AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [I]nstants volés |Seth|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [I]nstants volés |Seth|   Sam 29 Déc - 13:54

    Début d'après midi, une jeune femme marchait tranquillement dans les allées d'un parc du Queens. Elle observait les personnes évoluer, les arbres remuer au grés de la brise du vent. Samantha puisqu'il s'agissait bien d'elle, venait de passer la matinée à trouver un logement. Elle avait fait Brooklyn et maintenant le Queens. Il ne lui restait plus que Long Island pour trouver une maison. La maison de ses rêves. Oh oui, je sais, vous vous demandez, et Manhattan, Bronx?! En ce qui concerne le premier, elle ne souhaitait pas habiter un quartier aussi agité et pour le deuxième, son frère préférait qu'elle s'en tienne la plus éloignée. Long Island pourrait toutefois lui convenir. Elle se rappelait d'une maison dans l'une des agences immobilières. Près d'un lac, entourée d'une forêt, le coin semblait réellement magique et calme. Tout ce qu'elle recherchait en fait. Il faut dire que la jeune femme était une personne très calme, ne cherchant aucunement à se montrer à la lumière. Elle préférait de loin, dessiner, peindre, bref faire son travail d'artiste. Contrairement à certains de ses collègues, elle n'était pas excentrique. Non, plutôt introverti même si elle possédait le coeur sur la main. D'un autre côté, on ne pouvait nier son tempérament typiquement Winchester à savoir, je cogne d'abord et je pose les questions ensuite. Son frère en faisait suffisamment les frais pour attester ces dires.

    Avisant un banc de libre, elle se hâta d'y prendre place et observa les alentours. Pas un bruit ne lui venait puisqu'elle se trouvait sourde depuis qu'elle avait huit, des suites d'une maladie infantile. Toutefois, elle vivait au travers des lèvres des autres. Oui, pouvant lire sur les lèvres, Sam écoutait ainsi. Elle s'amusait à décortiquer les conversations, imaginant tel ou tel passé aux personnes l'entourant. La jeune femme communiquait pourtant avec le langage des signes, il fallait avouer qu'il était rare de trouver une personne capable de tenir une conversation avec elle. Dean, lui avait même avoué, que chacune de ses copines, si ça devenait sérieux, se devait d'apprendre ce langage, histoire que sa petite soeur puisse bien faire la connaissance de sa peut être future belle-soeur. Aujourd'hui, Pénélope et ses deux adorables filles pouvaient suivre une conversation à son plus grand bonheur. Par précaution, cependant, elle gardait toujours sur elle un carnet de notes, histoire de pouvoir se faire comprendre par une personne ignorante de ce mode de communication. Au bout d'une demi-heure d'observation, elle remarqua un homme, un poil plus vieux qu'elle. Il dégageait quelque chose d'étrange en lui qui lui donna envie de réaliser un croquis. Ni une, ni deux, la voila à dresser le portrait de cet inconnu sur son carnet à dessin qui ne la quittait jamais. Au bout de vingt minutes, elle réussit mais hélas une brise trop forte lui fit perdre sa feuille. Tout de suite après, elle tenta vainement de la rattraper mais déjà son croquis atterrissait au pied de son modèle. Comment allait-il réagir? Elle ne savait pas trop et n'osait s'approcher de lui pour le récupérer.

    Finalement, Samantha resta droite comme un i, serrant son carnet à dessin contre sa poitrine, attendant qu'il réagisse d'une manière ou d'une autre.


[Désolée je ferais mieux la prochaine fois, je suis pas très douée pour commencer les rps Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Sam 29 Déc - 19:13

    Lorsque ce matin, les rayons du soleil étaient venus brûler les paupières légères du jeune mutant, les forçant à se recroqueviller plus encore, celui-ci était resté un temps ainsi, éveillé mais yeux clos, à se demander ce qu'il pourrait faire de sa journée. Désormais, il faisait partie d'un institut pour jeunes déglingués des chromosomes, et étrangement, il se ne sentait pas encore réellement plus libre que lorsque les murs de sa chambre étaient des barreaux de métal du pénitencier cubain de moyenne sécurité. Ce vide qu'il sentait en son sein, là, au centre de sa poitrine, tout contre son coeur, n'était pas comblé, il restait entier et profondément sensible. Piètre sensation que de se réveiller en liberté et de ne pas sentir la différence.
    Le jeune homme s'était levé et dirigé hagard vers les couloirs où une jeune fille à peau verte lui avait apprit qu'il était censé se rendre à un cours de physique. C'était une blague ? À vingt-sept ans, devoir suivre des cours de lycéen, et puis quoi encore ..
    Seth était alors retourné dans sa chambre, après s'être lavé il s'était habillé et était sorti. Il avait d'abord pensé passer sa journée, ou du moins sa matinée, dans le parc de l'Institut, mais aussi vaste soit-il, ce parc demeurait un espace clôt et les clôtures, le garçon n'aimait pas ça. Il avait donc passé les grilles du château et s'était avancé de son habituel pas calme et serein droit devant lui, au hasard de ses pas, sans réelle destination, pour finalement arriver jusqu'à la mégapole de New York, rien que ça ..
    Il poursuivi sa promenade improvisée ainsi à travers les ruelles et avenues de la cité, traversant les différents quartiers qui, il était rare dans une seule ville, n'avaient pas de différents que leurs noms mais bel et bien chacune de leurs architectures et infrastructures, avant de finalement arriver devant un immense parc qui avait pour différence avec celui de l'institut d'être ouvert, de ne pas avoir de clôture, et cela lui plaisait.
    Le voyage hasardeux du mutant pris donc pour tournure ce parc dans lequel il s'engouffra, marchant un temps à travers le chemin sableux, observant sur son passage les couples jeunes et moins jeunes s'embrassant sur les bancs sans se soucier le moins du monde de ce qui pouvait se passer autours d'eux, les pêcheurs occupés à tenter d'attraper des poissons dans le bassin à bateaux où les jeunes garçons étaient affairés avec leurs pères respectifs à empêcher de couler les bateaux de bois qu'ils avaient ensemble passés le week-end a construire, les amis se retrouvant sur de grandes nappes à carreaux rouges sur blanc, ou inversement, qui sait ..
    Finalement, le jeune homme s'adossa au tronc d'un grand arbre et s'assied à l'ombre de son feuillage, improvisant ainsi un observatoire de ce qui l'entourait, avant de finalement placer ses mains jointes sur le haut de sa nuque et de clore ses yeux, se laissant délicatement réchauffer par les rayons du soleil.
    Le vent sifflait en un chant léger, faisant voler quelques feuilles mortes sur son passage, les envoyant valser vers de tout autres horizons, mais avec les feuilles mortes un croquis blanc.
    Après un temps sans s'en rendre compte, Seth sentit une faible, très faible pression contre son talon, et ramassa le croquis pour le porter à son regard.
    Ce qui l'étonna en premier temps fut que le croquis était bon. Un trait léger, simple et régulier, des détails précis sans pour autant être ostentatoire, un contraste maîtrisé et intéressé dans la balance des gris entre le noir des contours et le blanc de la peau, auquel le grain épais du papier apportait une étrange touche de réalisme .. Rares étaient les croquis qui, établis en un labs de temps visiblement court, étaient de telle qualité.
    Ce qui l'étonna en second temps fut que le croquis, en plus d'être bon, représentait quelqu'un qu'il connaissait tout de même relativement bien, à savoir lui même ..
    Seth se releva, continuant d'observer le dessin. Dessus, il était représenté d'un tiers dos. Il pivota donc dans la direction voulue pour se retrouver face à une jeune fille tenant un carnet et un crayon. Selon toute vraisemblance, la femme qui se trouvait désormais seulement à quelques mètres de lui devait être l'artiste.
    Le jeune mutant s'avança donc de son habituel pas calme et serein et dont l'aspect décontracté aurait pu en décontenancer plus d'un, pour se retrouver à désormais moins d'un mètre de la dessinatrice. Il resta un temps ainsi immobile, et d'un coup d'un seul, avança son visage pour le retrouver à quelques centimètres à peine de la jeune fille. Il observa ainsi le haut de son visage d'où émergeaient les racines de ses cheveux, le bas accentué par son fin menton, son oreille gauche, droite, pour finalement se recentrer sur son visage, son nez fin, sa bouche légèrement pincée et son regard perçant.
    Seth resta finalement quelques secondes ainsi, son regard dans celui de la jeune fille, immobile.


    - Salut ..

    Il se recula finalement en lui tendant le croquis ..

    - Est-ce que par hasard, ceci est à toi ?

    Son regard était désormais sur le dessin .. Il resta un court temps silencieux, pour finalement reprendre ..

    Nan, sérieux, mon nez est vraiment si long ?!

    Le bout des doigts de sa main gauche vinrent tâter la pointe de son nez tandis que ses yeux, commençant à loucher faiblement, en observaient les mouvements.
    Finalement, se rendant compte du ridicule de la situation dans laquelle il se mettait, il arrêta, abaissa sa main et replongea son regard dans celui de la jeune fille qui n'avait toujours prononcé mot ..


    - J'vais pas t'manger, t'sais .. C'pas bon les humains ..


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 0:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Dim 30 Déc - 16:39

    Samantha se trouvait donc en train de dessiner la personne qu’elle observait depuis quelques minutes. Depuis toute petite après son enlèvement, elle s’était découvert cette passion pour l’Art, jusqu'à en faire son métier. Il est vrai que si les premières années furent laborieuses, car elle avait éprouvé grands nombres de difficultés à percer dans ce milieu très fermé, aujourd’hui, ce n’était plus le cas. Qui ne connaissait pas Samantha Winchester, la célèbre dessinatrice/peintre ? Vous allez me dire tout le monde car pour la connaître, il fallait avant tout être un amateur d’Art. Toutefois, elle ne pouvait s’empêcher d’être fière de ce qu’elle était devenue. Avoir sa propre galerie dans Soho ! La consécration, je vous dis. D’ailleurs son plus grand souvenir restait voir son père la serrer dans ses bras pour lui dire qu’il était honoré d’avoir une fille de sa trempe. Sa mère, elle, avait fondu en larme quand Sammy lui avait annoncé la nouvelle. Il faut dire qu’elle revenait de loin. Sourde et muette, deux handicaps pas faciles à vivre au quotidien mais grâce à sa volonté de fer et son tempérament frappé, la jeune femme avait tenu bon et s’était construite à la seule force de ses bras. Certaines mauvaises langues diront que secrètement, le nom des Winchester l’avait largement aidé à percer mais elle préférait faire la sourde oreille ! Désolée, façon de parler !

    Quelques vingt minutes plus tard, son croquis terminé, Samantha soupira. Elle adorait dessiner, véritable seconde voix pour elle. S’exprimer grâce à l’art et bien figurez vous qu’il ne s’agissait pas d’une parole en l’air. Dans toutes ses œuvres, Sammy tentait de faire passer des messages. Elle eut ainsi sa période d’espérance, celle de la tristesse, du désespoir, de la colère.. Bref chaque instant de sa vie se retrouvait transposés dans sa peinture. Une mèche de cheveux passa devant son regard et elle relâcha la pression qu’elle exerçait sur son carnet de dessin pour pouvoir la remettre derrière son oreille. Mal lui prit car d’un coup de vent, ce dernier s’envola loin d’elle. Aussitôt, attrapant sa besace, elle courra à sa suite jusqu'à stopper net sa course en voyant son croquis atterrir au pied de son modèle. Comment se dernier allait-il réagir en se voyant ainsi dessiné ? Certaines personnes n’aimaient pas qu’on les esquisse à leur insu. La respiration nouée, elle resserra contre elle les pans de son manteau tout en plaquant son carnet contre sa poitrine. Et dire qu’elle portait sa tenue la moins « fashion » ! On croirait voir un épouvantail avec ses cheveux hirsutes, sa jupe en jean complètement passé de mode et son manteau qui selon les critères de son frère, ressemblait à un paillasson.

    Son modèle se retourna alors vers elle, comprenant ainsi qu’elle était à l’origine de ce portrait. Retenant sa respiration, elle l’observa s’approcher doucement d’elle jusqu'à être à quelques centimètres à peine de sa personne. Oula, qu’est ce qu’il lui voulait ? Il n’allait quand même pas la frapper pour cette petite image hein ? Les yeux écarquillés, la respiration quelque peu suspendue, elle se laissa scruter avec un peu de frayeur contenue. A dire vrai, elle n’avait pas l’habitude d’être ainsi détaillé par un garçon alors elle se sentait très nerveuse, à tel point que ses mains en devinrent moites et bouillantes. Surtout ne pas perdre son calme sinon elle allait disparaître et réapparaître. Finalement au bout de quelques instants la personne se recula et tenta une approcha quelques peu comique. Zut comment lui faire comprendre qu’elle comprenait toutes ses paroles en lisant sur ses lèvres mais qu’elle ne parlait tout simplement pas. Quand il la rassura sur ses tendances non cabalistes, elle soupira avant de lui offrir un merveilleux sourire.

    [Je ne sais pas si tu comprends le langage des sourds !]

    Petit test qu’elle réalisait toujours en rencontrant de nouvelles personnes. Elle parlait dans un premier temps en langage des sourds puis elle sortait son carnet pour écrire quelques mots. Elle possédait des phrases déjà écrites pour gagner du temps ! Oui, oui, la jeune femme pensait à tout, et puis elle n’avait pas trop le choix sinon galère pour vivre normalement comme toutes les femmes de sa génération.

    ||Salut, désolée si je ne te réponds pas, je suis sourde et muette ! Mais je lis sur les lèvres. Je m’appelle Samantha et toi ?||

    Samantha reprit alors son carnet qu’elle venait de lui tendre pour gribouiller rapidement quelques mots supplémentaires pour s’excuser de son croquis clandestin.

    || Désolée si je t’ai importuné en dessinant ton portrait ! Tu peux le conserver si tu le souhaites mais si tu n’en veux pas, j’aimerai le garder s’il te plait.||
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Ven 4 Jan - 1:43

    L'impression qui passa par la tête du mutant en assistant à la réaction première de la jeune fille fut : pas d'impression. Non, le jeune homme n'était pas encore particulièrement bien réveillé, mais en temps normal et dans un état habituel, il n'aurait pu s'empêcher d'être agréablement amusé par celle-ci, écarquillant les yeux sans ne savoir que faire dès lors qu'un être sortant un tant soit peu de la norme agissait vis à vis de sa personne.
    La belle jeune fille se mit alors à lui parler, ses lèvres se mouvant lentement sans pourtant qu'aucun son n'en ressorte, tandis qu'elle agitait ses mains dans tous les sens. Car il était encore particulièrement endormi, Seth ne comprit pas immédiatement l'état de la jeune fille, et pensa même qu'il avait affaire à une italienne, d'où l'usage abusif des mains pour appuyer des propos qui pourtant ne sortait pas ..


    - Euh .. Je sais pas toi, mais moi, là, j'entend pas .. Répète un peu plus fort s'il te plaît ..

    Et ce ne fut qu'une fois que la fille eu sorti un carnet qu'il comprit .. et se senti alors dans un état profond de solitude. Sa tête se baissa, son visage sembla s'éteindre de toute expression, ses paupières se rejoignirent lentement et les doigts de sa main gauche filèrent entre les mèches hirsutes de la chevelure poussant sur le bas de sa nuque. L'homme semblait alors presque mutique.

    - Je suis .. vraiment .. mais vraiment hein .. désolé ..

    Un petit temps de silence s'installa alors, lourd et grave. Il aurait presque semblé qu'un deuil venait d'être annoncé à ces deux êtres tellement l'atmosphère semblait plombée. Pour ce coup, le jeune garçon avait particulièrement gaffé, il s'était planté en beauté ..
    Mais un bruit râpant et léger vint trahir ce silence, celui d'un carnet s'ouvrant, les diverses pages se frottant les unes aux autres le temps que la jeune fille ne trouve sa page.
    Seth releva alors la tête d'un coup d'un seul, son absence d'expression semblant proche du mutisme ayant en une fraction de seconde quasi imperceptible totalement disparue pour que son visage puisse retrouver son étrange charisme habituel.
    C'était un message, de la jeune fille au garçon. Une présentation pour le moins inhabituelle, des plus originales et en l'occurrence particulièrement intelligente. Cependant, cela révélait déjà une chose sur la jeune fille de plus que son prénom - qui, soit dit en passant, lui allait à merveille -, c'était que pour en être arrivée à écrire de telles phrases sur un carnet, il fallait que cela lui arrive souvent, ce genre de situation.
    La première réaction de Seth fut alors de lui tendre une main enthousiaste et, tout sourire - même si le sourire restait largement et très visiblement intimidé -, de lui répondre.


    - Seth ! Seth Winfield, comme le black dans Pulp Fiction .. Sauf que lui c'était Jules, pas Seth, mais le nom est le même .. Sauf que lui ça s'écrit pas pareil .. Mais bon, l'idée est là quoi .. Reste que, Samantha, je suis enchanté de faire la connaissance d'une artiste aussi talentueuse.

    Certaines philosophies visent à penser que le bonheur, par un système d'équité proche de celui d'une balance, et cela afin d'assurer l'équilibre des choses, se manifeste toujours en lieu et place du malheur. Autrement dit, si l'on se trouve dans une place où un événement bénéfique se déroule, il est possible, à condition de s'en donner les moyens, d'y trouver au même instant un événement malheureux.
    Un peu plus loin, un petit garçon venait de chuter de vélo, s'écorchant salement le genou, tandis que ses parents s'injuriaient haut et fort de tous les noms en s'accusant chacun l'un l'autre de la responsabilité de l'événement par un manque d'observation et de surveillance du gamin.
    La vue furtive de cet événement vint réconforter le coeur de Seth, qui pu alors s'assurer que l'événement auquel lui même participait alors était quelque chose de particulièrement heureux et bénéfique.


    - Il y a cependant un léger problème. Vois tu, trois syllabes pour un prénom, c'est un peu long. C'est pourquoi je vais devoir te trouver un surnom. À partir de maintenant, je t'appellerais par un diminutif de Samantha, à savoir Bob .. Oui, ça n'a aucun rapport, mais nous sommes en Amérique jeune fille, et ici, tous les prénoms ont pour diminutif Bob, c'est comme ça, c'est un fait, c'est la vie ..

    Et pendant que le garçon repartait dans ses délires de verbiage, un nouveau son de pages se frottant les uns contre les autres vinrent annoncer le changement de message de la jeune fille. Le mutant s'arrêta donc net dans son monologue et lu le message. Elle voulait récupérer le portrait. Ce ne fut qu'à ce point qu'il se rendit compte que c'était effectivement lui qui le tenait toujours au creux de sa main .. Il le lui tendit alors d'un geste franc, furtive preuve de son absence d'assurance momentanée.

    - Tiens .. En tout cas, il est super ton croquis. Très très beau. Enfin, j'veux pas dire que c'est le modèle qui est beau hein, c'est pas ce que j'ai voulu dire, mais ce que je veux dire, c'est que t'as du talent, genre je suis sûr qu'on te file une pierre et t'arrives à en faire un dessin tellement beau qu'il en ferait chialer un biker ..




[ Je t'ai piqué le truc de placer le texte en [ list ], j'trouve ça super classe ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Lun 7 Jan - 19:32

    Jazmin Grace lança sa phrase test pour savoir si les personnes parlaient le langage des signes mais cela eut l’effet de plus perdre son modèle qu’autre chose puisqu’il lui demanda de parler plus fort. Comment allait-elle se faire comprendre de lui si ça démarrait pas sur les meilleurs auspices. JG sortit alors son carnet où elle inscrivait toutes les phrases types qu’elle pouvait sortir au cours de la conversation. Elle se rappelait encore le jour où elle avait du expliquer à ses nièces qu’elles ne pouvaient pas insulter les gens avec ses carnets. Ce qu’elle ne leur avait pas dit, c’est qu’elle le faisait en langage des sourds puisque quand elle était adolescente, elle le faisait quand les gens l’énervaient un peu trop. Même que son grand frère lui avait sorti la liste pour qu’elle les apprenne. On ne pouvait pas dire que Dean donnait le bon exemple à sa petite sœur mais elle s’en fichait. Grâce à lui, elle surmontait toutes les épreuves de la vie, la tête haute. Le jeune homme du se rendre compte de son handicap car il s’excusa pour elle avant de baisser la tête ! Qu’Est-ce qu’il lui prenait? Première fois qu’une personne semblait si triste pour elle, à moins qu’elle se trompait sur son compte. Doucement, elle posa sa main sur son bras pour attirer son attention avant de lui montrer, son carnet.

    || Pourquoi tu es triste? Je vis bien avec mon handicap. Ça m’évite d’entendre toutes les bêtises que peuvent sortir les êtres humains.||

    Ayant toute l’attention de l’inconnu mais qui ne le restera pas très longtemps, elle se présenta en lui montrant une page de son carnet. Vive les petits blocs notes mais bon, elle avait beau vivre son handicap de la meilleure façon du monde, elle donnerait tout ce qu’elle avait pour pouvoir entendre à nouveau. Parler? Elle le pouvait mais elle ne voulait pas, trop de souvenirs malheureux dont elle n’avait jamais parlé et puis à quoi bon pouvoir parler si elle ne pouvait pas entendre sa voix? Seth lui tendit alors sa main et elle la serra en répondant par un sourire chaleureux. Il semblait encore intimidé face à son problème. Jazzy ne s’en formalisait pas, déjà, il n’avait pas fui alors elle n’allait pas se plaindre non plus.

    ||Enchantée de même|| puis rajouta grâce à son crayon ||J’ai vu ce film, génial au passage ! Vive les sous titre !Et merci pour le compliment||

    Elle donna un peu plus de poids à son propos en affichant une moue clairement comique avant de reprendre un visage un peu plus normal même si elle gardait un léger sourire sur ses lèvres. Seth tourna la tête et elle suivit son regard pour assister à la petite scène de ménage. Pauvre petit, ses parents allaient sûrement divorcés un de ces quatre. Depuis quelques années, elle remarquait que les couples se mettaient pour un rien ensemble et se séparaient pour un rien non plus. Dommage, à croire que l’amour était sous contrat à durée de déterminée. Une raison qui faisait qu’elle ne se liait avec personne car elle ne voulait pas sortir avec un homme sans être sûre de l’aimer. Seth le ramena à la réalité quand il reprit la parole. Si jamais elle avait pu, elle aurait bien éclaté de rire. A la place, elle eut un grand sourire avant de lui taper légèrement l’épaule avec le poing, sans le blesser non plus. Une nouvelle fois, elle écrivit sur son carnet :

    || J’ai le droit à plein de surnom mais Bob jamais ! J’aime bien Sethounet!|

    Jazzy lui tira la langue pour s’amuser sans vouloir le vexer bien sûr. Les mimiques et autre tirage de langue restaient son seul moyen de montrer son amusement puisqu’elle ne pouvait pas faire entendre son rire. Finalement elle entreprit de s’excuser pour son croquis car elle ne voulait pas qu’il lui en veuille, voyant le courant passer relativement aisément entre eux. Quand il tenta de lui faire un compliment, elle trouva ça vraiment mignon tout plein.

    || Merci beaucoup ! Mon agent me dit la même chose. Je suis une artiste et je fais un vernissage vendredi à ma galerie de Soho. Si tu veux, je peux te faire parvenir une invitation. On va boire un café?||

    Fiou que c’était long d’écrire ce genre de message mais en même temps, elle ne voulait pas communiquer par des monosyllabes.


HJ : tu peux, il est pas moi XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Dim 13 Jan - 2:58

    [ Désolé du post, je n'était vraiment pas inspiré et n'arrivait pas à répondre, mais vu que j'avais déjà pas mal fait traîné ce topic, j'ai préféré faire ainsi .. Mais tu verras que c'est surtout du 'je reprend ce qui a été dit et le répète', sans réel développement. Promis, la prochaine fois ça sera mieux ! ]


    La première réaction de la jeune fille suite au repli sur lui-même de Seth, lorsque celui-ci s'était rendu compte de sa gaffe, fut de venir le réconforter.
    Et, étrangement, cela provoqua quelque chose en lui. Cette jeune fille s'inquiétait de son état, comme si celui du garçon lui importait réellement alors que, somme toute, tous deux venaient à peine de se rencontrer, et cela tout en refusant de se laisser abattre par son handicap. En fait, ce n'était même pas une question de refus de l'abattement, c'était bien plus profond, bien plus spirituel, bien plus sage que ça. Il sembla à cet instant au jeune mutant qu'il avait affaire à ce genre de personne qui acceptent leur condition telle qu'elle est, faisant abnégation des souffrances que la dite condition pouvait engendrer, et vivant ainsi sans soucis l'en concernant.
    Ce que cela provoqua en Seth se déroula directement dans son esprit, au niveau relationnel. En fait, ce fut à ce moment précis que le jeune mutant se rendit compte qu'il éprouvait pour la jeune femme une profonde sympathie.

    Son visage se releva alors, subitement dénué de tout fard, comme si rien ne s'était passé, que la gaffe n'avait pas été commise.
    Son sourire, demeurant cependant encore relativement endormi, était retourné se loger au coin de ses lèvres, et son regard avait retrouvé ce pétillement jovial de la jeunesse, même si l'infime lueur de tristesse solitaire qui ne s'était jamais éteinte du fond de ses yeux était toujours présente. Cependant, cela n'était pas lié à la situation. Aussi loin que lui remontaient ses souvenirs, il lui semblait que Seth avait toujours eu cette lueur dans le regard. Et à vrai dire, il savait bien pourquoi. Malgré son âge peu avancé, Seth avait une vie derrière lui, une vie professionnelle, une vie familiale, mais toutes ses vies, que ce soit celle qu'il avait vécue au sein de son corps d'armée, ou auprès de sa femme et de son fils, étaient désormais éteintes, et n'en demeurait pour trace que cette lueur au fin fond du regard du mutant.
    Quoi qu'il en soit, la gêne du garçon avait disparu, et celui-ci avait alors retrouvé son habituel ton calme et serein, autrement dit, cool ..


    - Cool ..

    Suite à quoi les présentations se firent .. Du moins, le nom de la jeune fille lui fut présenté, nom que Seth se fit une joie de troquer en vitesse pour un surnom bien plus court, malgré un manque flagrant de logique dans le propos censé donner raison à la nature de ce surnom.

    - Je t'avouerais que j'ai pas tout bien compris .. Désolé, j'suis un peu long à la détente .. Tu veux dire que tu as eu plein de surnom mais jamais encore celui de Bob, ou que tu as beaucoup de nom mais que tu n'accepteras jamais celui somme toute charmant de Bob ? Et ce que tu aimes, c'est Bob, ou bien c'est de m'appeller Sethounet qui, soit dit en passant, là, n'est pas très très charmant ..

    La fille lui tira la langue. Nieh ? C'pas sympa ! Ben j'fais pareil hein .. Ce à quoi Seth répondit en lui tirant la langue à sa suite. Il était clair que tout cela était sur le ton de la déconne, et un passant qui serait passé (ce qui n'aurait rien d'étonné, compte tenu de sa situation de passant) aurait pu admirer ce qu'il aurait sûrement prit pour deux gamins enfermés dans des corps d'adultes. Et si de jouer avec son faciès quitte à le mouvoir en des positions dignes des plus grands cartoons était le seul moyen pour la jeune sourde de communiqué directement, cela en était relativement de même pour le garçon qui, il devait l'avouer, n'avait jamais été vraiment doué pour utiliser les mots, ce qui le poussait bien souvent à dire les choses de manières pour le moins peu conventionnelles et parfois même à dire les choses avec une sincérité profonde et involontaire.

    Finalement, suite à ce qu'il lui eu rendu son dessin et que quelques compliments furent adressés à la jeune fille, celle-ci l'invita à un vernissage vendredi dans une galerie du quartier artiste de Soho, avant de lui proposer d'aller poursuivre ce début de conversation dans un café.
    Le garçon plongea ses mains dans ses poches, en profitant pour vérifier s'il avait bien son porte-feuille. All was alright ..


    - Ouais, allons y ! Par contre, si t'as un endroit où t'aimes spécialement aller, j'sais pas, quelque part en particulier, un café qu't'aimes quoi, vas y, j'veux dire, perso j'ferais pas un super guide, j'suis pas vraiment du coin ..

    En vérité, Seth avait passé toute la première partie de sa vie à New York. Cependant, il ne s'était jamais aventuré dans la grande ville, car ce n'était pas à New York même qu'il avait vécu, mais à Hell's Kitchen, quartier réputé pour être le plus dépravé de tous ceux de New York. Comparé au quartier de Hell's Kitchen, le bronx était aussi malfamé que celui de la petite maison dans la prairie. Et s'il est une chose de particulière à Hell's Kitchen, c'est qu'un habitant de la cuisine de l'enfer n'en sort jamais. Le jour où il s'en va, il ne revient jamais. Or, quand Seth était partit, ce n'était pas le quartier, ni même la ville qu'il avait quitté, c'était l'État lui-même, dans lequel il ne s'était alors plus jamais aventuré jusqu'à son retour, quelques jours à peine avant celui du jour présent.

    Quant au vernissage. Le problème était que lui qui n'aimait rien moins que de planifier les choses à l'avance, chérissant les matins où il se levait sans savoir ce qu'il ferait alors de sa journée, avait précisément quelque chose de prévu ce vendredi. Un entretien d'embauche, pour être plus précis. Et oui, le garçon s'était décidé à trouver un job, et cela afin de gagner un peu d'argent, car s'il demeurait un voleur averti et excellent pickpocket, la maturité, sans doute, était venue lui faire préférer le droit chemin à celui des canailles des bas fonds ..
    Et puis, finalement, changement de programme. Son vendredi était libre.


    - Vendredi ? Pour sûr, j'y serai ..

    Bof .. Toute façon, ça aurait été un boulot de merde ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Dim 20 Jan - 19:44

  • Jazmin Grace pencha la tête sur le côté, en signe d’incompréhension mais très vite, en lisant sur les lèvres de Seth, la lumière se fit. Alors armée du plus adorable de son sourire, elle secoua la tête de gauche à droite vivement, faisant ainsi voltiger sa longue crinière blonde devant son visage. Puis, attrapant une nouvelle fois son carnet, elle chercha une page blanche pour y coucher ses quelques mots :

    ||Non, on ne m’a jamais appelé Bob, mais c’est marrant alors tu peux ! Dommage que tu aimes pas mon surnom mais tant pis ! Je suis casse pied alors ça sera Sethounet pour toi ||

    Heureusement qu’elle écrivait vite grâce aux abréviations. JG faisait simplement attention que ça reste compréhensible. Des fois, en se levant le matin, elle se disait que le démon de la terreur lui en voulait. Le démon de la terreur ? Oh une débilité qu’elle avait inventé toute seule mais qui depuis, ne la quittait pas une seule seconde. A l’aise en la présence de Seth, elle se permit même de lui tirer la langue, et quand ce dernier en fit de même, et bien, son sourire s’accentua. Pas gênée pour un sou, elle lui sauta dans les bras pour lui faire un gros calinou ainsi qu’un baiser très sonore sur la joue. JG était comme ça, toujours à avoir le cœur sur la main et elle adorait donner des câlins aux gens. Peu après, elle lui proposa d’aller boire un café car mine de rien, elle commençait à geler sur place et puis une façon comme une autre, pour elle, de le remercier pour tous les compliments échangés quelques instants plus tôt.

    Seth, fidèle à lui-même, pour ce qu’elle semblait comprendre, lui indiqua qu’il lui laissait le choix quant au café. Les mains croisées derrière le dos, et en se balançant, JG commença à réfléchir à une idée de lieux. Cela faisait si longtemps qu’elle ne vivait plus à New York, qu’elle doutait de pouvoir avoir un café préféré.

    ||Je ne sais pas, je viens tout juste de débarquer en ville même si j’y ai passé quelques années de ma vie. Humm marchons, on verra bien si nous trouvons un café qui nous plait à tous les deux. ||

    Avant de reprendre sa petite balade, elle confia une invitation à ce qu’elle prenait pour son tout nouvel ami. Seth était un peu spécial mais il était marrant alors elle voulait qu’il vienne voir ses œuvres. Quelque chose lui disait qu’il ne lui mentirait pas quant à son appréciation vendredi soir. La jeune femme fut donc comblée quand il accepta cette invitation. Si elle pouvait, elle aurait crié sa joie. A la place, elle leva les bras en l’air en signe de victoire tout en sautillant sur place. Suivit de très près par un clin d’œil complice.

    || Merci de venir ! Ça me fait très plaisir ! Allez allons-y ||

    Aussitôt, Jazmin Grace alias Bob, attrapa le bras de Seth, façon jeune mariée et commença à marcher auprès de lui. Ne cherchant pas à faire la conversation, elle laissa son regard se porter sur son entourage, comme elle avait tendance à le faire. De temps en temps, elle observait le profil de Seth avant de sourire comme une enfant. Au bout d’un quart d’heure à flâner dans les rues du Queens, elle trouva son bonheur et tapota le bras de son camarade pour lui indiquer la petite vitrine du café. Toujours sans se séparer de son adorable sourire, elle le conduisit à l’intérieur. Le café respirait la chaleur humaine et l’accueil de la gérante ne fit que confirmer sa première impression. Prenant place dans un coin tranquille, Seth et elle commandèrent leurs boissons. Jazmin Grace demanda un thé avant de se tourner vers son tout nouvel ami.

    ||Alors raconte moi un peu ta vie ! Tu viens d’où, tu as quel âge, tu fais quoi ? ^^||



Hj : ne t’inquiète pas ! Et désolée pour mon retard aussi ^^’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Jeu 24 Jan - 19:46

    La jeune fille lui confirma finalement, en écrivant à une vitesse ahurissante - son handicap, la forçant a souvent écrire, avait du l'habituer à tracer ses lettres en un temps record -, que de Sethounet il resterait Sethounet .. Remarque, tant pis, mais après tout, le handicap de la jeune fille aurait au moins l'avantage de conserver ce surnom à l'unique connaissance des deux individus.
    La conversation se poursuivit alors et, de fil en aiguille, ils en arrivèrent à une invitation acceptée pour un vernissage, accord que la jeune femme accueilli comme une singulière victoire, écartant et levant les bras au ciel en signe de louange aux divinités supérieures, si bien que cela eu pour effet de particulièrement étonner Seth, celui-ci ne s'était jusqu'alors pas réellement rendu compte de l'intérêt, ou du moins de la sympathie que la jeune fille pouvait lui porter. Mais, sommes toute, le jeune mutos accueillit particulièrement bien la chose, se découvrant heureux de trouver quelqu'un qui eu put se montrer aussi aimable avec lui, amabilité qu'il s'efforçait aussi bien qu'il le pouvait de lui rendre de manière aussi forte.
    Finalement, ils en vinrent à décider d'aller prendre un café, mais ni la fille ni le garçon ne semblait connaître de lieu particulièrement accueillant ou fréquentable de par leur trop faible connaissance de la dite ville. La jeune fille proposa alors, d'un ton des plus raisonnables, de partir à l'aventure et d'improviser directement sur le terrain, aux aléas de leurs pas, proposition à laquelle le garçon acquiesça d'un bref mais non moins profond hochement de tête.


    - Très bonne idée ! Here we go !

    La jeune fille lui empoigna alors le bras droit, y enroulant les siens de part et d'autre, ce qui surprit premièrement Seth mais ne dérangea finalement pas vraiment. Qu'il se souvienne, c'était sans doute la première fois qu'une fille se tenait ainsi à son bras. Car si sa mémoire était bonne, jamais son ancienne femme même n'avait ainsi agit, préférant marcher l'un à côté de l'autre plutôt que l'une mêlée à l'autre. Pour autant, ça n'était pas désagréable d'être ainsi, au contraire, même.
    Ils marchèrent ainsi un bon moment, sans que de réelle conversation ne s'installe, non seulement compte tenu du fait qu'il aurait été bien difficile pour la jeune fille d'écrire sur son carnet dans cette position, mais surtout parce que la situation ne s'y prêtait pas. Il est des situations où le silence est plus agréable que les compliments mêmes, où deux personnes n'ont pas besoin de parler et que de là même en vient le bien-être, et cette situation était de celles-là.
    Et puis, ils arrivèrent dans un petit café qui sembla particulièrement attirer la jeune fille, et dans lequel ils entrèrent donc, accueillit par une gérante un peu vieille, un peu grosse, mais sommes toute sympathique.
    Les deux jeunes mutants s'installèrent à une table située dans un coin tranquille, contre la vitrine, si bien que d'où ils étaient, la simple paroi de verre les séparait de l'extérieur, et il leur était donné de voir tout ce qui se passait là dehors.
    C'est alors que la jeune fille voulu en savoir plus sur Seth, et précisément sur son passé, ce qui eu pour effet de quelque peu le crisper, un infime instant, certes, le garçon tentant aussitôt tant bien que mal de dissimuler au mieux son mal-être qu'il voulu passager, mais suffisamment intense pour que la jeune fille eu pu le percevoir. Quelqu'un qui l'aurait suffisamment bien connu aurait sûrement pensé que le jeune mutant tenterait encore de s'en tirer par une tirade logorrhéique. Pourtant, après un temps marqué d'hésitation, et un soupire léger, il préféra dire directement la vérité. Après tout, si tout cela l'effrayait, elle pourrait toujours prendre ses jambes à son coup, et laisser Seth avec l'addition.


    - Hum .. Okay .. À la base, je viens de Hell's Kitchen ..

    Inutile de s'éterniser sur le quartier. Toute personne ayant un jour séjourné à New-York savait pertinemment que Hell's Kitchen était un quartier comparé auquel le Bronx s'apparentait au pays de Candy, et il se trouvait justement que Jazmin Grace avait vécu à New-York.

    - Donc, comme tout le monde là-bas, j'ai commencé ma vie en faisant quelques conneries. J'aurais aimé dire "rien de grave", mais le coeur n'y serait pas vraiment, et la vérité encore moins. Bref, je me suis retrouvé à avoir un deal avec l'armée. C'était soit la prison, soit l'intégration à une unité spéciale, du genre qui est super fermée et qui se rend directement sur le terrain pour des missions super secrètes et super par officielles, parce que super illégales niveau respect des droits de l'homme. Une période assez sombre, en vérité, marquée par .. la violence, les armes, l'alcool, la drogue. On nous saoulait pour dormir, on nous droguait pour combattre, en gros, c'était ça au quotidien. 'Puis j'ai appris par une lettre que j'avais un fils. Alors j'ai pété un câble, mais à l'envers. Plutôt, le câble, j'l'avais déjà pété depuis le jour de ma première mission au sein de ce groupe, mais cette lettre m'a reconnectée à la réalité, et là c'est sûr, ça m'a fait un choc. Alors j'ai déserté, j'suis retourné à Hell's Kitchen, retrouver mon fils et sa mère. Le hasard faisant bien les choses, on est tombés amoureux, comme quoi les histoires d'une nuit, au delà des emmerdes, ça peut occasionner des bonnes choses. On s'est marié, je sais, c'était tôt, on était super jeunes mais bon, on s'aimait, et elle y tenait, ça lui permettait de changer de nom et elle avait jamais aimé celui de jeune fille qu'elle avait eu le jour de sa naissance. Manque de bol, après j'sais pas, genre, deux trois ans, l'armée nous a retrouvé, et nous a traqué. On a tenté un coup la fuite, mais ça a dégénéré, et quand j'ai été capturé, on m'a tout foutu sur le dos. Désertion, consommation de stupéfiants à hautes doses, même des vieux délits genre vol de voiture ou pickpocket, et .. la mort de mon fils et d'ma femme, aussi. J'ai été envoyé dans une prison cubaine, où j'ai croupi jusqu'au début de cette année où un avocat est venu me voir, genre requin aux dents longues, et le pire, c'est qu'il a réussi à me faire sortir, en prouvant pleins de trucs, j'avouerai qu'j'ai pas tout bien compris, et qu'j'ai encore moins cherché à comprendre, en réalité. Reste que je suis sorti de cellule, et qu'à la sortie, la directrice d'une école du coin m'a accueillie, et j'ai atterrit à New-York. Voilà ma vie ..

    Il marqua à nouveau un temps, avant de relever le regard vers celui de la jeune fille, la lueur de tristesse ayant alors totalement disparue, laissant place à son regard candide et pétillant, comme si rien ne s'était passé, comme si rien n'avait été dit ..

    - Sinon, j'ai vingt-cinq ans, pas vraiment d'emploi pour le moment, j'aime bien le cinéma de drive-in, la musique acoustique, la barbe à papa et les auto tamponneuses .. Et toi ?


Dernière édition par le Ven 1 Fév - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Ven 25 Jan - 0:50

    Seth et Jazmin Grace venaient d’entrer dans un petit café, genre comme la jeune femme les aimait. A savoir intimiste, calme, genre petit café d’artiste. Depuis sa plus tendre enfance, elle ne résistait jamais aux endroits intimistes et chaleureux, c’est peut être pour cela qu’elle adorait peindre des objets ou des paysages lumineux. Une façon comme une autre de mettre du soleil dans sa vie et pourquoi pas dans celle des autres aussi. La gérante les accueillit avec le sourire et une parole aimable et nos deux protagonistes s’installèrent contre la vitrine. Ainsi, ils avaient une vue impeccable sur la rue et sur ses piétons. Adorant observer son monde, JG ne pouvait qu’apprécier cette place car il n’y avait pas plus grand réservoir à l’inspiration que le monde réel. Tiens, ça lui faisait penser qu’elle adorerait que Seth pose de son plein gré pour elle mais avant, elle voulait faire plus ample connaissance avec lui. C’est pour cette raison qu’elle le poussa à se présenter à elle. Autant vous dire qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il se montre aussi ouvert et honnête vis-à-vis d’elle. Rien que pour cela, elle le gratifia de son plus sourire. Une façon pour elle peut être de l’encourager à se confier. La jeune femme pensait depuis des années que la vie, c’est comme une boîte de chocolat et qu’on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Aussi, elle s’attardait sur tout le monde, s’amusant avec de total inconnus dans un match de soccer improvisé ou alors en faisant connaissance avec des personnes complètement différentes d’elle. JG ne possédait pas pour autant un répertoire très rempli car bien souvent, elle ne revoyait pas les personnes avec qui elle tissait ces si fragiles liens. En fait, elle était simplement très sociale malgré son handicap ou peut-être à cause de lui. Quand vous êtes plongé dans ce monde de silence, le moindre sourire, le moindre geste amical valait de l’or. Pour Jazmin Grace, il n’y avait rien de plus précieux que la vie.

    Etonnée, elle ressentit un profond malaise s’installer en lui et intriguée, elle pencha la tête sur le côté, comme pour l’encourager dans sa confession. Si seulement elle avait pu ne serait-ce qu’imaginer le calvaire que cet homme avait pu endurer dans sa vie. JG en avait les larmes aux yeux. Chose assez étrange chez elle, c’est qu’elle ressentait les émotions des gens, comme une empathe mais sans l’être. Quand une personne lui racontait une histoire triste, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver avec sincérité, de la tristesse pour cette personne. La mutante vivait ses émotions à l’instant T, du coup, il n’était pas rare qu’elle l’exprime également spontanément. En plein milieu du monologue de Seth, quand il parla de son fils et de sa femme, elle posa doucement une de ses mains sur son avant bras, pour lui témoigner toute sa compassion même s’il n’en voulait pas. JG était comme ça, une femme au cœur en or. Il faut dire que son histoire était tellement triste et révoltante à la fois. Comment pouvait-on injustement punir un homme ? Pourquoi s’acharner à détruire un homme qui ne demandait qu’une seule chose : vivre sa seconde chance. Une petite larme roula sur sa joue et elle l’essuya en reniflant. Sa deuxième surprise fut quand toute tristesse déserta le regard de Seth. Comme si rien ne s’était passé. Prenant le parti de ne pas remuer le couteau dans la plaie, elle lui sourit avant de griffonner quelques mots sur son carnet.

    || Trop long à raconter mais si tu sais interpréter les images, tiens ! Voici ma vie. ||

    Timidement, elle fouilla dans sa besace pour en ressortir un épais carnet. Dans ce dernier était résumé sous forme d’image, toute sa vie. Les premières pages montraient un couple entouré de quatre enfants. Deux garçons et deux filles. JG lui indiqua qui elle était sur le croquis : la petite dernière. Les esquisses suivantes montraient un bonheur sans fin dans une grande maison, montrant ainsi qu’elle venait d’une famille aisée. Toutefois, la page suivante changea le ton du tout au tout. Cela montrait une terreur sans nom sur le visage d’une enfant d’une dizaine d’année. Par ces dessins, elle exprimait sa terreur face à son enlèvement et les divers châtiments que son bourreau lui avait fait subir. Peu après, la noirceur sembla diminuer mais pas complètement. Les dessins suivants exprimaient sa douleur face à la maladie. Là, JG écrivit que c’est en tombant malade qu’elle perdit l’ouie.

    Laissant Seth continuer de regarder ses œuvres, elle prépara la suite de son petit discours. Les dessins suivants redevinrent comme par miracle lumineux et heureux. On la voyait grandir au fur et à mesure avec sa sœur et ses frères. Puis, son départ à Paris, ses amis à l’école des beaux arts, puis Miami. Un homme, toujours le même était souvent dessiné, il s’agissait de son ex-petit ami puis retour à Paris et finalement son arrivée à New York où les dessins représentaient la famille de son frère à savoir sa belle sœur et ses deux petites nièces.

    ||Si tu as des questions n’hésite pas ! En tout cas, j’ai 23 ans, j’adore la lecture, le cinéma, la barbe à papa et peindre ! Dis, est ce que tu as quelque chose contre les mutants ? ||


Hj : scuzi, c’est pas terrible ^^’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Lun 28 Jan - 1:03

    Seth fut étonné de voir à quel point son histoire semblait toucher la jeune fille. Jamais il n'aurait imaginé que son récit eu pu pousser quelqu'un ne l'ayant pas vécu à laisser s'échapper quelques larmes au coin de ses yeux, sans pour autant les laisser couler le long de ses joues. Et en réalité, cela le mit légèrement mal à l'aise. Ce fut donc dans cet inconfort particulier qu'il retourna la question du vécu à sa camarade de café.
    La jeune fille lui répondit rapidement, mais à sa manière, lui contant sa vie par le moyen d'un carnet de croquis. La première chose que le jeune mutant remarqua, plus que l'histoire qu'ils contaient, ce fut l'évolution du dessin, l'épuration du style, l'amélioration du traits, devenus plus souple, plus précis, le perfectionnement de l'artiste, en soit.
    Puis il s'intéressa à sa vie. Le jeune homme pensa d'abord qu'il avait affaire à une fille dont la vie avait été magnifique, perpétuellement ensoleillé, sans le moindre nuage. Mais ce fut sans compter sur ce dessin, exprimant la pire des souffrances : celle occasionnée par la peur. Non, plus que la peur, c'était de la terreur à l'état pur qu'exprimait ce dessin. Et ces êtres, derrières, décharnés et spectraux. Avait-elle été attaquée par ces damnés ? Séquestrée, peut-être, voire peut-être même plus .. Rapidement, il comprit. Ces poings liés, ces armes, ce téléphone. Un enlèvement, assurément. Ainsi, la jeune fille avait été victime d'un rapt humain. Voilà qui avait dû profondément traumatiser l'enfant qu'elle était alors, influençant directement la jeune femme qu'elle était désormais. Une autre page, alors, tout aussi absente de la moindre gaieté. La jeune fille semblait malade, et cette main sur son oreille. Ainsi, elle n'était pas sourde de naissance, mais c'était bel et bien une démence de son système immunitaire qui l'avait prise en traître. Mais Jazmin Grace était forte, et des plus positives, son handicap ne l'avait pas poussée à se laisser ainsi abattre, la jeune fille s'était battue, et les pages suivantes en inscrivaient la preuve. La joie revenait alors, au fur et à mesure du développement au fil des années de la jeune fille. Ses études, ses amis, et ce garçon, un amour ancien amour, sans doute, ou peut-être toujours d'actualité. Quoi qu'il en soit, ce garçon intrigua le jeune mutant. En effet, il n'était plus qu'un simple dessin, par le simple fait qu'il semblait au mutos que cet homme avait un jour compté pour la jeune fille. Alors, lorsqu'elle l'invita à poser des questions, le garçon ne se fit pas prier et désigna le jeune homme du bout de l'index.


    - Parle moi de lui ..

    Alors qu'une réponse lui vint, la jeune fille arriva finalement à la question mutante. Ainsi, il semblait que le garçon avait affaire à une mutante. Intéressant ..

    - En fait .. je hais les mutants, ce sont des .. immondices du développement humain, des déchets génétiques, qui me font plus peur qu'autre chose. Imagine si demain, l'un d'eux venait chez toi pendant la nuit pour te voler, qu'est-ce qui l'en empêcherait, dans la mesure où il serait possible pour lui de se téléporter directement dans ton salon, et qu'est-ce qui empêcherai quelqu'un capable de manipuler le .. feu de carboniser à sa voiture sans que l'on ne puisse trouver de preuve l'en accablant ? Remarque, j'dis ça mais j'm'en fout, j'ai pas de voiture. Mais les pires, ce sont ces .. télépathes, capables de s'introduire directement dans ton esprit pour te faire faire tout ce qu'ils veulent, sans que tu ne puisses les en empêcher ..

    Tout en parlant, il s'efforça, jouant la comédie en parfait élève de l'Actr Studio, d'accompagner ses paroles de moues dégoûtées et haineuses, avant de finalement marquer un temps, et de retrouver son large sourire et son regard pétillant et taquin.

    - Nan j'déconne .. Bon alors, dis moi, c'est quoi au juste ton pouvoir ?

    Ben ouais, il n'était pas si bête dans le fond, bien au contraire ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Lun 28 Jan - 21:08

    Ce que Seth ignorait, c'est que Jazmin Grace ne montrait pas aussi facilement son carnet de croquis résumant en totalité sa vie. Si elle l'avait fait aujourd'hui, c'est parce qu'il s'était montré tout à fait honnête avec elle du coup, elle n'y voyait en ce geste, qu'un simple retour des choses. Le temps qu'il regarde en totalité la bonne cinquantaine de croquis, la jeune femme se plongea dans ses pensées. JG ressassait que très rarement le passé, elle préférait de loin vivre dans le présent et dans le futur car il n'y a aucun malheur dans le futur jusqu'a ce qu'ils arrivent sur le pas de votre porte. Que du bonheur en soit. Certes, cette philosophie de la vie pouvait être largement contesté mais elle s'en fichait. Pourquoi penser que demain ne sera fait que de souffrances et de malheurs? Pourquoi se priver de vivre pleinement une journée de peur du lendemain? JG se refusait à se laisser dominer par ce spectre noir. Elle voulait sourire à la vie et aux gens. Elle souhaitait soulager les autres et ainsi le redonner une petite lueur d'espoir. Cependant, elle n'était pas idiote au point de penser qu'elle pourrait le faire à elle seule.

    Seth termina de consulter son book et JG l'informa que s'il voulait de plus amples informations, elle se ferait un plaisir de lui répondre. Elle ne s'attendait tout simplement pas qu'il la questionne sur Liam. Etrange, d'habitude, les gens lui posent des questions sur son enlèvement et non sur un amour impossible. En rougissant, elle baissa la tête avant de griffonner ces quelques mots.

    ||Il s'appelle Liam, nous sommes resté un an ensemble mais il est avec une de mes amies maintenant. Je dois juste apprendre à ne plus l'aimer. Et toi? Tu as retrouvé l'amour?||

    Peut être se montrait-elle trop curieuse mais Seth éveillé en elle beaucoup d'interrogation. Il était tellement lui (^^) qu'elle n'arrivait pas à le cataloguer dans une personnalité précise. Peut être est ce justement ce qui faisait de lui un être à part. Inclassable. Changeant de sujet, elle lui posa la question sur son opinion concernant les mutants. Des les premiers mots, JG blêmit et ses yeux se remplirent de larmes. Non, les mutants n'étaient pas comme cela, pas tous. La jeune femme se fit un devoir de ne pas pleurer devant lui. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. Puis, un sourire large de trois kilomètres éclaira son visage et il lui demanda quels étaient ses pouvoirs. La seule réponse qu'il eut fut des yeux écarquillés, la bouche ouverte. JG se reprit très vite et secoua vivement la tête de gauche à droite avant de renifler et d'essuyer ses yeux. Soulagée, elle lui tapa le bras avec un réprobateur puis elle écrivit.

    ||Pas drôle, j'ai cru que j'avais perdu mon tout nouvel ami ! Je peux devenir invisible et me régénérer et toi? Tu es mutant?||

    JG but quelques gorgées de son thé qui était arrivé entre temps. Un vrai délice !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Ven 1 Fév - 20:52

    Rapidement, la réponse à sa question lui vint. Le mystérieux modèle avait pour nom Liam, un nom typiquement Écossais, à moins que, comme le jeune mutant, il ne fut d'origine Irlandaise. Enfin, comme le jeune mutant .. Certes, Seth avait pour père un Irlandais issu de générations purement Irlandaises, mais sa mère, elle, puisait ses origines au coeur des terres Cherokees, une native, en sorte, issue de lignées indiennes ayant planté leurs tentes sur ces terres avant même le premier arrivage du Mayflower.
    Quoi qu'il en soit, il apparut clairement que la jeune fille ne semblait pas encore avoir fait son deuil idyllique. Pourtant, étrangement, Seth ne parvint pas à percevoir la moindre once de jalousie, ou de rancoeur à l'égard de la dite amie avec laquelle vivait désormais le dénommé Liam, il semblait que Jazmin Grace avait comprit qu'il en était ainsi, et que cela allait au delà de son propre choix, de sa simple volonté, qu'elle n'avait plus rien à faire avec ce garçon et que, quand bien même elle l'aimait encore, peut-être même de tout ce coeur, elle se devait de le laisser partir et vivre une nouvelle histoire avec l'une de ses propres amis. Décidément, la jeune fille ne cessait d'attiser l'admiration du garçon qui ne pu s'empêcher de se rendre compte que, lui qui se croyait un tant soit peu emprunt de sagesse était en réalité bien loin d'avoir atteint un dixième de cette soit disant sagesse comparé à Jazmin Grace.
    Mais ce qui devait arriver arriva, et bien entendu, la question lui fut retournée. En tout honnêteté, Seth n'avait pas même pensé que la question qu'il poserait pourrait lui être retournée, il s'était, en sorte, jeté lui même dans la gueule du loup .. Son teint prit une tournure légèrement plus mate, le sang commençant lentement à lui échauffer les joues, l'arrête du nez, le haut du front, il se trouvait dans une situation qu'il n'avait pas prévue et qui, il devait l'avouer, réveillait en lui certaines douleurs qu'il pensait être parvenu à enterrer au plus profond de son âme.


    - Ma femme est morte .. Elle n'est pas partie, je ne l'ai pas quittée, on ne s'est pas séparé comme un couple normal, elle est morte .. Au fond, j'ai beau la savoir enterrée au cimetière de South Street Sea Port, je l'aime toujours. Je ne sais pas si je parviendrais un jour à aimer quelqu'un à nouveau, et je doute, si cela devait somme toute advenir, de parvenir à aimer aussi intensément que je l'ai aimée.

    Il eu un rire bref et sec, un rire aussi triste que le devenait le rictus qu'il avait déployé en tentant d'afficher un quelconque sourire.

    - Tous les deux, on est pareils, dans le fond .. Des naufragés de l'amour .. C'est con à dire, mais .. 'semblerait qu'on en soit réduit à ça ..

    Rapidement, et finalement heureusement, la conversation changea de fil pour en venir à la mutation. Après que Seth ai un temps joué son comédien haineux des homo superior, ils en vinrent à évoquer chacun leurs pouvoirs. Du moins, ce fut ce que fit Jazmin Grace avant de lui retourner la question. Intéressant. Le fait que la jeune fille était mutante n'étonna particulièrement pas le garçon qui s'étonna en revanche de l'avoir pressenti. Il avait eu l'abstraite impression lors de leur rencontre de se trouver face à l'une de ses semblables, impression d'abord flou qui était peu à peu devenue de plus en plus nette, jusqu'à ce que le garçon en soit quasiment certain. Et la question fut alors retournée d'une manière assez spéciale comme si, elle aussi, Jazmin Grace avait senti que Seth en était un ..

    - Exact .. J'peux faire pousser des fleurs dans mes cheveux, et chanter avec la voix de Drew Barrymore qui aurait bu quelques vodkas de trop. En fait, ça sert à rien, mais c'est marrant ..

    Il but une gorgée de son thé, et fut étonné de voir qu'il était toujours aussi chaud que lorsqu'on le leur avait servi ..

    - Nan j'déconne. Je peux contrôler l'énergie cinétique. En gros, l'énergie cinétique, c'est l'énergie liée au mouvement, à la vitesse. C'est ce qui fait qu'une voiture qui s'écrase à deux cent à l'heure aura plus de dégâts qu'une voiture qui s'écrase à huit à l'heure .. Plus quelque chose va vite, plus son énergie cinétique est puissante. Et moi, je peux faire .. imploser ou .. exploser les choses, en fonction de leur énergie cinétique ..

    Le garçon sortit alors son fameux jeu de carte pour en tirer la première carte, qui était également sa carte préférée, à savoir l'as de pique.

    - Je les gorge d'énergie, et lorsque je veux qu'il explose, ça se fait en fonction de leur vitesse. Là par exemple, la carte est immobile entre mes doigts, donc elle ne peut pas exploser .. Mais mettons que je la jette au loin, là, sa vitesse serait relativement rapide, et donc l'explosion serait relativement puissante .. Mais bon, là, on va éviter, j'tiens pas à tout faire sauter non plus, ça serait pas super bien vu, je suppose, et puis c'est pas poli.

    Il rangea d'un geste souple la carte qu'il reposa sur le dessus du jeu avant d'enfouir le tas dans la poche gauche de sa veste.

    - Mais en gros, quand ça explose, enfin, si je veux que ça explose quoi, ça fait un gros feu d'artifice, genre rouge et or, ça scintille de partout, c'est l'éclate. Mais si je veux faire dans le discret, là j'choisi l'implosion, et on évite le feu d'artifice, ça fait juste un petit peu de fumée noire, une sorte de brume sombre quoi ..

    Il en revint finalement aux pouvoirs de la jeune fille ..

    - Et donc toi, te régénérer, c'est genre un pouvoir d'autoguérison, c'est ça ? Cool .. Tu ferais une super espionne en fait. Tu te rend invisible, et si tu te fais repérer, et qu'on t'attaques, ben tu guéris suffisamment rapidement pour t'échapper tranquillement. Le genre de truc qui me serait bien pratique à l'institut, pour ne plus me faire repérer quand j'passe le temps en jettant mes trognons de pomme depuis ma chambre sur les élèves qui passent ..

    Étrangement, Seth en était venu à évoquer l'institut. Il décida de river un temps la conversation là dessus, puisque celle des pouvoirs semblait être parvenue à son terme.

    - Ouais, l'école dont j'te parlais, enfin, où je suis quoi, c'est un Institut pour Mutant en fait. Paraîtrait que c'est un peu secret, qu'officiellement c'est juste une école pour surdouée, mais bon, en vérité, semblerait que tous les mutants du coin connaissent le lieu, donc je suppose que t'échappes pas à la règle, j'me trompe ? 'fin, j'sais pas vraiment pourquoi ils ont pris école de surdoués comme couverture, suffit de voir les cas sociaux qu'y a pour que tout saute à la première inspection du ministère de l'éducation nationale. Nan sérieux, y a de ces débiles, ça fait presque peur .. Ouais donc, tu connais ? L'Institut Munroe ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Dim 3 Fév - 23:36

    Elle qui se trouvait être un cas désespéré en amour, elle se fourvoyait lamentablement. Seth possédait un passé affectif beaucoup plus torturé. Comment pouvait-on survivre à l’être aimé ? Jazmin Grace ne tenait pas la réponse mais elle pouvait imaginer. Depuis sa séparation d’avec Liam, elle avait ressentit une immense solitude, comme celle qu’elle avait autrefois subit au fond de sa sinistre chambre dans la maison de son geôlier. Seth eut un soubresaut qu’elle interpréta pour un rire. N’ayant pas le son, elle faisait avec les moyens du bord. Compatissante, elle lui sourit bravement. Leurs histoires étaient à la fois similaires tout en étant diamétralement opposées.

    || On devrait monter une association pendant que nous y sommes ! Au fait changement de sujet, mais tu travailles dans quel domaine ?||

    Autant se renseigner jusqu’au bout non ? Les deux comparses arrivèrent finalement au sujet des mutants et de leurs pouvoirs respectifs une pirouette des plus réaliste de la part de Seth. Au moins, s’il cherchait à se reconvertir, il pouvait tenter sa chance dans le théâtre ou cinéma. Elle fit son possible pour comprendre le mécanisme de son pouvoir mais elle n’était pas très calée en science. Elle s’était plus les pinceaux. La moins intellectuelle de la famille allons nous dire. Dean, lui, c’était le profiler de la famille, Samuel, le financier, roi des chiffres et Liz, sa grande sœur, la reine des lois et des protocoles. Il ne restait plus qu’elle ! JG pouvait mémoriser n’importe quel détail et le restituer en un dessin parfait. C’était son don à elle et préférait de loin, laisser les choses intellectuelles pour le reste de sa famille. Un peu la bohème, ou la brebis galeuse. Liz avait été un temps la vagabonde mais cette errance avait porté ses fruits puisque désormais, elle travaillait pour l’ONU et parcourait le monde. Il n’y avait qu’elle qui ne faisait rien à part dessiner. Peut-être était-il temps qu’elle vive de nouveau dans le monde réel. Elle eut cependant un sourire amusé quand il parla qu’elle ferait une très bonne voleuse. Oh non, maladroite comme elle était, elle se ferait remarquée des les premières minutes.

    || Oui, je peux guérir de n’importe quoi mais plus la blessure est importante et plus je mets du temps. Mon grand frère se soigne de tout dans la seconde qui suit. J’espère un jour pouvoir guérir de ma surdité.||

    Seth lui parla alors de l’institut Munroe et lui demanda si elle connaissait. S’il savait, presque toute sa famille y était mais bon, il ne connaissait pas forcement Dean. A voir ! Et pour savoir quelque chose, ou s’assurer d’une autre, il valait mieux poser directement son interrogation à la personne concernée. Dommage qu’elle ne puisse pas rire sinon, elle aurait éclaté de rire au vues de la situation. Continuant de remplir son carnet pour converser avec son tout nouvel ami, elle répondit à sa question.

    || Mon frère est marié à la directrice donc qui est ma belle sœur, ma meilleure amie est la seconde directrice. Et mon autre belle sœur est élève. Je crois que oui je connais même si je n’y ai jamais mis les pieds. Tu y es depuis combien de temps ?||

    A ce moment là, son téléphone portable vibra dans la poche de son jean et elle sursauta. Vous me direz, en quoi un mobile peut-être utile a une sourde muette ? Et bien sachez qu’elle conversait par texto avec ses frères et sa sœur et là réunion de crise au sein du groupe W. Un froncement de sourcil plus tard, et elle se relevait brusquement. JG commença a s’expliquer en langage des sourds avant de se rappeler qu’il ne la comprenait pas. Alors, elle prit le temps de poser des billets pour payer leurs consommations puis elle lui tendit un feuillet de son carnet.

    ||Je dois voir ma famille, un de mes frères a un problème. Je suis désolée de partir si vite. Tiens voici mon numéro, envoie moi un texto si tu veux qu’on se revoie un de ces quatre ^^||

    Puis elle quitta le petit café, avec un peu de regret tout de même. Un petit car tout son être était tendu à la question : qu’est ce qui se passait encore dans sa famille ?!

    [HJ : je te laisse conclure ou on peut conclure avec mon post. Toi qui décide ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   Mar 5 Fév - 20:17

    [ Post rapide histoire de conclure ce topic ]

    Ce fut alors que Jazmin Grace questionna le jeune mutant sur sa profession. Il se serait bien vu lui dire qu'il avait justement un entretien d'embauche le vendredi suivant, mais il se trouvait qu'il lui avait dit quelques minutes auparavant - ou peut-être quelques heures, il se rendit compte avec une certaine surprise qu'en la présence de la jeune fille, il n'avait plus réellement la notion du temps - qu'il n'avait rien de prévu ce vendredi et que, par le fait, il se ferait un plaisir de se rendre au vernissage de la jeune fille .. Il avait donc désormais le choix entre lui dire la vérité toute la vérité rien que la vérité, lui mentir en inventant un boulot, mais un qui en jette, genre avocat ou médecin, ou bien simplement lui dire la vérité sans pour autant tout lui raconter sur ses examens d'embauche ni sur ses diverses anciens métiers tous plus illégaux les uns que les autres - sans pour autant bien entendu ne tomber dans le plus profond des niveaux de la pègre -.

    - À vrai dire, j'ai pas d'boulot. Mais je cherche, je cherche. 'fin bon, pour le moment, l'Institut me loge, me nourrit, y a la télé pour mes nuits blanches, de l'eau chaude pour mes douches et pleins de petits élèves sur qui envoyer mes trognons de pomme quand je m'ennuie, donc c'est pas non plus la dèche niveau économique, mais j'dois avouer que l'Institut, je compte pas non plus m'y éterniser. Au moins, il me faudrait un appart' en ville ou me retirer quand la présence de gamins autour de moi me saoulerait trop, et pour ça, il me faut un boulot ..

    La conversation reprit son fil, passant par les pouvoirs pour en arriver à l'Institut, et la question vint à point : depuis combien de temps Seth y était-il installé ? Car pour qu'il parle déjà de partir, il aurait semblé logique qu'il s'y trouvait depuis déjà un bon moment ..

    - En comptant la nuit de mon arrivée, quatre jours.

    Ce fut à cet instant précis que Seth se rendit compte que depuis tout à l'heure, un fin sourire était venu se graver au coin de ses lèvres, non pas parce qu'il était amusé par la situation, simplement parce que ça faisait un moment qu'il n'avait plus était bien, comme ça ..
    Malheureusement, soudainement, la jeune fille se releva, son portable à la main, quittant le bar précipitamment en laissant derrière elle un numéro ..


    * J'ai même pas d'portable .. *

    Mais, au cas où, Seth rangea le numéro dans sa poche, il pourrait peut-être en emprunter un à quelqu'un depuis l'Institut ..
    Seth observa le départ de la jeune fille en simple spectateur, sachant pertinemment que, compte tenu du fait qu'elle était de dos, ce qu'il pourrait dire, elle n'en aurait jamais la connaissance ..
    Ce fut peu après ce départ précipité qu'arriva la patronne du bar, désireuse d'être payée.


    * Wahou, la technique .. En fait, elle me propose un café, et c'est moi qui l'invite .. Elle est douée ! *

    Seth paya, puis sortit ..

    * Vivement vendredi .. *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [I]nstants volés |Seth|   

Revenir en haut Aller en bas
 
[I]nstants volés |Seth|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversions de véhicules volés orks
» Mon basilisk volé
» Seth Tienyue (Serpentard)
» tir de volée
» Ma Whaaag ( wip véhicule volé )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: