double n’excusait pourtant pas son comportement imbécile et irresponsable. S’il avait fait preuve d’un peu de volonté, il aurait très certainement pu trouver deux petites minutes pour lui passer un coup de fil. Elle ne demandait pas un rendez-vous romantique, seulement une confirmation qu’il était toujours vivant, et en un seul morceau. La demoiselle n’avait pourtant pas prévu qu’elle aurait droit à une superbe crise de jalousie en le rencontrant en secret près des toilettes. Un sourire malicieux illumina son visage lorsqu’il parla de Chris, un ami avec qui elle dînait ce soir.

    « Liam, à ce que je sache, je ne suis pas ta petite amie, alors je suis encore libre de sortir avec qui je veux et d’embrasser un homme si j’en ai envie ! Tu sais mon sucre d’orge, tu n’es pas le seul mec sur cette Terre qui a un certain talent dans le domaine de l’amour ! En ce moment, le seul désir que je ressens, c’est celui de te mettre une baffe pour avoir disparu pendant deux semaines sans m’avertir. »

    Toujours plaquée contre le mur, Haley était incapable de se débattre, et dut, bien malgré elle, embrasser Liam. Toutefois, en étant honnête, il faut avouer qu’il n’avait pas tort. Elle adorait effleurer ses lèvres, et à cet instant, s’ils ne s’étaient pas trouver tous les deux dans un restaurant chic, à quelques mètre seulement de sa « fiancée », elle aurait bien aimé prolonger ce délicieux baiser. La vie est cruelle, la jeune femme éprouvait enfin des sentiments pour un autre homme que Dean, et elle tombait sur le pire des crétins, qui s’avérait être un flic qui se chargeait des missions d’infiltration. Si Haley jouait la carte de l’humour, elle ne comprenait pas la réaction de Liam. Après tout, c’est lui qui a tenu à bien lui faire comprendre qu’ils ne formaient pas un couple, et qu’elle devrait se contenter d’être sa maîtresse. Un rôle qu’elle n’appréciait pas tellement, mais qu’elle acceptait sans broncher, puisque c’est tout ce qu’il pouvait lui offrir pour l’instant. Il se permettait maintenant de se montrer jaloux, et même de menacer Chris, son ami. Certes, elle avait attisé sa colère en lui expliquant rapidement une situation qui n’avait pourtant jamais eu lieu.

    « Et qu’est-ce qui te dit que j’ai envie de finir la soirée avec toi ? Comme tu me l’as si gentiment fait remarquer, Chris rêve de me faire une place dans son lit… Non, je te rassure, il n’y a rien entre lui et moi. Je n’ai jamais embrassé, on ne fait que discuter. Mais les choses peuvent changer en une seule soirée, tu sais ! »

    Liam embrassa Haley une dernière fois, avant qu’elle le quitte, sans se retourner. Elle prit place à la table, et les plats ne tardèrent pas à arriver. Chris parlait, et la jeune femme ne portait pas une très grande attention à la conversation. Elle ne cessait d’épier du coin de l’œil, le jeune homme qui dînait avec Molly et son père. La demoiselle tentait de paraître détendue, de contenir sa rage qui ne demandait qu’à déferler. Elle avait depuis un certain temps compris et accepté les sentiments qu’elle éprouvait pour ce crétin. Elle refusait toutefois de les lui avouer. Elle n’avait pas envie de se prendre un râteau et de le voir fuir loin d’elle parce qu’il la prenait pour une délurée. En même temps, il ne serait pas totalement dans le tort, puisqu’après tout, il faut vraiment être dingue et suicidaire pour éprouver de la tendresse et de l’amour pour un type comme Liam O’Brien. Haley secoua doucement la tête en voyant son amant quitter le restaurant. Elle s’excusa brièvement auprès de son ami, avant d’enfiler son manteau et d’accélérer le pas pour éviter de le perdre de vue. Lorsqu’elle leva la tête dans sa direction, elle ne comprit pas immédiatement ce qui se déroulait sous ses yeux. Une voiture venait tout juste de renverser Liam, et ce n’était pas du tout un accident. Le chauffeur claqua la portière et se retrouva bien vite devant le jeune homme, une arme au poing. Haley crut qu’elle allait s’évanouir sous le choc. Le type tira visant le cœur de son sucre d’orge. Sans réfléchir, la jeune femme dévia la course de la balle, sauvant ainsi sa vie de justesse. Sans plus attendre, elle s’approcha de lui à la course, et s’agenouilla à ses côtés.

    « LIAM !! Tu crois vraiment que c’est le moment de me demander si c’est toi le meilleur au lit ?!? Arrête de penser à ça deux secondes et bats-toi, espèce de crétin !! »

    Haley pleurait. Elle aurait voulu lui interdire de mourir, comme si elle était incapable d’accepter l’éventualité de le voir partir vers un monde inconnu, sans elle. La jeune femme avait besoin de sa présence, de voir son sourire de crétin illuminer son visage. Liam attrapa doucement sa main, et l’embrassa. La demoiselle laissa échapper un gémissement de douleur lorsqu’il ferma les yeux. Elle s’empressa d’attraper son téléphone portable et composa le numéro des urgences. Il ne pouvait tout simplement pas la laisser seule dans ce monde sans pitié. Elle ne possédait rien, et sa présence dans sa vie avait suffi à lui redonner espoir, comme si, soudainement, l’espoir reprenait tout son sens.

    « Allez, tu ne peux pas me laisser, j’ai besoin de toi, idiot !! Parle-moi, réagis, insulte-moi, n’importe quoi, mais ne meurs pas ! »

    La suite est très floue pour Haley. Elle se retrouva dans une ambulance, Liam à ses côtés. Aussitôt arrivé à l’hôpital, des docteurs compétents le prirent en charge et on invita la jeune femme à s’installer dans une salle d’attente. Ce n’est que quelques heures plus tard qu’on consentit enfin à la laisser voir le pauvre patient, qui dormait dans une chambre. La demoiselle s’installa près de lui, attendant patiemment qu’il daigne ouvrir un œil. Quelques heures plus tard, il se réveillait enfin. Haley était tellement soulagée ! Elle avait cru avoir définitivement perdu ce crétin qu’elle chérissait tant. L’envie de le frapper lui reprit de plus bel en voyant son regard s’attarder sur le décolleté de l’infirmière chargée de son cas. La demoiselle toussota sèchement pour lui rappeler qu’elle existait.

    « Faut voir, je n’ai pas réussi à rejoindre Dean. Au moins, tu es vivant. La bonne nouvelle, c’est que tu ne sembles pas trop amoché si tu trouves le moyen de lorgner sur cette infirmière. »

    Haley consentit à s’asseoir près de lui, et posa une main tendre sur sa joue. Elle n’avait pas particulièrement apprécié la façon dont il avait regardé cette infirmière, mais en même temps, elle n’avait pas tellement envie de faire la guerre en ce moment. Pour être honnête, elle était heureuse de le voir de retour parmi les vivants.

    « Alors maintenant, je suppose que tu veux un baiser ? Tu vois, j’hésite, tu pourrais toujours demander à l’infirmière de service ! »

    Haley fit mine de réfléchir quelques secondes avant de se pencher vers Liam pour déposer un doux baiser sur ses lèvres. Elle était soulagée de le savoir en vie, mais ça, plutôt mourir que de lui avouer.

    « Alors, comment va le grand malade ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Dim 6 Jan - 2:43

    Son corps le lançait, le faisant souffrir le martyr mais cette sensation lui plaisait car cela voulait dire qu’il était vivant. Et ça, croyez le ou non mais il chérissait cette impression. Liam pensait que la mort était sa seule échappatoire mais une certaine femme lui avait redonné espoir. Peut être qu’une vie meilleure lui tendait les bras mais là peur de s’attacher à une femme le faisait trembler de peur. Ouvrant un œil puis deux, il eut l’agréable surprise de tomber sur un superbe décolleté pigeonnant et autant vous dire qu’il y avait du monde au balcon. Avec un sourire crétin, il s’amusa à demander à l’infirmière s’il se trouvait au paradis. L’infirmière gloussa avant de lui répondre que non. Un raclement de gorge le fit blêmir et il tourna la tête sur le côté. Haley, le visage colérique l’observait. Oups la boulette ! Il était mal mais en même temps, qu’Est-ce qu’elle pouvait être belle en colère. Ok cliché mais bon il s’en fichait comme d’une guigne.

    « Si pas de nouvelle, ça veut dire qu’on est viré tous les deux. Avec Dean, on avait prévu cette éventualité. Va falloir que je me trouve un job. M’enfin ça m’étonnerait que tu veuilles toujours d’un chômeur puisque tu veux me refourguer à l’infirmière. Voila ce que c’est de finir à l’hôpital. On ne veut plus de nous après. »

    D’une voix rauque et des yeux de merlan frit, Liam la regardait complètement désemparé. Le pauvre, il était encore sous l’influence de la morphine, du coup, il délirait un petit peu malgré le fait qu’il faisait tout en son possible pour se taire. Si ça continuait, il allait se mettre à pleurer comme un bébé tellement il se sentait à l’ouest. Faisant une moue apitoyé pour avoir un bisou, son visage s’éclaira quand elle lui demanda si c’Est-ce qu’il voulait pour après, se renfrogner quand elle exprima ses doutes. Bien sûr qu’il le méritait et qu’il voulait que ce soit d’elle et de personnes d’autres. Haley eu pitié de lui parce qu’elle se pencha quelques secondes plus tard pour l’embrasser tendrement. Bon sang que ça faisait du bien de retourner le contact de ses lèvres sur les siennes.

    « Tu sais que tu es désormais la seule à pouvoir m’embrasser étant donné que j’ai plus de boulot? Viens là chérie. » lui demanda-t-il avant de l’embrasser à nouveau

    Chérie, ouah étrange comme ce mot paraissait sérieux dans sa bouche, pour une fois. Est-ce le fait qu’il soit sous médication pour qu’il se sente d’humeur si romantique? Ou est-ce le fait qu’il soit soulagé d’être en vie malgré tout ce qu’il avait pu dire au cours des dix années qu’il s’était écoulé? Personne ne le savait, pas même le premier intéressé. Tout ce qu’il lui restait de tangible dans son existence, à cet instant, c’était cette femme, belle comme un ange et aussi maligne qu’un démon. Le sentiment qui réchauffait son cœur en sa présence prit des proportions énormes, à tel point qu’il grimaça. Non de douleur mais de désespoir. Ça ne pouvait pas lui arriver si vite, pas à lui. Surtout pas à lui. Haley s’enquerra de sa santé et il plongea son regard dans le sien, grave, sans une once de malice ou autres superficialité.

    « Pour quelque un qui s’est fait renverser ça va ! Une jambe et un bras cassé, je m’en sors plutôt bien. Merci, merci de m’avoir sauvé la vie. Je te suis redevable. Si je peux faire quoique ce soit pour toi n’hésites pas. »

    Haley pouvait se vanter de l’avoir vu au moins une seule fois sérieux depuis des mois. Ce sont des instants très rares dans la vie de ce flic usé par sa vie de mensonge et de débauche. Qu’est-ce qu’il allait pouvoir faire maintenant? Ça faisait si longtemps qu’il vivait cette mascarade que reprendre une vie normale allait être compliqué. Peut être même insurmontable. Liam n’espérait qu’une chose, ne pas retomber dans ses vieux démons : l’alcool et la drogue.

    « Qu’Est-ce que je vais faire maintenant? Et toi, tu comptes faire quoi à présent que tu n’as plus besoin de faire d’enquête sur moi? Je suis plus qu’un type banal après tout » marmonna-t-il amèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Mar 8 Jan - 3:28

    Haley ruminait ses sombres pensées depuis plusieurs heures. Elle s’inquiétait terriblement pour ce crétin qui avait eu la bonne idée de se faire happer par la voiture de son beau-père. Combien de fois elle lui avait demandé de faire preuve de prudence ? Évidemment, pourquoi aurait-il écouté les conseils d’une ex-agente de la CIA, qui a elle-même été une spécialiste de l’infiltration, cinq années plus tôt ? Certes, elle avait lamentablement échoué lors de sa dernière mission, mais elle demeurait tout de même une experte en la matière, ayant appris à ses dépens l’importance de se servir de sa tête dans ce genre de boulot. Malheureusement, elle l’avait compris un peu tard, puisque maintenant, elle jouait les journalistes de bas étage pour passer le temps. Perdue dans ses pensées, la demoiselle sursauta en voyant Liam qui bougeait. Elle laissa échapper un soupir de soulagement en le voyant bien vivant. Une lueur agacée se dessina bien vite dans son regard en remarquant qu’il portait une trop grande attention au décolleté de l’infirmière. Elle avait toujours su qu’elle avait à faire à un imbécile de première, et pourtant, elle n’avait pu s’empêcher de tomber amoureuse de lui. C’est ce qu’on appelle, une jolie bêtise, mais en même temps, elle l’adorait cet idiot, et sous sa carapace de vilain, il cachait un homme… adorable ? Non. Gentil ? Non plus. Fidèle ? Encore moins. Haley se trouvait pour l’instant dans l’incapacité de lui trouver une qualité, puisqu’elle bouillait de jalousie (XD).

    « Virés ? Pourquoi ? Explique-toi, Liam, tu sais que je n’aime pas qu’on me laisse dans l’ignorance. Si ça peut te rassurer, je ne t’abandonnerai pas, même si j’ai pour l’instant une envie folle de te coller une droite bien sentie. Je vais t’épargner, parce que ton beau-papa t’a déjà bien amoché. Quelle idée aussi de se planter devant sa voiture ! »

    Haley n’avait jamais vu Liam agir de la sorte. Il la regardait avec un air de chien battu. Évidemment, il avait une idée derrière la tête et il était bien décidé à recevoir son baiser. Dorénavant, évitez de se trouver en sa présence lorsqu’il a une bonne dose de morphine dans le corps. Le résultat est terrifiant. La jeune femme ne savait pas trop comment agir. Elle se doutait qu’il n’avait aucun souvenir des derniers mots qu’elle lui avait murmuré. D’un côté, elle espérait sincèrement qu’il avait entendu ses paroles. Elle avait cru qu’il allait mourir, que tout était fini, et dans un instant de désespoir total, elle lui avait avoué ce qu’elle ressentait pour lui. Haley avait encore un peu de mal à accepter les sentiments qu’elle éprouvait pour Liam, puisqu’elle était assez rouillée en amour. Elle n’avait pas entretenu une véritable relation avec un homme depuis plus de cinq ans, et encore, la dernière fois, les choses s’étaient très mal terminées. La jeune femme n’avait jamais véritablement oublié Dean, et par moment, elle doutait encore. Enfin, avant qu’elle couche à nouveau avec lui, trois semaines plus tôt. Elle avait finalement compris que l’amour et la tendresse qu’elle vouait à cet homme n’existait plus. Elle devait cesser de vivre dans le passé, et se concentrer sur son avenir. Et Liam O’Brien en faisait partie. Haley consentit finalement à déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Elle aimait peut-être un crétin, mais c’est fou ce qu’il embrassait bien.

    « J’ai bien entendu, tu m’as appelé chérie ? Les médecins ont dû abuser sur la dose de morphine ! Je suis peut-être la seule, pour le moment, mais j’ai l’impression que je ne le resterai pas très longtemps. Je suppose que tu vas profiter de ta liberté pour draguer toutes les femmes de New York ? »

    Haley s’attendait à ce qu’il profite de cette liberté retrouvée pour jouer les tombeurs, et même si cette perspective la déchirait, elle acceptait son choix. Depuis des mois, il jouait un rôle, et elle se doutait qu’il aurait besoin de quelques semaines, voir quelques mois, pour se retrouver. Elle n’avait que vaguement aperçu le véritable Liam O’Brien. En fait, elle ne connaissait que très peu cet homme. Elle se contentait des quelques informations qu’elle avait pu glanées pendant son enquête, et de ce qu’il avait bien voulu lui révéler. Certes, elle se savait incapable de supporter la vision de son amant au bras d’une autre femme. Elle avait déjà eu du mal à accepter de le voir sortir avec cette Molly alors qu’il n’éprouvait absolument rien pour elle. La jeune femme prit place sur le lit d’hôpital de Liam et posa un regard tendre sur lui. Même si elle était beaucoup trop orgueilleuse pour lui avouer la vérité, elle n’aurait pas voulu le voir quitter ce monde. Elle adorait sa jolie petite tête. Lorsqu’il se trouvait dans les parages, elle avait l’impression de revivre, comme si on lui donnait une seconde chance de trouver le bonheur.

    « De rien, et s’il te plaît, pas d’histoire de dette entre nous deux, d’accord ? Je n’aurais pas pu te laisser mourir. Tant qu’à posséder des pouvoirs, autant les utiliser pour sauver des vies ! »

    Haley venait en quelque sorte de lui avouer qu’elle était une mutante, bien qu’il le sache déjà, puisqu’il l’avait vu les utiliser pour lui sauver la vie. Évidemment, elle ne pouvait pas se douter que son cerveau de poisson rouge n’avait pas enregistré l’information. Liam amena ensuite sur la table un sujet qui la préoccupait beaucoup ces derniers temps. Qu’allait-elle devenir, maintenant qu’elle n’avait plus à enquêter sur lui ? Bonne question. Elle avait bien une petite idée, mais elle se demandait si elle ne commettait pas encore une erreur. Jazmin Grace lui avait vaguement parlé d’un poste d’assistante de libre au Groupe W. Haley n’avait jamais fait d’études en management ou en finances, mais elle apprenait très vite et elle était persuadée de pouvoir se débrouiller à merveille. Malheureusement, bosser avec son ex avec qui elle avait couché trois semaines plus tôt compliquait nettement les choses. Elle ne voulait surtout pas causer plus de problèmes au jeune homme, et encore moins attiser la jalousie et la colère de son épouse.

    « Je comptais peut-être proposer mes services au Groupe W, mais je me dis que la femme de Dean risque de ne pas trop apprécier. Hey, tu n’es pas un type banal ! Je suis persuadée que tu te trouveras un nouveau boulot. Tu arriveras à remonter la pente, et puis, je suis là, moi ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Sam 12 Jan - 13:55

    « Ouais c’est vrai j’avais mis ma pancarte : Allez y, envoyez moi en l’air, j’adore ça ! Et oui je vais être viré, Winchester c’est peu probable puisqu’il est riche et puissant mais moi, c’est sûr ! Je sers plus à rien maintenant tous mes contacts vont savoir que je suis un flic intègre ! Ma vie est fichue, je sais rien faire d’autre que flic même si tu penses le contraire. Pauvre de moi, je vais finir à la rue et me prostituer. »

    Ok la il tapait dans les gamelles mais pas de sa faute, mélange d’appréhension et de morphine. Dangereux cocktail pour un pauvre bougre comme lui. Le pire dans l’histoire, c’est que ce qu’il lui faisait plus peur, c’était de la perdre elle. Après tout, il n’avait rien à lui offrir, plus aucun avenir. Contrairement à son ex. Foutu Winchester, des fois, sérieux, il le haïssait mais ça restait une histoire débile de jalousie. Rien de plus, rien de moi. Inconsolable. Voila ce qui l’attendait à l’avenir. Inconsolable de n’avoir pas su aimer, de n’avoir pas su la garder, d’avoir perdu tout ce qu’il était, tout ce qu’il aimait. Pour la première fois de sa vie, Liam se trouvait confronté à un sentiment qu’il n’avait jamais réellement connu : la solitude. Enfin non pas la solitude, plutôt l’amour et ce qu’il entraînait comme conséquence.

    ** Je voudrais lui dire je t’aime mais comment lui avouer, mes secrets, mes problèmes, impossible, elle serait trop blessé. **

    Voila, il se l’était enfin avoué, Liam l’aimait elle, Haley Daniels, sa fouineuse de journaliste. Comment allait-il faire maintenant pour se défaire de ce sentiment ? Peut être en reprenant sa vie de débauche et de luxure. Son quotidien en gros. Exactement, il allait faire comme si tout était normal, comme si elle n’avait jamais osé pénétrer dans son périmètre de sécurité. Peut être qu’avec le temps, ce foutu sentiment, pire que la peste, s’en irait. Une petite voix moqueuse lui souffla que c’était beau d’espérer et que la vierge venait tout juste de passer en skateboard au-dessus de sa tête. Haley consentit alors à l’embrasser et Liam savoura ce baiser comme si c’était le dernier. Il s’apprêtait à faire quelque chose d’abjecte mais il n’avait pas le choix. Il n’était pas Dean et il ne pouvait pas lui apporter la même chose. Richesse, gloire, etc.. Il n’était plus rien qu’un ex-flic, plus rien.

    « Ouais la morphine me fait dire des conneries, mets ça sur le choc à la tête ! Attends, tu me vois devenir monogame ? Tu savais que 50% de la population féminine de la terre n’était pas satisfaite au lit ? Il faut que je fasse une bonne action en les aidant !! »

    Un sourire niais, de la bave presque à la commissure des lèvres, le voila dans la caricature de l’obsédé notoire. Toutefois, c’était plus qu’une façade qu’autre chose car à tout bien réfléchir, il se fichait pas mal de ces femmes. Il n’y avait que son Haley qui comptait pour lui mais le lui avouer revenait à dire : je t’aime et je veux une relation sérieuse avec toi. Hors de question vous pouvez imaginer. Liam se refusait à vivre au crochet d’une femme et puis elle méritait mieux que lui pour tout vous dire. Haley prit place sur le lit d’hôpital et le couva d’un regard tendre qui lui fit plus mal que tous les poignards du monde. Non, ne me regarde pas comme ça, tu me compliques l’affaire pensa-t-il, ses yeux la suppliant d’arrêter cette torture. Allez, il devait le faire mais une nouvelle fois, au dernier moment, il se rétracta pour la remercier. Après tout, il lui devait la vie. La jeune femme déclina son offre de dette, ce qui le mit mal à l’aise. Liam eut la confirmation par la suite qu’elle était bien mutante. Un fait qui ne le gênait pas trop, dans la mesure où il côtoyait depuis belle lurette des mutants. Se contentant d’hocher la tête pour lui montrait son accord, Liam lui posa ensuite la question qui lui brûlait les lèvres. Qu’allait-elle devenir maintenant que son article ne valait plus rien. La réponse qu’il obtenu lui glaça le sang. Ainsi elle voulait bosser pour Winchester, tu parles, elle voulait se rapprocher de lui. Après tout, il valait plus rien alors autant se rabattre sur le gros gibier. Liam en était sûr, il n’avait été qu’un coup d’un soir, une bouée de secours. Blessé dans son amour, son regard se durcit, devenant aussi impénétrable et froid qu’un glacier. D’un ton tout aussi glaciale, il lui répondit, un regard de profond mépris :

    « Tu penses que je vais vouloir d’une mutante pour petite copine ? Désolé ma belle mais je donne pas encore dans les foires aux monstres. Ok, tu m’as sauvé la vie mais comme tu ne veux pas de dettes, j’en conviens que nous sommes quittes. Va jouer à la sorcière au groupe W si ça te chante mais oublis moi, je ne fais pas dans les anomalies génétiques. Maintenant dégage, j’aimerais être seul. »

    Avec difficulté, il lui tourna le dos, attendant d’une minute à l’autre qu’elle s’en aille et qu’elle lui brise définitivement le cœur. Dean Winchester, il le haïssait et ferait tout pour lui faire mal. L’amitié ? Terminé ! Cet homme avait tout et il osait encore lui prendre ce qu’il lui restait. Voyant qu’Haley ne bougeait pas, il cru bon d’ajouter une autre petite pique. Finalement, voila qu’un prétexte pour l’éloigner de lui, lui tombait dans les bras.

    « Je sais que tu es blonde mais je pensais que ton cerveau de poisson rouge comprendrait que je te voulais plus ici ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   Sam 12 Jan - 22:31


  • « Si tu penses que je vais te laisser te prostituer. Non, mais tu rêves en couleur, mon sucre d’orge ! J’ai déjà eu suffisamment de mal à t’avoir pour moi toute seule, alors hors de question de te partager ! »

    Liam commençait sérieusement à lui faire peur. Haley se promit de discuter avec son médecin quant à la dose de morphine qu’on lui avait administré. Il avait raison de s’inquiéter pour son avenir, et la jeune femme tenta par tous les moyens possibles et imaginables de le rassurer. Pourtant, il refusait de l’écouter, de prendre la main qu’elle lui tendait. Son refus lui causait bien plus de tort qu’un poignard en plein cœur, même si elle cachait ses émotions sous un masque. En apparence, elle semblait heureuse, épanouie. Une tempête faisait toutefois rage dans sa petite tête blonde. Elle avait cru pendant un instant qu’une relation intime s’établissait peu à peu entre eux. Il avait preuve de douceur, voir même de tendresse avec elle. Elle ne pouvait tout simplement pas admettre qu’il la considérait comme toutes ses autres amantes. Peut-être avait-elle été aveuglée par ses propres sentiments. Les baisers qu’ils avaient échangés ne représentaient absolument rien à ses yeux. Sa petite crise de jalousie survenue dans le restaurant n’était peut-être qu’une tactique pour la mettre dans son lit. Haley était envahie par le doute. Elle était persuadée qu’il y avait quelque chose de bon en lui. Une partie de lui-même qu’il dissimulait volontairement, pour se protéger de la souffrance, peut-être.

    Elle avait l’impression de le voir s’éloigner à chaque minute passée en sa compagnie. Comme s’il avait soudainement décidé de partir, le plus loin possible de cette femme qui ne désirait qu’une seule chose, lui témoigner son amour. Pendant les quelques heures qu’il avait passé au bloc opératoire, Haley s’était promis de lui révéler ce qu’elle ressentait. Elle ne pouvait pas faire une croix sur lui. Elle avait accepté de quitter Dean, d’oublier cette vie, pour son propre bien, disait-on. Mais cette fois, elle se sentait tout bonnement incapable de mettre les voiles. Coucher avec son ex-petit ami alors qu’il était lui-même marié représentait une bêtise de taille. Mais quitter Liam, sans lui avoir faire part de ses sentiments, la détruirait définitivement. Pendant deux semaines, elle avait essayé de se convaincre qu’elle n’éprouvait rien pour lui. Elle avant tenté de se mentir, mais elle savait, au plus profond de son cœur, qu’elle aimait Liam. Ce n’était pas qu’une simple attirance envers lui, c’était plus, beaucoup plus. Constater ce fait lui avait causé une frousse d’enfer. Elle ne s’était pas liée à un homme depuis plus de cinq ans ! La perspective de souffrir à nouveau, de se voir rejeter, la clouait sur place.

    « Oui… C’est vrai… Tu as raison. Après tout, on n’est pas un couple… On a couché ensemble une fois, et c’est tout. »

    Les mots de Liam lui avaient enlevé toute envie de lui murmurer la vérité au creux de l’oreille. Prononcer ces simples paroles lui coûtait énormément, dans la mesure où elle ne pensait absolument pas ce qu’elle disait. On remarquait très clairement dans sa voix, une note de tristesse, de déception. L’avenir qu’elle avait imaginé tombait dans l’oubli, tout comme ses rêves de connaître un jour le bonheur aux côtés d’un homme. Elle posa sur lui un regard emprunt de tendresse. Elle avait mal. Haley s’était plantée sur toute la ligne ! Il ne ressentait absolument rien pour elle. Il la considérait comme une femme banale. Il n’avait jamais eu l’intention de faire d’elle sa petite amie officielle. Il lui avait offert une place dans son lit, mais il refusait de lui donner plus, désormais. La demoiselle avait envie de hurler, de tout casser dans cette chambre d’hôpital. Pourtant, elle demeurait bien sagement assise sur le lit, attendant la suite. Bien sûr, elle ne s’attendait pas du tout à ce qui se déroula par la suite. Le regard de Liam se durcit, et devint aussi glacial et tranchant que la lame d’un couteau. Sans état d’âmes, il lui balança un flot de méchancetés plus horribles les unes que les autres. Une larme roula sur sa joue, et Haley serra la mâchoire de toutes ses forces. Quelqu’un, là-haut, semblait bien décidé à la punir. Qu’avait-elle fait pour qu’on la traite de la sorte ? Il la rejetait, parce qu’elle était mutante.

    « Tu vois, je croyais réellement en toi. Je ne te pensais pas ainsi. Tu as raison, il n’y a rien de bon en toi ! Tu ne vaux pas mieux que ces types que tu as faits arrêter. Tu cherchais une façon de te débarrasser de moi, et bien cette fois, c’est gagner. Tu peux me croire, nos chemins ne se croiseront plus jamais. Je m’en veux de t’avoir accordé ma confiance, tu ne la méritais pas ! Pas plus que l’amour que je ressentais pour toi. »

    Haley était maintenant animée par la colère. Elle aurait pu partir, quitter cette pièce et mettre à exécution ses paroles, ne plus jamais lui adresser la parole. La jeune femme lui laissa toutefois une dernière chance. Malheureusement, il continua sur la même voie, et se montra toujours plus méchant avec elle.

    « Oh, mais je m’en vais, pour ça, tu n’as pas à t’inquiéter. Tu fais pitié, Liam, vraiment. »

    Sur ce, elle quitta l’hôpital. Lorsqu’elle se retrouva enfin chez elle, elle laissa libre cours à sa fureur, et pleura toutes les larmes de son corps. Elle l’aimait et le détestait plus que tout au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [N]ouveau départ [Part one]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[N]ouveau départ [Part one]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: