AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Visite et Cadeaux [Pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Visite et Cadeaux [Pv]   Dim 9 Déc - 23:09

    Il est midi, une voiture vient de s’arrêter devant un Café, de cette voiture sort un homme avec des lunettes de soleil et qui sourit en voyant le café ainsi que son nom.

    « Central Perk hein ? Ah là là je crois qu’on ne la changera jamais ma femme... »

    Il sourit et prit le paquet qui avait été déposé sur le siège passager. Quand il l’attrapa on put entendre de petits miaulements venir de l’intérieur, il sourit alors et ouvrit un petit peu le paquet pour caresser les deux petites boules de poils à l’intérieur qui commençaient a réclamer leur repas. Il sourit et leur murmura qu’ils seraient bientôt satisfaits. Et qu’il espérait qu’ils allaient aimer leur nouveau logement, parce que comme ça certaines personnes se tiendraient à distance de sa femme.

    Il sourit une dernière fois et referma la boîte en prenant soin de ne pas obturer les trous d’aération sinon les pauvres bêtes allaient avoir du mal pour respirer, et surtout Branwen allait le tuer...


    *Hey en attendant je peux dire une chose, elle va finir par me reprocher de lui faire des cadeaux. Et bien ca lui apprendra à me faire comprendre qu’elle n’est pas femme à accepter les bijoux comme cadeaux trop souvent !*

    Il éclata intérieurement de rire et se dirigea vers le Café. Quand il ouvrit la porte il vit une superbe femme nettoyer le comptoir et lui dire que le Café n’avait pas encore ouvert. Il sourit et prit la parole d’une voix amusé.

    « Ahhhh dommage j’avais rendez-vous avec quelqu’un. Mais si c’est fermé je reviendrais ! »

    Il sourit en voyant sa femme se retourner et lui faire un grand sourire avant de s’approcher de lui et l’embrasser tendrement. Il posa la boîte sur une table et répondit à son baiser en l’étreignant aussi fort qu’il pouvait pour ne pas l’étouffer.

    « Vous avez un magnifique café madame Fly, mais je pense qu’il manque quelque chose, alors je vous aie amené un petit quelque chose pour fêter l’ouverture... »

    Il eut un sourire tendre quand sa femme alla vers le paquet et l’attrapa avant de lui jeter un regard ou perçait toute la curiosité d’enfant dont elle pouvait faire preuve. C’était ce qui l’avait tout de suite séduit chez elle. Sa capacité à être une enfant tout en passant parfois instantanément à l’état d’adulte quand il le fallait. Elle avait le même caractère que lui et ca l’avait tout de suite attiré vers cette superbe femme qui depuis avait été capable de lui donner tout ce qu’il avait toujours voulu. De l’amour et de l’attention. De plus elle connaissait son secret et l’acceptait totalement, elle était vraiment la femme parfaite pour lui...

    « Tu peux l’ouvrir ma petite panthère, j’espère seulement que ca va te plaire ! »

    Il eut un grand sourire quand en ouvrant le paquet elle tomba sur deux chats, un chat noir avec de petites taches blanches, ainsi qu’un chat tout noir avec une queue formant un angle étrange.

    « Tu les aimes ? Ils s’appellent Miss White et Virgule. Comme tu m’avais dit que tu n’aimais pas trop avoir des bijoux trop souvent je me suis dit que ce serait parfait pour toi. Deux petits compagnons pour discuter avec eux durant les heures ennuyantes quand je ne suis pas là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Mer 12 Déc - 21:27

    Central Perk, midi !

    Branwen Hope nouvellement Fly astiquait nerveusement son comptoir bien qu’il n’en avait aucunement besoin. En réalité, la panthère se sentait nerveuse depuis quelques jours. Il faut dire que sa meilleure amie lui avait sortie une blague qu’elle n’avait toujours pas digérée. Pas qu’elle lui en veuille loin de là mais plus parce qu’elle ne cessait de lui prendre la tête jusque là. « Arrête Bran, on dirait une femme enceinte. » Voila ce que Naya lui avait dit en rigolant. Quant à elle, depuis, elle ne rigolait pas tellement car tout arrivait si vite dans sa vie. Après tout, il y a encore quelques mois, elle se déhanchait sur une piste de danse pour rameuter tous les hommes de la boîte de nuit et si maintenant elle continuait de danser lascivement, c’était surtout pour se faire désirer de son mari. Un mari, wouah, elle n’en revenait toujours pas ! Madame Fly. Elle ne regrettait en rien sa décision, Jason se montrait être un mari adorable et attentif même si elle avait du lui rappeler qu’elle n’aimait pas trop faire la collection des bijoux. Mis à part ce détail sans importance, elle ne pouvait rien lui reprocher. La jeune femme l’aimait de tout son cœur même si elle ne le lui avait jamais dit. Etrange, dès que Jason abordait la question des sentiments en lui avouant qu’il l’aimait, elle répondait idem, ou quelque chose de cet acabit. Les mots restaient bloqués au fond de sa gorge, coincé par les tourments de son passé. Pourtant, elle ne doutait pas de son amour, elle ne pourrait pas vivre sans lui, ce qui continuait de l’étonner chaque jour. En réalité, elle avait simplement peur de le perdre si elle lui disait ces trois petits mots qu’il désirait entendre. La clochette de la porte de son café retentit et sans se retourner, elle annonça qu’elle n’était pas encore ouverte. Seul jour où elle n’ouvrait qu’en début d’après midi et il fallait qu’un client se trompe. Ledit client lui parla et aux frissons qu’elle ressentit en entendant cette voix grave s’adresser à elle, elle se retourna vers l’intrus, un adorable sourire coquin aux lèvres.

    « Au mais je peux faire une exception pour vous Monsieur. J’aime dorloter mes clients et pour un homme de votre envergure, je me ferais un plaisir même de le faire. »

    En rigolant, elle contourna son bar pour s’approcher de son mari et passa ses bras autour de son cou pour l’embrasser. Un gémissement de bonheur lui échappa quand il la serra dans ses bras. Mamamia, il savait très bien qu’elle ne lui résistait pas quand il l’embrassait ainsi. Pas juste, maintenant, son côté félin en chaleur. Quand le baiser prit fin, elle passa sa langue sur ses lèvres, une lueur de désir au fond des yeux. Dieu que son mari était sexy et dieu qu’elle l’aimait comme une folle. Ses pensées furent interrompues par ce dernier qui lui parla d’une surprise. Là aussi, il la connaissait suffisamment pour savoir que sa curiosité légendaire allait la conduire à se poser tout plein de question.

    « Han une surprise ? Hum paquet trop grand pour un bijou, monsieur mon mari aurait-il tenté de changer de style ? Je plaisante, j’adore quand tu m’offres tout plein de cadeau comme ça je peux te remercier à ma façon. »

    Branwen se dirigea vers le paquet posé sur la table et le souleva, sentant inconsciemment comme deux petits liens effleurer son esprit et ça ne venait pas de son mari. Intriguée, elle se tourna vers lui, toute curiosité bien visible au fond de son joli regard marron. Jason l’encouragea et elle reposa le paquet pour l’ouvrir. Quelle ne fut pas sa surprise de voir deux petites têtes noires s’approcher de sa main et la renifler. My god, deux petits chatons rien que pour elle. Un grand sourire émerveillé aux lèvres, elle attrapa la prénommée Miss White d’une main puis celui qui portait le nom de virgule. Aussitôt, elle ouvrit son esprit pour se connecter à ses deux petits trésors. Les deux chatons ronronnèrent de concert et elle les câlina avant de les reposer dans la boîte et de sauter dans les bras de son mari.

    « My god Jason, tu pouvais pas me faire un plus merveilleux cadeau ! Je les adore et BP aussi ! Si tu savais combien je me sens seule quand je me transforme maintenant j’aurais de la compagnie, enfin je vais attendre un petit peu. Merci mon amour, je suis si contente !! »

    Elle l’embrassa alors passionnément avant de le regarder, des étoiles plein les yeux. Elle se rappela alors de ce qu’elle voulait lui parler ce matin. Après s’être excusée et avoir caressé rapidement les deux petits chatons, elle se dirigea vers l’arrière boutique pour rapporter une grande enveloppe. Elle lui tendit et s’amusa de voir sa réaction en apercevant un magazine de lingerie.

    « Ce sont mes dernières photos ! Branwen Hope le mannequin n’existe plus donc c’est le dernier numéro où les hommes vont pouvoir se rincer l’œil sur ma plastique. Tu es désormais le seul à avoir ce droit mon cœur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Dim 16 Déc - 14:21

    Jason Fly venait de finir de piloter dans les rues de New-York et avait stoppé les machines devant le Café que possédait maintenant sa Femme. Sa femme...Ca faisait déjà 1 mois qu’ils avaient prononcé leurs vœux devant leurs amis et leurs familles. Enfin ca avait été assez vite pour Jason qui avait ramené sa vraie « famille ». Branwen elle avait eu pour elle la présence de sa sœur Cassandra ainsi que de Thomas Kinlade qui semblait apparemment avoir enfin retrouvé une once d’intelligence pour le coup. Enfin bref chacun fait ses propres erreurs et doit vivre avec après, mais pourtant il y avait quelques mois Jason n’aurait jamais songé à se marier. Pourtant toutes les aventures arrivées au petit couple au cours d’une nuit et d’ensuite une semaine de cavalcade avaient eu raison de ses appréhensions. Et c’était ainsi qu’il avait tout avoué a Branwen et qu’ensemble ils avaient décidé de se construire un futur...

    M’enfin pour cela il devait d’abord faire gaffe a son style de conduite. Parce que là c’est un peu trop souvent le bordel. Et il ne fait pas sauter ses PV mais bon il a une qualification de « chauffeur » ou de « transporteur » au sein de la Famille, alors bon on a des réflexes qui ne partent jamais vraiment...

    Enfin bon, maintenant il allait la voir avec une petite surprise. Il avait trouvé 2 magnifiques chats sur le pas de sa porte hier soir, il n’avait pas tout compris mais apparemment ils l’avaient suivi jusque chez lui et s’étaient mis à miauler comme des damnés quand il avait fermé la porte. Il avait alors soupiré et avait laissé les deux félins entrer dans son appartement. Finalement de fil ne aiguille il avait pensé que de la compagnie irait très bien pour Branwen et que de toutes façons il était somptueusement nul avec ces animaux. Il avait donc décidé de profiter de son retour de mission pour aller lui offrir ce petit cadeau vu qu’elle n’aimait pas trop les bijoux a haute dose.


    « Hey, j’ose espérer que vous en faites pas ce genre de propositions à tout le monde ! On pourrait vous dénoncer pour publicité trop alléchante pour être refusée ! »

    Il sourit en la voyant contourner le bar en rigolant, il la prit ensuite dans ses bras et lui rendit passionnément le baiser qu’elle lui offrait, sentant dans sa poitrine son cœur lui signaler qu’il avait lui aussi attendu ça avec impatience ! Il sourit en l’entendant gémir dans ses bras, apparemment il avait commencé à réveiller sa Panthère de femme. Il sourit cependant encore plus quand il la vit passer ses langues sur ses lèvres après leur baiser, avec une très nette lueur perverse au fond de ses magnifiques yeux. Il réussit toutefois à détourner assez vite son attention en mentionnant la surprise qu’il avait amené, l’effet marcha au-delà de ses espérances parce qu’elle répondit même par une boutade gentille.

    « Hey je croyais que la panthère s’était calmée ! Je lui ait tant manqué que ça ? »

    Il sourit en la voyant hésiter à ouvrir le paquet, elle lui jeta un regard interrogateur auquel il répondit par un haussement d’épaule et un clin d’œil lui indiquant qu’il n’y avait vraiment rien à craindre. Il eut un petit rire amusé quand elle découvrit les deux chatons avec une tête qui se rapprochait plus de l’enfant de 10 ans que de la femme qu’il avait épousé, mais il savait que c’était juste la proximité des chatons qui faisait cet effet, elle était une vraie fan des animaux, et plus particulièrement des félins.

    Il sourit en la voyant ensuite sauter dans ses bras pour le remercier, il lui caressa alors doucement la chevelure en lui rendant son baiser passionné. Il était ravi de l’effet produit par son cadeau et adressa aux deux chatons un petit clin d’œil alors qu’ils observaient en mettant les pattes sur le rebord de la boîte.


    « Je sais que tu était toute seule, et ses petits chatons aussi, alors je me suis dit qu’ils aimeraient beaucoup avoir une grande sœur féline comme toi. Et puis je sais que tu vas bien t’en occuper, tu as déjà réussi a combler un homme comme moi ! »

    Il sourit en la voyant filer dans l’arrière après avoir caressé doucement ses deux nouveaux petits chatons. Juste après qu’elle ait passé la porte cependant Jason ferma les yeux et rentra la tête dans les épaules en entendant un miaulement sonore suivi d’un bruit d’une chute de boîte en carton sur le sol. Il vit alors avec consternation que Virgule et Miss White étaient aussi maladroits que leur nouvelle propriétaire. Ils venaient de se ramasser la figure par terre après avoir fait glisser la boîte, ils avaient même filés se planquer sous une table proche a cause de la peur.

    Mais il n’eut pas le temps de s’en inquiéter que sa femme revint avec une grande enveloppe dans es mains. Il lui jeta un regard interrogateur et l’ouvrit avant de trouver un magasine dans lequel elle posait pour de la lingerie, il y jeta un regard étonné avant de regarder sa femme pour une explication.


    « Hummmm encore heureux ! Tu sais que je te trouve nettement plus sexy en tenancière de bar mon amour ? »

    Il sourit et lui vola rapidement un baiser avant de sentir quelque chose se frotter contre ses jambes, il maudit intérieurement les deux chats et se baissa avec sa femme pour les caresser.

    « Quoi vous voulez qu’on vous donne de l’affection ? Mais laissez nous nous en donner aussi hein ! Petits monstres va ! »

    Il avait dit sous cela en souriant et n’aperçut pas le regard que lui jeta sa femme après ses paroles, peut-être était-ce mieux qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Dim 16 Déc - 21:14

    « Oh non je ne fais pas cette proposition à tous les hommes. Voyez vous je suis une honnête femme mariée et j’ai un mari qui est très jaloux. Il tuerait tous mes prétendants. Pour vous, cependant, je suis prête à prendre ce risque et vous ? »

    Branwen s’approcha de lui en souriant malicieusement. Elle aimait ce genre de jeux avec son homme et elle ne perdait jamais un instant pour le titiller comme maintenant. Toutefois, elle ne s’attendait pas à une étreinte aussi hum miam ! D’ailleurs, un gémissement s’échappa d’elle et elle se serra d’avantage contre son mari pour profiter un maximum de ce corps musclé contre le sien. Si elle ne se retenait pas, elle le violerait bien sur place. Quoi ? Ne soyez pas offusqués car après tout, en temps normal, elle se faisait deux hommes dans une même soirée. Maintenant, elle ne voulait que son chéri et rien d’autres. C’est fou ce que l’amour pouvait nous transformer. Il y a encore un mois, elle aurait papillonné de lits en lits sans se soucier de toute fidélité et maintenant, elle ne pouvait être quand dans le lit conjugal. Aucun autre homme n’arrivait à la combler comme lui. Branwen ne vous parlait pas que du côté sexuel mais aussi du cœur. Elle était sans nul doute, la femme la plus comblée au monde et la plus heureuse. En même temps, comment ne pas l’être avec un mari qui vous couvre de cadeau, qui vous prouve son amour et vous séduit quotidiennement ? Jason Fly représentait pour elle, l’homme idéal.

    « Chéri, tu parles d’une panthère qui a ses chaleurs deux fois par mois ? Sois heureux que certains soirs, je te laisse dormir sinon crois moi, tu serais épuisé à force. »

    Malicieusement, elle lui tira la langue avant d’ouvrir le paquet sous son encouragement. Deux petites boules de poil s’offrirent à son regard et Branwen crut qu’elle allait tomber à la renverse. Il ne pouvait lui faire plus beau cadeau. Depuis toute petite, elle rêvait d’avoir un animal bien à elle. Grâce à son pouvoir, la jeune femme possédait une connexion très spéciale avec le monde animal et encore plus avec les félins. Heureuse comme une gamine face à son cadeau de Noël, elle lui sauta dans les bras pour l’embrasser. Elle ronronna même quand il se mit à lui caresser les cheveux. Grr, il connaissait tous ses points faibles. Quand le baiser prit fin, Jason lui expliqua les raisons d’un tel cadeau et elle le remercia d’un grand sourire.

    « Merci du fond du cœur ! Je serais comme une mère pour eux et quand ils seront plus vieux, nous partirons tous les trois en balade ! J’arrive de plus en plus à contrôler les instincts chasseur de BP alors avec eux, ça devrait être parfait. »

    Branwen eut un regard un peu vide le temps de quelques secondes. Il lui arrivait la nuit de se réveiller en sursaut mais elle tenait bon. En règle générale, Jason la veillait toute la nuit en la serrant dans ses bras, quand elle combattait ses envies animales. Il faut dire que la mutante ne souhaitait plus se réveiller avec le goût du sang dans la bouche. Le couple savait néanmoins qu’il restait encore beaucoup de chemin à la panthère pour se contrôler totalement. Les nuits où elle n’arrivait plus à se contenir, Branwen allait s’enfermer dans une pièce pour y passer la nuit. Elle refusait alors toute visite pas même celle de son mari. La peur de lui faire du mal la hantait mais il arrivait toujours à la rassurer par un baiser ou par une parole aimante. Allez, ne pensons plus à ça, se sermonna-t-elle intérieurement.

    La jeune femme se concentra alors sur sa surprise à elle et quitta son mari et les chatons pour rejoindre l’arrière boutique. Elle revint quelques instants plus tard avec une grande enveloppe marron et la tendit à son époux. Branwen rigola quand il lui assura qu’elle était beaucoup plus sexy en tenancière de bar. La jeune femme leva les yeux au ciel quand il lui vola un baiser. Quel incorrigible sexy boy celui là mais elle ne l’échangerait pour rien au monde !

    « Oh dommage, moi qui avait conservé tous les ensembles que j’ai pu porter pendant ma longue carrière de mannequin. Je vais les jeter alors à moins que monsieur veuille que je lui réserve mes défilés. »

    Elle allait l’embrasser quand les chatons nouvellement par terre, les interrompirent dans leur embrassade. La jeune femme lança un regard coquin à son mari avant de s’abaisser à la hauteur des chatons. Elle les attrapa dans ses bras et discuta quelques instants avec eux avant de rigoler.

    « Je crois qu’ils nous prennent pour leurs parents. Ils sont si jeunes, leurs pensées sont encore assez floues pour moi. Je vais leur donner à manger, tu veux que je te serve un café mon cœur ? »

    De sa démarche féline, elle retourna derrière le comptoir et posa les chatons dessus avant de leur mettre un bol de lait et de se servir un café (à toi aussi si tu as dit oui). Elle observa ensuite les deux petites canailles laper ce liquide blanc et poussa un soupir somme tout rêveur.

    « Dis moi Jason, tu crois qu’on ferait des bons parents ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Sam 29 Déc - 16:26

    « Hummmmm vous savez on dit que les anges se trouvent au Paradis, mais alors dans ce cas, est-ce que votre café ne serait pas une succursale du Paradis ? Et si c’est le cas, je n’ai rien à craindre puisque que je suis mort non ? »

    Jason sourit en voyant s’approcher sa femme. Elle et lui aimaient se lancer ce genre de petites piques quand ils étaient seuls tous les deux. Ils s’aimaient passionnément et ils se le montraient de cette façon, par des petits jeux dans lesquels ils excellaient avec leurs caractères trempés. Quand elle fut toute proche de lui il serra ses bras sur elle dans une étreinte douce et sensuelle, histoire de lui montrer qu’il était toujours aussi doué a ce jeu là. Il sourit légèrement quand elle laissa échapper un petit gémissement avant de se serrer contre lui, il commença alors doucement a lui caresser les cheveux dans un mouvement tendre. Il savait que sa femme gardait de ses transformations une sensibilité excessive quand on savait où et comment la caresser, il ne fut d’ailleurs pas surpris d’entendre des ronronnements s’échapper ensuite de ses lèvres tandis qu’elle se blottissait encore plus contre lui.

    Il était décidemment complètement fou de cette femme, elle était comme une drogue dont il n’arrivait plus à se passer. Il avait toujours cru depuis son enfance que le concept d’âme sœur était totalement inventé, et il n’avait pas cru au coup de foudre. Mais depuis qu’il avait trouvé cette femme et qu’ils s’étaient tous les deux mariés, et bien il savait qu’on ne lui avait pas menti, car Branwen était sa véritable moitié, et elle semblait devenir de plus en plus belle au fil du temps.


    « Tu crois ? Tu semble oublier que je suis trèsss endurant quand il s’agit de toi. Enfin j’ai une excuse, comme je l’ai dit plus tôt, un ange mérite qu’on lui donne ce qu’on a de mieux. Et pour toi je ne connais pas de limites. Pas ma faute si j’ai épousé la femme la plus séduisante de tous les temps... »

    Il sourit avant de la gratifier d’un doux baiser dans le cou qui devint rapidement nettement plus sensuel. Il la lâcha ensuite en souriant devant sa moue déçue et lui promit de terminer ça après qu’elle ait ouvert son paquet.

    Il la laissa donc faire et sourit devant son air aux anges quand elle découvrit les deux boules de poils dans le paquet. Il savait très bien qu’elle avait une très grande propension à adorer les félins puisqu’elle était elle-même a moitié féline. De cette façon elle aurait toujours des petits amis à qui parler, et puis les deux chats seraient aussi fidèles que Jason et tous ses amis, puisqu’ils ne jugeraient jamais la jeune femme pour ses actes, ils l’aimeraient sans conditions...

    Il l’attrapa doucement quand elle lui sauta dans les bras et lui rendit son baiser avec toute l’ardeur qu’elle venait de lui témoigner. Il se remit alors doucement à lui caresser les cheveux et sourit en entendant la jeune femme émettre de petits ronronnements, d’ailleurs il sentit les chats s’agiter dans leur boîte et eut alors l’intuition qu’ils prenaient Branwen pour leur grande sœur.


    « J’ai plutôt l’impression que tu seras leur grande sœur pour eux. Mais je suis sûr que tu en es capable, tu es la personne la plus attentionnée que je connaisse. C’est aussi pour ça que je t’ai offert cette compagnie... »

    Il soupira en la rendant plonger son regard dans le vide. Il savait que la peur de tuer la hantait toujours, et que des fois elle tenait à être séparée de lui au cas où elle en viendrait à le blesser. Il la laissait faire car il savait qu’il ne fallait pas l’énerver avec ça. Mais il savait aussi qu’il serait parfaitement capable de se défendre face à une attaque.

    Il sourit quand elle reprit du poil de la bête et alla chercher un petit cadeau pour lui. Elle revint peu après avec une enveloppe contenant un magazine avec des photos d’elle assez suggestives. Il haussa un sourcil jusqu'à ce qu’elle lui annonce que c’était le dernier magazine ,où il pourrait la voir comme ça, et que maintenant il ne pourrait la voir que lorsqu’ils seraient tous les deux.

    Il eut alors un large sourire et lui affirme qu’elle était nettement plus sexy dans le rôle de la tenancière de Bar avant de lui voler un doux baiser.


    « Hummmm tu compte me faire des défilés avant d’aller au lit ? Mais c’est de la torture ça ! »

    Il allait l’embrasser a nouveaux quand Virgule et Miss White manifestèrent leur mécontentement d’avoir étés oubliés ainsi par leurs nouveaux maîtres. Il se baissa pour les caresser, et ne remarqua donc s le regard que lui lança sa compagne. Cette dernière prit ensuite les deux petits animaux dans ses bras avant de les emmener manger. Le tout après lui avoir annoncé qu’ils semblaient devenus les parents de substitution de ces petits félins.

    « Avec plaisir pour le café mon amour ! »

    Il la regarda ensuite poser les deux chatons sur le comptoir avant de leur servir un vol de lait qu’ils se mirent à laper avec appétit. Jason pensa alors en souriant que Branwen semblait très douée avec les animaux, il ne doutait pas qu’elle se débrouillerait aussi bien un jour avec des enfants.

    « J’y pensais justement. Je sais que tu feras une superbe mère, tu es très attentionnée et tu fais assez souvent passer les autres avant toi. Je ne doute pas que des enfants qui t’auraient pour mère seraient de magnifiques adultes plus tard. Moi je ne sais pas, mais je pense qu’on ne saura pas vraiment avant d’être devant le fait. Tu penses que je serais bon en père toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Lun 31 Déc - 16:47

    « Laisse moi réfléchir ! Oui, je compte te torturer avec mes défilés, jusqu’à ce que tu craques et que tu me fasses sauvagement l’amour. C’est un bon plan pas vrai mon cœur? Fais pas l’offusquer, je suis peut être pas télépathe mais mon odorat ne me trompe pas quand tu me désires. »

    Amusée, elle laissa Jason l’embrasser enfin tenter de l’embrasser quand ses deux nouveaux compagnons de jeu, se manifestèrent bruyamment Eux non plus n’aimaient pas quand Jason ne faisait pas attention à eux. Branwen était pareille, quand son mari ne lui accordait pas l’attention qu’elle désirait, il pouvait être certain qu’il le regrettait dans la seconde. Ça lui rappelait une fois où il discutait au téléphone avec son patron et où elle s’était mise en tête de tout faire pour lui faire perdre les moyens. Et quand elle disait tout, c’était vraiment tout (XD). Au final, ils avaient terminé au lit et croyez moi, Branwen en avait eu pour son compte ce jour là. Oui, Jason se montrait vraiment rancunier dans ce genre de moment. A son plus grand plaisir. La jeune femme s’abaissa pour récupérer ses deux chatons puis se dirigea vers le comptoir pour les poser avant de commencer à faire deux cafés. N’empêche, c’était fou quand même son histoire. Elle passait de mannequin de lingeries et de charmes, donc pour tout vous dire d’une situation peu envieuse et pas très recommandable à gérante d’un petit café à la mode. Pire mariée, elle, la panthère indomptable. Après l’annonce de sa condamnation à mort et de sa tumeur au cerveau, elle n’avait jamais cru possible d’un happy end comme dans les contes de fées. Et pourtant, c’est exactement ce qu’elle vivait. Bien sûr, comme dans tout couple, il y avait des hauts et des bas ! Chacun ayant un caractère trempé, ça ne pouvait faire que des étincelles. Jason et Bran’ arrivaient toutefois à se retrouver et à s’aimer comme au premier jour. Ces temps-ci, cependant, elle prenait la mouche très rapidement et presque tous les matins, elle engueulait son mari. Il n’allait pas assez vite, il laissait traîner ses chaussettes alors que c’était elle la plus bordélique des deux. Bref, le pauvre, il avait le droit à une crise tous les jours. Le pire dans tout ça, c’était qu’elle s’était surprise à éclater en sanglot devant un disney. Branwen n’avait pas supporté la mort de bambi, du coup, elle s’était réfugiée dans les bras de son mari, en pleur. La tête de Jason quand elle lui avait expliqué les raisons de son chagrin. Tout en étant plongée dans ses pensées, elle servit un bol de lait à ses deux estomacs sur pattes avant de soupirer puis de poser la question qui lui venait souvent à l’esprit ces derniers temps. La réponse de Jason lui attira un sourire des plus tendres, en même temps qu’elle grimpa sur le comptoir pour passer au-dessus et ainsi pouvoir se blottir dans les bras de son mari, pour un câlin tout tendre.

    « Tu feras un merveilleux père ! Tu es l’homme le plus doux, aimant, responsable et surtout le plus craquant que je connaisse. Tu seras le meilleur des pères. Je plains juste les futurs copains de nos filles. Aïe, ils vont avoir du mal. »

    Elle rigola avant de relever la tête pour un baiser qu’il lui accorda bien volontiers. Alors qu’elle l’embrassait, Branwen se sentit mal tout d’un coup et elle repoussa son mari, avant de partir au pas de courses vers les toilettes des dames situées au fond à gauche de son établissement. Aussitôt arrivée, elle s’abaissait pour vomir tout son petit déjeuner. Ça lui prenait de plus en plus souvent. Jason toqua à la porte et elle lui répondit que ça allait bien, une simple indigestion. Le silence se fit dans le petit café et elle n’y prêta pas grande attention. Branwen était trop occupée à se rincer la bouche et à souffler pour faire passer la sensation de nausée qui l’étreignait.

    Dix minutes plus tard, elle ressortait des toilettes, pâle comme un cachet d’aspirine, une main sur son ventre, comme si ce simple geste pouvait l’aider à se sentir mieux. A peine venait-elle de sortir que Jason lui tendait un petit sachet venant de la pharmacie d’à côté. Pensant qu’il lui avait acheté un anti-nauséeux, elle ouvrit rapidement le sachet, avec une moue soulagée quand ladite moue se changeant en incompréhension.

    « Chéri, pourquoi tu m’as acheté ça? C’est pas ça qui va me soigner hein ! Je savais bien que tu étais taré. Dis tu veux pas aller m’acheter un truc contre les vomissements? J’en peux plus. »

    Elle tenta le tout pour le tout en lui faisant le regard de la panthère battue, abandonnée dans le froid hivernal sans son magasine d’homme en petite tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Ven 4 Jan - 23:27

    « Tssss bah moi juste avec ma Télépathie je peux te dire que tu l’es ! Na ! Et je n’ai même pas besoin de ça d’ailleurs, je sais que tu craques toujours quand on est juste tous les deux et que je fais ça... »

    Jason sourit et déposa un langoureux baiser dans son cou avant de remonter vers ses lèvres. Il fut cependant interrompu dans sa besogne par le miaulement sonore des deux nouveaux membres de la famille Fly. Ce petit problème de parcours fit doucement sourire Jason, qui se contenta pour seule punition de descendre à leur hauteur pour les gratifier de caresses entre les oreilles. Cette maigre attention fit cependant le bonheur des petits chatons qui se mirent à ronronner de bonheur dans les pattes de leur maître et de leur maîtresse.

    « Faites gaffe a pas trop vous attacher à ça, parce que votre maîtresse va aussi devoir porter un peu d’attention a son mari parfois ! »

    Sa propre remarque le fit honteusement sourire et il regarda avec un soupçon d’amusement non dissimulé sa femme prendre ses deux nouveaux petits amis dans ses bras avant de les emmener boire un bol de lait sur le comptoir du Café. Ahhh il ne regrettait vraiment pas cet achat, il savait que sa femme détestait se retrouver seule, ainsi maintenant elle aurait deux compagnons fidèles pour lui tenir compagnie quand il ne serait pas au domicile Familial. Domicile qui pour le moment restait l’Institut, mais qui changerait peut-être plus tard si Branwen manifestait le désir d’avoir plus d’indépendance.

    Il se releva sur cette pensée et alla au Bar pour prendre le Café que Branwen venait de lui préparer. Il avait vraiment épousé une perle, elle était une excellente tenancière de Bar, elle faisait le Café et la Cuisine comme personne, c’était le cas de le dire. Et en plus elle était une vraie crème pour lui dans son rôle de femme, elle n’arrêtait pas de l’enquiquiner et elle restait la femme qu’il aimait, son opposé mais avec tout de même un sale caractère...

    D’ailleurs ce caractère provoquait parfois des problèmes de disputes dans ce couple parfait, mais ils arrivaient toujours à un terrain d’entente aux deux et se réconciliaient très vite à chaque fois. D’ailleurs j’aurais presque honte de dire que pour fêter le compromis ils essayaient à chaque fois un peu plus le lit conjugal...

    C’était aussi pour ça qu’ils allaient sûrement partir, dans un lieu où ils ne dérangeraient personne !

    Pourtant ces derniers temps sa femme montrait des signes assez fréquents de sautes d’humeur. Elle pouvait passer d’un magnifique calme à la pire des tempêtes tropicales jamais vue en l’espace d’une seconde, et la plupart du temps pour des raisons futiles. Du coup il avait pris l’habitude ces derniers matins de laisser traîner une chaussette, comme ça la bombe était temporairement désamorcée...

    Mais le plus étrange avait sans aucun doute été la crise « Bambi », ou le moment quand sa femme avait fondu en larmes devant le destin tragique du dénommé Bambi. A ce moment il devait bien avouer qu’il avait eu l’envie de la faire consulter immédiatement. Mais il s’était vite repris en se disant qu’il devait y avoir une explication rationnelle et logique à tout ça...

    C’est ainsi qu’ils en arrivèrent a la question fatidique du dernier Rp, à savoir que donneraient-ils en tant que parents ? Jason fit l’éloge des qualités maternelles de sa femme mais avoua qu’il doutait de son don d’être père. Il ne le disait pas mais il avait peur que son fils ne se retrouve impliqué dans ses affaires Mafieuses...

    Sa femme dut cependant le sentir car elle passa par-dessus le comptoir et lui offrit un superbe câlin amoureux avant de déclarer qu’il ferait un superbe père. Elle ne se priva cependant pas pour ajouter une petite pique humoristique qui arracha un sourire doux à Jason. Elle était décidément incorrigible...


    « Et toi ? Fais gaffe aux filles que nos garçons fréquenteront, mais je pense qu’une fille et un garçon serait un bon objectif non ? »

    Il l’embrassa tendrement avant de la sentir se dérober, il la regarda alors courir vers les toilettes et fermer brusquement la porte derrière elle avant de commencer à rendre son déjeuner. Il soupira et s’approcha de la porte pour lui demander si ca irait, en effet depuis quelques temps sa femme filait aux toilettes toutes les 5 minutes.

    Il n’entendit cependant pas sa femme lui répondre que tout allait bien, tant il était concentré sur les derniers évènements dans l’ordre chronologique de la vitesse à laquelle ils avaient sautés hors de sa mémoire, pour atterrir dans sa partie de réflexion. En clair tant il ressassait les derniers évènements pour en tirer une cause commune. L’unique constat le surpris assez mais il décida de filer a la pharmacie voisine pour demander un appareil pour vérifier.

    Il revint 5 minutes après et attendit encore la même durée pour sa femme sorte des toilettes. Une fois ceci fait il lui tendit le paquet et sourit en entendant sa supplique. Il se contenta de répondre d’un ton détaché.


    « Vomissements et sautes d’humeur chez une femme qui passe autant de temps au lit avec son homme. Il m’a semblé qu’il fallait essayer cette hypothèse. Je te promets que si le test est négatif je t’achèterais tous les anti-vomissements possibles. Et inutile de m’attaquer avec le regard de la panthère battue, abandonnée dans le froid hivernal sans son magasine de Jason en petite tenue... »

    Il sourit en la regardant cogiter, allait-elle arriver à la même conclusion que lui suite à leur petite discussion ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Dim 6 Jan - 2:34

    « Tout ce qu’ils risquent, c’est de se faire bouffer par une panthère en furie ! Rien de bien grave en soit. »

    Branwen pouffa de rire avant de se serrer dans les bras de Jason. Elle aimait cette sensation de sécurité, de se sentir enfin complète et utile dans la vie. La jeune femme aimait son mari pour plusieurs raisons et qui n’avaient rien à avoir avec son physique de séducteur. Non, elle l’aimait pour ce qu’il était et pour ce qu’elle était avec lui. Grâce à lui, elle apprenait à prendre confiance en elle-même, à se respecter surtout. Pendant des années, elle avait donné son corps à un nombre incalculable d’hommes, pensant que c’était ce qu’il fallait faire. Jusqu’à lui. Petit à petit, elle pansait ses blessures, elle reprenait goût à cette vie qu’elle avait longtemps ignoré, gâché par principe. Sa mère ne lui ayant pas laissé un grand souvenir. Le couple échangea un baiser des plus tendres, se montrant ainsi l’un à l’autre tout leur attachement. Ce moment de complicité et d’amour entre les deux époux fut brisé par Branwen elle-même qui se précipita aux toilettes pour rendre son déjeuner. Ne lui dites pas qu’elle a encore cette saleté de tumeur. Une rechute? Impossible, pas maintenant qu’elle était heureuse et bien décidée à prendre son destin en main.

    Dans la cabine, Branwen se rinça la bouche, se demandant ce qu’il pouvait bien se passer en elle. Déjà, toutes ses sautes d’humeur, ses vomissements. Non, ça ne pouvait pas être ça hein? Ok, elle a vingt quatre ans, elle est mariée mais quand même. Tout allait très vite entre Jason et elle et des fois, elle devait avouer que ça lui faisait peur de changer aussi vite. D’un jour à l’autre, elle changeait de vie, de tout. La jeune femme craignait de se perdre un moment donné mais il suffisait juste que Jason plonge son regard dans le sien pour se sentir apaisé. Le problème c’est que de temps en temps, il devait partir et Branwen avait peur qu’un jour, il ne revienne pas. Mort, ou tout simplement qu’il trouve une autre femme mais elle gardait ses craintes pour elle, ne voulant pas l’alarmer. Au bout de dix minutes, elle sortit des toilettes et tomba nez à nez à son mari qui lui tendit un petit sachet provenant de la pharmacie du quartier. Soulagée, elle l’ouvrit pensant tomber sur un anti-nauséeux mais que nenni, il s’agissait tout bêtement d’un test de grossesse. Jason s’expliqua à sa demande et elle se mit à rougir sous les premiers mots avant de blêmir en venant aux mêmes conclusions que lui.

    « Oh my god! Pourquoi tout le monde me pense enceinte? Et si ma tumeur était revenue? Et si ça venait de mon pouvoir? On connaît pas encore toutes mes limites. Qui sait ça vient de là… peut être! Bon ok je vais faire ce test. Tu n’as qu’a te servir un deuxième café, tu sais comment marche la machine. »

    Branwen retourna s’enfermer dans les toilettes pour dames, le cœur battant la chamade, comme si elle venait de parcourir un cent mètre en moins de dix secondes. D’une main tremblante, elle se saisit du test et lu attentivement les instructions. Jouant la bonne élève, elle fit exactement ce qu’il fallait faire et attendit, assise sur le couvercle du WC. Bon un trait est égal à pas enceinte et deux traits à enceinte. Plus qu’à attendre ma grande lui souffla BP dans sa tête. L’animal semblait aussi fébrile qu’elle. A croire que les deux personnalités appréhendaient cette plausible grossesse.

    « FLY JE VAIS TE TUER !! »

    Comme une furie, elle claqua la porte de la cabine et se dirigea vers lui, le visage colérique avant de le pointer du doigt et de prononcer tout un tas de phrases plus incompréhensibles les unes que les autres avant de fondre en larme dans ses bras. Elle n’y croyait pas. Enceinte, elle ! Qu’Est-ce qu’elle allait faire? Elle ne se sentait pas prête à devenir mère. Et si Jason ne voulait plus d’elle à cause de cette vie qu’elle portait.

    « Oh Jason, ne me quitte pas parce que je suis enceinte. Je te promets que je ferais tous les efforts qu’il faut, tu pourras prendre toutes les maîtresses que tu voudras mais ne nous abandonne pas. »

    Voila c’était sorti ! Branwen était terrifiée à l’idée que ce qui était arrivé à sa mère lui arrive également. Elle ne voulait pas devenir une mère célibataire aigrie par la vie et par les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Sam 12 Jan - 22:17

    « Dois-je comprendre que le démembrage Télékinésique est exclu ? Ahhh flûte alors, j’aurais bien aimé voir le résultat... »

    Il sourit et la serra dans ces bras juste après. Il était vraiment raide dingue de cette femme, son parfum, sa voix, son rire, son visage, son corps, son esprit, son.... Engin bref, cette femme était maintenant son soleil, et il s’était fait la promesse de la protéger autant que possible jusqu'à ce que la mort les sépare, et ca prendrait du temps si on lui en laissait le choix !

    Il avait parfaitement connaissance des écarts passés de sa femme, mais il n’en avait cure. Il avait commis des erreurs en un nombre incalculable au niveau des mathématiques humaines, mais maintenant il avait fait amende honorable et avait décidé de tout miser sur cette relation. Pour que cette femme puisse retrouver un jour toute la confiance qu’elle avait envers les gens...

    Il l’embrassa volontiers quand elle tendit ses lèvres et tenta de lui transmettre tous ces sentiments par ce simple échange. Un échange qui en disait très long sur lui, un homme qui n’avait pas vraiment de but dans la vie sinon aimer cette femme. C’était presque triste mais il fallait dire que Jason n’avait jamais prit le temps d’y réfléchir avant, menant une vie de voyageur et de taré partout sur Terre. Mais depuis son mariage... Non depuis sa rencontre avec cette femme dans les cuisines de l’Institut, il en était arrivé à la conclusion qu’il ne la laisserait jamais seule dans les moments difficiles, et encore moins dans les moments heureux, même s’il doutait encore y avoir droit désormais avec toutes ces vies détruites...

    Cependant ce moment de félicité se termina rapidement lorsque Branwen fonça vers les toilettes avec l’intention nette de rendre son déjeuner. Cette impression fut confirmée à Jason quelques secondes après, mais il finit par en sourire et en hausser les épaules avant de s’avancer vers la porte pour prendre des nouvelles de sa malade. Mais une fois qu’il l’eut fait il fut frappé par une étrange intuition. Il sentit un frisson parcourir sa nuque et sortit sans trop faire de bruit pour aller acheter quelque chose à la pharmacie voisine.

    Il ne revint que 10 minutes plus tard, mais tout de même avant que sa femme ne ressorte de son refuge temporaire et imprévu. Il lui tendit alors le sac avec une expression neutre et elle dut penser à des médicaments anti-nauséeux car elle fit une drôle de tête immédiatement après l’avoir ouvert. Il lui présenta ses conclusions d’un ton détaché et la laissa réfléchir pour voir jusqu’où son esprit pourrait aller. S’il irait aussi loin que lui...


    « Je ne vois pas le rapports entre ton don et ses nausées, en fait mon explication est peut-être assez extrême mais c’est la seule à laquelle je ne trouve pas d’objections... Et la tumeur est impossible, les pouvoirs de Nathaniel sont parfaits a ce niveau, il n’y aucun moyen que cela soit lié, tu peux me croire, il a guéri bien pire ! Et okay pour le café, je t’en fais un aussi ? »

    Mais elle ne dut pas entendre la question car elle partit s’enfermer sans donner de réponses. Jason soupira et alla se préparer un café tout en regardant nerveusement la porte. Il n’avait pas l’impression qu’il ferait un bon père. Un tueur à gages et Mafieux pouvait-il le faire après avoir eu tant de sang sur les mains ?

    Il buvait son café en cogitant quand il entendit soudain un rugissement de colère foncer vers ses oreilles à travers la porte des toilettes. Il se redressa immédiatement après avoir reposé son café et regarda sa femme en furie venir vers lui en brandissant son test, qui devait être positif à voir sa réaction.

    Cependant il ne s’attendait pas vraiment à cet extrême il fallait bien l’avouer, en effet Branwen fondit en larmes peu après avoir férocement lancé des paroles trop rapides pour être comprises. Il la serra doucement dans ses bras et lui caressa les cheveux doucement et se figea en l’entendant parler. Il soupira alors et l’éloigna de lui à une distance de bras, tout en posant fermement ses mains sur ses épaules, l’empêchant de fuir.


    « Branwen Hope Fly ! Comment pouvez-vous penser un seul instant que notre amour se trouvera décimé par un enfant ? Il en a peut-être été ainsi pour vous, et je ne jugerais pas vos parents. Mais ce que je sais maintenant est que je respecterais votre décision si vous vouliez avorter... »

    Il baissa ensuite le ton avant de la serrer contre lui et de murmurer a son oreille des paroles qu’il espérait réconfortantes, mais il devait bien avouer qu’il était aussi un peu perdu.

    « Mais si tu désire le garder alors nous mènerons une vie paisible autant que possible tous les trois. Je t’aime Branwen, et rien ne changera ça, sauf peut-être ces chats s’ils m’embêtent la nuit ! »

    Il sourit doucement et l’embrassa sur le front avant de la regarder.

    « Je t’aime Branwen, je sais que ca fait trois fois que je te le dis en très peu de temps mais j’aimerais que cela reste ancré dans ta tête. Je ne te laisserais jamais tomber... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Mar 15 Jan - 21:04

« Maman, pourquoi papa est parti ? »
« Ma petite Branwen, tu dois savoir qu’on ne peut pas compter sur les hommes. Tu ne dois jamais leur faire confiance d’accord ? Ne laisse jamais un homme détenir les droits de ton cœur. Dès qu’ils ont eu ce qu’ils veulent, ils te jetteront et encore pire si tu tombes enceinte.
« Mais le papa et la maman de ma copine Jessie sont toujours ensemble. »
« C’est qu’il doit avec une maîtresse. Les hommes, c’est le diable, ne l’oublis pas. »


  • Oh maman pourquoi ? Pourquoi nous avoir élevé dans ta haine des hommes pensa Branwen avec tristesse. En écoutant Jason lui confier ses sentiments pour la rassurer, Branwen mesura a quel point sa mère souffrait. Durant toute son enfance et son adolescence, elle n’avait jamais mesuré a quel point Sofia Hope avait souffert du départ de son père mais à qui la faute ? En épousant Jason, elle avait compris que dans un couple, il y avait deux personnes. On ne pouvait imputer intégralement l’erreur à un des deux partenaires. Grâce à son mari et à son amour, elle comprenait enfin sa mère. Sofia s’était emprisonnée dans un cercle destructeur. La haine n’ayant jamais été une bonne conseillère, sa mère était devenue une femme aigrie par l’amour qu’elle portait à son mari. Quoiqu’il se fût passé entre Jefferson et Sofia, cela ne la regardait pas. Ce n’était pas son histoire. Les enfants ont tendance à oublier très vite que leurs parents sont des êtres humains avec leurs forces et leurs faiblesses et que personnes n’est parfait. Prendre conscience de ce fait, c’est accepter de perdre cette innocence si protectrice. De voir que ce que l’on vous a enseigné peut se révéler être un tissu de mensonge. Personne ne peut vous construire votre vie, votre futur. C’est à nous de prendre les choses en main. Tout ce que les autres peuvent vous apporter, c’est une main tendue, une direction. En prenant conscience de cela, on grandit, on mûrit et surtout on réalise enfin que la vie ne nous donne que le simple fait de vivre. Elle n’ait donc pas responsable de nos bonheurs ou de nos malheurs. Nous sommes les seuls responsables. Branwen venait de le comprendre et de l’accepter. Serrée dans les bras de son mari, elle ferma les yeux, enfin en paix avec elle-même et avec son passé. Certes, de temps en temps, la jeune femme perdrait cette sagesse mais elle était sûre qu’un événement quelconque lui rappellera pourquoi elle souffrait, pourquoi elle respirait le bonheur. En aucun cas cela venait de la vie. La vie n’est que le support papier rien de plus rien de moins. Jamais elle ne sera le roman de son existence. Elle seule en serait l’auteur.

    « Je t’aime Jason et je veux garder notre enfant. Je veux devenir sa mère pour lui montrer le monde, pour guider notre enfant dans cette jungle. Je suis juste morte de peur. Et si malgré tout, on y arrivait pas ? J’ai tué tellement de personnes innocentes et sans défense que j’ai peur de faire du mal à cette vie que je porte. Quoique tu dises, je sais que je resterais toujours un animal sauvage et ça me fait peur. »

    Branwen se recula légèrement pour le regarder dans les yeux. Elle sentait Jason aussi perdu qu’elle, ce qui étrangement la rassura pour l’unique et bonne raison, et que malgré leurs vies complètement à l’opposé, ils se ressemblaient tout de même. Et puis, rares étaient les fois où son époux affichait un air de perdition pareil. Finalement peut être qu’ils s’en sortiraient à eux d’eux.

    « Tu crois qu’un mafieux et une ex-stripteaseuse peuvent faire de bons parents ? J’espère juste que si c’est une fille, elle aura un bon déhanché après tout, ça aide à trouver un mari ça. »

    Malicieuse, elle se hissa sur la pointe des pieds pour l’embrasser tendrement, enroulant ses bras autour de son cou. Ancienne stripteaseuse, un emploi qu’elle avait un peu oublié d’avouer à son mari mais sur le moment, elle n’avait pas trop réfléchi et puis elle se doutait bien que Jason avait du se renseigner sur elle. Branwen n’avait pas honte de son passé du moins jusque là. Comment son enfant réagirait-il si un jour il apprenait la vérité sur sa mère ?

    « Et si nous cessions de nous poser des questions et qu’on fêtait ça à notre manière ? Profites en avant que je devienne aussi énorme que Willy et que je ne puisse plus être aussi souple. » ajouta-t-elle mutine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Sam 19 Jan - 21:30

« Maman ? Pourquoi elle est triste la dame ? »
« Elle vient de perdre son petit garçon Jason. »
« Bah faut qu’elle le retrouve alors ! »
« C’est loin d’être aussi simple Jason, mais je t’expliquerais plus tard. Il va falloir que nous la laissions seule... »



    Jason devait bien avouer qu’a l’époque il n’avait pas forcément prêté une grande attention autrement qu’empathique envers cette jeune mère. Il n’avait pas pu utiliser la magie des enfants et tenter d’effacer cette peine qu’il lisait au fond de ses yeux larmoyants. Il n’avait pas cherché à comprendre, mais c’était parce qu’il était trop jeune à l’époque. Et maintenant il savait enfin ce que signifiait risquer de perdre un être cher, et il s’était depuis juré de ne jamais faire subir cela à quiconque, pour cela il allait désespérément vivre pour ne plus la voir pleurer. Tout ça parce qu’il l’aimait...

    « Hey Branwen ! Tu as l’air d’oublier que j’ai les mains aussi rouges que toi et qu’elles ne seront plus jamais blanches à nouveau ! Cependant je sais qu’a nous deux on peut réussir, on peut réussir à dompter BP dans ses mauvais jours, on peut réussir à convenablement élever notre enfant. Tout ça parce qu’aujourd’hui nous nous aimons, et que cet enfant sera le reflet de cet amour...

    Et puis de toute façon quel meilleur guide qu’une panthère dans une jungle hein ? »


    Il avait dit ça pour tenter de la rassurer, mais lui-même avait du doute au fond de son cœur. Il n’avait jamais vraiment été un modèle d’amour ou d’enfant sage. Comment pourrait-il faire de son enfant un être bon alors qu’il avait déjà décidé il y a longtemps de faire son métier ?

    Mais l’heure n’était pas vraiment au doute, Jason allait maintenant faire de son mieux, comme d’habitude, pour pouvoir garantir une vie normale au maximum à son fils ou à sa fille. Enfin une vie normale à l’Institut s’il est mutant...


    « J’ai eu presque la même combinaison comme parents, et je ne crois pas être devenu si méchant non ? Allez tranquillise toi ma chérie, tu es une femme formidable, alors n’importe quel enfant venant de toi sera lui aussi un être courageux et têtu, surtout si je suis son père !

    Et pour le déhanché on attendra hein ? Moi je pense personnellement qu’il vaut mieux qu’elle n’hérite pas trop de nos caractères explosifs, sinon elle va finir par effrayer tout le monde ! »


    Il sourit et l’attrapa délicatement pour lui rendre le baiser qu’elle lui offrait. Il ne releva même pas le fait qu’elle lui ait avoué un de ces anciens métiers. Elle avait changé, et tout ce qui appartenait au passé importait peu dans ce couple...

    « Miam, tu crois que tu pourras te passer de ça quand tu seras devenue comme Willy ? Et ne t’inquiète pas pour notre enfant, il ne sera jamais déçu par sa mère, et puis je ne vois pas pourquoi il l’apprendrait non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Lun 21 Jan - 0:50

    "Je ne sais pas si je veux la dompter. Je ne veux pas devenir comme un animal que l'on trouve dans un zoo. Je souhaite pouvoir gambader dans la forêt, rugir contre d'autres animaux, chasser. Je ne veux juste plus tuer mais je ne désire pas combattre ma véritable nature."

    Elle l'avouait enfin à quelqu'un ! Sa véritable nature, son côté sombre et son côté lumineux. C'était un tout qui lui allait à merveille. Tuer un des deux ou le réduire au silence reviendrait à la tuer elle, toute entière. On ne pouvait pas demander à une personne de changer, les gens en changent pas, ils évoluent mais restent toujours les mêmes au final. Etre une panthère sauvage faisait partie intégrante de sa personnalité et elle ne pouvait le renier. Certes, elle restait effrayée par tous les changements survenus dans sa vie mais avec Jason, ils y arriveraient car comme il l'avait dit, ils s'aimaient et ça faisait toute la différence.

    "Mais je sais que tu as raison, je serais son guide, non, nous serons sont guides, tous les deux. On fera en sorte qu'il ne fasse pas les mêmes erreurs tout en le laissant vivre sa vie. Tenons le juste le plus écarté que possible de la Mafia ou de la rue."

    L'un étant le monde de Jason et le deuxième étant son monde à elle. Tout compte fait à bien réfléchir, Branwen appartenait au monde qu'elle désirait tant quitter. Peut être pouvait-elle faire en sorte de ne pas l'oublier. Par chance, elle n'avait jamais eu à marchander son corps comme une simple prostituée mais elle avait fait des choses qu'une honnête mère de famille n'aurait pas faites. Allez ne pensons plus à cella, c'était du passé. Hakuna Matata. D'un ton taquin et détaché, elle lui souffla sa question à savoir s'ils pouvaient faire de bons parents malgré leurs emplois ou ex-emploi pour ce qui la concernait. Elle éclata de rire quand il affirma que s'il s'avérait que leur enfant possède leur combinaison de caractère, il ferait peur à tout le monde.

    "Moi je me demande surtout quel genre de pouvoirs, il pourrait avoir. Une panthère j'espère, j'ai toujours rêvé d'un bébé panthère. Pourquoi pas télékinesiste comme son père. En tout cas, il est sûr que j'apprendrais tous mes secrets à notre fille. Elle doit reprendre le flambeau de sa mère question sexe. Promis, je la traumatiserais avec ça, seulement à l'adolescence."

    Une nouvelle fois, elle éclata de rire avant d'embrasser son époux tout en se serrant dans ses bras. Branwen adorait parler de sexe, pas de sa faute, une vraie droguée du sexe. Dire que des fois, elle se réveillait à 3H du matin et comment dire.. Jason ne dormait plus de la nuit après ce qu'elle lui faisait pour le tenir éveillé mais passons sur ce sujet là. Au moins, à sa décharge, elle se contentait d'un seul homme.

    "Humm ça va être dur de m'en passer, tu sais à quel point j'adore ça, surtout avec toi mon dieu sur patte. Je te préviens d'une chose, tu files dans un autre lit que le notre, je te castre direct avec les crocs. Je plaisante absolument pas et ta maîtresse, je l'égorge."

    Boudeuse, elle croisa les bras sur sa poitrine avant de sourire et de tendre ses lèvres pour un autre baiser. Dios, elle aurait tellement voulu se retrouver loin du café pour une sieste crapuleuse mais elle avait des obligations. Hélas. Pour le moment, elle pouvait quand même attirer son mari dans l'arrière boutique et puis entre vous et elle, elle ne souhaitait pas trop répondre à la question : pourquoi il l'apprendrait. Branwen n'avouait pas toujours tout à son mari et surtout pas les ennuis dans lesquelles, elle se trouvait présentement.

    "Dis, je suis trop petite pour attraper un sac de cacahuètes dans la réserve, tu veux bien venir avec moi pour m'aider?"

    En souriant malicieusement, elle traîna son mari vers ladite pièce et à peine était-il dedans qu'elle le plaquait contre la porte pour l'embrasser langoureusement tout en glissant ses mains sous sa chemise pour caresser son torse musclé.

    "Des objections? En fait tu as rien à dire, c'est moi qui décide et tout de suite, là, vois tu, je vais t'oblige à remplir ton devoir conjugal mon coeur." lui chuchota-t-elle, d'une voix suave en mordillant son lobe de l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Jeu 24 Jan - 19:18

    « Quand je disais dompter je ne pensais pas à transformer BP en animal domestique tu sais, je sais bien que tu veux ta liberté, juste qu’il va falloir que tu arrête d’avoir la mauvaise habitude de croquer du monde, sinon on va effectivement casquer avec les futurs petits copains de nos filles ! »

    Jason avait appris que les hommes étaient faits avec une part d’ombre et une de lumière, et chez sa femme cette partie était encore plus exacerbée car BP faisait office d’ombre, et Branwen faisait parfois office de lumière. Mais Jason appréciait cette dualité exagérée ainsi, il savait qu’elles étaient toutes deux Branwen, même s’il avouait qu’il aimait plus passer du temps avec l’humaine que la panthère, mais de temps en temps elle était agréable l’animale !

    « De la rue ca va être dur mon amour, ou alors enferme le dans sa chambre parce que tu ne trouveras aucune ville sans rues ! »

    Il sourit et embrassa doucement sa femme dans le cou avant de se redresser et de lui sourire à nouveau espièglement.

    « Et tu as honte du métier de ton mari en plus ? Non je plaisante mon amour, bien sûr il sera tenu le plus possible éloigné de toutes les affaires relatives à mon boulot. C’est d’ailleurs à ça que vous nous servir ces deux petits amours, hein les chatons ? Si jamais Nolan arrive vous miaulez ! »

    Il sourit en voyant Miss White et Virgule le regarder avec un petit air d’incompréhension avant de retourner dans leurs gamelles pour finir leur repas. Jason sourit et haussa les épaules avant de reporter son regard sur sa magnifique femme qui semblait aussi se poser des questions sur sa santé mentale, lui rappelant même que c’était elle qui pouvait parler aux animaux.

    « Je sais bien ma chérie, mais bon Nolan Kain est le seul homme capable de laisser filer ce secret, pas parce qu’il n’est pas fiable, loin de là. Mais disons qu’il baisse un peu vite sa garde avec des enfants... Mais heureusement pas avec les représentants de la race féline ! »

    Branwen lui demanda ensuite ce qu’il pensait de leurs capacités en tant que parents, Jason la rassura mais lui rappela qu’un enfant ne devrait surtout pas hériter du caractère de ses parents dans ce cas, sinon la combinaison pourrait s’avérer fatale !

    « Je crois qu’on verra, peut-être n’aura-t-il même pas le Gène X qui sait ? Mais je l’aimerais de toutes façons, même si j’aimerais plutôt qu’il ou elle ne possède pas ma Télépathie, ca serait dur après pour le faire obéir ou mentir s’il lit dans mes pensées dans un moment d’inattention...

    Et j’aimerais que tu attendes le plus possible avant de dévoiler toutes tes techniques à notre fille hein ! Pas envie de la voir se trimballer en se déhanchant dès son entrée au collège ! »


    Il éclata lui aussi de rire et embrassa sa femme en répondant simplement au baiser qu’elle lui offrait. Tsss elle était vraiment incurable sur les sujets de type sexuels ! Jason n’arrivait que très rarement à la calmer dans ses périodes de chaleur... Et principalement quand elles s’ajoutaient à la crise de soirée vers 3H du matin...

    « Mademoiselle Fly vous allez finir par me vexer ! Vous savez très bien que dans mon cœur aucune autre femme ne vous arrive à la cheville ! »

    Il la regarda et haussa un sourcil devant son air boudeur avant de lui offrir un tout petit baiser pour la punir un peu de raconter de telles âneries ! Il sentit aussi un léger trouble à la mention de l’ancien métier de Branwen, il mit cependant cela sur le compte du fait qu’elle devait penser à la réaction de leur fils ou fille si il ou elle l’apprenait...

    « Hummmm pourquoi pas, j’ai toujours adoré tes cacahuètes ! »

    Il sourit malicieusement aussi et se laissa entraîner dans l’arrière boutique, après avoir salué de la main les deux chatons qui n’y prêtèrent même pas attention, trop occupés avec leur nourriture. Une fois la porte fermée il se sentit plaqué contre la porte, avec des mains douces et sensuelles qui se frayaient un chemin sous son T-shirt pour caresser sa poitrine.

    « Hummmm tu vois je n’y cois absolument aucune objection, pour le moment en tout cas mon cœur... »

    Il l’embrassa doucement dans le cou avant de remonter vers son oreille pour la faire frissonner de désir, ce qui était absolument infaillible avec cette technique ! Il lui suça légèrement le lobe avant de la regarder dans les yeux.

    « Tu es vraiment trop habillée namour na moi... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Sam 26 Jan - 1:13

    Résumons un peu les faits. Jason était venu rendre visite à sa femme au Central Perk, le petit café qu’elle avait ouvert, il y a quelques mois. Point une visite surprise puisqu’elle avait l’habitude qu’il vienne la voir, le midi, soit pour manger avant de filer au boulot, soit juste pour parler. Entre son travail et les cours à l’institut, Branwen était ce que l’on appelle une femme surbookée et puis elle consacrait beaucoup de temps à sa sœur jumelle. Seulement, son mari n’était pas venu les mains vides mais bel et bien avec deux petits chatons dans une caisse en carton. Sa femme fondit comme neige au soleil devant les deux peluches toutes noires nommées : Virgule et Miss White. Pourtant, il s’agissait bien de deux mâles mais bon, nous allons passer outre ce petit détail. Alors qu’ils buvaient tranquillement un café au bar, Branwen demanda soudainement à son époux s’ils feraient de bons parents. Ce qui entraîna une discussion pour se terminer en calinou tout sage sur un tabouret. Toutefois, elle rompit très rapidement ce moment pour se rendre au toilette, régurgitant tout ce qu’elle avait pu boire ou manger depuis son levé. Ces derniers temps, ça lui arrivait de plus en plus souvent. C’est Jason qui orienta le diagnostic. En effet, il pensait sérieusement que la panthère nationale était enceinte de leur premier enfant. Fait qui fut vérifié quelques minutes après par un test de grossesse. Paniquée, elle rejoignit Jason au comptoir et déversa toute sa colère mais aussi ses inquiétudes. Elle ne voulait pas finir comme sa mère à savoir célibataire, un enfant sur le bras et aigri. Son mari la rassura autant que possible et ils repartirent sur une conversation essentiellement centrée sur leur futur enfant et son éducation. Le couple s’amusa à trouver le futur pouvoir de leur bambin mais à priori, ils n’étaient pas d’accord sur ce point là. Sur le coup, Branny se mit à bouder car hors de question, que son bout de chou ne soit pas mutant. C’était trop fun d’être mutant après tout ! Elle, ça l’éclatait de pouvoir être en lien avec tous les animaux de la planète. Tout ça pour finir dans la réserve du café ! Allez reprenons nos deux amoureux là où on les avait laissé la dernière fois.

    « Chéri, tu peux avoir autant d’objection que tu veux, ça ne changera rien à l’affaire. Je suis prête à aller au viol conjugal s’il le faut. Tu es à moi et je compte bien prendre ce qui me revient de droit. »

    Elle plaisantait je vous rassure tout de suite ! Hors de question que de violer son mari et puis il serait fichu d’être consentant dans l’histoire (XD). Comme si un homme saint d’ esprit pouvait résister à l’attraction animale de la jeune femme. Gémissant aux dernières paroles de Jason, Branwen l’embrassa sauvagement en se serrant dans ses bras puis comme si elle était très pressée de concrétiser leur amour mutuel, elle lui enleva son tee-shirt avant de le jeter quelque part dans la pièce puis, elle s’attaqua à son jean qui s’empressa de suivre le même chemin que monsieur tee-shirt. Reculant, en le serrant dans ses bras, elle se laissa allonger au sol, la tendresse de l’humaine reprenant ses droits sur la fougue de l’animal. Branwen s’employa donc à donner le plus de plaisir possible à son mari tout en recevant autant car y a pas mieux qu’un échange mutuel dans ce genre de corps à corps. Ce n’est donc que bien plus tard, qu’elle s’étira entre les bras de Jason, ses désirs comblés au plus haut point. A la fois émerveillée et effrayée, elle posa la main de son mari sur son ventre. Une petite vie sommeillait en elle et ça faisait ouaw de se le dire.

    « Je t’aime Jason ! »

    Voila, elle lui avait enfin dit les trois petits mots magiques. Les mots qu’elle avait toujours refusé de dire à quelqu’un. Ils étaient enfin sortis de leur prison de souffrance et de retenu. Branwen s’était attendue à se sentir vulnérable et pourtant, ce n’était pas le cas. Au contraire, elle se sentait plus forte que jamais et surtout beaucoup plus sereine. Est-ce que cela joua sur sa retenue ou pas mais la jeune femme se mordilla la lèvre inférieure avant de se retourner dans les bras de Jason pour le regarder dans les yeux et lui souffler ce qu’elle lui cachait depuis le début de leurs relations.

    « Je dois t’avouer quelque chose ! Voila quand ma mère m’a mise à la porte pendant quelques mois, j’ai comment dire un peu erré et j’ai fait des choses que je n’aurais pas du. Un homme m’a embauché pour devenir stripteaseuse malgré le fait que j’étais encore adolescente. Disons que c’était pas très conventionnel dans le boulot car il m’arrivait de temps en temps d’arrondir mes fins de mois avec quelques clients. Un soir, j’ai fait une énorme bêtise, j’ai accepté contre une grosse somme de tourner dans un film. J’avais oublié cette histoire mais elle m’a rattrapé. Depuis deux semaines, cet homme qui m’avait filmé est venu au café. Il me menace de la montrer à tous mes proches mais aussi à mes partenaires. Il veut que je tourne à nouveau pour lui, gratuitement. Cassandra n’est pas au courant de mon passé, et je ne veux pas qu’elle le soit et je ne voulais pas que tu le saches non plus mais je sais plus quoi faire et comme j’ai pas le droit de tuer qui que ce soit, je ne sais plus quoi faire. Si ma banque apprend ça, s’en ai fini de mon café ! Je te jure que j’ai changé, je ne suis plus comme la bran de mon passé. Je me suis rangée. Si tu savais comme je m’en veux de te faire honte ainsi. Tu dois te demander ce que tu fais avec une fille comme moi. »

    Branwen baissa la tête, des larmes silencieuses glissant sur ses joues. Fragile, elle replia ses genoux contre sa poitrine, attendant la réaction de Jason. Il allait la rejeter, comment en être autrement. Soudain, une voix se fit entendre dans le café, faisant frissonner Branwen de dégoût. Quand on parlait du loup, il montrait le bout de sa queue. Se rhabillant vite fait s’en oser regarder son compagnon, elle lui demanda, d’une voix tremblante.

    « J’en ai pas pour longtemps. »

    Seulement quand elle voulut ouvrir la porte de la réserve, elle sentit une main la retenir et elle leva des yeux effrayés vers Jason. Pas qu’elle avait peur qu’il lui fasse du mal, juste qu’elle hésitait sur la conduite à tenir. (je peux éditer si ça te va pas comme fin).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Dim 27 Jan - 21:45

    « Hey c’était pas précisé dans les conditions du mariage ça ! Je veux être un peu libre moi aussi, tout comme toi. M’enfin essaie le viol, mais pour violer quelqu’un faut qu’il ne soit pas consentant mon amour ! »

    Et il fallait bien avouer que Jason était très consentant à l’idée de se faire ça maintenant dans la réserve. Et oui la panthère obsédée avait épousé un pervers complet, vous parlez d’un couple ! Et puis pas de sa faute, depuis leur mariage il avait été entraîné à faire ce genre de choses ! Au début d’ailleurs il avait haï les réveils de 3H du matin, mais il s’y était finalement fait et en avait pris son parti. Et il fallait bien avouer qu’il aimait vraiment ça maintenant...

    Il la sentit l’embrasser sauvagement, et juste après des mains s’attaquèrent à ses vêtements, les enlevant très rapidement. Il la laissa reculer ensuite tout en détachant mentalement tous les boutons qui gênaient sa progression et qui entravaient le contact avec la peau si douce de sa bien-aimée. Ils finirent par s’allonger sur le sol et s’employèrent à se donner autant de plaisir chacun qu’ils en recevaient, car c’était le but dans ces échanges là.

    Ce n’est que bien plus tard que les deux amants se relâchèrent enfin, mais restèrent l’un sur l’autre, en train de se procurer de la douceur, mais cette fois-ci rien qu’en sentant le corps de l’autre contre le leur. Il sentit Branwen prendre sa main et la poser sur son ventre, il sourit en se disant qu’elle semblait tout aussi chamboulée que lui. Qui aurait pu imaginer 6 mois avant qu’il allait être papa ? Et bien sûrement pas lui en tout cas ! Il sourit doucement en entendant les 4 petits mots sortir enfin de la bouche de Branwen. Il l’embrassa aussitôt dans le cou pour lui signaler que lui aussi.

    Il sentit cependant sa retenue et la regarda dans les yeux quand elle se mordilla la lèvre inférieure avant d’entamer sa confession. Il la regarda ensuite attentivement tout en l’écoutant et intérieurement il ressentit de la colère dès la fin de sa phrase. Il la vit se replier sur elle-même et allait la prendre dans ses bras pour la réconforter quand une voix retentit dans le café, il sentit tout le corps de Branwen se tendre et comprit immédiatement qui était à l’origine de cette voix.

    Il la vit se rhabiller en vitesse et fit de même, mais elle ne sembla pas le remarquer. Elle allait ouvrir la porte quand Jason posa sa main sur son épaule. Il la vit alors poser sur lui des yeux effrayés. Il lui sourit doucement et l’embrassa tendrement avant de lui murmurer de le laisser faire. La jeune femme fut sans doute trop choquée pour répondre car elle ne le fit pas. Il ouvrit alors la porte et la referma après l’avoir passée, laissant cependant Branwen dans la réserve, et contempla l’homme qui provoquait tant de haine en lui, ce dernier le fixa d’un air narquois et fit ce qu’il n’aurait pas du faire, il parla d’une voix du genre de ceux qui se croient tout permis.


    « Tiens la petite chatte à engagé un serveur musclé pour se protéger ? Dis moi mec, tu sais que je peux te payer beaucoup plus cher que ce qu’elle doit faire pour la protéger ? Et tout ce que tu auras à faire ce serait de la protéger, mais en l’empêchant de filer de mon emprise, tu en dis quoi ? Je double ton salaire ! »

    Jason lui jeta un regard méprisant et commença à avancer dans sa direction. L’homme le regarda et fit quelques pas en arrière, exprimant ainsi sa perte de contrôle de la situation.

    « Si tu tente de m’attaquer cette fille pourra dire adieu à son café ! Je publierais les vidéos ! »

    Jason répondit alors d’une voix froide et glaciale qui ne fit qu’augmenter les tremblements frénétiques de l’homme, non du déchet devant lui.

    « Tu ne me ais pas peur, des types comme toi j’en ai déjà ruiné plus d’un. Et j’ai beau avoir promis de ne plus m’occuper de menu fretin dans ton genre, je pense que je pourrais faire une exception si tu continue. Alors fiche moi le camp et détruis tout ce que tu as sur elle. Sinon je te jure que tu te retrouveras à un niveau encore plus abs que celui auquel tu es maintenant... »

    L’homme le fixa dans les yeux et ne sentit pas l’intrusion dans son esprit. Jason puisa lentement toutes les informations sur la localisation des copies des films et les moyens d’y accéder dans la mémoire de l’homme. Ce dernier se reprit ensuite et fila sans demander son reste, devant un Jason au sourire narquois.

    Il ferma ensuite les yeux et se connecta mentalement à l’ordinateur de la réserve, grâce à lui il mena une gigantesque et presque instantanée opération de piratage à grande échelle sur les serveurs contenant les vidéos de sa femme. Il laissa même un petit cadeau au pauvre type qui venait de partir. Il laissa une copie piégée, et s’il tentait de la faire bouger de l’endroit où elle était, cette dernière enverrait un virus létal sur tout son réseau et le ruinerait pour de bon. Le seul moyen pour lui d’éviter cela était de devenir raisonnable et de détruire les copies piégées dès qu’il tomberait dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Lun 28 Jan - 15:00

    « Et bien, tu n’auras qu’a faire semblant de ne pas être consentant mon amour. »

    Mutine, elle l’embrassa doucement puis avec plus de passion, comme si l’animale prenait le dessus sur l’humaine. Bien souvent, c’était le cas, en période de chaleur. Branwen réveillait alors son mari à n’importe quelle heure de la nuit pour assouvir ce besoin animale qu’elle de se reproduire jusqu'à épuisement. Le pauvre, au départ, il faut bien l’avouer, il râlait contre ses réveils intempestifs, surtout quand il devait se lever tôt pour aller travailler mais bon, il s’y était fait de bon gré ou de mal gré. En Jason, elle avait vraiment trouvé la perle rare. Attentif au bonheur de sa femme, protecteur quand il le fallait sans l’étouffer, autoritaire lorsque BP tapait dans les gamelles et enfin, tout ce qu’il y a de pervers pour assouvir une perverse comme elle. Bref, le joli couple de tarés en somme. Pour le moment, Branwen était trop concentrée à déshabiller son mari qu’à penser intelligemment. Il faut dire que quand vous avez une gravure de la mode sous vos yeux avec ce torse magnifiquement musclé, ses bras bien solide et oh my god, bien monté, il faut l’avouer, vous avez autre chose à faire que penser. Elle ne pu s’empêcher de rigoler en le voyant utiliser son pouvoir pour la dévêtir rapidement. Taquine, elle lui mordilla la lèvre inférieure avant de lui souffler sa petite pique.

    « Vous n’êtes qu’un tricheur monsieur Fly, pour une fois, je ne t’ai pas déchiré tes fringues ! »

    Elle faisait référence à sa manie d’aller au plus vite, à savoir, on déchire le tee-shirt pour pouvoir déposer, comme elle faisait à cet instant précis, un millier de baisers sur son torse. Le couple bascula alors au sol et s’adonnèrent au plaisir de la chair. Tiens vous saviez qu’on pouvait mourir rien qu’en faisant l’amour ? Il suffit de savoir tous les effets que peuvent provoquer l’acte sexuel sur notre organisme : Les pupilles se dilatent, les artères se contractent, la température augmente, le coeur s'emballe, la pression artérielle crève le plafond. La respiration s'accélère et devient haletante, le cerveau envoie des impulsions électriques dans tous les sens et des sécrétions jaillissent de toutes les glandes et les muscles se tendent et se crispent comme si on soulevait trois fois le poids de notre corps. C'est violent, c'est brutal mais c’est trop bon. Les hommes ont la chance de n'avoir qu'un seul orgasme. Vous saviez que les femmes peuvent jouir pendant une heure ? Ceci était la minute scientifique. Retournons à nos moutons (^^). Jason et Branwen reposaient mollement dans les bras l’un de l’autre, à se caresser doucement, laissant la vague de plaisir redescendre petit à petit. Tout aussi doucement, elle attrapa la main de son compagnon pour la poser sur son ventre presque plat. Un léger renflement commençait à se faire sentir mais rien de bien conséquent. Dire que dans quelques mois, elle serait comparée à une baleine. Eurk, rien que d’y penser, ça lui coupait tout envie de maternité. Le pire c’est qu’elle ne pourrait peut être plus se transformer. Après tout, ça pouvait être dangereux pour l’enfant. Affaires à méditer. Pour l’instant, elle ne souhaitait qu’une seule chose, faire partager son amour à Jason, ce qu’elle s’employa à faire dans la foulée, en lui soufflant les mots qu’elle retenait depuis si longtemps. Son mari y répondit en déposant un baiser dans son cou qui la fit frémir, tant ça lui rappelait d’excellent souvenir et puis elle avait toujours été très sensible de ce côté là. Une chose en amenant une autre, elle lui confia finalement son secret, celui qu’elle cachait à tout le monde. Peut-être dans l’espoir d’obtenir de l’aide de Jason, elle ne savait pas elle-même. Branwen avait toujours fait en sorte de régler ses affaires, toute seule, ne demandant jamais de l’aide à personne. Trop fière sans nul doute ou trop peureuse de se voir éconduire. La peur du rejet devait être sa plus grande frayeur à priori. Reconnaissons que sa vie était jalonnée d’échec et de rejet alors elle préférait être seule que mal accompagnée. Cependant, alors qu’elle se rhabillait pour faire face à son harceleur, Branwen songea qu’elle ne l’était plus. Jason était à ses côtés mais pour combien de temps désormais qu’il connaissait la vérité sur son passé ?

    La jeune femme s’apprêtait à quitter la réserve quand Jason posa une main sur son épaule, la faisant ainsi se retourner. Sans qu’elle ne comprenne ce qu’il se passait, il déposa un tendre baiser sur ses lèvres avant de tout bonnement l’enfermer dans la réserve. Qu’allait-il faire ? Utilisant son pouvoir, elle se servit de Miss White pour voir au travers de son regard. Ainsi, elle pu assister à toute la scène. L’amour qu’elle ressentait pour Jason se multiplia en comprenant que pour la première fois de sa vie, une personne extérieure à sa jumelle venait de lui porter secours. Aussi, coupa-t-elle le lien la reliant à l’animal et se laissa glisser en larme contre le mur. Quand Jason la retrouva dans cette position, elle se jeta dans ses bras en soufflant des dizaines et des dizaines de merci avant de l’embrasser amoureusement.

    « Oh Jase, merci ! Si tu savais à quel point je te suis reconnaissante ! Je savais plus quoi faire pour me sortir de cette embrouille. J’ai même cru un instant que j’allais devoir accepter sa proposition car je ne voulais pas que tu l’apprennes ainsi. J’aurais aimé avoir mieux à t’offrir que mon passé si chaotique. Je me rends compte que j’ai gâché ma vie avant de te rencontrer. Si tu savais combien je m’en veux. C’est comme une drogue, je ne sais faire que ça. C’est comme inscrit dans mes gènes. »

    Se serrant dans les bras de son Jason, elle ne pu cependant profiter très longtemps de cette étreinte car elle devait filer au toilette pour une nouvelle fois rendre son petit déjeuner. Mon dieu, si c’était ça être enceinte, qu’on lui enlève tout de suite le parasite. Dix minutes plus tard, elle revenait, un peu pâle vers Jason qui l’attendait près du comptoir. Branwen câlina silencieusement ses chatons avant de poser son front contre le torse de son mari, comme quand elle réclamait un calinou tout sage.

    « Est-ce que tu m’aimes toujours ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Mer 6 Fév - 23:53

    « Et tu m’offrirais combien astre de mes nuits ? Vi je change un petit peu de surnom parce qu’on arrête pas de prendre les mêmes depuis tout à l’heure et c’est pas drôle ! »

    Il sourit en voyant ses lèvres arriver sur les siennes et la devança légèrement en l’embrassant sensuellement dans le cou avant de la laisser atteindre ses lèvres pour de bon. Il laissa ensuite la passion prendre le dessus et très vite la scène devint interdite aux moins de 18 ans, enfin d’abord 16...

    En ce moment Jason avait l’impression que sa femme avait pété le compteur des chaleurs quotidiennes, il mit ça sur la poussée d’hormones liée à la grossesse, ce qui le fit sourire. Son futur enfant débauchait déjà sa femme ! Enfin disons qu’il ne faisait qu’aggraver un état de fait installé, parce que Branwen et la Débauche avec son mari cela faisait très rapidement un.

    Mais bon Jason ne s’en plaignait vraiment pas, la preuve à ce moment même il usait de ses dons pour pouvoir enlever doucement la tenue de sa femme, bouton après bouton, le tout en couvrant sa peau de baisers au fur et à mesure de cette opération. Et il semblait que sa femme adorait le traitement comme à son habitude. S’il y avait bien une chose que notre agent préféré avait appris en vivant avec elle, c’était qu’elle était extrêmement sensible au niveau de la peau, et particulièrement dans le cou et autour des habituelles zones érogènes. Et si on savait comment s’y prendre elle perdait presque la tête. Enfin juste avec lui ! Sinon elle vous aurait déjà bouffé la main avant...


    « Et bien tant mieux ! Parce que j’en ai marre d’aller m’en acheter de nouvelles à chacune de tes chaleurs ! Bientôt je t ferais payer une amende pour dédommagement, et je te laisserais choisir le mode de paiement ! »

    Comprenez par là qu’il préférait qu’elle paye en nature. Vous trouvez cela choquant ? Et bien pourtant c’était là tout le petit jeu du couple pour entretenir le désir, trouver toutes sortes de petits jeux de ce genre là. Mais ils adoraient aussi parfois le faire simplement, de façon tout à fait « normale », enfin autant que cela pouvait l’être avec eux dans des périodes aussi mouvementées.

    Les deux amants basculèrent alors sur un coin confortable de la réserve, tellement confortable d’ailleurs que Jason se demandait parfois si sa femme ne l’avait pas aménagé spécialement dans le but précis et tout à fait avouer de violer son mari sur place. Mais passons le côté « romantique » de cette scène ainsi que le côté scientifique décrit par mon experte de femme (XD), pour retourner à la suite de cette représentation de l’œuvre de Jason et Branwen Fly : Dis Papa, dis Maman, comment on fait les bébés ? Entrée interdite tous les soirs et parfois avec une représentation exceptionnelle et toujours aussi privée dans la réserve du Café de Branwen.

    Les deux amants reposaient l’un sur l’autre dans cette réserve très bien chauffée, Jason sentit alors sa main être prise dans celle de sa femme et être apportée vers son ventre qui montrait de légers signes de grossesse, ce qui fit doucement sourire Jason qui sentait ses inquiétudes, de façon confuse et imprécise certes, mais qui ressentait tout ça quand même.

    Sa femme lui confia ensuite les mots que Jason attendait depuis si longtemps, ces derniers firent sourire notre bel Agent qui en profita pour déposer un baiser doux et gentil dans le cou de sa partenaire après avoir affirmé qu’il l’aimait également.

    Sa femme lui confia ensuite ce que Jason devinait être son plus grand secret sur son passé, Jason accepta le tout sans broncher mais resta tout de même interdit, ce qui était compréhensible vu la révélation. Cependant il revint immédiatement à lui lorsqu’il vit sa femme tressaillir devant lui en entendant une voix qui lui sonna immédiatement aux oreilles comme désagréable.

    Il s’habilla illico-presto et enferma ensuite sa femme dans la réserve avant d’aller remettre en place le maître chanteur. Il sonda ensuite l’espace autour de lui et sentit le lien se briser entre Miss White et Branwen, comprenant que sa femme avait suivi l’échange il alla vers la porte et l’ouvrit avant de s’approcher de sa femme qui était adossée au mur et qui semblait pleurer. Mais en un instant il la sentit sauter à son cou et l’embrasser amoureusement après l’avoir remercié une bonne dizaine de fois.

    Il écouta silencieusement ses paroles mais la laissa filer quand il comprit qu’elle ressentait encore des nausées. Il sourit tendrement en la voyant filer avant d’aller s’assoir au Bar pour regarder les deux chatons.


    « Ecoutez moi bien vous deux, je sais que vous ne me comprenez pas mais je tenais quand même à vous le dire. A partir de maintenant je vous confie une mission, vous allez surveiller ce coin et vous assurer que Branwen va bien. Et si jamais ce type se repointe vous lui sautez au visage pour le mordre d’accord ? Et si jamais Nolan se pointe vous visez les parties sensibles d’accord ? »

    Il sourit à cette dernière tirade, mais aussi de sa bêtise en voyant que les deux chants réclamaient en fait des caresses, ce qu’il leur accorda bien volontiers sous leurs miaulements insistants. Il continua en écoutant leurs ronronnements jusqu'au retour de sa femme de ses toilettes. Il la laissa se blottir contre lui et serra ses bras pour lui donner ce câlinou tout sage qu’elle réclamait, il répondit ensuite à sa question et lui dit ce qu’il n’avait pas eu le temps de communiquer avant qu’elle ne file rendre son maigre déjeuner.

    « Branwen Fly je vous interdis de douter de mon amour quand on voit ce que je viens de faire ! Je viens après tout d’enfreindre une 20aine de lois fédérales pour effacer toute trace de vous dans les registres de cet homme, je lui ai même laissé un petit cadeau s’il songeait à recommencer. Alors oui je vous aime Branwen. Et surtout je t’interdis de te débarrasser du futur ou de la future Fly juste pour tes nausées non mais ! »

    Il l’embrassa doucement dans les cheveux et reprit sur un ton plus sérieux en les lui caressant.

    « N’ai pas peur de ton passé, je serais toujours avec toi et rien de ce que tu as pu faire ne changera l’amour que j’ai pour toi. Tu as peut-être fait des erreurs mais tu as accepté de changer aujourd’hui, et c’est ça qui compte à mes yeux. Et puis ne t’inquiète pas. J’en sais un paquet sur les gènes et ce genre de bêtises n’y a pas sa place ! Et je te rappelle que tu m’as offert plus que ton passé, tu m’as offert notre avenir qui repose dans ton ventre en ce moment, tu m’as offert ton amour et enfin tu m’as offert plus important, tu as su comment me rappeler ce que j’avais oublié, comment aimer... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   Sam 9 Fév - 18:05

    "Si un jour Nolan porte plainte pour mauvais traitement, ça sera de ta faute Flyboy. En plus c'est mon meilleur client alors je ne vais pas le faire fuir !"

    Branwen venait de revenir des toilettes. Son teint était un peu pâle mais son regard était radieux. Pour la première fois de sa vie, quelqu'un avait pris sa défense et mieux, ne l'avait pas jugé par rapport à son passé. Elle se rappelait encore des mots de sa mère, quand ce soir là, elle avait voulu sortir, aider une amie en détresse.

    -- Si tu passes cette porte, ce n'est pas la peine de revenir Branwen.--

    Et elle avait passé la porte pour ne revenir que dix mois plus tard, honteuse. Sa mère l'avait alors serré dans ses bras comme elle ne l'avait jamais fait et sa fille s'était effondrée en larmes. Sofia avait tenté de connaître ce qu'elle avait pu faire mais Branny ne s'était confiée à personne. Pas même à son mari. Certes, il commençait à apercevoir l'envers du décors mais il lui restait encore tellement de choses à lui révéler. Seulement, elle ne voulait pas tuer cet amour si jeune. Doucement, elle posa une main sur son ventre et les larmes perlèrent au coin de ses yeux. Serait-elle en mesure de protéger cette vie? Allait-elle enfin se pardonner? Pour le moment, elle ne possédait pas ses réponses. Tout ce qu'elle réussit à dire à Jason fut une simple question. Est-ce que tu m'aimes toujours? Son époux pouvait alors mesurer l'étendu de son manque de confiance en elle. Branwen se demandait même si un jour, elle arriverait à se sentir en pleine sécurité dans le domaine de l'amour.

    Jason lui parla alors tendrement et elle, elle l'écouta, non elle buvait littéralement ses paroles. Des mots qui pansaient plus que n'importe quel geste. Elle voulait tant y croire, elle souhaitait tant s'y raccrocher pour ne plus tomber. La panthère avait si peur de se retrouver seule et de replonger dans les ténèbres. Aussi, elle entoura de ses bras la taille de Jase et se bouina contre son large torse, fermant les yeux, pour ne penser qu'à lui et à la famille qu'ils se construisaient petit à petit.

    "Et si on rentrait à la maison? J'ai envie de faire une sieste dans tes bras."

    Levant son regard vers lui, elle lui fit la plus perfide des attaques : le regard de panthère battue. Jason l'embrassa et le couple ferma la boutique pour rentrer chez eux. Qui sait ce que l'avenir leur réserve mais une seule chose de sûre, ils surmonteraient les épreuves ensemble. Peut-être que leur enfant arriverait à rassurer sa mère, peut être que donner la vie prouverait à Branwen qu’elle se trompait sur toute la ligne. Dans tous les cas, elle pouvait compter sur l’amour de Jason même si parfois elle en doutait ne serait-ce que quelques secondes. Jason allait devoir patienter encore un temps mais un jour, le voile de souffrance qui recouvrait quelquefois le regard de sa femme s’en irait pour laisser place à un bonheur sans ombre et à un amour indestructible.

    TOPIC CLOS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite et Cadeaux [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite et Cadeaux [Pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» Rene Preval en visite au Venezuela et ensuite aux USA
» Visite au château d'Ambleville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: