AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Lun 27 Aoû - 0:50

« Oh mon dieu ! C'est pas possible ! »

Jordan était assise, seule, dans la salle de bain. Et ce qu'elle venait de découvrir lui avait fait un choc...


Quelques jours plus tôt ¤~


« Tu es sûre que ça va aller ? Je veux dire... Tu pourrais venir à la maison. »
« Non papa. Je t'assure que ça va aller. Après tout, quelle femme n'a jamais rêvé d'avoir la suite présidentielle rien que pour elle avec le service d'étage au bout de la ligne hein ? »

Jordan lança un sourire enfantin à son père qui acquiesça. Puis il ajouta, signant en même temps les formulaires que lui tendait le réceptionniste :

« Bien. Mais si tu as le moindre problème... »
« Je t'appelle c'est promis. Mais tu sais, j'aurais pu me contenter d'une simple chambre payée avec mon salaire. Tu n'étais pas obligé de faire tout cela pour moi. »
« Je veux le meilleur pour ma fille Jordan, tu le sais... »

Jordan sourit en acquiesçant à son tour. C'était fou la différence qu'il pouvait y avoir entre Matthew, son père, et Elizabeth, sa mère. La mère de Jordan était la femme la plus égoïste qui puisse exister, alors que le père de Jordan était, quant à lui, l'homme le plus généreux et le plus attentionné qui soit. Comment deux personnes aussi différentes pouvaient s'aimer et s'être mariés ? Rien qu'en y pensant, Jordan en avait la nausée... A moins que cela ne vienne de son repas du midi qui ne passait pas...

« Bien, merci beaucoup Monsieur. »
« Je vous en prie. Je vous souhaite un agréable séjour parmi nous. Quelqu'un va vous emmener à votre suite. »

Se tournant vers Jordan, son père lui dit :

« Par contre, je vais devoir te laisser ma puce. J'ai un rendez-vous important dans dix minutes. J'espère que ça va aller ? »
« Oui papa. Je ne pense pas que je vais me perdre dans les couloirs, surtout si je suis accompagnée. »

Jordan sourit à son père et l'embrassa sur la joue, avant de le regarder traverser le hall de l'hôtel le plus étoilé de San Francisco. Jordan se retourna alors en entendant le bagagiste toussoter pour indiquer sa présence. Ce dernier montra les valises de Jordan d'un signe de la tête et acquiesçant, Jordan le regarda les poser sur le chariot avant de l'inviter à le suivre en direction des ascenseurs.

Quittant le hall bruyant de l'hôtel, Jordan et le bagagiste montèrent dans un ascenseur, direction le 30ème étage de l'hôtel. L'ascenseur était plongé dans le silence. Une simple petite musique d'ambiance s'occupait de détendre les gens tandis que l'ascenseur montait dans les étages. Jordan était perdue dans ses pensées quand soudain, une pensée étrangère vint taper l'incruste. Se tournant vers le bagagiste, elle vit se dernier détourner la tête...

**Sexy la petite fille à son papa. Je me la ferais bien si elle me le demandait...**

Jordan écarquilla les yeux. Sans gêne le type, franchement. Avoir des pensées aussi... perverses méritait une bonne douche froide. Dommage qu'elle n'ait pas d'eau sous la main.

A cet instant, un tintement sonore avertit de l'ouverture imminente des portes. Celles-ci s'ouvrient effectivement l'instant d'après. Le bagagiste sortit avec le chariot, invitant Jordan à le suivre, mais cette dernière lui dit :

« C'est bon, je me débrouillerais sans vous. Je n'ai pas besoin de l'aide d'un pervers de crétin pour m'aider. Vous n'êtes pas du tout mon style, mais pas du tout. Une chance que mon compagnon ne soit pas là... sinon. Enfin bref, vous pouvez toujours courir pour votre pourboire, ça c'est moi qui vous le dit. »

L'homme ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Il n'avait rien dit et une bonne femme s'excitait sur lui, mais pas de la façon dont il l'avait imaginé. Reculant au fur et à mesure que Jordan s'énervait contre lui, cette dernière se tût lorsqu'il fut monté dans l'ascenseur. Les portes se refermèrent et Jordan se retrouva seule dans le couloir.

*Crétin !*

Poussant le chariot, Jordan se rendit jusqu'au bout du couloir, où se trouvait l'entrée de la magnifique suite présidentielle dans laquelle elle passerait les quelques jours qui viendraient. A peine arrivée, Jordan se mit immédiatement à son aise : bain dans le jaccuzzi pour se détendre et faire passer l'envie de vomir, puis long et doux sommeil le reste de la soirée...


Hier soir ¤~


« Arrêtes Alex, je t'ai dis que ça ne me dérangeait pas de dormir à l'hôtel pendant quelques jours. Et puis, j'ai le service d'étage au bout de la ligne, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Je te jure, il y a des gens qui tueraient pour cela... »

Jordan sourit. Elle avait sortit la même réplique à son père quelques jours plus tôt pour le rassurer. Prenant sur le plateau du service d'étage une fraise recouverte de chantilly, elle la fit croquer à Alex, avec qui elle était allongée sur le magnifique lit à baldaquin de sa suite, histoire de le faire taire. Il n'arrêtait pas de dire à Jordan qu'elle pouvait venir dormir chez lui si elle voulait.

« Allez, changeons de sujet et parlons d'autres choses. »

Avec un sourire, Jordan se servit à nouveau une fraise dans l'assiette, mais cette fois-ci, elle se la réserva :p...


Le matin même ¤~


Jordan se réveilla plutôt tôt ce matin. Il faisait encore nuit dans les rues de San Francisco, et le réveil posé sur sa table de nuit indiquait cinq heure vingt du matin. L'envie de dormir lui était passée, et elle n'arrivait pas à trouver le sommeil. Se tournant dans son lit, elle posa les yeux sur la plus belle chose qui lui fut donné de voir à son réveil : son Alex. Avec un sourire sur les lèvres, elle le regarda dormir pendant quelques secondes, avant que l'envie de manger ne la prenne soudainement...

Se levant sans réveiller Alex, elle marcha en direction du plateau repas qu'ils avaient poussé au milieu de la chambre avant de... enfin je vous épargne les commentaires et les détails d'accord Wink ^^. Se servant une fraise encore fraiche, puis deux, puis trois, elle se délecta de ce délicieux petit-déj' lorsqu'elle porta sa main à sa bouche : elle avait eu un haut-de-coeur. Respirant profondément, elle crut que c'était passé, et elle s'apprêta à continuer son petit-déj' fruité quand elle eut à nouveau un haut-de-corps. Ni une ni deux, elle courut dans les toilettes et – pardonnez-moi pour les détails – mais elle recracha son petit-déjeuner et son repas de la veille lorsqu'elle vomit, pliée en deux au-dessus de la cuvette des toilettes.

Reprenant son souffle après quelques minutes d'attente, au cas où une deuxième vague remonterait, Jordan alla se rafraîchir au robinet, en se rinçant la bouche et en se passant de l'eau sur le visage. Relevant la tête, elle se regarda dans le miroir et soudain, elle écarquilla les yeux... Non c'était impossible !

Décrochant le téléphone se trouvant à côté de la baignoire (oui y a un téléphone dans la salle de bain ^^), elle appela la réception et passa une commande plutôt originale autant pour son contenu que pour l'heure à laquelle elle était passée. Une demi-heure plus tard, on frappa à la porte. Sortant de la salle de bain et traversant la chambre sans bruit pour ne pas réveiller Alex, Jordan alla ouvrir la porte, prit sa commande et retourna dans la salle de bain. Une chance que les employés se démènent corps et âme dans cet hôtel pour subvenir aux besoins des clients les plus prestigieux.

S'enfermant dans la salle de bain, Jordan fit son affaire lorsque soudain, un cri retentit dans la suite de l'hôtel :

« Oh mon dieu ! C'est pas possible ! »

Fermant les yeux et secouant la tête en inspirant profondément, Jordan rouvrit les yeux et reposa les yeux sur ce qu'elle tenait dans sa main. La scène n'ayant pas changé, elle poussa une nouvelle fois un cri de surprise, mais étouffé celui-là. Seule ses lèvres bougèrent, formant les mots : oh mon dieu !

Levant les yeux au ciel, Jordan tenta de calmer son rythme cardiaque qui venait de s'accélérer. Reposant une troisième fois les yeux sur ce qui la faisait pousser ces cris de suprise, Jordan se fit une raison. Le résultat était on ne peut plus clair : elle était enceinte...

Se prenant la tête dans les mains, Jordan se rendit alors compte que beaucoup de choses s'expliquaient : son retard dans ses règles, ses changements d'humeur, ses nausées le matin, et son irrésistible envie de manger, manger et manger...

*Mon dieu comment ça se fait...*

Jordan n'en croyait pas ses yeux. Elle venait de réussir à se calmer lorsque quelqu'un tenta d'ouvrir la porte. Sursauta, Jordan se rendit compte qu'elle en avait oublié Alex avec toute cette histoire. La voix à moitié endormie d'Alex lui demanda si ça aller. Se levant d'un bond, Jordan chercha une poubelle des yeux, pour jeter son test de grossesse, répondant en même temps à Alex :

« Oui ça va mon Poussin... Je... je... juste un truc que je n'ai pas digéré... »

Trouvant une poubelle, Jordan y cacha son test de grossesse, tira la chasse d'eau (même si elle n'avait pas servi depuis le test) et se passa les mains sous l'eau, ainsi que le visage avant d'aller ouvrir la porte. Alex se tenait là, debout devant elle. Il avait apparemment pris le temps d'enfiler un boxer avant de venir frapper à la porte et son regard à moitié dans les vaps se voulait interrogateur...

« Je... Oui, juste un truc que je n'ai pas digéré. Sûrement les fruits de mer d'hier qui ne sont pas passés. »

Jordan se passa la main dans les cheveux. Comment dire à Alex qu'elle était enceinte et qu'il était sûrement le père du futur bébé ? Ouvrant la bouche pour lui avouer la vérité de but en blanc, elle entendit sa voix demander :

« Tu veux déjeuner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Mar 28 Aoû - 22:41

    Désolé ma pupuce c’est court comme RP, je me rattrape au prochain

    Alexis McLane dormait du sommeil du juste tout en pensant que le traversin qu’il serrait dans ses bras était une magnifique brune très séduisante dans ce non moins charmant, petit déshabillé. Des hum Jordan tu es très doué à des euh on va passer sur ça car comme vous pouvez vous en douter, Alex McLane ne faisait pas des rêves genre : petite maison dans la prairie. Il y avait bien une prairie mais euh ce n’était pas aussi soft mais par contre son rêve revenait aussi souvent que cette série sur les chaînes publiques.

    Notre couple caché s’était donné rendez-vous à l’hôtel où Jordan possédait une suite au frais de son père. Quoi de mieux pour passer un week end paradisiaque à vivre d’amour et d’eau fraîche. Ils auraient pu aller à son appartement mais la jeune femme semblait éprouver des difficultés à se laisser aller alors Alexis n’avait pas posé de question et avait accepté avec bon cœur. En plus ça lui permettait de surveiller sa tendre pupuce car mine de rien, il n’appréciait pas de la savoir seule dans une chambre d’hôtel aussi grande. Ah que voulez vous, il pouvait se montrer très protecteur quand il le voulait ou était-ce parce que l’imaginer dans le jacuzzi dans une tenue des plus sexy lui donnait trop envie ?! Mystère avec lui mais c’est ce qui faisait son charme après tout.

    C’est un cri féminin qui le tira de ses songes, le faisant tomber du lit. Avec des réflexes hors normes surtout pour un McLane tiré du lit, il attrapa la bouteille de champagne vide d’une main tout en tenant le drap de l’autre afin de cacher un peu sa nudité. Personne. Ça venait de la salle de bain. Alexis attrapa son caleçon, voyant que Jordan n’était pas en danger de mort du moins pour ce qu’il en savait. Pas très réveillé, il bailla tout en se passant une main dans ses cheveux, les ébouriffant encore plus que d’habitude. D’un geste à la fois ferme et flemmard, il toqua à la porte et lui demanda d’une voix pas réveillée :

    « Chérie ?? Ça va ?? »
    « Oui ça va mon Poussin... Je... je... juste un truc que je n'ai pas digéré... »
    « Ok d’acc mon cœur »

    Alexis se demandait quand même ce qui avait poussé Jordan à crier ainsi car même une indigestion ne provoquait pas ça. Mitigé quand à la véracité de la réponse de sa petite amie, il lui laissa le temps de sortir de la salle de bain. Une fois sortie, il l’embrassa tendrement et plongeant son regard dans le sien, il lui reposa la question. La jeune femme lui ressortit alors son explication et malgré sa tête dans un endroit très précis de son corps, Alex n’y croyait pas vraiment.

    « Je dois me sentir vexé que tu cries oh mon dieu au lit avec moi et quand tu as une indigestion ? Moi je dis ça mais je pourrais très mal le prendre. »

    En souriant, il l’embrassa à nouveau avant que Jordan lui demande s’il voulait manger. Avec un sourire charmeur, il l’attira dans ses bras, la serrant contre lui en passant ses bras autour de sa fine taille.

    « Hum je dois avouer que je rêve de te manger toute crue mais je veux bien patienter le temps du petit déjeuner mais tu ne perds rien pour attendre sauf si tu te sens patraque, dans ce cas, je te garderais juste dans mes bras devant un film. Ma puce, t’es sûre que tu vas bien ? Tu es toute pâle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Mer 29 Aoû - 1:47

La voix d'Alex fit sursauter une Jordan assise sur le couvercle de la cuvette des toilettes, un test de grossesse dans les mains. Elle venait d'apprendre qu'elle attendait un bébé et entendre frapper à la porte la perturbait : si Alex réussissait à entrer ? Comment lui expliquer qu'il était peut-être un futur père ? Garderait-elle l'enfant ? Ou avorterait-elle ? Que de questions qui se bousculaient dans la tête de la jeune femem tandis qu'Alex frappait toujours à la porte, demandant à sa petite amie si elle allait bien.

Lui répondit que oui, qu'elle avait juste fait une indigestion, Jordan se leva et chercha une poubelle des yeux. Une fois que ce fut chose faite, elle tira la chasse d'eau inutilisée et se passa rapidement le visage sous l'eau. Après quelques secondes mises à profit pour reprendre son souffle et se calmer, elle alla ouvrir la porte...

Alex se tenait debout à côté de la porte, dans son boxer noir, une mine à moitié endormie affichait sur le visage et les cheveux plus ébouriffés que jamais. Pour simplifier, on pouvait dire qu'il était plus que craquant. Mais pour une fois, Jordan avait autre chose à penser qu'aux muslces saillants de son bel Appolon se trouvant devant elle : elle était enceinte et elle ne savait pas comment annoncer la bonne ou mauvaise nouvelle à Alex...

Plongée à moitié dans ses pensées, Jordan ne vit pas Alex se pencher vers elle pour l'embrasser. Et devant son regard interrogateur, elle lui dit : « Juste une petite indigestion, ça va passer, ne t'en fait pas. »

Alex joua alors les comiques, demandant à Jordan s'il devait se sentir vexé qu'elle se mette à crier des « oh mon dieu » après une indigestion, alors que c'était la même chose qu'elle disait (je ne m'étalerais pas sur la relation plus que fusionnelle sur le plan sexuel de notre couple adoré Wink ^^) lorsqu'elle faisait de la gymnastique de chambre ^^...

Eh bah, s'il commençait à sortir des bêtises aussi tôt le matin, et pire que tout, aussi rapidement après le réveil, Jordan était mal barrée pour avouer la vérité à Alex. Oui, quand le cerveau d'un McLane tournait à plein régime, on avait le droit aux blagues foireuses, aux citations de pubs irlandaises, et à un numéro de drague qui aurait obtenu une note de 10/10 à un concours de drague. Histoire lui montrer qu'il rigolait, Alex embrassa Jordan avec un sourire aux lèvres. N'ayant pas saisi le côté humoristique de la phrase, Jordan tenta de rassurer Alex. Se pinçant la lèvre inférieure, elle baragouina un vague :

« Nan t'inquiètes... Tu es... enfin... C'est parfait avec ça. Ca n'a rien à voir, c'est un autre... problème. Oublie. »

Pendant un court instant, Jordan s'était appréter à balancer à Alex de but-en-blanc qu'il allait bientôt être papa. Mais au dernier moment, elle lui demanda si il voulait petit-déjeuner. Pour toute réponse, Alex enlaça Jordan, la serrant contre son torse, avant de lui dire qu'il devait avouer qu'il rêvait de la manger toute crue, mais qu'il voulait bien patienter le temps de prendre le petit-déjeuner. Il ajouta qu'elle ne perdrait rien pour attendre... sauf si elle ne se sentait pas bien. Il proposa que si c'était le cas, il se contenterait de lui faire un calin platonique devant un film. Remarquant alors que Jordan était pâle, il lui demanda une nouvelle si elle allait bien...

« Oui, oui... Je t'ai dis c'est juste cette... indispo... je veux dire indigestion qui m'a cassé le moral. Mais je pense qu'un bon petit déjeuner va remettre d'aplomb. »

A défaut de reprendre des couleurs, Jordan afficha un chaleureux sourire qu'elle expérait suffisant pour rassurer son amoureux.

« Allez, viens manger. »

S'éloignant du torse de son petit ami, Jordan lui prit la main et l'entraînant vers le milieu de la chambre, prêt du plateau repas. Il restait encore des fraises mais les restes du dîner de la vieille n'étaient pas ce qu'on pouvait appeler un déjeuner.

« Tu veux quoi pour ton petit-déjeuner ? Des pancakes ? Un café ? Un bé... Un chocolat ? »

Jordan eut un sourrie gêné. Pendant un court instant, elle avait failli demander à Alex si il voulait un bébé... Il fallait qu'elle garde son calme et son sang-froid. Respirer calmement et garder son sang-froid.

« Alors ? »

Prenant la commande d'Alex, Jordan décrocha le téléphone et tomba directement sur la réception. Elle demanda le service d'étage et passa commande. L'instant d'après, elle vint se caler dans le dos nu d'Alex, l'enlaçant avant d'avoir une idée...

« Au fait, malgré ce qui s'est passé la semaine dernière, j'ai trouvé ça mignon l'histoire de Dean et Penelope. Le mariage, l'adoption... Ils vont faire de très bons parents. Ca se sent quand on les voit... »

Souriant dans le dos d'Alex, elle lui caressa le ventre avant de faire le tour du plateau repas, pour se servir une fraise. Elle hésita trente secondes à croquer dans le fruit, de peur d'avoir une nouvelle nausée, mais son ventre crait famine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Ven 31 Aoû - 14:35

    Alexis McLane n’était pas du tout du matin sauf pour les câlins et en plus ça rime, parfait, tout comme lui. Inutile de vous dire donc que quand on le réveillait à coup de hurlement, il avait besoin de temps pour émerger surtout quand il était tout seul dans son lit. Ou était passée sa petite amie? La connexion avec son cerveau se vit rétablir après un petit flottement ce qui lui permit de lier les deux événements : disparition et cri. Son instinct lui dictait qu'elle n'était pas en danger et puis pas comme si elle ne savait pas se défendre. En baillant, il attrapa son boxer pour l'enfiler et se dirigea vers la salle de bain, sans se douter de ce qui ce tramait à l'intérieur.

    Après un court échange avec Jordan, cette dernière sortie de la pièce, plus blanche que Casper quand il est en forme. Ce qui inquiéta grandement notre McLane nationale qui ne voulait pas que sa petite femme adorée soit malade ni rien. Ben oui, pour une fois qu'ils avaient le droit à la suite présidentielle, autant en profiter. Non, plus sérieusement, il aimait trop cette femme pour supporter qu'elle aille mal. Alex tenta quand même l'humour pour la déridait mais rien n'y faisait, même pas un petit bisou. L'heure était grave. Par contre il n'arriva pas à retenir le sourire débile sur ses lèvres quand elle prononça le : C'est parfait avec ça. Bien sur que c'était parfait de ce côté là. Des générations et des générations de pratiques (:p).

    Alex l'embrassa alors à nouveau avant de s'inquiéter sans le montrer sur sa pâleur. Il retenta la carte de l'humour mais encore une fois, il n'obtient qu'une réponse claire. Et si c'était plus grave qu'une indigestion?! Peut être ne voulait-elle pas lui dire ou elle cherchait un moyen de le plaquer. Non, Jordan était franche hein? Et puis après tout ce qu'ils avaient cette nuit, elle pouvait pas vouloir le plaquer. Comme vous pouvez le constater, notre agent du FBI commençait à ne plus en mener large dans cette situation. Tout un tas de suppositions lui venait à l'esprit mais aucune ne semblait réaliste, du moins, c'est ce qu'il espérait. Quand elle lui fit un chaleureux sourire, Alex commença à se sentir mieux. Si elle voulait le plaquer, elle ne lui sourirait pas comme ça hein?!

    "Ok mon amour sinon on ira voir le médecin de l'hôtel et pas de discussion Jordan, je m'inquiète pour toi."

    Voila, il l'avait dit et en plus, il avait sa tête sérieuse, signe qu'il ne plaisantait pas dans ses propos. Jordan prit sa commande, des pancakes avec du jus d'orange. Le mutant n'avait pas du tout capté le lapsus qu'avait failli faire Jordan. Il était trop occupé à la regarder.

    * J'ai bien fait de lui acheter ce petit déshabillé tiens ! *

    Oui comme vous pouvez le constater les pensées de notre héro n’étaient pas très maison dans la prairie mais en même temps, vous admettrez que ce bout de tissu lui allait comme un gant. Après avoir raccroché, sa petite amie vint se blottir dans son dos, l'entourant de ses bras pour lui caresser le ventre. Tendrement, il posa ses mains sur les siennes et l'écouta lui poser une question.

    "Ouais génial, il a démissionné de son boulot, il passe deux fois moins de temps avec ses potes et maintenant on peut plus se faire de soirée en boite de stri.. euh a jouer au poker car y a la gosse."

    Alexis, inconscient du fait que Jordan le testait pour savoir ce qu'il pensait de tout ça en vue de peut être lui dire qu'il était le père d'un bébé, de leur bébé, continua sur sa lancée.

    "Bon j'admets qu'il a l'air heureux comme ça mais personnellement, moi les gamins c'est pas trop mon truc. ça braille tout le temps, ça mange, ça dort et ça fait dans la couche et ça vous réveille en pleine nuit ou ça vous empêche de conclure avec la mère."

    Quand on s'enfonce on s'enfonce et Alexis n'échappait pas à la règle. Le service d'étage sonna à ce moment là, et le jeune homme l'embrassa sur le bout des lèvres avant d'aller récupérer le tout sans se soucier qu'il était simplement en boxer. Revenant vers Jordan, un sourire aux lèvres, il joua le jeu du majordome.

    "Le petit déjeuner de madame est servie. ça va mon coeur, tu es encore plus pâle que tout à l'heure?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Mar 4 Sep - 0:46

Jordan ne savait plus trop quoi penser. A moitié perdue dans ses moitiés, à moitié en train de réconforter Alex sur son état, elle ne savait pas si elle devait annoncer à Alex la bonne nouvelle... Attendez... Etait-ce au moins une bonne nouvelle ? Oui, en temps normal, apprendre qu'on va avoir un enfant est une bonne nouvelle, et Jordan était mine de rien heureuse d'être enceinte... Mais d'un autre côté, avec la vie qu'elle menait, celle qu'Alex et le fait qu'elle était une mutante, elle imaginait mal un enfant réussir à grandir dans cette atmosphère plutôt étrange et dangereuse... Et qui plus est, Jordan ne savait pas si Alex voulait ou non un enfant : il pouvait bien prendre la nouvelle, tout comme il pouvait s'enfuir en courant et ne plus jamais revoir Jordan...

« Le médecin ? »

Jordan écarquilla les yeux. Pourquoi le médecin ?! Non pas de médecin !!! Il découvrirait le secret et puis... Non pas le médecin !!!

« Non pas le médecin !!! »

Jordan venait de limite crier, comme si elle avait été en proie à une phobie ou une peur soudaine. Remarquant qu'elle avait fait sursauter son poussin, elle prit quelques secondes pour réfléchir, avant de lacher un petit rire forcé se voulant aussi naturel que possible :

« Ahahahahah... Je rigolais... »

Jordan afficha un sourire forcé pour détourner l'attention d'Alex avant d'ajouter :

« Pas la peine de déranger le médecin pour si peu. Le homard d'hier devait être trop cuit. Ca va aller, oublie. »

Avec un nouveau sourire, vrai celui-là, Jordan traversa la chambre pour décrocher le téléphone et appeler le service d'étage. Demandant sa commande à Alex, à savoir pancakes et jus d'oranges, Jordan passa commande auprès du service d'étage. Pour elle, c'était pancakes, jus de fruits, yaourt aux fraises, bol de special K, une pomme, un café, un glace à la fraise avec des morceaux de fraises, un pain au chocolat, un pain aux raisins et un New-York Times. Rien que ça oui...

Une fois sa commande passée, Jordan se leva du lit sur lequel elle s'était assise pour passer sa commande. S'éloignant de ce dernier, elle rejoignit Alex au milieu de la chambre où il était en train de grignoter les restes de la veille. Se calant dans le dos du jeune homme, Jordan ferma les yeux et savoura quelques instants le contact contre la peau de son petit ami. Enlaçant la taille d'Alex, Jordan posa les mains sur le ventre du jeune homme. Ce dernier posa alors ses mains sur celle de Jordan. La jeune femme dit alors à Alex que Dean et sa nouvelle femme formaient un beau couple ; et que vis-à-vis de l'adoption, ils feraient de très bons parents. Terminant son constat – car ce n'était pas une question, mais un constat :p – Jordan déposa un bisou entre les omoplates d'Alex avant de contourner le plateau repas pour venir grignoter à son tour une ou deux fraises...

Bon c'est vrai que Jordan avait utilisé le prétexte de Dean et Penny pour tester Alex quant à son envie de devenir papa à son tour, mais il fallait bien un subterfuge pour questionner Alex sans qu'il ne se rende compte de rien. S'apprétant à croquer dans la fraise, Jordan stoppa net son mouvement lorsque la fraise arriva à quelques centimètres de sa bouche. Son estomac cria famine, mais Jordan ne croqua pas dans le fruit, elle était abasourdie par les propos d'Alex...

Tout d'abord, le jeune homme commença sur un ton d'un humour... mais lourd, mais lourd, disant que maintenant qu'il était casé pour de bon, Dean avait démissionné, qu'il passerait moins de temps avec ses potes, et j'en passe. Ensuite, Alex ajouta – entraînant un ébahissement plus grand de la part de Jordan – qu'il admettait que son pote paraissait heureux mais que personnellement, lui et les gamins faisaient deux. Il précisa même que ce n'était pas trop son truc de pouponner. Selon lui, un gosse ne faisait que brailler, manger, dormir, faire dans sa couche et réveiller les parents au mauvais moment...

Une chance qu'Alex avait gardé la tête baissé pendant son long speach sur « pourquoi ne pas devenir papa », car sinon il se serait sûrement demandé pourquoi Jordan était aussi bouche-bée. La fraise à quelques centimètres de sa bouche, Jordan était littéralement figée. Seuls quelques mots tournaient encore dans son esprit : « les gosses... pas mon truc... pas mon truc... pas mon truc... ».

Quelqu'un sonna à la porte. Sortant de ses pensées, Jordan secoua la tête pour faire disparaître ce visage interrogateur ou bouche-bée, histoire qu'Alex ne pose pas de questions embarassantes à souhait. Après avoir rapidement embrassé Jordan sans se rendre compte à quel point il était à deux doigts se prendre une gifle, Alex alla ouvrir la porte et ramena quelques instants plus tard un deuxième plateau repas sur lequel trônait le petit-déjeuner...

Avec un sourire aux lèvres, Alex joua les majordomes en annonçant d'une voix officielle que le petit déjeuner de madame était servi. Puis avec une pointe d'interrogation et de perplexité dans la voix, il demanda à Jordan si ça allait, car il la trouvait encore plus pâle que tout à l'heure...

Se passant la langue sur les lèvres, Jordan inspira et fermant les yeux, elle dit à Alex :

« Tu n'as pas redonné le plateau repas d'hier ! Tu en fais exprès ou quoi ?! »

Oups, légère perte de contrôle. Oh et puis elle n'avait pas à s'excuser. Entendre de but en blanc que l'homme qu'on aime déteste pour ainsi dire les enfants et que ce même homme est le père de l'enfant dont on est enceinte pouvait énerver un peu non ?! Bon ! Puisque je suis en droit, je peux crier sans m'en vouloir ! Voilà ! Et si vous n'êtes pas content, c'est le même prix !

Posant les mains sur le plateau repas de la vieille, Jordan le poussa jusqu'à la porte de la suite, ouvrit celle-ci, et poussa violemment le plateau repas à l'extérieur. Après, ce qu'il pouvait lui advenir (renverser quelqu'un, se fracasser contre le mur, etc.) ce n'était plus son problème. Revenant en claquant la porte, elle vit la mine interrogatrice d'Alex :

« Quoi ?! J'aime bien quand les choses sont bien rangées... Et je meurs de faim... »

Avec un sourire sur les lèvres, Jordan commença son petit-déjeuner... Eh bah... Quand on dit que les femmes enceintes ont souvent des poussées d'hormones entraînant crises de nerf et énervement, avec Jordan, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Pauvres Alex... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Sam 8 Sep - 2:03

    « Non pas le médecin !!! »

    Sa pupuce adorée failli le réveiller tellement elle cria ses mots. Qu’est ce qui lui arrivait à la fin ? Elle agissait vraiment bizarrement. On dirait une femme enceinte. Tiens très drôle celle-là, il allait devoir la noter. Jordan enceinte ? Mais bien sur et pourquoi pas reine d’Angleterre. Notre McLane national ne savait pas à quel point sa bêtise se révélait être exacte pour une fois mais disons que pour lui, il ne voyait pas trop comment cela pourrait être vrai dans la mesure où ils se protégeaient tout le temps. Oui, il ne semblait pas se rappeler de cette fois où sous le feu de la passion, ils avaient fait l’amour dans la salle d’archives du FBI ( :p). Ce jour là resterait gravé dans sa mémoire car mine de rien, wouah, il n’avait jamais vu sa pupuce aussi demandeuse.. pour son propre plaisir soyons clair. Il ne s’était pas fait prier non plus. Reprenons donc là où nous nous étions arrêtés.

    « D’accord si tu le dis mais tu agis vraiment bizarrement ce matin. Je vais finir par croire qu’il y avait quelques choses dans les crevettes. J’ai bien fait de ne pas en manger tiens. »

    Une petite tape sur les fesses de son amour, et Alexis la laissait partir en souriant tendrement. Malgré ce réveil en fanfare, il aimait cette femme qui le faisait devenir chèvre en un rien de temps. La preuve, elle avait réussi le miracle de le faire tomber en amour alors qu’il ne rêvait que de conquête et de célibat jusqu'à la fin de sa vie. Le temps qu’elle passe commande, il retourna dans la chambre, allumant la télévision pour regarder les dessins animés. Que voulez-vous, il avait gardé une part d’enfant en lui et puis pas sa faute à lui s’il ne voulait pas se taper les informations alors qu’il était en compagnie de la plus belle des créatures. Sa petite amie. En parlant d’elle, elle vint le rejoindre, se calant dans son dos. Alex tourna la tête pour l’embrasser tendrement avant de se concentrer sur le coyote qui essayait encore une fois d’attraper le bip bip. Sérieux, il était vraiment tant que quelqu’un lui file un coup de main au pauvre. Sinon, il ne s’en sortirait jamais. Et bang, encore un énorme roche sur son crâne. Il revint cependant à sa petite amie quand elle lui parla de son meilleur ami : Dean Winchester. Il eut du mal à se concentrer car elle l’embrassa entre ses omoplates et disons que l’envie de faire le fou le prit, mais il répondit quand même à sa question, espérant pouvoir après, profiter de sa femme comme il avait l’habitude de l’appeler dans sa tête.

    Sans se douter de la tempête qu’il venait de déclencher en Jordan, il se leva chercher le petit déjeuner qu’ils avaient commandé. Une fois devant la petite table à roulette, il resta interdit. Bon sang, il y en avait pour tout un régiment. Soit Jordan avait faim mais vraiment faim, soit elle comptait le garder au lit pour au moins toute la journée. La deuxième solution lui paraissait quand même la meilleure du moins pour lui. Revenant donc avec le plateau contenant leurs petits déjeuners, il s’amusa à jouer au parfait majordome avant de remarquer qu’elle était encore plus pâle que tout à l’heure. Qu’est ce qu’il n’avait pas dit ?! Jordan entra dans une colère incompréhensible à cause d’un simple plateau repas. Alex la regarda faire comme s’il avait à faire à une inconnue voir à une extra-terrestre. Devant son air interrogateur, celle-ci s’expliqua, lui clarifiant qu’elle préférait quand les choses soient bien rangées.

    « Euh si tu le dis »

    Alex se mit à manger également, perdu dans ses réflexions jusqu'à ce que ça fasse tilt. Wow, minute là. Non ça ne pouvait pas être ça mais pourtant tout concordait et lui comme un imbécile, il n’avait rien vu. Et ça se disait agent du FBI. Et bien, vaut mieux tard que jamais. Alexis regarda donc sa pupuce avec des yeux écarquillés avant de poser son verre de jus qui commençait légèrement à s’évaporer pour cause de chaleur subite. Il devait se contrôler sinon il allait mettre le feu à quelque chose et n’ayant jamais avoué à Jordan qu’il était mutant, disons que ça ferait tâche.

    « Wow ! J’ai pensé tout à l’heure à un truc complètement délirant, genre que tu avais le comportement d’une femme enceinte mais là, je dois dire que plus la matinée avance et plus ce que je prenais pour un truc hyper comique, se transforme en réalité. Tu.. tu es enceinte ? Je dis pas que tu as pris du poids non non hein me fais pas dire ce que j’ai pas dit mais ton comportement commence légèrement à m’inquiéter et je dis probablement une connerie une nouvelle fois. Oublis veux-tu ! Comment pourrais tu être enceinte, on se protège à chaque fois ! »

    Alex rigola un peu tout seul en se massant la nuque, compétemment déboussolé à l’intérieur de lui-même. L’éventualité que sa petite amie puisse être enceinte lui foutait une trouille monstre. En plus elle amenait une autre question : qui était le père de l’enfant ?!! En tout cas un homme mort car il allait rencontrer un McLane furax de s’être fait avoir en beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Ven 5 Oct - 21:06

Jordan venait de s’asseoir à la table qui trônait dans un coin « salle-à-manger » de la suite de l’hôtel. Après avoir joué les majordomes, Alex avait dressé la table du petit-déjeuner (en bon gentleman Wink) et Jordan n’avait eut juste qu’à s’asseoir pour pouvoir commencer à prendre son petit-déjeuner. La tension était assez palpable et le silence régnait en maître. Jordan venait de piquer une petite crise à cause d’une histoire de plateau repas et malgré le sourire qu’elle affichait sur ses lèvres, elle laissait encore émaner de son corps des ondes négatives…

Pendant plusieurs minutes, personne ne dit un mot. Alex était perdu dans ses réflexions, et grignotait ses pancakes la tête ailleurs. Pendant ce temps, Jordan ruminait de sombres pensées. Elle avait encore à l’esprit les remarques qu’Alex avait faîte concernant le fait que Dean était désormais papa. Si Alex pensait chaque mot qu’il avait prononcé pour qualifier cette situation, Jordan se voyait mal lui annoncer qu’elle attendait un bébé de lui. D’ailleurs, comment s’y étaient-ils pris ?! Comme Alex l’avait pensé quelques minutes plus tôt, Jordan et lui se protégeaient toujours et faisaient très attention à ce point. Alors…

* Il y a trois semaines, dans la salle des archives ! *

Jordan se rappela cette journée comme s’il avait s’agit de la journée de la veille. C’était en fin de journée, il était aux alentours de dix-huit heures heures. Depuis le début de la journée ils n’avaient pas cessé de courir à gauche et à droite dans San Francisco pour les besoins de l’enquête sur laquelle ils travaillaient ; et Jordan était complètement crevée. Alex avait alors tenté une nouvelle fois une des approches dont il avait le secret et n’étant pas sur ses gardes, Jordan avait fini par céder. Flirtant en cachette dans la salle des archives, le temps qu’elle se rende compte de ce qu’ils faisaient, Alex et elle ressortaient de la pièce une pile de dossier sous les bras et leurs vêtements un peu froissés…

* C’est la seule explication possible… Dans tous les autres cas on était couvert. Oui, ça ne peut être que ça… La poisse. La seule fois où l’on ne se protège pas et bam ! Il faut que je tombe enceinte. Ce genre de chose ne peut que m’arriver. Je suis une poisseuse née, ce n’est pas possible… *

Jordan planta méchamment sa fourchette dans ses pancakes dégoulinant de sirop d’érable et mâchonna le morceau qu’elle venait de couper en se maudissant en silence. Il était vrai que les probabilités pour qu’elle tombe enceinte le seul jour où ils ne se protégeaient pas étaient extrêmement faibles. Donc Jordan avait raison lorsqu’elle disait qu’elle devait être la fille la plus poisseuse de la Terre ; à moins qu’un mutant ait une dent contre elle et que malheureusement pour elle, il possède le pouvoir d’attirer la malchance sur les gens qu’il ne porte pas dans son cœur… Euh… Evitons les scénarios un peu trop olé-olé et restons dans le plausible : Jordan avait la guigne, tout simplement !

Jordan planta à nouveau méchamment sa fourchette dans ses pancakes. Elle ne savait pourquoi, mais pendant une fraction de seconde, elle imagina que ses pancakes étaient Alex. Pourquoi lui en voulait-elle ? Hormis à cause du fait qu’il lui avait pratiquement clairement fait comprendre que jamais il n’aurait d’enfant. Bah à vrai dire, à cause de ses propos, Jordan avait maintenant une dent contre lui. Et contre le médecin aussi. Vous vous demandez sûrement pourquoi je parle du médecin ?! Pour la simple et bonne raison qu’elle avait eu rendez-vous avec lui moins d’une semaine auparavant et que ce dernier lui avait répondu que tout allait bien…

* Note à moi-même : changer de médecin. *

Levant les yeux pour prendre son verre de jus de fruits, Jordan croisa le regard d’Alex. Prenant son verre dans sa main sans quitter son compagnon des yeux, elle lui demanda, plutôt froidement :

« Quoi ?! »

En attendant une réponse d’Alex, Jordan but deux gorgées de jus d’orange, et sans reposer son verre, elle écouta patiemment ce qu’Alex lui dit. Ce dernier commença maladroitement par lui dire qu’il avait pensé tout à l’heure à un truc complètement délirant. Se focalisant sur ce début de phrase, Jordan pensa :

* Bah encore heureux pour toi que tu ais pensé à quelque chose. Penser est la base même de l’existence de l’Homme. ‘Je pense donc je suis’. Tu connais pas ?! Et pour le côté délirant… Je ne préfère rien dire. Dans ton cas c’est pour ainsi dire… enfin bon… *

Levant son verre, Jordan commença à prendre une nouvelle gorgée lorsqu’elle entendit la fin de la phrase d’Alex. Ce dernier lui dit alors qu’il avait pensé qu’elle avait le comportement d’une femme enceinte. Jordan avala sa gorgé de travers. Commençant à s’étouffer, elle toussa pour ne pas montrer à Alex qu’elle était à deux doigts de l'étouffement. Faisant passer ce dernier pour une simple crise de toux, elle posa son verre (par précaution) et posa ses yeux sur Alex avec un regard disant clairement : « mais encore ? »

Comme en réponse à son coup d’œil, Alex lui demanda de but en blanc si elle était enceinte. Il y avait une chose chez Alex que Jordan appréciait plus que tôt : il n’avait pas pour habitude de tourner autour du pot ; il y allait franco. Néanmoins, il y a des jours où il devrait apprendre à tourner autour du pot. Comme aujourd’hui par exemple. En entendant Alex lui posa cette question de but en blanc, Jordan fut littéralement surprise. La bouche légèrement entrouverte, les yeux un peu exorbités, elle ne répondit rien sur le coup.

Voyant la tête que faisait Jordan, Alex reprit maladroitement, expliquant qu’il ne disait pas par là qu’elle avait prit du poids ; loin de là. Il ajouta que son comportement commencé vraiment à l’inquiéter. Gardant le silence, Jordan chercha ses mots pour expliquer à Alex qu’il était papa d’un fœtus de quelques de semaine ; en fait à cet âge, c’est encore un embryon… Prenant son silence pour ce qu’il n’était pas, Alex se dit qu’il avait sûrement encore dit une connerie. Demandant à Jordan d’oublier, il ajouta que, après tout, ils s’étaient protégés à chaque fois, et que, par conséquent, elle ne pouvait pas être enceinte…

Alex eut un rire nerveux et se massa la nuque maladroitement. Levant lentement les yeux vers Alex – yeux qu’elle avait baissé en entendant les commentaires d’Alex – Jordan vit son petit ami complètement déboussolé. Ouvrant la bouche pour parler, elle se figea l’instant d’après. Les mots qu’elle voulait dire ne sortaient pas. A leur place, Jordan sentit monter un haut-le-cœur. Mettant sa main devant la bouche, elle se leva de sa chaise et traversa l’appartement en courant, en direction des toilettes. Là, je vous épargne les détails, elle régurgita la fin de son repas de la veille, ainsi que les quelques fraises et le pancake qu’elle avait grignoté depuis son réveil…

A genoux devant la cuvette des toilettes, Jordan s’essuya la bouche et tira la chasse d’eau avant de glisser sur le côté. Se collant contre le mur, elle ramena ses genoux contre sa poitrine et se prit la tête dans les mains, cherchant à retrouver un souffle régulier. Alex ne tarda pas à la rejoindre. Levant la tête vers lui, elle lui dit simplement :

« Ca répond à ta question ? »

Puis rebaissant la tête, elle cacha son visage derrière ses mains et pleura à chaudes larmes en silence. Complètement désemparée, et perturbée, elle n’exerçait plus aucun contrôle sur ses pouvoirs. Dans la pièce, des objets commencèrent à s’élever dans les airs, à quelques centimètres du sol ou de la surface des étagères ; et ses pensées se baladaient librement hors de sa tête. De même, elle captait involontairement toutes les pensées à sa portée d’écoute. Elle entendit ainsi les pensées d’un Alex surpris et complètement à l’ouest, ce qui ne firent qu’accroître son malaise et sa perte de contrôle au niveau de son pouvoir…

** Ma pauvre Jordan. En plus d’être poisseuse, tu es une vraie idiote. Tomber enceinte, il ne pouvait rien arriver de pire. Et Alex qui ne veut pas d’enfant… **

Jordan pleura de plus belle. Si au début elle avait pleuré en silence, désormais elle ne s’en cachait plus. Elle était à bout de nerfs et maintenant, elle ne voulait qu’une chose : se coucher et se réveiller le lendemain en constatant que cette matinée n’était qu’un rêve…

Malheureusement, le cauchemar ne faisait que commencer : au fur et à mesure qu'elle perdait le contrôle de ses pouvoirs, sa tête lui faisait de plus en plus mal. Ne comprenant pas pourquoi, Jordan mis cela sur le compte de la colère et se fit que cela passerait rapidement : pourtant, ce n'était que le début...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Lun 8 Oct - 1:35

    Sérieusement, et en toute honnêteté, vous voyez Alexis McLane devenir papa d’un tout petit bébé ? Bon d’accord, un mec avec un de ces machins dans les bras, ça fait toujours craquer les femmes, mais pour lui, cette règle ne s’appliquait pas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’avait aucun talent avec les enfants. Aussitôt qu’il essayait d’en approcher un, l’enfant se mettait aussitôt à pleurer à chaudes larmes. C’est pour cette raison qu’Alex avait depuis longtemps mis une croix sur les mères célibataires, aussi sexy soit-elles. Enfin, c’était chose du passé puisqu’il avait enfin trouvé chaussure à son pied, sa belle Jordan. Cette fille n’avait qu’à claquer des doigts pour le rendre complètement chèvre. Changement radical chez notre McLane national, n’est-ce pas ? Non mais hey, il a toujours sa fierté et son orgueil de mâle, ne vous inquiétez pas. Seulement, depuis un certain temps, il avait volontairement décidé de se lier à cette ravissante demoiselle. Et encore là, ravissante était un mot faible pour décrire sa déesse chérie.

    S’il avait accepté de devenir un homme casé, il était loin d’être prêt à devenir père. Il lui suffisait de regarder son meilleur pote, Dean, qui depuis ses fiançailles et la venue de cette petite fille, Maddison, qui avait radicalement changé en l’espace de quelques semaines. C’est à peine s’il avait encore le temps pour les soirées entre copains dans les bars irlandais. Ce genre de soirée bien arrosée se terminait généralement par une bagarre générale. Bien évidemment, sa Jordan ne savait rien de tout ça, il imaginait déjà le sermon monstre qu’elle lui servirait en le voyant rentré complètement bourré. Autant éviter le plus longtemps possible. D’ailleurs, vendredi soir, il avait prévu de sortir avec son frère et les Winchester. À ses yeux, devenir père signifiait dire adieu à tous les plaisirs de la vie d’homme libre, et bien sûr, à son précieux sommeil, parce que c’est bien connu, ces trucs, ça pleurent tout le temps (XD). Devenir père, peut-être un jour, très, très lointain de préférence, oui disons dans une bonne dizaine d’années.

    L’attitude de sa princesse était des plus bizarres. Déjà, elle semblait vouloir déclarer la guerre à ses pancakes, puisqu’elle s’acharnait à planter méchamment sa fourchette dans sa nourriture. Il était loin d’être un excellent profiler, mais il lui suffisait de jeter un coup d’œil à sa pupuce pour comprendre que quelque chose ne tournait pas rond. Toutefois, l’information, ou non, la possibilité qu’elle puisse être enceinte, et de lui, n’était pas encore arrivé à destination. Elle devait sûrement avoir des problèmes de fille, voilà pourquoi elle enrageait contre les pauvres pancakes. Quoique pour une fois, ce n’était pas lui la victime, alors autant en profiter. Le jeune homme continua à manger son propre petit déjeuner, tout en jetant fréquemment un regard dans sa direction. Eh oui, Alexis McLane s’inquiétait pour sa chérie, et pour une fois, il n’avait pas tord. Mais à ce stade, il ne pouvait pas se douter des conséquences qui viendraient un peu plus tard dans la matinée.

    Pour l’instant, Alex préférait jouer à l’autruche, en évitant d’énumérer les raisons possibles de cette colère. Mais pour être franc, il commençait à penser qu’il était la cause de tout ça. Le jeune homme jouait nerveusement avec sa fourchette, en fixant sa Jordan du coin de l’œil. Évidemment, il fallait qu’elle le remarque, et d’un ton plutôt sec, elle lui demanda ce qui clochait. Oh mais rien chérie, j’ai simplement l’impression que tu me caches quelque chose, et en plus, tu as une attitude de femme enceinte depuis ce matin. Oh mais m Évidemment, il fallait qu’elle le remarque, et d’un ton plutôt sec, elle lui demanda ce qui clochait. Oh mais rien chérie, j’ai simplement l’impression que tu me caches quelque chose, et en plus, tu as une attitude de femme enceinte depuis ce matin. Oh mais ma pupuce, tu ne serais pas enceinte d’un de ces machins qui bavent tout le temps par hasard ? Ma pupuce, tu ne serais pas enceinte d’un de ces machins qui bavent tout le temps par hasard ?

    « Ma chérie, tu es sûre que tu vas bien, hein ? Ma pupuce, dit à tonton Alex ce qui ne va pas. Je ne suis peut-être pas le mec le plus observateur, mais je sais que tu ne vas pas bien ! Bon okay, je peux me planter… Je me suis planté ? »

    Alex lui avait demandé clairement si elle était enceinte, après s’être repris, puisque ce n’était peut-être pas la plus brillante des idées. Il ne voulait surtout pas qu’elle pense qu’il croyait qu’elle avait pris du poids, oh non. Elle était toujours aussi sexy dans ses petits déshabillés. Parlant de ça, il arriverait peut-être à la convaincre de passer encore un peu de temps au lit ce matin. Désolé, je m’égare. Le jeune homme, perdu dans ses pensées hautement philosophiques à propos de Jordan dans une tenue plus que waouh, passa à deux doigts de s’étouffer en remarquant que sa pupuce courait vers la salle de bain, la main posée devant sa bouche. Ouch, cela ne pouvait signifier qu’une chose. Alex n’était pas un ignorant, et il comprit que sa douce n’était pas malade. Elle avait des nausées matinales. Oh bon sang. Il allait devenir père, Alexis McLane allait avoir un bébé. Enfin, s’il était bel et bien le papa de ce gamin.

    Alex se dirigea rapidement dans la pièce pour y trouver Jordan, affaissée contre le mur, qui tentait de reprendre son souffle. Le jeune homme retint sa respiration pendant quelques secondes en entendant les mots qui confirmèrent ses appréhensions. Bon sang, dans près de 9 mois, il aurait la responsabilité d’un tout petit être. Enfin, si elle voulait de ce bébé. Quelle question, bien sûr qu’elle le garderait. Il connaissait trop bien sa tendre et adorable petite amie pour savoir qu’elle n’abandonnerait jamais son enfant. Prochaine question, est-ce que lui voulait de ce bébé ? Depuis une bonne demi-heure, il s’acharnait à dire qu’il avait horreur de ces machins. Mais là, c’était une toute autre histoire. C’était le sien, il aurait peut-être ses yeux, et son physique de dieu grec. Oui, Alex prévoyait déjà d’avoir un mec. Lui et les filles, ça faisait deux. Et puis, si c’était une gamine aussi belle que sa mère, il avait déjà des idées de torture pour les futurs prétendants de sa petite fille. Oula, il se mettait à penser comme un vrai père.

    Alexis, le pire des idiots qui soient sur cette Terre, ne réagissait pas à la remarque de sa dulcinée. Il était toujours complètement perdu dans ses pensées. Non seulement, il était terrorisé à la simple idée de devenir père. D’un autre côté, il se devait d’être présent pour sa pupuce si elle désirait conserver cet enfant. Alex, en bon petit ami qu’il était, s’apprêtait à la prendre dans ses bras pour la rassurer et lui murmurer des paroles tendres à l’oreille. Trop tard, Jordan éclata en sanglots. Génial, manquait plus que ça ! Les objets lévitaient autour de lui. Au tout dernier moment, il remarqua qu’une fourchette filait dans sa direction à une vitesse surprenante. Le jeune homme s’esquiva de justesse, et le couvert se planta dans le mur. Une seconde de trop et il était mort. C’est une impression ou tout ce qui l’entourait voulait à tout prix le tuer ?

    « Chérie, ma pupuce, tu saurais pas ce qui se passe en ce moment ? Pas que j'aie peur, mais j'aimerais éviter d'avoir une fourchette plantée là où ça fait mal si tu vois ce que je veux dire ! »

    Alex, voyant que les choses étaient sur le point de tourner à la catastrophe, entreprit de rassurer sa princesse. Il ne pouvait pas ordonner aux objets de se calmer, mais il pouvait toujours essayer de protéger sa petite amie. Le jeune homme évita habilement tous les machins qui voltigeaient dans la pièce pour s’asseoir à côté de Jordan. Il la serra dans ses bras et embrassa son front avant de faire une tentative d’humour.

    « Je te le dis tout de suite, je veux un mec moi ! Trop fort, je vais pouvoir lui apprendre à draguer, un McLane de plus dans la famille ! Faut faire durer la tradition, et quand il sera plus vieux, on sortira tous les deux dans les pubs irlandais pour aller mater… pour aller boire un verre. Jordy, allez, maintenant, on sort d'ici, les objets qui volent, pas mon truc. »

    Alexis avait beau lui affirmer qu’il voulait avoir un garçon, il était loin d’être prêt à devenir père. Ça existe vous croyez un bouquin qui vous enseigne à changer des couches ? Déjà, il avait dû mal à supporter les pleurs d’un enfant, alors imaginez si son bébé l’empêchait de dormir toute la nuit. Mais ce n’était pas tout, la naissance de cet enfant impliquait également un déménagement… Jordan et le futur McLane ne pourrait pas venir habiter avec lui et Sean. Au pire, il pourrait toujours aller habiter avec sa princesse, mais est-ce que l’appartement serait suffisamment grand pour les trois ?

    « Ma pupuce, je te promets que, quoiqu’il arrive, peu importe la décision que tu prendras, je serai toujours avec toi, d’accord ? Maintenant on sort d'ici avant qu'un accident arrive ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Jeu 18 Oct - 18:17

Je vais vous éviter les résumés de trois cents pages qui ne font rien d’autre que rabâcher quelque chose que vous avez déjà lu trente-six fois si on compte tous les résumés que comportaient les messages précédents. Alors, à défaut de faire un autre résumé résumant le résumé du résumé précédant, je vais directement vous faire entrer dans le vif de l’action…

Jordan venait gentiment de refaire la décoration de la salle de bain de l’hôtel. Elle n’avait avalé que deux ou trois morceaux de pancakes et une ou deux fraises, et voilà qu’elle avait envie de vomir. Se sachant enceinte depuis maintenant une heure environ, elle savait que ces envies de vomir étaient dues aux nausées matinales. Et ne pouvant pas lutter contre cette forte envie, elle n’avait pu que céder. D’où la raison pour laquelle elle se tenait à quatre pattes devant la cuvette des toilettes…

Cherchant à reprendre son souffle, Jordan s’était éloignée précautionneusement de la cuvette, en inspirant profondément pour faire passer cette impression que l’envie de vomir allait revenir bientôt. C’est alors qu’elle entendit Alex entrer dans la pièce. Se souvenant de la conversation qu’ils venaient d’avoir, elle lui dit simplement, et entre deux inspirations, qu’il venait d’avoir la réponse à sa question.

Baissant la tête, Jordan avait alors pleuré en silence. Pourquoi pleurait-elle ? Sûrement à cause des nerfs et de ce qu’Alex lui avait dit quelques minutes plus tôt, comme quoi il ne voudrait jamais avoir d’enfants, etc… Occupée à pleurer sans oser lever la tête de peur de voir chez Alex un regard plein d’amertume posé sur elle (elle lui avait fait un gosse, enfin en préfabrication, et elle n’avait pas trouvé nécessaire de le tenir au courant dès le moment qu’elle l’avait su). Sentant ce malaise venir s’ajouter à ce qui pesait déjà sur ses épaules, la pression fut trop forte et elle perdit le contrôle de ses pouvoirs. Les objets commencèrent à voler dans la pièce et les pensées des gens l’entourant vinrent se mêler aux pensées qu’elle-même tournait et retournait dans sa tête…

Ainsi, elle entendit le portier au rez-de-chaussée se dirent qu’il serait peut-être mieux pour lui de changer de métier, car tenir les portes toute sa vie ne lui plaisait pas plus que ça ; elle entendit aussi une femme au cinquième étage s’auto-complimenter sur son physique ; un homme à l’étage en dessous était en train de faire l’amour à sa femme en pensant à sa secrétaire et sur le toit, des ouvriers chargés de faire des réparations se demandaient s’ils en aurait pour longtemps…

Mais ce ne furent pas ses pensées qui choquèrent Jordan et la mirent mal à l'aise ; ce furent celles d’Alex : le jeune homme était complètement à l’ouest et perdu. Jordan ne pouvait l’en blâmer : il venait d’apprendre qu’il était papa d’un embryon de quelques semaines et il y avait de quoi être abasourdi et surpris. Et pourtant, elle en faisait toute une montagne. Après tout, Alex pouvait penser qu’il n’aimait pas les enfants, rien ne disait qu’il ne pourrait pas aimer le sien. Alors pourquoi réagissait-elle ainsi ? Pleurer, c’était trop. Il n’y avait pas de quoi pleurer…

*Satanés nerfs ! Cette enquête me stresse plus que ce que je ne pensais.*

Cherchant à se calmer, Jordan inspirant profondément et commença à essuyer ses larmes. C’est alors que la voix d’Alex la ramena à la réalité. Levant la tête vers son petit ami, elle vit sur le visage de ce dernier de l’incompréhension. Alex lui demanda alors si elle savait ce qui se passait en ce moment car, non pas qu’il ait peur, mais il n’avait pas envie d’avoir une fourchette plantée là où ça fait mal. Regardant autour d’elle, Jordan vit les objets voler dans la pièce. Cela allait du savon qui trônait habituellement à côté du robinet du lavabo, aux gels douches qui auraient dû être posés sur le bord du jacuzzi, en passant par le tapis de bain qui se roulait tout seul sur lui-même, ainsi qu’une pile de serviette suspendue à un mètre du sol, une fourchette plantée dans un mur et même l’eau qui se trouvait dans le jacuzzi qui s’élevait dans les airs (Jordan avait oublié de le vider après le bain qu’ils avaient pris hier)…

Remarquant ce spectacle, une expression d’horreur apparut sur son visage. Sa respiration devint plus rapide, ses yeux parcouraient les murs de la pièce à une vitesse ahurissante et la chair de poule la gagnait. C’est alors qu’elle remarqua que sa tête était devenue très douloureuse. Se prenant la tête dans les mains, elle sentit qu’elle avait de la fièvre, mais ce n’était pas ça qui l’inquiétait : la douleur continuait à monter crescendo. En quelques secondes, des tâches blanches commencèrent à apparaître dans son champ de vision. La pression qui s’exerçait sur son crâne devenait insoutenable ; elle avait l’impression d’avoir la tête dans un étau. Si cela ne s’arrêtait pas, elle était prête à parier que ça tête exploserait. Mais à mesure que la douleur augmentait, les objets commençaient à voltiger avec de plus en plus de vitesse…

Alex remarqua qu’elle n’allait pas bien car il essaya de la calmer. Jordan se tenait debout, près du mur, à deux mètres environ d’Alex. Elle avait les yeux fermés et ses mains étaient plaquées contre ses tempes. Elle se les massait en espérant que cela l’aiderait à se calmer. Mais elle avait l’impression d’avoir amorcé un processus sans retour possible. Plus elle essayait de se calmer, plus elle perdait le contrôle de ses pouvoirs. Ce qu’elle redoutait plus que tout allait se réaliser : elle allait faire du mal à une personne qu’elle aimait à cause de ses pouvoirs…

C’est alors qu’elle sentit de puissants bras se refermer sur ses épaules. Ouvrant difficilement les yeux, elle reconnut Alex, bien que la lumière lui brûlait la rétine. Elle sentit alors Alex déposer un baiser sur son front. Tentant de faire de l’humour, pour la calmer, il lui dit qu’il voulait un mec lui. Il ajouta qu’il pourrait lui apprendre à draguer, et que cela ferait un McLane de plus dans la famille ; qu’il fallait faire durer la tradition, et que quand il sera plus vieux, ils sortiront tous les deux dans des pubs irlandais pour aller boire des verres…

Malgré la douleur, Jordan eut un sourire et cela eut pour effet de calmer ses pouvoirs. Peu à peu, les objets commencèrent à tournoyer de moins en moins vite, et bientôt, ils se retrouvèrent simplement en pesanteur, flottant dans les airs comme si ils se trouvaient dans l’espace. La pression s’exerçant sur son crâne se calma et Jordan put enfin ouvrir les yeux sans que cela ne lui brûle la rétine. Elle avait retrouvé le contrôle de son pouvoir, pour la plus grosse partie du moins, mais il luttait encore pour rester hors de contrôle, ce qui expliquait que les objets flottaient encore…

Alex la tenant toujours dans les bras, il lui conseilla de sortir et elle le suivit sans rien dire, muette et pour ainsi dire amorphe : c’est Alex qui la guida jusqu’à la chambre. Jordan semblait avoir perdu toute notion d’espace et de temps et ne revint à elle que lorsque Alex parla une nouvelle fois. Il lui dit que quoiqu’elle décide, il serait toujours là pour elle.

En entendant cela, Jordan leva les yeux et regarda Alex en silence pendant quelques instants. Les secondes parurent durer des heures et finalement, Jordan lui dit :

« Je dois t’avouer une chose Alex. »

Se taisant, elle s’extirpa doucement de l’étreinte d’Alex et elle s’éloigna de ce dernier sans rien dire. S’approchant de la baie vitrée de la chambre, elle posa les yeux sur la ville et après quelques instants, elle lui dit, sans se tourner vers lui :

« Maintenant que tu as… enfin maintenant je ne peux… te le cacher serait impossible… Je… Je… Je dois t’avouer que je suis… une... Enfin... Bon, ce que j'essaie de te dire Alex, c'est que...que je suis une mutante... »

Ne se retournant pas, Jordan regarda le reflet d’Alex dans la vitre. Puis elle ajouta :

« Je ne sais pas pourquoi je te l’ai caché. Ne va pas croire que je n’avais pas confiance en toi, loin de là… Mais quand on est mutant de nos jours, on a plutôt intérêt à se cacher et à ne pas le crier sur tous les toits… Tu… tu vois ce qui leur arrive : ils sont accusés de meurtre, de vol et j’en passe. Je ne savais pas si je pouvais me permettre de te mettre ce poids sur le dos. Je ne voulais pas te faire courir de risque… Je t’aime et je ne voulais pas que… tu souffres… »

Jordan sentit une larme couler sur sa joue, mais elle ne dit rien et ne fit rien pour l’essuyer. A la place, elle reprit doucement :

« Je comprendrais donc que tu reviennes sur tes paroles et que tu quittes cette chambre sur le champ… Je ne pourrais pas te forcer à aimer ce que les gens qualifient d’erreur de la nature. »

Marquant une pause, elle ajouta simplement :

« Je ne te demanderais qu’une faveur… Gardez ça pour toi. Si jamais cela venait à se savoir, je n’ose pas imaginer ce qu’il pourrait… »

Elle se tut. Elle ne voulait pas imaginer ce qui lui arriverait si jamais on découvrait qu’elle était une mutante. Essayerait-on de la tuer ? De l’étudier ? De l’enrôler contre son grès ? Et pire que tout : que ferait-on à l'enfant qu'elle portait ? Elle ne le savait pas, et c’est pour cela qu’elle craignait plus que tout la réaction d’Alex : c'est de sa réaction à lui que dépendrait la suite des évènements. Se décidant à supporter le regard du jeune homme, Jordan se tourna vers lui, attendant une réaction de sa part…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Sam 27 Oct - 2:07

    Alexis McLane nageait en pleine délire. En voyant sa belle Jordan se tordre de douleur devant la cuvette des toilettes, il était resté figé sur place, incapable de faire un seul geste, pendant une bonne minute. Il observait la scène, à des années lumières de ce qui se déroulait sous ses yeux. Quelques instants plus tôt, il avait appris qu’il allait devenir père d’un tout petit bébé. C’est une nouvelle qui peut faire peur à tous les mecs dignes de ce nom, mais encore plus pour notre dragueur national. Certes, il ne doutait pas de ses sentiments pour Miss Hawke, mais son cerveau lui commandait de prendre la fuite le plus rapidement possible. La perspective de devenir père le terrifiait. Sérieusement, vous l’imaginez, lui, le coureur de jupons le plus reconnu de San Francisco, le serviteur de ces dames, à changer les couches d’un bébé qui bave et qui pleure pratiquement tout le temps ? Mais pourtant, l’idée que ce machin tout rose puisse être son enfant, ne lui déplaisait pas, au fond.

    C’est à ce moment que le jeune homme prit conscience que sa belle était maintenant assise sur le sol, tentant de reprendre un rythme cardiaque normal. La jeune femme, qui, malgré la situation, était toujours aussi ravissante selon Alex, baissa la tête pour pleurer silencieusement. Le cœur d’Alex se serra dans sa poitrine, même si ce n’était pas dans ses habitudes d’éprouver des remords, sa philosophie étant qu’il ne fallait surtout pas regretter le passé, puisqu’il ne pourrait jamais rien y changer. Pourtant, en la voyant ainsi accroupie au sol, les larmes ruisselant sur ses joues, il eut la vague impression d’être la cause de cette tristesse. En y réfléchissant un peu, tout ce qu’il avait dit un peu plus tôt dans la matinée à propos des enfants, ne jouait pas en sa faveur. D’un autre côté, ce n’est pas parce qu’il avait une sainte horreur des gamins des autres, qu’il n’aimerait pas le sien. Toutefois, il doutait un peu de ses talents de père. En fait, pour être honnête, il ne s’était jamais imaginé devenir père aussi jeune. Pour la première fois de sa vie, il imaginait son avenir, avec une famille à ses côtés.

    La famille. Un concept assez abstrait dans la mesure où la sienne avait été brisée lorsque son père, un homme dont il était très proche, avait reçu une balle en pleine poitrine, pour ensuite sombrer dans un coma prolongé. Depuis ce jour fatidique, Alexis dissimulait sa véritable personnalité derrière un masque, jouant sans arrêt la carte du mec charmeur qui n’a pas froid aux yeux. Peut-être qu’on lui donnait une seconde chance d’obtenir ce dont il avait toujours rêvé inconsciemment. Une famille unie. Bien sûr, il y avait Sean, son frère aîné, qui l’épaulait toujours dans les moments difficiles. Mais depuis environ trois mois, il apprenait à faire confiance à une femme, chose qu’il n’avait jamais fait auparavant. C’était tout nouveau pour lui, la preuve, il avait encore certaines appréhensions, et n’avait toujours pas réussi à révéler la vérité à sa petite amie à son sujet, à savoir qu’il était en réalité ce que les deux jeunes gens passaient leur journée à chasser : un mutant.

    C’est alors que les objets commencèrent à voler autour de lui dans la pièce. Curieusement, il se sentait menacé par tous ses trucs. Simple impression ? Non, certainement pas, ses hypothèses furent confirmées lorsqu’une fourchette chercha à se planter là où ça fait mal. Il ne comprenait pas ce qui se passait, enfin si, une petite idée germait dans son esprit tordu. Sa douce remarqua les objets qui se baladaient dans la pièce comme si toute forme de gravité avait disparu, ne parut pas s’en formaliser, mais s’employa à se masser les tempes. Et si… et si Jordan Hawke était une mutante, elle aussi ? Ça expliquerait peut-être cet instinct surdéveloppé qu’Alex avait attribué à l’intuition féminine (Je vous raconte pas le nombre de fois où ses conquêtes avaient su décelé ses plans machiavéliques en mettant ça sur leur supposée intuition féminine…). Prenant les choses en main, Alexis s’agenouilla aux côtés de sa tendre moitié pour poser ses deux mains sur ses tempes.

    « Laisse-moi faire ma pupuce, tu sais, les massages, c’est ma spécialité. »

    Puisque les choses allaient de plus en plus mal, Alex entoura sa belle de ses bras musclés pour la rassurer, cherchant des mots qui sauraient la calmer. Malheureusement, le blabla était loin d’être son truc, étant une personne plutôt physique, qui démontrait ses sentiments à coup de câlins, et non avec des déclarations d’amour interminables.

    « Allez chérie, reviens sur Terre. Calme-toi ma princesse, tout va bien aller. Je suis là. Tu as un McLane à ton service, un véritable dieu à tes pieds, qu’est-ce qui pourrait t’arriver ? »

    Les objets semblaient se calmer peu à peu, mais Alex, ne voulant prendre aucun risque, proposa de sortir de la pièce le plus rapidement possible. Il aida donc Jordan à se relever, et la conduisit vers leur chambre. Une fois en sécurité, il l’attira à elle pour la serrer contre son torse, déposant une nouvelle fois un baiser sur son front. Quelques minutes plus tard, elle s’arrachait à son étreinte chaude et rassurante pour se diriger vers la baie vitrée. Alexis resta interdit, sans dire un mot. Son instinct lui disait que Jordy avait quelque chose d’important à lui révéler. Mais bon, après avoir découvert qu’il allait devenir père, aucune révélation ne pourrait l’ébranler. Il écouta religieusement tout ce qu’elle avait à dire, sans broncher, sans l’interrompre une seule fois. À la toute fin, il ne put s’empêcher d’éclater de rire. Oui je sais, un vrai McLane, il n’y a que lui pour éclater de rire dans une situation pareille.

    « Tu veux que je te dise, on est les meilleurs tous les deux ! Ne t’inquiète pas ma pupuce, je ne révèlerai pas ton secret, et je n’ai pas l’intention de partir. Comme si tu allais te débarrasser de moi aussi facilement. Mais regarde, j’ai encore mieux. »

    Alex, une lueur de malice dans les yeux, lui présenta ses paumes. Deux secondes plus tard, des flammes jaillissaient de ces dernières, et il souriait toujours aussi bêtement. Aucune douleur, rien. Il avait l’habitude, après tout. Tout doucement, il s’avança vers elle, en se voulant rassurant. Malheureusement, le jeune homme se prit les pieds dans le tapis, et s’effondra au sol, en envoyant au passage une boule de feu en direction du canapé, qui ne tarda pas à flamber. Légèrement sonné, Alexis se releva une minute plus tard, alors que le canapé brûlait de plus belle. Génial, bravo Mr. l’expert, vous méritez une médaille dans la catégorie : Comment rassurez votre copine.

    « Alors, comme tu as pu le constater, je suis pyrokinésiste. Maintenant, te demande plus pourquoi je suis aussi chaud ma pupuce ! D’accord, j’arrête mes bêtises. Bon, attends-moi une seconde, le temps que j’éteigne ce début d’incendie. »

    Alex s’approcha des flammes et en un claquement de doigt, il éteignit le tout. Un sourire niais collé aux lèvres, il retourna vers Jordy pour la prendre dans ses bras et l’embrassa tendrement. Finalement, il décida de la soulever dans ses bras façon jeune mariée pour la conduire sur le lit. Il s’assit d’abord, et la laissa prendre place sur ses genoux, avant de lui arracher un nouveau baiser.

    « Alors, et si on parlait du futur McLane ? Il a quel âge ce petit monstre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Ven 2 Nov - 15:26

*Il est temps de tout avouer maintenant…*

Jordan était perdue dans ses pensées. Elle regardait le parc qui s’étendait à ses pieds, devant l’hôtel, en tentant de faire le vide dans sa tête. Les choses allaient trop vites. Tout d’abord, elle utilisait ses pouvoirs sans s’en rendre compte, elle avait perdu le contrôle de ses pouvoirs devant Alex et elle ne savait pas du tout comment il réagirait. Elle avait peur que sa réaction soit négative, et elle préférait mettre les points sur les i en lui avouant tout. Mais maintenant, les mots avaient du mal à sortir de sa bouche…

La chambre était plongée dans un silence tendu. Jordan ne savait pas par où commencer pour tout expliquer à Alex et lui semblait interdit, sans dire le moindre mot. Finalement, Jordan inspira un bon coup et les mots sortirent d’eux même. Après avoir légèrement tourné autour du pot, elle finit par lui avouer qu’elle était une mutante. Puis, sur sa lancée, elle partit dans un long monologue où elle expliquait à Alex qu’elle ne comprenait pas pourquoi elle lui avait tout caché alors qu’elle l’aimait profondément. Tentant de rejeter la faute sur autre chose que sur elle-même, elle mit la faute sur le fait que les mutants étaient traqués et qu’elle ne savait pas comment s’y prendre pour accepter sa condition. Elle savait pourtant que même en rejetant la faute sur les « anti-mutants », il n’en restait pas moins qu’elle n’avait pas eu assez confiance en Alex pour lui avouer sa condition du mutante… Et c’est cela qui la rendait malade… Elle avait honte de ne pas avoir fait confiance à son petit ami…

C’est la raison pour laquelle, elle n’avait pas le courage de regarder Alex en face ; elle observait simplement son reflet dans le miroir. Un reflet qui lui apparaissait triste, déçu, et révolté, alors qu’il n’en était rien. Alex était resté simplement silencieux, écoutant le long monologue de la traîtresse de mutante qu’il avait en face de lui ; le tout, sans brancher et sans l’interrompre une seule fois. Lorsque Jordan eut finit de parler, elle sentit une larme couler le long de sa joue et sans laisser le temps à Alex de répondre – car s’arrêter là serait tout aussi dur que de le regarder -, elle ajouta qu’elle comprendrait qu’Alex la quitte sur le champ et qu’il parte à la recherche d’une autre conquête. Elle lui demanda aussi comme faveur de ne pas en parler autour de lui et de garder le secret, surtout au bureau…

Puis se taisant pour de bon, elle retourna dans sa tête une quantité incroyable d’idées noires, imaginant déjà le pire en pensant qu’Alex la trahirait. Elle imaginait mal un enfant grandir dans cette atmosphère pesante : mère solitaire, mutante, rejetée par la société, etc. Elle ne voulait pas que son enfant grandisse dans ce monde. De nouvelles larmes coulèrent sur sa joue. C’est alors que Jordan se figea en entendant alors Alex éclater de rire…

« Tu trouves ça drôle ? » demanda-t-elle plus fort qu’elle ne l’aurait voulu en se retournant vers Alex. « Mais tu imagines ? Tu voudrais voir un enfant grandir dans ce monde ? Un enfant qui serait rejeté par ses amis, ses professeurs, et même par des gens qu’il ne connaît pas, à cause du simple fait d’être né d’une mère mutante ? Tu imagines ?! Ce que les gens pensent de moi, je n’en ai rien à foutre. Mais je ne veux pas que mon enfant vive dans ce monde, tu comprends ! »

C’est alors qu’Alex s’expliqua, disant qu’ils étaient tous les deux les meilleurs. Les meilleurs quoi ? Jordan n’arrivait pas à suivre. Les meilleurs de quoi ? En quoi ? Pour quoi ? Enchaînement tout de suite, Alex dit qu’elle ne devait pas s’inquiéter, car il ne révélerait pas son secret, et qu’il n’avait pas l’intention de partir, et qu’elle n’arriverais pas à se débarrasser de lui aussi facilement.

Le regard de colère de Jordan se mua en un regard d’incompréhension. Il venait de dire qu’il avait encore mieux. Qu’est-ce qu’il avait encore mieux ? Une nouvelle plus importante que celle expliquant que sa petite amie était une mutante et que le bébé qu’elle portait avait toutes les chances de l’être aussi ?

Une lueur de malice passa dans le regard d’Alex avant qu’il ne tende les mains devant lui pour les montrer à Jordan. C’est alors qu’une flamme en jaillit, recouvrant la paume de la main d’Alex et s’étendant à tout son poing. Le regard de Jordan passa des mains au visage d’Alex où un sourire niais barrait ses lèvres, avant de reposer les yeux sur les mains d’Alex. Le regard de Jordan fit plusieurs fois l’aller-retour entre le visage de son compagnon et ses mains enflammées, commençant à comprendre les paroles du jeune homme.

Malheureusement, Alex se prit les pieds dans le tapis et s’effondra sur le sol. Le feu qui recouvrait ses mains forma une boule qui fut involontairement envoyée sur le canapé. Ce dernier commença à flamber, la fumée s’élevant lentement vers le plafond où se trouvaient… les détecteurs de fumée ! Réagissant au quart de tour, Jordan leva une sorte de bouclier télékinésique qui bloqua la fumée avant qu’elle ne touche les détecteurs de fumée. Dans le même temps, Alex, légèrement sonné, se releva et s’occupa d’éteindre le canapé en feu. La fumée se dissipa sous le bouclier télékinésique de Jordan, et lorsqu’elle le fit disparaître, tout risque d’activer l’alarme fut dissipé…

Alex dit alors que, comme elle avait pu le voir, il était pyrokinésiste. Puis faisant de l’humour, il expliqua qu’il ne fallait plus qu’elle se demande pourquoi il était toujours aussi chaud. Cela fit apparaître un léger sourire sur le visage de Jordan qui baissa la tête pour le cacher. Pourquoi me demandez-vous ? Parce que, tout simplement (^^).

Elle sursauta alors en sentant les bras d’Alex se resserrer autour de ses épaules. Alex l’embrassa ensuite, ce qui fit oublier à Jordan tout envie de le frapper ou de continuer à crier. Puis se sentant s’envoler, elle crut que ses pouvoirs faisaient encore des siennes, mais il s’agissait simplement d’Alex qui venait de la soulever du sol. Il la porta jusqu’au lit où il s’assit en continuant de serrer Jordan dans ses bras. Il lui arracha encore un baiser avant d’amener le sujet du futur McLane sur la table. Il demanda quel âge avait ce petit monstre.

Un sourire sur les lèvres, Jordan plongea son regard dans celui d’Alex et dit :

« Il est encore très jeune. Il, ou elle, » précisa-t-elle avec un sourire, « n’a que deux semaines. Mais… »

Jordan marqua une pause et ajouta :

« Tu… tu envisages de le garder ? »

Venant de sa part, cette question pouvait paraître étrange. En effet, c’est elle qui portait l’enfant, et non pas Alex. Alors si quelqu’un devait décider de garder le futur bébé, c’était bien elle et seulement elle…

« Après la conversation que l’on a eu ce matin… Je… je me suis dis que finalement, un enfant ne serait probablement pas le bienvenue pour le moment. »

La fin de la phrase de Jordan se perdit dans un murmure. Alex ne semblait en effet ne pas être prêt à devenir père, d’après ses dires. Alors, avoir un enfant n’était sûrement pas une bonne idée. Se taisant, Jordan attendit une explication d’Alex. Quelque chose au fond d’elle souhaiter garder l’enfant. Mais si Alex n’était pas d’abord… il faudrait probablement qu’elle revoit ses… souhaits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Lun 5 Nov - 0:32

    Alex observait Jordan d'un air à la fois curieux et solennel. Il avait l'impression qu'elle avait une grande nouvelle à lui annoncer. Maintenant, il restait à savoir s'il apprécierait ou pas cette fameuse déclaration. D'un autre côté, elle ne pouvait pas faire pire que de lui annoncer qu'il allait devenir père dans un peu moins de neuf mois. Au cours des derniers instants, il avait su faire preuve d'un peu d'intelligence, et avait délaissé son dégoût pour les enfants, en tentant de voir les côtés positifs de ces machins tout rose. Il aimait bien l'idée d'avoir un fils, un petit homme qu'il élèverait avec sa pupuce, et qui deviendrait un jour, un pur McLane ! Évidemment, il aimerait l'enfant que ce soit une fille ou un garçon, mais disons qu'il ne savait pas trop comment s'y prendre avec une gamine. Un mec, c'est simple, tu l'amènes voir un bon vieux match de basket, mais les filles, c'étaient décidément trop compliquées pour lui. Déjà, il se prenait la tête à essayer de comprendre ce que sa belle et tendre moitié pouvait penser à l'instant même. Qui plus est, avec une mère pareille, l'enfant serait sans doute des plus mignonnes. Alexis imaginait déjà sa fille se faire draguer par tous les mecs de la ville. Mouais, personne ne s'approcherait de sa petite avant ses trente ans.

    Perdu dans ses pensées, le jeune homme secoua la tête et revint sur Terre en entendant la voix de Jordy. Elle lui expliqua alors qu'elle était porteuse du gène X, donc, qu'elle était une mutante. Alex haussa un sourcil en la voyant s'empêtrer dans les explications, dont il n'avait absolument pas besoin, étant lui-même un mutant contrôlant les flammes. Il ne se sentait pas trahi par le fait qu'elle ait préféré lui cacher cette information, puisqu'il avait également pris cette décision. Alexis avait entièrement confiance en sa petite amie, mais il redoutait de la mettre en danger en lui avouant la vérité. Après tout, plusieurs de ses collègues rêvaient de mettre fin à la vie de tous les mutants vivants sur cette bonne vieille planète Terre. Alexis avait bien pris soin de ne pas l'interrompre, étant parfaitement conscient que lui révéler la vérité demandait une bonne dose de courage. Jordan finit par se taire en baissant la tête. Le jeune homme remarqua même une larme silencieuse qui glissait sur sa joue. Malgré le côté dramatique de la situation, Alex fit tout ce qu'il n'aurait jamais dû faire : éclater d'un rire franc.

    "Tout doux ma pupuce, calme-toi un peu. C'est vrai, pour toi, la situation peut sembler dramatique, mais je t'assure qu'il y a un petit côté très marrant, puisqu'il y a quelque chose que tu ne sais pas encore ! Et crois-moi, personne ne rejettera notre enfant, je t'en fais la promesse. On lui prodiguera tout l'amour dont il aura besoin et on s'occupera de lui. Je ne pense pas être un père modèle, mais je vais de mon mieux, pour vous deux."

    Alex continua donc sur sa lancée en lui annonçant qu'elle n'arriverait pas à se débarrasser de lui aussi facilement. Le jeune homme avait un peu repris du poil de la bête. Il s'était légèrement remis de l'annonciation de la venue prochaine d'un bébé dans leur vie, et il s'autorisa quelques plaisanteries. Voyant que sa douce était sur le point de lui passer un de ces savons pour son inconscience et sa manie de toujours fait le clown au mauvais moment. Il opta pour la petite démonstration. Quelques secondes plus tard, ses mains se teintaient de rouge et jaune, et des flammes en jaillirent. Il avait toujours un sourire niais et moqueur collé au visage, si bien qu'il réussit à se prendre les pieds dans le tapis. Les boules de feu qu'il avait formé prirent la direction du canapé par inadvertance. Ce dernier ne tarda pas à flamber de plus belle, causant des dommages plus ou moins important au pauvre meuble. Avant que sa belle panique complètement, Alexis lui indiqua qu'il éteindrait le feu en moins de deux. Jordan s'occupa - quant a elle - d'empêcher la fumée de déclencher le détecteur. Heureusement, puisqu'il aurait mal vu les pompiers débarquer dans leur suite.

    Après avoir régler le cas du mini-incendie, Alexis s'approcha de sa pupuce pour la serrer contre son coeur. Il adorait la tenir ainsi, au creux de ses bras. Le jeune homme en profita également pour embrasser tendrement sa petite amie. Il avait quand même passé la dernière demi-heure à essayer de sauver leur couple, parce que, mine de rien, il avait eu la trouille de la perdre. Et puis, trente minutes sans baiser de sa douce, c'était définitivement trop pour lui. Alex, qui voulait faire preuve de galanterie, souleva Jordan façon jeune mariée, et la porta jusqu'au lit. La belle demoiselle lui posa alors la question fatidique. Envisageait-il de garder l'enfant ? Alexis répondit franchement, sans tourner autour du pot.

    "Oui, je crois, enfin non, j'en suis sûr. Mais bon, c'est une décision qui se prendre à deux, et j'accepterai la tienne, peu importe ce que tu décideras, après tout, c'est toi qui le porte cet enfant."

    Jordan lui avoua finalement qu'après avoir entendu les commentaires qu'il avait faits au sujet des enfants ce matin signifiaient peut-être que la venue d'un bébé dans leur vie risquait de causer plus de problèmes qu'autre chose. Le jeune homme soupira. Il ne pouvait pas nier qu'il pensait ce qu'il disait un peu plus tôt ce matin. Certes, il parlait un peu à tort et à travers, mais en étant sincère avec lui-même... que désirait-il au fond ?

    "Écoute, j'ai dit un peu n'importe quoi ce matin, mais je ne peux pas dire que je ne pensais pas tout ce que j'ai dit. L'idée de devenir peur me fiche une trouille d'enfer. Mais à deux, on y arrivera. On pourrait devenir de bons parents si on s'y met. Enfin, dans ton cas, c'est sûrement tout naturel, mais moi, je suis un cas désespéré avec les enfants ! Je l'aime déjà cet enfant, et pour être honnête, j'aimerais qu'on le garde."

    Alex posa une main tendre sur le ventre de Jordan, avant de caresser doucement sa joue, tentant de comprendre en plongeant son regard dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Dim 11 Nov - 15:26

Jordan était confortablement installée sur les genoux de son petit ami. Elle aimait ces instants où elle se sentait le plus en sécurité, dans les bras de l’élu de son cœur. Ainsi installée, elle avait l’impression que rien de mal ne pouvait lui arriver, et que seul le bonheur pouvait frapper à sa porte. Elle en oublia ainsi toute peur et toute honte de ne pas avoir avoué à Alex qu’elle était elle-même une mutante, et profita des secondes qui défilèrent lentement, le temps ayant ralenti aux yeux de Jordan. Elle savourait cet instant, sa peau effleurant de temps à autres celle d’Alex, la faisant frissonner comme au premier jour où elle l’avait vu. Oubliant tout se qui se passait autour d’elle, elle refit surface lorsqu’Alex l’embrassa amoureusement.

Lui rendant son baiser, Jordan entendit alors Alex lui demander l’âge qu’avait le futur enfant McLane. Avec un sourire, Jordan lui répondit qu’il ou elle n’avait que quelques semaines, deux pour être précis. Mais Jordan avait beau être confortablement et amoureusement installée au creux des bras de son Adonis, quelque chose s’imposa à elle : Alex avait passé la matinée à dénigrer le rôle de père et le peu d’avantages qu’apportait la venue au monde d’un enfant. D’une voix hésitante, elle demanda à Alex s’il envisageait l’idée de garder l’enfant.

Tenant à s’expliquer, la tournure de sa phrase pouvant porter à confusion, Jordan expliqua qu’après la conversation qu’ils avaient eu quelques minutes plus tôt, elle pensait que ce ne serait pas une bonne idée. Pourtant, elle avait envie de garder cet enfant. Savoir qu’elle portait la vie en elle, la vie d’un petit être qui n’attendait qu’une chose, grandir, la réjouissait au plus haut point et la poussait à envisager une vie où elle serait mère. Mais elle voulait que cette vie soit vécue à côté d’Alex, dans le rôle du patriarche de la famille.

Ne prenant pas la peine de tourner autour du pot, faisant ainsi preuve d’une totale franchise, Alex répondit oui, avant de se reprendre en disant que sincèrement il n’était pas sûr. Jordan se pinça les lèvres, se forçant à paraître souriante. Elle savait que la décision était dure à prendre. Elle-même n’avait pas eu une enfance très heureuse, à cause de sa mère ; cette mère qui lui avait avoué à 15 ans qu’elle n’était pas une enfant désirée, une erreur de la nature, une pièce sur un échiquier visant à obtenir une promotion dans son job, etc… Jordan ne pouvait donc pas imaginer avoir un enfant si Alex n’était pas lui-même décidé à en avoir un. Elle ne voudrait pas faire subir à son enfant quelque chose qu’elle-même avait subi et qui l’avait profondément marqué.

« Alex… » commença-t-elle, mais ce dernier continua de parler, expliquant que s’était une décision qui devait se prendre à deux, et qu’il accepterait celle de sa petite amie, peu importe ce qu’elle choisisse, car c’était avant tout elle qui portait l’enfant.

Puis enchaînant rapidement, il dit que peu importe les bêtises qu’il avait pu déblatérait dans la matinée, l’idée de devenir père lui faisait peur. Mais, reprenant plus lentement, il dit qu’à deux ils pourraient sûrement y arriver. Il dit qu’ils pourraient être de bons parents s’ils y mettaient tout leur cœur. Pour conclure, il dit à Jordan qu’il souhaitait le garder. Ne remettant pas en cause la sincérité de son compagnon, Jordan préféra même les choses au clair.

Acquiesçant, Jordan reprit et dit :

« Alex… Tu sais que… que je ne t’ai jamais parlé de ma mère ? Tu dois te… te demander pourquoi… »

Se redressant, Jordan quitta la bulle de réconfort dans laquelle elle étai plongée depuis qu’ils s’étaient installés sur le lit – s’éloignant de la main douce et viril d’Alex qui lui caressait la joue, et elle vint s’asseoir à côté d’Alex, tournée vers le jeune homme.

« Tu n’es pas sans savoir que mon père est le Diplomate Britannique Matthew Hawke. Tu as l’occasion de le rencontrer il y a un mois tu te souviens ? »

Ne laissant pas le temps de répondre à Alex, elle enchaîna directement et dit :

« Tu t’es demandé pourquoi ma mère n’avait pas pu venir à ce dîner de ‘famille’… et je t’ai répondu qu’elle était sur une opération importante et les rares fois où nous avons discuté de mes parents, j’ai fais exprès de changer de sujet à chaque fois qu’on abordait le sujet de ma mère… »

Marquant une pause, elle reprit en disant :

« En fait, je dois t’avouer que je n’ai pas adressé la parole à ma mère depuis des années. Depuis mes quinze ans en fait. J’ai eu le malheur de me rendre compte que je n’étais pas une fille… comment dire… voulu par mes parents, ou plutôt par ma mère. Vis-à-vis de mon père, nous avons toujours été en bon termes, mais pour ce qui est de ma mère, elle m’a elle-même avoué qu’elle n’avait jamais voulu de moi, que je n’étais en fait qu’un obstacle dans sa vie, qui s’était finalement transformé en une occasion d’obtenir sa mutation à l’UCSF Medical Center et par la même occasion, une promotion très attendue… »

Ne faisant preuve d’aucune émotion, Jordan enchaîna :

« Je dois t’avouer qu’au début j’ai été profondément marquée par cette révélation, mais maintenant, je peux affirmer que cela ne me dérange plus. J’ai définitivement fait un trait sur ma mère, et depuis que j’ai quitté la maison, je n’entretiens plus aucun rapport avec elle, et il en est de même pour elle. Alors… Enfin bon, je ne voudrais pas faire vivre ça à mon enfant… »

Nouvelle pause…

« Je… Je sais que je veux garder cet enfant. J’en ai l’intime conviction. Mais si… mais si tu ne souhaitais pas avoir cet enfant, j’aimerais que tu sois sincère avec moi et que tu me le dises. Je préférerais a… avorter plutôt que de faire vivre à mon enfant ce que j’ai vécue… Je ne voudrais pas que mon enfant vive en sachant que son père ne l’a jamais vraiment désiré… »

Plongeant son regard dans celui d’Alex, Jordan lui fit comprendre qu’elle n’entendait pas par là qu’Alex serait un très mauvais père, qu’il n’éprouverait pas d’amour pour leur enfant, ou quoique ce soit de négatif envers le jeune homme ; en fait, elle tenait à faire comprendre à Alex qu’elle ne voulait vraiment pas revivre ou faire vivre à quelqu’un l’enfer qu’elle avait vécu. Elle doutait qu’il puisse s’imaginer ce qu’on ressent lorsqu’on est rejeté par sa propre mère (ou son propre père), même si l’autre parent est là pour remplir le vide affectif…

Bien qu’elle était persuadée d’être ‘immunisée’ contre la douleur de ce souvenir, une partie d’elle souffrait encore, et ce fut cette partie de Jordan qui déclencha sa télépathie sans que Jordan ne s’en rende compte. Son esprit émit des pensées plus qu’il n’en capta et Alex fut le seul à recevoir ses pensées. Un mélange incohérent de souvenirs, d’émotions refoulées et j’en passe. Ce ne fut heureusement qu’un simple échantillon de la douleur qui ressentait Jordan à l’intérieur.

« J’espère que tu comprendras mon choix. Je souhaite garder l’enfant, mais si tel n’est pas ton cas, j’avorterais… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Dim 18 Nov - 5:52

    Jordan était assise sur les genoux d’Alex, et ce dernier, souriait bêtement. Il adorait la tenir dans ses bras, l’embrasser, caresser sa longue chevelure. La belle demoiselle avait un charme fou, et un effet monstre sur sa pauvre petite personne. Jamais il n’avait consenti à se lier à une femme. En temps normal, il ne sortait jamais plus de deux soirs avec la même personne. Le mutant se souvenait parfaitement de sa première rencontre avec Miss Hawke dans les couloirs du FBI. Dès le premier regard, il avait su qu’elle ne serait pas comme les autres, qu’elle avait un petit quelque chose de spécial qui lui plaisait terriblement. Au début, il croyait ressentir uniquement du désir pour elle. Il commença à en douter lorsqu’il comprit qu’il était prêt à tuer tous les hommes qui l’approchaient de trop près, qui osaient la draguer, ou tout simplement l’embêter. C’était son droit. Même si elle le repoussait continuellement, le jeune homme s’acharnait. Jordy ne résista pas bien longtemps au charme made in McLane. C’est bien connu de la gente féminine de San Francisco, toutes les femmes craquent pour les jumeaux.

    Dire que quelques mois plus tôt, il formait un trio de dragueur, Sean, Dean et lui ! Et maintenant, il allait devenir père, Dean allait se marier. Son frère jumeau s’amusait maintenant à le torturer en lui racontant certaines de ses soirées avec de jolies demoiselles. Dans un sens, il se moquait bien des autres femmes. Il avait Jordan. Personne sur cette Terre ne pourrait prendre la place qu’elle occupait dans son cœur de dragueur. On pourrait presque la considérer comme un miracle, une illumination divine. On devrait également lui remettre une médaille pour la récompenser de son exploit : faire d’Alexis McLane un homme casé, comblé, et amoureux. Et dans un peu moins de neuf mois, il serait le père d’un adorable petit enfant tout rose. Le jeune homme ne pouvait nier que les gosses étaient mignons. Le problème résidait dans le fait qu’il n’avait absolument aucun talent avec les gamins ! La dernière fois qu’il avait voulu approcher un enfant pour draguer la mère, le petit s’était mis à pleurer à chaudes larmes en voyant Alex s’approcher. L’idée de devoir changer des couches ne l’enchantaient pas vraiment.

    Mais d’un autre côté… Il voulait cet enfant. Hors de question qu’il l’abandonne. Le petit était peut-être encore à l’étape de fœtus, mais Alex commençait déjà à l’aimer. Son enfant, enfin non, leur enfant. Il deviendrait bientôt père d’un adorable petit garçon ! Du moins, c’est ce qu’il souhaitait, parce qu’entre vous et moi, il est encore moins doué avec les filles. Il a déjà du mal à comprendre sa propre petite amie, alors ne lui en demandez pas trop ! Et comment arriverait-il à survivre avec deux femmes à la maison ? Bonne question, n’est-ce pas ? Le jeune homme embrassa amoureusement sa petite amie pour la rassurer, lui montrer qu’il était présent et le serait toujours. Pour elle. Pour le futur bébé McLane. Jordan s’apprêtait à lui parler, mais il coupa court en s’adressant à elle pour lui expliquer le fond de sa pensée. Oui, il avait joué fort ce matin en criant haut et fort qu’il avait une sainte horreur des bébés. Tout ce qu’il avait pu raconter représentait une partie de sa vision des choses ; mais ce n’était pas n’importe quel enfant. C’était le sien. Jordan enchaîna ensuite pour lui parler de sa mère. Alex la regarda avec des yeux légèrement ahuris.

    « Non, c’est vrai, tu n’as jamais parlé de ta mère, mais quel rapport avec le bébé ? »

    Alex, ne comprit pas immédiatement le lien entre Jordan, sa mère, et le futur enfant McLane. Il écouta donc tout ce qu’elle avait à dire, sans l’interrompre une seule fois, tout simplement parce qu’il était persuadé qu’elle souffrait de raconter cette triste histoire, et il ne voulait surtout pas éterniser cette torture. Le jeune homme se contenta de resserrer leur étreinte, en caressant sa longue chevelure brune presque machinalement. La belle demoiselle se lança donc – une fois de plus – dans un long récit digne d’une grande tragédie à la Shakespeare. Alexis ne se moquait pas de ce que sa tendre moitié avait dû endurer, loin de là. En fait, il s’attristait de savoir qu’elle avait dû traverser toutes ses épreuves seules. Du même coup, son admiration pour elle augmentait encore et à une vitesse inimaginable. Il aurait voulu la protéger, de sa mère et de tous les obstacles de la vie. Il aurait aimé pouvoir croire que ses bras suffiraient à la préserver, mais il n’était pas dupe au point de présumer que sa seule personne pourrait empêcher toutes les catastrophes, mais il pouvait toujours essayer. Alexis commença à douter de la suite, et il prépara sa réponse. Elle était claire comme de l’eau de roches, dans son esprit. Plus de brume, rien, sinon une certitude. Il désirait cet enfant.

    « Jordan Jane Elizabeth Hawke, écoute-moi bien parce que je ne te redirai pas ces mots deux fois. Quoi, j’ai toujours ma fierté de mec, non ?! Enfin, retour au sujet. Je ne peux pas effacer la souffrance du passé. Par contre, je peux te promettre un avenir merveilleux. Tu vois, dans ma vision du futur, il y a toi et moi… et cet enfant. Celui que tu portes en ce moment. Mon enfant. Le nôtre. Il est absolument hors de question que tu avortes, d’accord ? Sa venue au monde est une surprise, mais une surprise des plus agréables. Je peux te jurer que tant que je vivrai, tu n’auras rien à craindre, je vous protégerai tous les deux, foi de McLane ! »

    Puis, Alex eut droit à un échantillon des émotions de Jordan. Il se sentit envahir par une douleur atroce. N’y tenant plus, il s’allongea sur le dos, en laissant tout le loisir à sa tendre moitié de venir se blottir dans ses bras. Le jeune homme regarda longuement Jordan, avant de poser une main tendre et douce sur sa joue.

    « Hey, je suis là maintenant ma puce. Et moi, je ne t’abandonnerai jamais, ni toi, ni notre enfant. On formera une famille tous les trois. Au fait, tu préfères un garçon ou une fille ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   Mar 20 Nov - 14:38

Maintenant qu’elle avait commencé, Jordan ne pouvait se résoudre à s’arrêter… Elle avait gardé cela pour elle depuis tellement longtemps que, quelque part, elle se sentait soulagée de partager son secret avec quelqu’un d’autre que son père. Depuis qu’elle avait dix-huit ans, date à laquelle elle avait quitté le foyer « familial », Jordan n’avait plus jamais remis les pieds dans l’appartement New-Yorkais de ses parents ; les seules fois où elle voyait son père, c’était lorsqu’il était en déplacements à San Francisco et seulement lorsqu’il était seul. Cela faisait des années que Jordan n’avait pas dit un seul mot à sa mère et qu’elle n’avait pas entendu la voix de sa mère, mais cela ne la dérangeait pas plus que la météo qu’il faisait en Australie…

Ne faisant aucune pause, ne laissant aucun moment de répit à Alex pour répondre, Jordan parla, parla et parla encore, racontant presque en détail les sombres parcelles de son passée qu’elle avait caché à Alex. Cela faisait maintenant quelques mois que Jordan et Alex vivait une passionnante et sincère histoire d’amour ; et pourtant, elle ne lui avait jamais raconté sa vie en détail, faisant en sorte de contourner le sujet pour ne pas avoir à mentir à Alex plus que de raison. Mais aujourd’hui, le moment était venu d’être franche et vraie ; le moment était venu de tout lui dire…

Ne faisant aucune impasse sur quoique ce soit, il fallut une bonne vingtaine de minutes à Jordan pour expliquer à Alex les raisons pour lesquelles elle voulait être sûr qu’il veuille de l’enfant ; elle ne voulait pas que son enfant vive la jeunesse, et la vie même, qu’elle-même avait vécu : rejeté par un parent, vivre dans l’incompréhension, la rancœur vis-à-vis de ce parent, l’envie de se venger mais de ne pas pouvoir, être forcé d’oublier sans réussir… Non, Jordan ne voulait pas faire subir cela à son enfant, jamais de la vie…

Finissant par baisser la voix, Jordan finit par se taire, faisant comprendre à Alex que c’était terminé, qu’elle avait fini par tout lui avouer, ses plus sombres pensées et ses plus mauvais souvenirs. Laissant le jeune homme méditer sur ce qu’elle venait de dire, Jordan se dit qu’il serait sûrement préférable de quitter la chambre quelques minutes pour laisser Alex réfléchir en paix. Mais à peine venait-elle d’esquisser un geste pour se lever qu’Alex parla.

Sursautant en l’entendant l’appeler par tous ses prénoms, Jordan se figea. Jamais Alex ne l’avait appelé comme cela, l’appelant Jordan Jane Elizabeth. Même dans la plus tragique des situations dans laquelle ils s’étaient trouvés un jour, il avait fini par l’appeler Jordan – délaissant le Hawke, pour le Jordan -, mais jamais il n’avait employé les trois prénoms de la jeune femme dans la même phrase. Ecarquillant les yeux de stupeur, Jordan l’écouta attentivement, lui disant qu’il ne le dirait qu’une fois seulement, fierté masculine oblige. N’esquissant qu’un faible sourire, Jordan écouta Alec lui dire qu’il ne pourrait pas effacer la souffrance du passé, mais qu’il pouvait lui promettre un avenir meilleur.

Continuant, il ajouta que dans sa vision du futur, il s’y voyait lui, en compagnie de Jordan et du futur bébé, celui dont elle était enceinte. Précisant sa pensée qui était déjà très claire, il ajouta qu’il était hors de question qu’elle avorte, que la venue au monde de cet enfant était une surprise certes, mais une très agréable surprise. Posant sa main droite sur son cœur, Alex acheva son plaidoyer en jurant que tant qu’il vivrait, elle n’aurait plus rien à craindre, car il serait là pour les protéger, elle et le bébé…

Sentant les larmes coulaient à nouveau sur sa joue, Jordan se maudit d’être une fleur bleue et sans s’en rendre compte, les remparts qui protégeaient son esprit s’affaissèrent et Alex fut au premier rang pour ressentir toutes les émotions de la jeune femme : tant la peine et la tristesse, mais désormais l’amour, la joie et la passion. Voyant Alex s’allonger sur le lit en l’invitant à venir le rejoindre, Jordan vint se blottir dans les bras de son Apollon, posant une main sur son torse nu, et fermant les yeux, savourant l’instant présent. Les secondes lui parurent durer une éternité avant qu’Alex ne lui dise qu’il était là maintenant, qu’il ne l’abandonnerait pas. Réconfortée, Jordan se détendit, reprenant le contrôle de sn pouvoir qui n’envoya plus à Alex les pensées douloureuses de la jeune femme qui avaient disparues.

C’est alors qu’il demanda si elle préférait une fille ou un garçon. Relevant la tête avec un sourire, Jordan lança un regard amusé à Alex avant de reposer sa tête sur son torse en lui disant :

« Pour être franche, je m’en fiche. Fille ou garçon, ça ne sera pas grand-chose, tu sais… »

Laissant son doigt glisser sur le torse d’Alex, Jordan savoura cet instant de complicité et de bonheur, ne se doutant pas un instant de ce qui surviendrait dans quelques jours…


Hj : Je te laisse conclure pour passer à un sujet plus d’actualité ? (l’après enlèvement)…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poussin ?! Je crois qu'on a un problème... |PV : A. McLane|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je crois qu'on a un problème... Un gros problème
» Oups, je crois qu'on a un problème - ELIZABETH & OLIVIA
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» Problème forumactif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Chronicles™ :: • ARCHIVES • :: Avant Fermeture-
Sauter vers: